La fin du mythe infectieux — cas de la grippe espagnole

Voici quelque chose que vous ne verrez jamais dans les médias grand public. Lors de la grippe espagnole de 1918, considérée comme étant due au « virus » le plus contagieux de tous les temps, des chercheurs du service de santé publique et de la marine américaine ont tenté de déterminer les causes de la grippe et son degré de contagiosité réel. Cependant, les résultats de leurs expériences ont prouvé que la grippe n’est pas du tout infectieuse. Voici un bref aperçu de ce qui s’est passé au cours de ces études :

Lire la suite

Réflexions géopolitiques sur la guerre en cours

À lire et écouter assidûment ce qui se passe depuis février 2022, je suis assez surpris de découvrir qu’aucun constat n’a encore été fait sur l’un des enseignements majeurs de la guerre en Ukraine, à savoir que les marines de guerre n’étaient plus aujourd’hui une composante essentielle des conflits du XXIe siècle. En effet, cet affrontement a prouvé que la flotte russe de la mer Noire avait perdu — au moins provisoirement — sa suprématie dans ce lac intérieur face à une marine ukrainienne désormais inexistante depuis sa disparition quasi totale dès le début des hostilités. En revanche, les armes antinavires, missiles et drones navals, ont prouvé leur extrême efficacité pour réduire de manière très efficace le danger et les capacités de frappe (ou de débarquement) des flottes de surface.

Lire la suite

Halte aux censures qui gangrènent la démocratie

Sans liberté d’expression, pas de démocratie.

La liberté d’expression conditionne l’exercice d’autres libertés comme la liberté d’opinion. Elle est inscrite à l’article 11 de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen de 1789 et rappelée par l’Article 19 de celle de l’ONU : « Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit ». Elle est garantie par la constitution française et de nombreux traités internationaux dont la Convention européenne des droits de l’Homme.

Mais la liberté d’expression insupporte tous ceux qui n’ont pas d’arguments solides pour débattre avec leurs opposants et qui rêvent d’instaurer une censure généralisée pour imposer une pensée unique, premier pas vers le totalitarisme.

Lire la suite

La dette ukrainienne est un « braquage » international

La créance de l’Ukraine est représentée par le « Groupe des créanciers de l’Ukraine » composée du Canada, de la France, de l’Allemagne, du Japon, du Royaume-Uni et les États-Unis d’Amérique. Parmi les observateurs du Groupe figurent l’Australie, l’Autriche, la Belgique, le Brésil, le Danemark, la Finlande, l’Irlande, Israël, l’Italie, la Corée, les Pays-Bas, la Norvège, l’Espagne, la Suède et la Suisse.

L’aide cumulée promise par les États-Unis, l’UE et les autres partenaires s’élève à 242 milliards d’euros, dont 128 milliards d’euros d’aide financière, 16 milliards d’euros d’aide humanitaire et 98 milliards d’euros d’aide militaire.

Le FMI a estimé que l’économie de l’Ukraine s’est contractée de plus de 30 % de son PIB. Sans l’aide financière du FMI et des pays occidentaux, il n’y aurait plus de ressource non pas pour la guerre, mais pour assurer le fonctionnement des infrastructures. Zelensky clamait qu’il avait besoin de 7 milliards de dollars par mois sans que nous sachions où passait tout cet argent qui probablement est blanchi en partie dans des institutions off shore.
Quand un pays possède une dette qui pèse trois fois son PIB, ce n’est plus une question de survie, c’est un braquage en bonne et due forme au profit de la maffia internationale.

Lire la suite

Dostoïevski contre la Babylone occidentale…

La civilisation (l’anticivilisation de Guénon) est là : marchande, technique, mondialiste, fascinante, effrayante, babylonienne, apocalyptique. Et elle veut déjà refaire son homme à zéro façon Schwab :
« Mais, en revanche, quelle assurance avons-nous dans notre Vocation civilisatrice, de quelle façon hautaine résolvons-nous les questions, et quelles questions : Le sol n’existe pas, le peuple non plus, la nationalité est un certain système de contributions, I’âme, — tabula rasa, c’est une cire que l’on peut modeler pour en faire I’homme véritable, l’homme universel en général, I’homonculus ; il suffit de se servir des produits de la civilisation européenne et de lire deux ou trois livres. »

Lire la suite

Israël contre Iran : tout ça pour ça

Peu après 22 heures jeudi soir, l’enfer s’est déchaîné sur les chaînes d’information du câble aux États-Unis. Les présentateurs de nouvelles se trémoussaient et gesticulaient au son du mambo « BREAKING NEWS ». Israël frappe l’Iran avec des missiles, c’est le refrain qui retentit toutes les quelques minutes avec le ton d’urgence qui suggère que la fin du monde est proche.

Il s’agissait d’une petite attaque de drones et que tous les drones avaient été abattus avant d’atteindre la cible.

Lire la suite

La soumission imbécile du Français

On entend ici et là qu’on va réagir, qu’on est le pays des rebelles, des droits de l’homme, de la liberté, des tranchées et qu’on va voir ce qu’on va voir à propos du vaccin, du masque, du confinement…

Il n’y a pas 30 % de mécontents ou d’insoumis dans ce pays, mais 1 %. Et ça dépend des jours et du sujet…

Tout pays de la liberté se croit plus libre au fur et à mesure qu’il s’enferme dans les réseaux inextricables des lois. Maistre rappelait en 1789 qu’on avait eu plus de lois en un an qu’en mille.

Lire la suite

L’Amérique folle à lier

« Avant que les saints n’entrent en scène, les archétypes humains se pavanent sur l’avenue dans leurs costumes révélateurs. Savez-vous pourquoi les archétypes des femmes folles à lier du parti démocrate adorent “Joe Biden” ? Je vais vous le dire : parce qu’il représente parfaitement et exactement le “patriarcat” qu’elles vilipendent dans sa sénescence nettement comique. “Joe Biden” est le patriarcat handicapé, faible, incapable, impuissant et réduit à l’inanité. Il serait pitoyable si le patriarcat lui-même n’était pas aussi méprisable. C’est exactement l’image que veulent donner les femmes complètement folles. 

Vous demandez-vous pourquoi les femmes “progressistes” (c’est-à-dire les folles à lier) de la classe d’élite semblent si peu préoccupées par le nombre ostensible de viols commis par les “nouveaux arrivants”, comme on dit aujourd’hui des frontaliers illégaux, qui sont, pour un pourcentage écrasant, des “hommes en âge de servir dans l’armée” ? »

Lire la suite

L’art dégénéré du goy

Philosophe juif et sioniste hérétique (il acceptait l’Ouganda…), Max Nordau appartient à toute cette génération de penseurs juifs politiquement incorrects qui défièrent à Vienne le monde moderne dans le sillon de Nietzsche. (…)

Jonathan Swift se demandait déjà par quoi on remplacerait le christianisme au début du dix-huitième siècle. Eh bien on le remplaça par quelque chose qui prit son nom, mais qui n’était plus du christianisme. On passait du croisé, du bâtisseur de cathédrale au bourgeois victorien, au possédant trouillard, au pèlerin ferroviaire, au touriste religieux…

« Les dégénérés ne sont pas toujours des criminels, des prostituées, des anarchistes et des fous déclarés ; ce sont souvent des auteurs et des artistes. »

Lire la suite

Macron continue de discréditer la France en commettant erreur après erreur sur le front de la politique étrangère

À ce rythme, il n’y a plus aucune chance crédible que la France renoue avec ses traditions de politique étrangère indépendante après les cinq erreurs majeures de politique étrangère commises par Macron au cours des deux dernières années seulement. Il a porté un tel préjudice à la réputation de son pays qu’il est impossible de le réparer tant qu’il reste au pouvoir.

Lire la suite

Les abus rituels, une réalité qui change tout

Aborder le sujet des abus rituels n’est pas seulement un acte d’indignation ou de compassion, c’est avant tout une clé de compréhension indispensable de l’état du monde et du réseau de pouvoir qui est en responsable. Alors que le discours de la science, de la « rationalité » et du matérialisme extrême dominent les récits et les idéologies officiels, il semble qu’en coulisses les dirigeants de ce monde utilisent les pratiques occultes pour maintenir une forme d’emprise ou de gouvernance sur la planète.

Lire la suite

Comment Hollywood a volé aux Russes leur victoire sur l’Allemagne nazie

Dans nos démocraties européennes, que l’on dit à la pointe des libertés, des valeurs humanistes et des droits de l’homme, nous sommes en fait soumis à un lavage de cerveau permanent, nos maîtres à penser tirant les ficelles de cette manipulation des esprits depuis les États-Unis, avec toute la puissance de leurs moyens illimités. La production d’Hollywood, avec d’innombrables films de guerre qui ont suivi la défaite allemande, a été essentielle dans ce matraquage à la gloire de l’Amérique.

Lire la suite

Le rêve transhumain de la Silicon Valley

Quelle conception de l’avenir les technocapitalistes de la Silicon Valley ont-ils ?

« Un avenir où l’innovation technologique continuera à constituer la norme, quel que soit son impact sur nos ressources terrestres. Un avenir où le désirable pour l’humain serait son augmentation (cognitive, physique) au sens du transhumanisme. Un avenir où l’épanouissement individuel par la technologie doit primer sur les liens aux autres et aux vivants. »

Cette vision machinique du corps peut être reliée à celle de la planète. Quelle conception les gens de la Silicon Valley ont-ils de la planète Terre ?

« La façon dont ils traitent les corps fait écho à la façon dont ils traitent la planète. Dans les deux cas, ils se vivent comme maître et possesseur de la nature — de ma nature pour le corps. Leur degré de conscience écologique très faible m’a frappé : le peu de magasins bios par rapport à la France, par exemple. L’alimentation reste un sujet dépolitisé chez eux. »

Lire la suite

L’américanisation de la France : le plan Marshall réexaminé

Jacques R. Pauwels :
« L’été dernier, alors que je me rendais en voiture de Paris à Nice en traversant ce que les Parisiens appellent “la France profonde”, je n’ai pu m’empêcher de constater à quel point la France s’est américanisée. Les paysages de Bourgogne et de Provence sont toujours aussi beaux, et les vieilles villes sont toujours aussi pittoresques, mais on y pénètre désormais en empruntant des allées bordées de stations essence et de fast-foods distribuant de la “malbouffe”, de concessionnaires automobiles et de centres commerciaux où l’on trouve exactement les mêmes enseignes que dans les centres commerciaux situés de l’autre côté de l’Atlantique, avec, en plus de la musique diffusée, non pas d’Édith Piaf, mais de Taylor Swift. J’étais motivé pour en savoir plus sur le pourquoi, le quand et le comment de cette “coca-colonisation” de la France et, comme par hasard, j’ai trouvé la réponse dans un livre qui venait d’être publié. Un livre écrit par l’historienne franc-tireur Annie Lacroix-Riz, auteur de pas mal d’autres opus remarquables, et dont le titre promet d’éclaircir les origines du fameux Plan Marshall de 1947.

L’histoire des États-Unis regorge de mythes, comme celui qui veut que la conquête du Far West ait été une entreprise héroïque, que le pays se soit battu pendant la Première Guerre mondiale pour la démocratie, et que la bombe d’Oppenheimer ait anéanti plus de 100 000 personnes à Hiroshima pour forcer Tokyo à se rendre, sauvant ainsi vraisemblablement la vie d’innombrables civils japonais et de soldats américains. Un autre mythe encore concerne l’“aide” américaine à l’Europe dans les années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, incarnée par le “programme de redressement européen”, mieux connu sous le nom de plan Marshall. »

Lire la suite

Israël est aux prises avec son « moment Suez »

L’initiative diplomatique des États-Unis visant à publier une déclaration commune condamnant l’Iran pour son « attaque contre l’État d’Israël » s’est soldée par un fiasco, car elle n’a pratiquement pas trouvé preneur en dehors du bloc des nations occidentales.

C’est un coup dur pour l’amour-propre américain. Le coup le plus dur est que la Turquie, une importante puissance de l’OTAN et de l’Asie occidentale, que le président Biden courtise personnellement ces derniers temps, a refusé de signer la déclaration commune. 

Les huit transfuges de la majorité mondiale qui se sont pliés au diktat américain sont deux francs-tireurs d’Amérique latine et de la région eurasienne, la Corée du Sud et trois pays insulaires du Pacifique.

Lire la suite

La vraie mondialisation, c’est la technique

« Lorsque j’emploie le mot “technique”, je n’entends pas exactement la même chose que dans “technologie”. Je sais qu’habituellement on confond les deux choses. Étymologiquement, technologie veut dire le discours sur la technique. Quand je parle de technique, je parle du phénomène technique, de la réalité de la technique. Quand je considère une automobile, le moteur de l’automobile, c’est de la technique, ce n’est pas de la technologie. L’étude du moteur, et le discours sur le moteur, c’est la technologie. Mais le phénomène lui-même doit être appelé technique. »

Enivré par sa passion technicienne, l’homme moderne est sans doute plus puissant que ses ancêtres, mais certainement pas plus libre. La technique renforce l’État : une société technicienne est nécessairement une société de surveillance et de contrôle. Et du contrôle à la contrainte, il n’y a qu’une étape, que nous sommes en train de franchir.

Lire la suite

Paul Watzlawick et les pathologies occidentales

La guerre contre la Russie devait être la solution : elle est devenue le problème. L’Europe technocratique supranationale devait être la solution : elle est le problème. Le vaccin devait être la solution : il est devenu le problème. On continue ?

On va voir plusieurs aspects du problème (vous savez, « la solution c’est le problème »). Le légendaire Paul Watzlawick avait souligné le caractère gothique de nos monstrueux systèmes de « santé » : la multiplication par trente des dépenses médicales a créé les conditions d’un effondrement humain : faible, endetté, complexé, le citoyen serait bon pour les abattoirs de la postmodernité et pour soixante vaccins par an. Tournant le dos aux enseignements de Jünger ou de Rudolf Steiner, le petit blanc occidental se donne aux monstres et aux charlatans des hôpitaux pour un oui ou pour un non.

Lire la suite

Comment le Japon produit du bois de manière durable depuis 700 ans sans couper d’arbres

L’héritage de 700 ans du Japon en matière de production durable de bois est un exemple d’harmonie avec la nature. Grâce à des techniques telles que le Daisugi, mis au point au XIVe siècle, les Japonais préservent les forêts tout en récoltant le bois. Cette tradition garantit un approvisionnement continu en bois de haute qualité, préservant les écosystèmes pour les générations futures et témoignant de l’engagement du Japon en faveur de la gestion de l’environnement.

Lire la suite

Comment survivre en pathocratie

On observe depuis des années que ceux qui nous dirigent semblent frappés de traits psychologiques particuliers et pathologiques. La multiplication des comportements de type perversion narcissique, psychopathie, absence totale d’empathie et bien d’autres sont la marque de nombreux dirigeants politiques et privés.
Le problème est que quand ces personnes se retrouvent au pouvoir, elles en viennent à créer un climat de doute sur la santé mentale propre des citoyens en générant des comportements sociaux eux aussi devenus pathologiques.
Comment s’en prémunir ? Comment garder sa santé mentale quand toute la société semble proche de disjoncter ? Comment survivre en « pathocratie » ?

Lire la suite

L’Amérique n’a pas de plan B pour l’Ukraine, si ce n’est plus de guerre

Le week-end dernier, quelques dizaines d’anciens membres du cabinet, d’officiers supérieurs, d’universitaires et d’analystes de groupes de réflexion se sont réunis pour évaluer la situation militaire mondiale. (…)

Aujourd’hui, l’establishment de la politique étrangère américaine a mis en jeu sa crédibilité en humiliant la Russie en repoussant les frontières de l’OTAN à quelques centaines de kilomètres de Moscou, tout en cherchant à écraser l’économie moscovite par des sanctions. (…)

Le message des participants les plus éminents — d’anciens membres de cabinets ministériels ayant des portefeuilles de défense et de sécurité nationale — est que l’OTAN est toujours déterminée à gagner, à n’importe quel prix.

Lire la suite

Voici l’arme utilisée pour détruire la classe moyenne américaine

« La classe moyenne aux États-Unis n’a cessé de se réduire et le fossé entre les ultra-riches et le reste d’entre nous s’est creusé dans des proportions absurdes. Mais il n’en a pas toujours été ainsi. Lorsque j’ai grandi dans les années 1980, presque tout le monde semblait appartenir à la classe moyenne. Bien sûr, il y avait aussi des riches et des pauvres dans les années 1980, mais la grande majorité de la population se situait confortablement quelque part au milieu. Malheureusement, les choses ont beaucoup changé depuis cette époque. Aujourd’hui, la plupart des gens que je connais sont en difficulté. Selon un rapport qui vient d’être publié, dans les 50 États, il faut désormais un revenu de plus de 100 000 dollars pour qu’une famille de quatre personnes puisse vivre le “rêve américain”… »

Lire la suite

Le plan dirigé contre l’Esprit

Le plan connu sous le nom de « Protocoles des Sages de Sion » est un sujet tabou. Le Prix Nobel de littérature Alexandre Soljenitsyne a rédigé en 1966 une pertinente étude des Protocoles.

« Soljenitsyne a bravé le régime soviétique, il a osé écrire et publier son mammouth, l’Archipel du Goulag, implacable condamnation de la répression soviétique, et pourtant, même lui, il a calé : il n’a pas publié sa recherche sur les Protocoles. Il a demandé que cette étude ne soit publiée qu’après sa mort. C’est contre sa volonté qu’elle fut imprimée en un nombre très réduit d’exemplaires, en 2001 ».

Lire la suite

Les partenariats public-privé : la face cachée des objectifs de développement durable

Le Partenariat mondial public-privé (G3P) est le réseau mondial du capitalisme des parties prenantes (stakeholder capitalism) et de leurs partenaires. Ce collectif de parties prenantes (les capitalistes et leurs partenaires) comprend des entreprises mondiales (y compris des banques centrales), des fondations philanthropiques (des philanthropes multimilliardaires), des groupes de réflexion politique, des gouvernements (et leurs agences), des organisations non gouvernementales, des institutions universitaires et scientifiques sélectionnées, des organisations caritatives mondiales, des syndicats et d’autres « leaders d’opinion » choisis.

Le PPP contrôle les finances et l’économie mondiales. Il définit les politiques mondiales, nationales et locales (par le biais de la gouvernance mondiale), puis les promeut par l’intermédiaire des grands médias, qui sont également des « partenaires » du PPP.

En général, ces politiques sont d’abord élaborées par les groupes de réflexion ou « Think tank » pour être ensuite adoptées par les gouvernements. Les gouvernements procèdent à la mise en œuvre des PPP de la gouvernance mondiale sous forme de politiques, législations et lois concrètes.

Lire la suite

Selon une astrophysicienne, le nouveau « Petit Âge glaciaire » a déjà commencé

Même si l’on n’en a pas l’impression actuellement en raison de toutes les annonces de « températures record », la Terre se dirige vers un nouveau « petit âge glaciaire », selon une astrophysicienne de renom. Cela est dû à la modification de l’activité solaire, explique-t-elle. Seules des personnes incultes pourraient exiger une réduction du dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Toutefois, en raison de l’évolution de notre système solaire, un réchauffement global allant jusqu’à 3,5 degrés Celsius est possible d’ici l’an 2600.

Lire la suite

Le totalitarisme informatique qui vient

Qu’est-ce que l’informatisation, le numérique et l’Intelligence Artificielle (IA) font à nos vies sociales et individuelles ? Qu’est-ce qu’ils font à nos sociétés, nos façons de vivre ensemble (ou pas), et finalement à nos démocraties ? Entretien avec Christopher Pollmann, professeur de droit public à l’Université de Lorraine et directeur du séminaire « Accumulations et accélérations » à la Fondation Maison des Sciences de l’Homme de Paris. Il vient de publier Le totalitarisme informatique aux éditions Le bord de l’eau.

Lire la suite

Aveuglés par la pseudo-science

« Mes récents échanges avec les défenseurs de la virologie et de la théorie des germes sur Twitter m’ont vraiment ouvert les yeux sur l’enracinement de l’endoctrinement et sur la façon dont l’esprit critique et la logique ont été complètement effacés chez de nombreuses personnes. Non seulement il y a une incompréhension fondamentale du dogme que ces personnes tentent de défendre, mais elles n’ont même pas une connaissance pratique de ce qu’est la science ou de la manière de distinguer la vraie science de la fausse science, c’est-à-dire de la pseudoscience. Ils ne savent absolument pas ce qu’est la méthode scientifique et pourquoi ce processus doit être respecté pour que les connaissances acquises soient considérées comme de la science. Bien que cela puisse être pardonnable pour le profane, beaucoup de ces personnes avec lesquelles j’interagis se considèrent comme des scientifiques et des éducateurs. Ce sont des microbiologistes, des immunologistes, des chercheurs et des enseignants. Il est impardonnable de ne pas comprendre ce que la science est ou n’est pas censée être à ce niveau. Cependant, lorsque l’on comprend que le système éducatif, par le biais de la mémorisation et de la régurgitation répétée de la rhétorique pseudo-scientifique, est conçu pour produire des esclaves de l’industrie qui n’ont pas la capacité de penser de manière critique et logique, cela commence à avoir du sens. » (Mike Stone)

Lire la suite

« Le smartphone tue  : … il nuit gravement à nos habitudes alimentaires et à notre sommeil »

Yannick Guillodo est médecin du sport à Brest. Il est également conférencier et auteur du livre : « Le smartphone tue » dans lequel, comme son nom l’indique, il dénonce les dangers du téléphone portable sur la santé physique. Dans celui-ci, il se penche davantage sur l’impact du smartphone sur la santé physique et moins sur le neuropsychique. Selon lui, le smartphone détruit les trois piliers de la santé que sont le mouvement, manger correctement et le sommeil de qualité.

Lire la suite

Vaccins périmés, manipulations et vidéos, le scandale belge qui éclabousse la France et l’Europe

Des espions dans le Covid.

Quatre ans après le confinement, le Covid fait un retour fracassant : en exclusivité, Blast dévoile des vidéos, documents et témoignages explosifs sur la gestion de la crise par le gouvernement belge. Ses révélations pointent la toute-puissance et l’inefficacité des cabinets de conseil — ici, Deloitte —, conjuguée aux manœuvres des autorités et d’une haute fonctionnaire. Elles donnent à cette affaire une dimension internationale. Pour virer l’opérateur qui dénonçait le gaspillage de l’argent public, les autorités belges se sont appuyées sur une société française, qui a pris sa place : Movianto, une filiale du groupe familial Walden, présidée par Stéphane Baudry. Sans une incroyable opération d’espionnage, menée par des anciens des services secrets israéliens, le scandale serait passé inaperçu.

Lire la suite