Étiquette : Asperger

Courte Note sur Greta Thunberg et sur l’Asperger

Même si l’individu Asperger peut avoir des atouts intellectuels (contrairement à un univers émotionnel et social plus limité), ceci ne l’empêche pas de pouvoir se tromper. Il peut même être particulièrement doué pour cela, d’autant plus que son honnêteté spontanée peut le rendre proportionnellement plus naïf et manipulable. Comme pour un logiciel, s’il reçoit des informations erronées ou mensongères, il aura beau les traiter de la manière la plus efficace ou la plus logique, les déductions ne pourront qu’être entachées d’erreurs ou d’illusions.

Lire la suite

Prise de conscience et autisme

La prise de conscience de l’existence d’un fait, d’un être ou d’un objet se développe en trois étapes. Elle commence par la réception des informations relatives à ce fait, cet être ou cet objet, informations reçues par le biais des sens. Elle se poursuit par la réaction aux informations. Elle s’achève par la représentation interne en fonction de la réaction. Ces étapes concernent généralement les trois dimensions de l’existence que sont le physique, l’astral (émotionnel, sensibilité, monde des désirs) et le mental. Nous verrons schématiquement comment des lacunes ou des dysfonctions entre les étapes et/ou entre ces domaines se répercutent dans le fonctionnement de l’individu et ses interactions sociales.

Lire la suite

Le capitalisme vert utilise Greta Thunberg

Auteur : Isabelle Attard Le capitalisme vert utilise Greta Thunberg Greta Thunberg Notre chroniqueuse a vécu plusieurs années en Laponie suédoise et a présidé le groupe d’amitiés France-Suède à l’Assemblée nationale. C’est donc avec un regard attendri qu’elle s’est penchée sur l’histoire de la jeune militante écologiste Greta Thunberg... Isabelle Attard a été députée écologiste du Calvados. Elle se présente comme « écoanarchiste ». Isabelle Attard Depuis environ cinq mois, une jeune Suédoise de 16 ans, autiste Asperger, se retrouve sous les projecteurs médiatiques du monde entier. Elle fait la « grève de l’école » pour se faire entendre et son combat est juste. Il s’agit pour elle de passer un message aux milliardaires, aux décideurs politiques, que ce soit à la COP24 en Pologne ou dernièrement à Davos afin qu’ils respectent leurs engagements sur le climat. Son dernier discours a ému quasiment tous les militants écologistes de la planète : Je ne veux pas que vous soyez désespérés, je veux que vous paniquiez. Je veux que vous ressentiez la peur qui m’habite chaque jour et que vous agissiez, comme s’il y avait le feu, parce que c’est le cas. Il y a encore une petite chance de stopper les émissions de gaz à effet de serre afin d’éviter des souffrances pour une grande partie de la population de la planète. » Derrière ces moments forts, on trouve un petit génie suédois des « public-relations », Ingmar Rentzhog. L’envers du conte de fées est moins joli, mais plus intéressant. Le journaliste d’investigation suédois Andreas Henriksson est, d’après mes recherches, le premier à avoir enquêté sur ce sujet et son article a été publié sur le blog de Rebecca Weidmo Uvell, le 11 décembre 2018. Tout a été finement programmé pour transformer la jeune Suédoise en héroïne internationale  Greta Thunberg en grève devant le Parlement suédois. La belle histoire de Greta…

Lire la suite

Greta et l’État vert Profond

Ces dernières semaines, le phénomène Greta Thunberg – la militante de quinze ans qui milite pour le changement climatique – a balayé l’hémisphère occidental, pour culminer avec son discours passionné devant l’ONU. Le reste du monde, y compris le plus grand émetteur de gaz à effet de serre au monde (la Chine), a estimé qu’il était indigne de réagir face à un enfant surmené et psychiatriquement anormal qui semble avoir été manipulé par des oligarques véreux qui poursuivent un programme globaliste.Certains sont même allés jusqu’à qualifier ce phénomène de « pédophilie politique » et à demander que les personnes qui l’ont manipulée soient poursuivies. Mais l’Occident, où la dignité fait actuellement défaut, a connu de grandes manifestations de jeunes : dans 156 villes, avec 100 000 personnes défilant à Berlin, 60 000 à New York, soit un total de quatre millions de participants en tout. Ils ont appelé à un « Green New Deal » qui éliminerait toute consommation de combustibles fossiles d’ici 2030. Je crois qu’il s’agit d’une sorte de stupidité imposée forçant des solutions simples et irréalisables à des problèmes complexes et non résolus.

Lire la suite

Un point de vue à contre-courant sur Greta et le Climat

Comme le savent peut-être les lecteurs de SOTT, les prophéties, c'est mon « affaire » depuis plus de 25 ans. Et j'en ai souvent bavé. En dépit d'un « palmarès » plus long que les deux bras, j'ai souvent l'impression d'être Cassandre. Cela fait maintenant quelques années que je n'ai rien écrit publiquement, mis à part mes posts sur notre forum, et la raison en est principalement le « complexe de Cassandre » susmentionné. J'ai fini par me rendre compte que rien, absolument rien n'inverserait la machine et ne préviendrait la dégringolade de l'humanité, désormais au bord de l'extinction. En outre, dès le début, on s'est employé énergiquement à étouffer mes avertissements et à me mettre hors jeu, pour ainsi dire. (...) Quoi qu'il en soit, je ne suis pas encore morte, et tout se déroule globalement selon les prédictions de notre « projet prophétique » - l'Expérience cassiopéenne - et nous avons une bonne idée de la façon dont ça va se terminer.

Lire la suite

GRETA THUNBERG : L’ENFUMAGE ECOLOGIQUE ! (L’Imprécateur)

Depuis le début de l’année, nous sommes assommés de déclarations alarmistes des écolo-escrocs sur le climat. Tous les signataires de pétitions, comme celle publiée fin janvier et signée de 3400 « scientifiques belges » (1), et les marcheurs qui suivent la jeune handicapée suédoise et « militante écolo » Greta Thunberg, s’appuient sur le GIEC et ses rapports pour donner une caution scientifique à leurs mensonges. Greta Thunberg est très sympathique mais n’est pas la personne que l’on croit. Et qui peut se vanter d’avoir lu les rapports du GIEC autrement que dans de brefs extraits publiés par des médias subventionnés pour faire la promotion des taxes et impôts verts ?

Lire la suite

Louis T. – Apprenti autiste

Documentaire Apprenti autiste Enquête pour comprendre l'autisme, signée Louis T. Présentation Été 2015, sur la scène du ZooFest, l'humoriste Louis T vit un moment difficile. Il a l'impression de présenter un bon numéro, mais dans la salle, les spectateurs ne rient pas. Ils ne le comprennent pas. Cet échec entraîne une réflexion qui le mène à un diagnostic d'Asperger, un trouble du spectre de l'autisme. À la suite de sa sortie dans les médias, Louis T reçoit maintes questions du public. Démuni, il part à la recherche d'explications; pour lui et toutes les autres personnes atteintes. Apprenti autiste: penser au-delà du diagnostic Comment vivre avec le spectre de l’autisme? Télé-Québec consacre une soirée complète à la question « La majorité des humains possèdent une palette de 72 émotions, les Asperger comme moi n’en ressentent pas plus de sept. Sept nuances de bof, à vrai dire », confie l’humoriste. Le mercredi 27 février prochain à 20 h, Télé-Québec diffuse le documentaire Apprenti autiste où l’humoriste Louis T présente la quête qu’il a menée pour mieux comprendre sa condition. Apprenti autiste adopte son ton et son regard: celui d’une personne autiste récemment diagnostiquée qui désire connaître les répercussions de ce syndrome sur son existence et apprendre à bien vivre avec cette réalité. Le documentaire sera suivi d’une table ronde aux Francs-tireurs, à 21 h, aux côtés de Guylaine Guay, Patricia Paquin et Sophie Prégent, toutes les trois mères d’enfants touchés par un trouble du spectre de l’autisme (TSA).Apprenti autiste prend racine à l’été 2015, un soir où l’humoriste donne un spectacle et où le public ne rit pas. Ou presque pas. Cet événement entraîne une réflexion chez lui, qui le mène à consulter, puis, à obtenir un diagnostic d’Asperger, un trouble du spectre de l’autisme (TSA). Un an plus tard, après avoir…

Lire la suite

La jeune militante du climat Greta Thunberg répond à ses détracteurs

Auteur :Greta Thunberg La jeune militante du climat Greta Thunberg répond à ses détracteurs La grève de l’école de la jeune Suédoise Greta Thunberg connaît une notoriété internationale et lui vaut un certain nombre de critiques. Dans cette tribune, elle défend l’honnêteté de son engagement. Greta Thunberg est une jeune militante suédoise qui fait la grève de l’école pour alerter sur la crise climatique. Cette tribune est la traduction d’un post de sa page Facebook du 2 février 2019 dans lequel elle répond à ses détracteurs. Reporterre, dans une chronique, décrivait notamment « l’envers de ce conte de fées ». Récemment, j’ai vu beaucoup de rumeurs circuler à mon sujet et d’énormes quantités de haine. Ce n’est pas une surprise pour moi. Je sais que, puisque la plupart des gens ne sont pas conscients de la pleine signification de la crise climatique (ce qui est compréhensible puisqu’elle n’a jamais été traitée comme une crise), une grève scolaire pour le climat peut sembler très étrange aux gens en général. Permettez-moi donc de clarifier certaines choses au sujet de ma grève de l’école. En mai 2018, j’ai été l’une des lauréats d’un concours de rédaction sur l’environnement organisé par Svenska Dagbladet, un journal suédois. J’ai fait publier mon article et certaines personnes m’ont contactée, entre autres Bo Thorén, de Fossil Free Dalsland. Il appartenait à un groupe de personnes, surtout des jeunes, qui voulaient faire quelque chose au sujet de la crise climatique. J’ai eu quelques réunions téléphoniques avec d’autres militants. L’objectif était de trouver des nouveaux projets pour attirer l’attention sur la crise climatique. Bo avait quelques idées. Notamment une idée vague d’une grève scolaire (que les écoliers fassent quelque chose dans les cours d’école ou dans les salles de classe), inspirée par les étudiants de Parkland qui avaient refusé d’aller à l’école après la fusillade. J’ai…

Lire la suite

Syndrome d’Asperger : ce qu’il faut savoir pour ne plus juger

Auteur : Marie Josée Cordeau Syndrome d’Asperger : ce qu’il faut savoir pour ne plus juger L’autisme est pluriel et ses aspects assez méconnus de la population. Il en existe des formes lourdes, d’autres plus légères. Ces dernières, surtout, sont plus difficiles à distinguer pour les personnes non avisées et donnent lieu à des malentendus et de mauvaises interprétations de leurs intentions. Des réactions qui peuvent causer de vives souffrances chez les personnes autistes. Spécialiste de l’autisme, Marie Josée Cordeau nous décrit quelques aspects d’une forme d’autisme nommée communément le syndrome d’Asperger. Bien que l’autisme et le syndrome d’Asperger soient des termes de plus en plus fréquemment lus et entendus dans les médias, leur connaissance réelle demeure à un niveau embryonnaire auprès du grand public. Il est d’ailleurs très compliqué d’en donner une définition simple, englobant l’ensemble des caractéristiques autistiques. Si l’on associe le terme de maladie à l’autisme, il est plus approprié de parler d’un état d’être différent. L’autisme touche en effet toutes les sphères de vie de la personne : ses relations sociales, sa perception du monde, sa manière de communiquer et ses champs d’intérêt. L’autisme apparaît dès la naissance de l’individu et demeure avec lui tout au long de sa vie. Tout d’abord, chaque personne autiste est différente. Les autistes ne forment pas un groupe homogène : certaines personnes sont introverties, timides et réservées, et d’autres extraverties, volubiles, cherchant volontiers la compagnie des autres. Loin du cliché d’un Rain Man, demeuré la référence populaire par excellence, l’autisme est d’une grande diversité, ce qui en rend la détection et la compréhension d’autant plus complexe. D’ailleurs, de nombreux adultes actuellement sur le spectre autistique ignorent en faire partie. La grande majorité d’entre eux, ceux qui sont des adultes fonctionnels, ignorent leur affiliation à l’autisme, mais se sont toujours sentis différents et décalés par rapport à leur entourage. Image : Timothy…

Lire la suite