Étiquette : Nourriture

De qui dépend ma santé ?

En fait, qui est le souverain de ma santé ? Qui la construit instant après instant ? Qui choisit ma nourriture, mes activités motrices, mon sommeil, mes situations affectives, sociales, professionnelles ? Nous sommes l’unique habitant de notre corps. Évidemment, nous sommes en interrelation constante avec moult facteurs extérieurs à nous. La question est : qui va nous forger ?

Lire la suite

APPEL DE 137 FEMMES FRANCO-SYRIENNES

A l’occasion de la Journée internationale des Droits des Femmes, nous, Franco-Syriennes de toutes confessions et toutes générations, grand-mères, mères, épouses, filles, petites-filles, sœurs, parentes ou amies qui vivons en France tout en ayant également de la famille ou des amis proches résidant dans cette Syrie qui nous est si chère, exprimons toute notre solidarité avec le peuple syrien, les femmes et les enfants en particulier qui depuis dix ans ont payé un très lourd tribut à la guerre. Nous avons une pensée spéciale pour toutes ces femmes, toujours en première ligne, dans la vie quotidienne, le monde du travail, la charge des enfants et la lutte contre le terrorisme.

Lire la suite

Un pas de plus au Canada vers l’achèvement du Nouvel Ordre Mondial — Projet de loi C-273 : Le revenu de base universel, ou l’amorce de la Grande Réinitialisation vers le crédit social et le communisme international

Tel qu’annoncé par le consultant Jean-Claude Larochelle, le 22 février 2021, la députée Julie Dzerowicz a présenté le Projet de loi C-273, le tout premier projet de loi canadien visant à instaurer un revenu de base national garanti. Comme il est expliqué sur la plateforme UBI Works, c’est la première étape pour le gouvernement canadien afin de créer un revenu de base national en répondant à des questions importantes sur la meilleure façon de le mettre en place et de l’appliquer partout au Canada.

Lire la suite

Rosa Koire : « le parti communiste chinois utilisé par l’aristocratie bancaire totalitaire mondialiste pour prendre le contrôle complet de cette planète.»

(...)préparer le terrain pour la plus grande réinitialisation, en examinant la grande réinitialisation du Forum économique mondial, la quatrième révolution industrielle, l'Agenda 2030 des Nations Unies et, bien sûr, le plan plus large, dans lequel tout cela tourne, qui est uni Programme de développement durable de l'Agenda 21 des Nations Unies, où nous pouvons convenir que nous assistons à la grande purge. C'est la grande concentration de richesse et de pouvoir; la grande révélation des dictateurs consentants; la grande réaffectation des ressources; la grande révolution numérique de l'État de surveillance. Tel est le programme du XXIe siècle et au-delà. C'est la grande refonte de l'ancien plan.

Lire la suite

Huit personnes ont tenté de vivre dans une biosphère pendant deux ans — puis tout s’est mal passé

Si nous voulons survivre sur d’autres planètes, nous devrons trouver des moyens efficaces et durables de ne pas mourir. À moins de terraformer une planète entière, il nous reste à créer nos propres biosphères artificielles pour que les spationautes puissent les habiter — des écosystèmes clos avec leur propre oxygène, leurs propres plantes et tout ce dont nous avons besoin pour maintenir la vie. Des essais ambitieux ont eu lieu sur Terre, dont la tristement célèbre Biosphère 2.

Lire la suite

Séquestration et extorsion criminelles — Le journaliste de Rebel News, Keean Bexte, est dans une prison canadienne COVID illégale

Vous vous souvenez quand le radiodiffuseur d’État de la CBC de Trudeau a déclaré que les installations de quarantaine obligatoires étaient de la « désinformation » ? Maintenant, ils forcent des voyageurs innocents et en bonne santé à se mettre en quarantaine dans ces installations gouvernementales à un coût énorme — jusqu’à 2000 $ pour une détention de trois nuits.

Lire la suite

Agenda 2030 : vous n’aurez rien et vous serez heureux

L’Agenda 2030 pour le développement durable est un programme d’action pour les peuples, la planète et la prospérité signé en septembre 2015 par les gouvernements des 193 pays membres de l’ONU. Il intègre 17 objectifs de développement durable dans un important programme d’action pour un total de 169 objectifs. Ceci est écrit sur le site officiel des Nations Unies. Promesse ou menace ? Plutôt la deuxième hypothèse. La Grande Réinitialisation — grande annulation et redémarrage — n’est pas la même chose, mais les objectifs coïncident et ont en commun la proximité avec les politiques du Forum Économique Mondial, du soi-disant « parti de Davos », du cartel des grandes multinationales et des hommes les plus puissants de la planète.

Lire la suite

Robert Kennedy junior s’entretient avec Vandana Shiva

Dans une interview avec le président de la CHD, Vandana Shiva avertit les auditeurs que si nous ne nous battons pas contre Gates et son empire, « Ils posséderont tout. Vous ne posséderez rien… pas de biens communs, pas de biens publics, pas de valeurs partagées. » Elle explique comment Bill Gates, ainsi que Big Ag, Big Chemical, Big Food, Big Tech et Big Pharma détruisent l'écosystème de la Terre et, avec lui, notre santé.

Lire la suite

L’Absurdistan, dans un commerce près de chez vous

La pandémie exige que l’on repense le fonctionnement de la société. On comprend le port du masque, la distanciation et le télétravail. La logique derrière l’interdiction d’ouvrir les cinémas, alors que l’on peut prendre un avion bondé est déjà beaucoup moins évidente. Mais il suffit d’une visite dans une pharmacie ou une grande surface pour se sentir téléporté en Absurdistan.

Lire la suite

QUELQUES PERLES.

Par Alliance la science-fiction reste fiction tant que la science ne l'a pas encore validéRéflexe-ïon et philo mène de croissance. Quelques textes pondus au fil du temps... « Dans bien des cas, les autres ne sont que le reflet de nous-mêmes, notre part de peur, insécurité, insuccès, etc. Quand on se regarde dans un miroir c'est pour "s'arranger", et voir si on a pas un petit quelque chose sur la bouche, etc. C'est ainsi qu'il faut voir les autres. Mais...et c'est la beauté de la vie, l'autre est aussi un autre qu'il faut décoder, apprécier, comprendre, car après tout, nous sommes aussi son reflet. »Alliance. « L’éducation, c’est relatif.Vous aurez beau lire tous les magazines à sensations, les nouvelles télévisées et journalistiques, vous en serait toujours au premier stade. Celle d’une information inadaptée, ciblée pour des raisons marketings ou stratégique et le peu qui nourrira votre savoir, ne fera jamais de vous une personne éduquée. Vous serez plutôt un critique qui considère que sa laine est supérieure à celles des autres moutons.La véritable éducation demande de s’affranchir de croire pour bien savoir. » Alliance. "Chercher le siège de l'esprit dans le cerveau, reviendrait à chercher le sport dans les tendons."Alliance "Inspire,expire. Avoir de l’inspiration, c’est absorber la viepour expirer de nous-mêmes, la création." All. "L'homme est, et restera guerrier.C'est un Demi-Dieu préférant honneurs à modestie.Quand le sens du mot amour sera enfin compris,il ne restera...que les pierres à embrasser." Alliance "Ne pas connaître ses erreurs, c’est un manque d’expériences.Vivre de ses erreurs, c’est un manque d’intelligence."All. "La vie fatigue souvent l’homme.Le sommeil par contre, énergise l’homme.Comment blâmer ceux qui ne veulent s’éveiller?"All "J’ai tellement appris à croire,Que je ne sais toujours rien." All. "La science-fiction reste fiction tant que la science ne l'a pas encore validé". All. "Quand on pense…

Lire la suite

Moi, Petit H – Confidences d’un atome d’hydrogène

« TOUT SERRES, tout serrés, tout serrés, tout serrés, nous étions, dans même pas un point, un pixel, un atome, même pas un électron ! Oui ! Drôlement serrés, ce que personne ne savait bien sûr, sauf moi ! Mais tous, au complet, nous étions tous là ! Ah oui, je le redis, il y avait Tout, absolument Tout ce qui compose notre petit Univers : les galaxies, le Soleil Hélios, la Terre Gaïa, la Cordillère des Andes, les pommes et les pommiers, les insectes, toutes les symphonies et les quatuors de Beethoven, les opéras de Wagner, la musique de Schubert et son sublime quintet pour deux violoncelles, moi bien sûr et même vous tous les humains ! Les pierres, les océans avec les baleines, le murmure des vagues fleuries du cri des mouettes, la poule et son œuf, le chou-rave, les coquelicots, les forêts, les belles émotions, les belles pensées, Bouddha, Jésus (je ne sais plus si Barabbas était déjà là, ou s’il est arrivé après !), et donc vous l’aurez compris, l’ADN et toutes les données biologiques nécessaires aux formes de vie ! Voilà, tout ce qu’il faut pour une petite planète comme la vôtre. Et moi, oui bien sûr ! Car je suis le tout premier, le premier de Tout ce que vous connaissez, le premier de votre Univers, de notre Univers et chargé de la Connaissance de l’Origine (mais depuis tout ce « temps »…).

Lire la suite

Un système presque gratuit

En attendant un monde de gratuité totale, de don désintéressé et de partage des ressources (dans dix mille ou cent mille ans, peut-être), sortons malgré tout du moule de l’économie et de la finance modernes. Envisageons un monde réalisable à plus brève échéance, dans lequel presque tous les biens et services pourraient être gratuits. Comment cela pourrait-il être facilement possible ?

Lire la suite

Les élémentaux de la nature

Nous pouvons considérer les élémentaux de la nature (comme les elfes, les fées, les gnomes, les sylphes, les ondines, les salamandres ou encore les deva du feu) comme des créatures imaginaires, folkloriques ou légendaires. Certains chamanes et des clairvoyants affirment pourtant les avoir perçus par un ou plusieurs sens (souvent la vision, mais aussi le toucher ou l’ouïe) et dans certains cas avoir quelque peu interagi avec eux. Même si la neurologie tend à considérer que de telles sensations sont le seul fruit du travail du cerveau, ces êtres habituellement invisibles pourraient avoir une existence objective. La science est probablement loin d’avoir découvert tous les secrets de la nature.

Lire la suite

L’immigration

Depuis les origines de l’Humanité, le mouvement éventuel des différents groupes humains a été surtout conditionné par la présence ou non des ressources indispensables à sa survie, spécialement les ressources alimentaires. Le nomadisme avait plutôt lieu dans les régions désertiques, semi-arides ou périodiquement couvertes de neige. Les autres connaissaient une vie plus sédentaire. Les grandes migrations ou invasions ont pu aussi être provoquées par certains chefs avides de s’emparer de ressources étrangères. Depuis un ou deux siècles, la découverte de nouvelles ressources énergétiques et la création de nouveaux moyens de transport à base de moteurs énergivores ont favorisé une nouvelle tendance : les déplacements touristiques, modèles de gaspillage dans une société oisive et irresponsable.

Lire la suite

Coup de froid

Le climat pourrait-il avoir un lien avec certains de nos ennuis de santé, spécialement avec les rhumes et la grippe? La science matérialiste, cherchant généralement des causes immédiates et bien tangibles a conclu ces dernières années par la négative. Pour elle, des maladies telles que le rhume et la grippe ne doivent qu'aux microbes quand ce n'est pas aux quarts de crobes (mauvais jeu de mots).

Lire la suite

Note sur l’effondrement des civilisations

Les civilisations, comme les individus, sont confrontées à divers besoins et cherchent à les combler en accédant à des ressources pouvant les satisfaire.(...) Le potentiel d’une civilisation dépend du potentiel moyen d’un individu et du nombre de ses représentants. Il peut être supérieur au produit de ces deux données, si les ressources sont partagées équitablement ou justement. Mais il peut être inférieur à ce produit si les ressources sont accaparées par une seule partie des membres de la civilisation au détriment du reste. Plus la partie qui accapare est réduite et moins le potentiel de la civilisation est important, mais plus cette civilisation risque l’auto-destruction.

Lire la suite

Ne plus nourrir la Bête

La Bête, alias le Système dans lequel nous vivons, se nourrit de nos excès de consommation, de nos débordements émotionnels, de nos désirs, de nos peurs et de nos divisions et conflits. Elle survit globalement depuis des siècles ou même des millénaires grâce à notre ignorance. Beaucoup d’entre nous ignorent même jusqu’à son existence, inconscients de vivre dans un système artificiel de plus en plus antinaturel. Pourtant, si nous devons un jour vivre sur un monde réellement nouveau, rénové, régénéré, guéri, en pleine santé… il faudra laisser la Bête mourir de faim. Et pour cela nous devons cesser de l’alimenter en permanence. Voici donc un échantillon des actions que l’on peut entreprendre individuellement et collectivement pour ne plus nourrir ce Système :

Lire la suite

Note sur la démission de Macron

L’article « Macron démissionne » montre comment les utilisateurs de réseaux sociaux tendent à consommer de l’information, et, qui plus est, souvent uniquement celle qui renforce leurs croyances, sans chercher ni à vérifier sa véracité ni à l’approfondir par des recherches supplémentaires et par la réflexion autour des sujets traités.

Lire la suite

Effets de l’art moderne

Si l’on définit l’art comme la matérialisation, la manifestation, la représentation ou l’expression d’un ensemble de sensations, d’émotions ou de sentiments et comme un moyen de les faire rejaillir, il existe alors une relation étroite entre l’art d’une civilisation et la vie sensorielle, émotionnelle et sentimentale des individus qui la composent. Autrement dit, en étudiant les différentes formes d’art d’une civilisation, on peut connaître en particulier les émotions et les sentiments qui y dominent et l’influencent. On pourra notamment savoir si ceux-ci favorisent l’élévation des âmes ou au contraire leur descente dans le matérialisme. De ce point de vue, qu’en est-il de l’époque moderne ?

Lire la suite

Les villes sont le cancer de la Terre

L’Histoire tend à démontrer que l’urbanisation s’est toujours accompagnée d’un mouvement de l’agriculture vers les monocultures et l’exploitation paysanne. Lorsqu’une ville s’implantait puis grossissait dans une région initialement rurale comportant des fermes autosuffisantes pratiquant la polyculture, pour survivre, elle devait mettre en place tout un processus d’approvisionnement alimentaire à partir de la campagne environnante. Les paysans devaient produire bien plus, et d’une manière telle que la récolte soit plus rapide.

Lire la suite

Deux humanités ?

Dans certains milieux ou réseaux ésotériques ou spirituels, il existe depuis quelques décennies une théorie de plus en plus en vogue selon laquelle une partie non négligeable des êtres humains n’auraient pas d’âme. Avant d’examiner les conséquences possibles d’une telle vision des choses et notamment à qui elle peut profiter, nous en ferons un court résumé et une rapide évocation de ses origines plus lointaines. La théorie évoquée présente diverses variantes, mais expose le plus souvent que près de la moitié des êtres humains, d’origine pré-adamique, seraient dénués d’âme et donc de simples « portails organiques » tout juste bons à se faire manipuler ou posséder par des entités.

Lire la suite

L’asservissement des peuples par le contrôle des ressources

L’asservissement total d’un individu ou d’un groupement humain ne peut se faire tant que celui-ci dispose d’un libre accès aux ressources qui lui sont nécessaires pour remplir ses besoins correspondants (voir la Note sur l’effondrement des civilisations). Certains des besoins étant plus vitaux que les autres, contrôler les ressources correspondantes est particulièrement déterminant et prioritaire. Ceux qui cherchent à asservir gagnent à les accaparer en priorité. Et ceux qui cherchent à préserver leur liberté gagnent à les conserver ou à en découvrir d’équivalentes. L’Histoire peut se lire comme une longue lutte entre, d’une part, des élites avides de contrôler leur espace et les humains et autres êtres vivants qui s’y trouvent inclus et, d’autre part, des êtres humains qui aspiraient essentiellement à une vie simple et libre.

Lire la suite

Prise de conscience et autisme

La prise de conscience de l’existence d’un fait, d’un être ou d’un objet se développe en trois étapes. Elle commence par la réception des informations relatives à ce fait, cet être ou cet objet, informations reçues par le biais des sens. Elle se poursuit par la réaction aux informations. Elle s’achève par la représentation interne en fonction de la réaction. Ces étapes concernent généralement les trois dimensions de l’existence que sont le physique, l’astral (émotionnel, sensibilité, monde des désirs) et le mental. Nous verrons schématiquement comment des lacunes ou des dysfonctions entre les étapes et/ou entre ces domaines se répercutent dans le fonctionnement de l’individu et ses interactions sociales.

Lire la suite

Cette chose sur laquelle on ne peut pas tricher

Avec leur inventivité, peut-être pas toujours très saine et constructive, les êtres humains sont parvenus à tricher sur beaucoup de choses : sur la quantité d’or qu’ils possédaient, en recouvrant par exemple du plomb avec une mince feuille d’or ; sur l’essence à laquelle on peut ajouter de l’eau au risque de devoir nettoyer ensuite le carburateur ; sur le steak haché auquel on peut substituer de la peau, du jus de betterave, des os broyés et de la graisse sans pour autant lui donner le goût adéquat, mais dont ce substitut peut toujours être refilé à des pauvres qui n’ont encore jamais mangé de steak véritable… Cependant, il y a une chose sur laquelle il ne sera probablement jamais possible de tricher, c’est avec l’énergie.

Lire la suite

Le défi de l’intelligence

L’intelligence d’un être humain peut être considérée comme une bénédiction, mais elle s’accompagne d’un des plus grands défis qui soient. S’il est facile à un individu doté d’une intelligence remarquable de résoudre des problèmes et de faire la part des choses entre la vérité d’une part et le mensonge, l’illusion ou la fausseté de l’autre, il lui est alors d’autant plus difficile de l’effectuer de manière réellement humble. Si la compréhension et l’entendement sont favorisés par un mental vif, la logique, le discernement, des capacités d’analyse et de réflexion, la lumière ainsi produite risque de se porter excessivement sur lui-même au lieu de demeurer principalement sur les objets ou les êtres étudiés. L’orgueil devient alors le principal piège de l’intelligence. Son plus grand défi est la recherche d’une véritable humilité.

Lire la suite

Mourir libre ou vivre esclave

La crise mondiale de la Covid-19 est un révélateur du choix fondamental auquel fait face l'Humanité et chacun des êtres humains pris individuellement. Celui-ci a été évoqué par plusieurs prophéties représentant divers courants religieux ou spirituels (Bible, Coran, Sagesse amérindienne…). Il se traduit essentiellement par l'alternative du matérialisme ou de la spiritualité.

Lire la suite

Pour tous ceux qui veulent éviter de se laisser formater par le modèle du Forum Économique Mondial selon une «Grande réinitialisation» censée être induite par le coronavirus

Dans leur étude « Covid-19. The Great Reset » (« Covid-19 : La grande réinitialisation ») publiée par le Forum économique mondial (FEM), les économistes Klaus Schwab et Thierry Malleret nous donnent à entendre la voix de la future gouvernance mondiale. En intitulant leur dernière publication au sein du WEF « Covid-19 : The Great Reset », les auteurs associent la pandémie à leur propositions futuristes de façon à provoquer un concert de hauts cris d'illuminations soudaines. Dans le climat de confusion et de méfiance qui règne actuellement, l'enthousiasme avec lequel les économistes Klaus Schwab et Thierry Malleret saluent en la pandémie un signe avant-coureur du bouleversement socio-économique qu'ils présagent laisse à penser que si celui-ci ne s'était pas déclaré tout seul par hasard, ils auraient volontiers créé le Covid-19 de toutes pièces.

Lire la suite

La RTS invite Patrick Artus pour expliquer le Great Reset qui nous attend

La RTS donne la parole à Patrick Artus, un grand pape du Great Reset. Un vrai pikettiste, un économiste de gauche mondialiste, dans la ligne du WEF. À notre avis, les pays qui vont se sortir de cette crise ne sont surtout pas ceux qui verseront dans l’assistanat ni dans le revenu universel (le fameux oreiller de paresse, l’expression qui a déclenché l’attaque de la meute contre Guy Parmelin). Ce sont au contraire ceux qui vont se retrousser les manches et adopter le slogan d’Orban : Nous allons créer autant d’entreprises qu’il en a été détruit et fournir l’aide indispensable au redémarrage. Dans le « nouveau capitalisme » prôné par Artus, l’État « sauve » tout le monde, même les entreprises qui auraient dû faire faillite et qui vont vivoter grâce à l’aide. Ce sauvetage artificiel par la planche à billets instaure en réalité une économie communiste à la soviétique, où les entreprises non viables sont maintenues à flot par les subventions. (audio 5 min 40).

Lire la suite