Catégorie :Poèmes

Je suis Djamel

La foule était là, tapie dans la forêt, en feu La foule était là, avec sa queue et ses cornes La foule était là avec ses sabots et son odeur de soufre La foule était là, attendant sa proie, avide de sang et de miasmes

Lire la suite

Être humain…

Par Élisabeth  ÊTRE HUMAIN, arrête un peu ton bras, Arrête tes pensées… Écoute ! Écoute la voix de la Nature, de la Terre, du Ciel. Écoute ta voix intérieure, celle qui te parle, Mais que tu n’entends pas. Regarde, Regarde avec les yeux du cœur, De l’émotion, De la compassion, De l’Amour. Alors tu verras cette autre réalité, Plus vraie, plus réelle, Celle qui transcende la vie et la mort. Alors les choses n’auront plus la même valeur, Tu ne vivras plus la jalousie, l’envie, la peur, la haine, La beauté de l’âme te sera révélée, Tu connaîtras la Réalité, Tu connaîtras la JOIE

Lire la suite

Dans la forêt lointaine

Dans une forêt perdue, Loin des sirènes du monde, Hors des cris et des guerres, Un village vivait. Dans une forêt ailleurs, Loin des agités du monde, Hors des routes et des cartes, Un village respirait. Dans une forêt humide, Abrités du soleil,

Lire la suite

L’enfant et l’oiseau

Sur les bords du petit lac, Au milieu de l’été, Sous un soleil doré, Éclairant un ciel bleu, Le parfum des fleurs Et le chant des cigales, Parvenaient aux passants. Sur les bords du petit lac, Sur un chemin de terre, Sous un soleil de feu,

Lire la suite

Le roi et le mendiant

Un roi dans son palais, Adorait son trône d’or. Fort comme un lion, Rusé comme un serpent, Il méprisait le faible, Et insultait le beau. Partout à la ronde, L’on s’en cachait bien loin, Il avait tant d’ennemis,

Lire la suite

À l’horizon du pont

À l’horizon du pont, un homme était assis, À l’horizon du pont, il regardait le ciel. Et le ciel était pur, Et le ciel était beau, Parce que le cœur de l’homme, Lotus ouvert sur le lac, Parce que le cœur de l’homme, Joyaux brillant de mille feux,

Lire la suite

Le Sans Nom

Il est le temps qui passe, Le ruisseau qui s’écoule, La montagne qui s’élève Et la mer qui s’étend. Il est le vol d’un oiseau, La course du guépard, Toile d’araignée, Coquillages sur le sable.

Lire la suite

Gaïa

Ô, vestige de Gaïa, Ton soleil s'en est allé ! Ô, Gaïa la splendide, Au fond de tes océans sans vagues Seul un noir silence existe ; Au fond de tes océans sans âge, Seule la mort repose ! Dans leur aveuglement maudit, Dans leur orgueil insensé, Les hommes ont fait leurs œuvres,

Lire la suite

L’arbre

Dans le jardin d'Eden, Vivait un arbre immense, Le témoin éternel, La sagesse infinie. Cet arbre portait des fruits, Depuis l'aube des temps, Et les nourrissait, Comme une mère ses enfants. Cet arbre aimait ses fruits,

Lire la suite

À celle qui sait

Par delà les mondes chimériques de la lune Alpha, Vallée engloutie aux mystères insondables, Révolte passée d'un empire disparu, Dans les cavernes froides de l'ancienne mémoire, Gisait la belle aux yeux de jade, au cœur rayonnant, La femme solitaire dans son tombeau ouvert, La femme solidaire des soldats perdus, L'éternelle flamme du grand Jalussen, Le Dieu immortel aux mille visages,

Lire la suite

Peu importe où elle est

Peu importe où elle est, Peu importe où elle va, Le roi la connaît, le roi la verra. Son âme est en lui, son âme est en elle, Et d'un chemin au suivant, De carrefours en impasses, Seul ce qui compte Est l'essence de l'amour. Libres comme l'air, Le vent et la vie,

Lire la suite