Étiquette : Conflits

Du transgenre au transhumain : science sans conscience, ruine de l’Homme

Tout ce qui arrive aux États-Unis arrive généralement assez vite dans des pays sous leur influence. C’est le cas pour la France.

Or, aux États-Unis, l’ancienne candidate à l’investiture démocrate Tulsi Gabbard, militaire à la retraite, vient de fustiger une équipe de médecins du Pentagone, pour avoir préconisé l’administration de « soins d’affirmation du genre » (comprenez : changement de sexe), y compris la prescription d’hormones et de bloqueurs de puberté, dès l’âge de sept ans.

Cette décision du Pentagone se base sur un article d’une équipe de professionnels de la santé et de psychologues cliniciens, paru dans la dernière édition de l’American Journal of Public Health, prétendant que les enfants de cet âge « ont la capacité et le droit inhérents de consentir » à des interventions chirurgicales de ce type.

Lire la suite

La mascarade du « sommet » pour la paix en Ukraine : un nouveau fiasco de Zelensky

Le « sommet pour la paix en Ukraine » qui s’est tenu, les 15 et 16 juin 2024, à Bürgenstock, en Suisse est terminé. Malgré les espoirs investis par Kiev dans l’événement, seul un écho déformé et inaudible des idées initialement formulées en dix points par le président ukrainien Volodimir Zelensky, il y a des mois, a vu le jour.

Lire la suite

Pourquoi les Britanniques détestent-ils les Russes ?

« La Grande-Bretagne est le leader mondial de la politique anti-russe. Les Britanniques détestent Poutine et encouragent avec zèle les Ukrainiens à combattre leurs cousins russes jusqu’à la dernière goutte de sang. Les Russes et les Ukrainiens étaient prêts à signer un accord en février 2022, jusqu’à ce que le Premier ministre britannique Johnson arrive à Kiev pour convaincre les Ukrainiens de laisser tomber. Et c’est ce qu’ils ont fait. Depuis lors, les Britanniques ont été la principale force à pousser les Ukrainiens à se battre et à convaincre les membres de l’OTAN de les aider à se battre. Les Britanniques sont à la tête de la campagne anti-russe mondiale. Tels sont les faits. Cependant, l’explication de ces faits m’a échappé jusqu’à présent. »

Lire la suite

Macron : de Moloch aux îles Kerguelen

« Son appel, en ce jeudi 6 6 24, au sacrifice de nos enfants, au profit de Moloch, de Laurent Alexandre, de Zelensky et tous les autres psychopathes bien connus, est un magnifique cadeau au peuple français.

Il prépare ainsi la toute prochaine insurrection populaire qui obligera nos militaires à accomplir leurs devoirs spirituel, moral, politique, médical et juridique en procédant à son imminente arrestation, manu militari, aux fins de l’expédier avec la plus grande compassion et la plus totale détermination aux îles Kerguelen. »

Lire la suite

Ukraine-Gaza : guerre totale ou gouvernance mondiale ?

Le président Macron a-t-il déclaré la guerre à Moscou ? En autorisant l’Ukraine à tirer des missiles « made in OTAN » sur les bases russes, le chef de l’État continue son escalade verbale, assurant par ailleurs que la jeunesse française serait prête au sacrifice ultime… pour défendre « les valeurs de la République ». En réaction, le président Poutine a aussitôt menacé l’Europe Occidentale d’une guerre totale. Comment expliquer l’hostilité anti-russe du locataire de l’Élysée, aujourd’hui supérieure à celle de Washington ? La grenouille veut-elle se faire plus grosse que le bœuf ? Pendant ce temps, une autre guerre fait rage entre le Hamas et Israël. Comme l’Ukraine, le Moyen-Orient se trouve sur la bordure de l’ensemble russo-chinois dont les États-Unis cherchent l’encerclement. Les projets de développements énergétiques entre les deux grands blocs s’y multiplient et entrent en concurrence, provoquant des points de tension. Seule la perspective d’une destruction nucléaire mutuelle freine encore l’escalade meurtrière entre Occident et Eurasie. Entre les deux, la France n’offre plus de troisième voie et se retrouve coincée entre le communautarisme et des élites vendues au millénarisme globaliste. Pour en sortir, elle devra renouer avec sa souveraineté stratégique et rejoindre le concert des puissances réalistes. Puissances qui placent l’État et le politique au centre du système des relations internationales. Avec Pierre-Antoine Plaquevent, analyste politique, animateur pour le site Strategika, rédacteur de la lettre privée Polemos, et l’auteur de « Société ouverte VS Eurasie ».

(Vidéo 58 min)

Lire la suite

Les services secrets américains utilisèrent des nazis pendant la Guerre froide

Richard Breitman et Norman Broda révèlent dans un livre comment les services secrets américains ont utilisé des criminels nazis pendant la Guerre froide et les liens entre les nationalistes ukrainiens et les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale, éclairant ainsi les racines du conflit en Ukraine.

(Vidéo 39 min)

Lire la suite

« Le monde est divisé en deux : d’un côté les Anglo-saxons et de l’autre les êtres humains ! »

Nous faisions le point sur le génocide orchestré sur le monde entier par les Anglo-saxons depuis la création de leur empire à l’idéologie mortifère, ayant pour seul but, le pillage de toutes les richesses de la planète au détriment des peuples. Au sommet, la famille royale britannique, la City de Londres, Wall Street, le complexe militaro-industriel des États-Unis et de leurs alliés, la haute finance internationale et les services secrets tels que la CIA, le MI 6, etc.

L’épouvantable curriculum vitae des Anglo-saxons prouve la folie meurtrière de leurs dirigeants depuis bien trop longtemps.

Voici une liste non exhaustive de leurs génocides :

Lire la suite

Eric Clapton : « Israël dirige le monde »

La semaine dernière, la légende de la guitare rock britannique, Eric Clapton, s’est rapprochée du territoire de Roger Waters en déclarant à un intervieweur :
« Israël dirige le monde, Israël dirige le spectacle ».

Parlant des récentes manifestations sur les campus américains contre Israël, Clapton a critiqué les auditions du Sénat au cours desquelles les présidents d’université ont été interrogés sur l’antisémitisme sur les campus.

Lire la suite

Pourquoi l’approche américaine habituelle ne passe pas en Ukraine

Dans un pays dominé par Wall Street, la stratégie de lutte contre les crises financières s’est étendue à d’autres domaines de la politique.

La récente avancée stupéfiante des forces russes dans le nord-est de l’Ukraine a quelque peu refroidi l’enthousiasme du camp pro-Kiev après l’adoption en avril, par le Congrès américain, du projet de loi d’aide supplémentaire. L’insistance fébrile avec laquelle les sympathisants plaidaient pour l’aide à l’Ukraine et l’importance exagérée qu’ils lui accordaient, semblent maintenant un lointain souvenir.

Il est maintenant plus clair que jamais que l’effort militaire de l’Ukraine, en plein effondrement, ne peut pas être réparé par une simple réactivation du robinet de l’aide occidentale. Pourquoi alors l’establishment de Washington a-t-il perçu le chiffre de 60 milliards de dollars comme une espèce de sortilège capable d’empêcher la crise imminente ?

Lire la suite

L’aide militaire occidentale à l’Ukraine : le zugzwang

Le zugzwang est une situation dans le jeu d’échecs dans laquelle le joueur n’a aucun mouvement favorable possible — toute action qu’il fera entraînera une détérioration imminente de sa position sur le plateau de jeu.

Constatant la déroute que l’armée ukrainienne subit sur les champs de bataille face aux forces russes, les décideurs du camp politico-militaire de l’Occident collectif plongent en état de panique opérationnelle collective les poussant à faire monter les enchères et à prendre une voie sans issue.

Lire la suite

Comment l’Ukraine devient un camp d’extermination pour son propre peuple

Cri de détresse en provenance d’Ukraine : des hommes sont arrachés à leur voiture, brutalement forcés d’aller au front, maltraités dans des centres de recrutement. Des dizaines de milliers de personnes tentent de s’enfuir. Chaque jour, les corps de personnes noyées sont retirés d’une rivière frontalière. Pendant ce temps, le président Zelensky déplore le manque de moral et le manque d’hommes sur le front. Une nouvelle loi visant à renforcer la mobilisation (18 mai 24) doit désormais « remédier à la situation ». Ce que les Américains soutiennent « avec bienveillance » par de nouvelles livraisons d’armes est en réalité un crime gigantesque — ou, comme le dit macabrement, mais sans équivoque le ministre ukrainien des Affaires étrangères : « Ils fournissent les armes, nous les hommes ».

Lire la suite

Les armées fantômes de l’OTAN

Alors que la phase militaire de la crise en Ukraine entre dans sa longue phase finale, dont les conséquences sont désormais indubitables pour tous ceux qui ont des yeux pour voir, on pourrait espérer que les experts, quelles que soient leurs opinions personnelles sur l’équipe de football qu’ils aimeraient voir gagner, acceptent la réalité et commencent à critiquer l’Europe et le monde pour la victoire russe. Pourtant, l’emprise de la pensée conventionnelle et la peur d’abandonner les croyances sacrées sur le monde sont telles que cela se produit rarement. En effet, de tous les points de vue idéologiques, nous entendons parler d’une nouvelle étape menaçante dans l’évolution de la crise, celle de l’intervention de l’OTAN, ou, comme je suppose que nous devrions l’écrire, de l’INTERVENTION de l’OTAN. Pour certains, la seule façon de « vaincre » la Russie et « d’arrêter Poutine » est que l’OTAN « s’implique », tandis que pour d’autres, une telle intervention est un expédient impérialiste américain désespéré qui ne fera que provoquer une Troisième Guerre mondiale et la fin du monde.

Lire la suite

Stop à la livraison illégale d’armes à l’Ukraine

Plainte déposée par le Général Paul Pellizzari devant la Cour de Justice de la République française à l’encontre de messieurs Attal, Séjourné et Lecornu, Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et ministre des armées, pour avoir livré à l’Ukraine depuis le mois de février 2022 des matériels, constructions, équipements installations et appareils affectés à la défense nationale, faits prévus et réprimés par l’article 411-3 du Code Pénal.

Lire la suite

Tous nos systèmes sont conçus pour accroître la méchanceté

Aucune des personnes qui dirigent la structure du pouvoir impérial qui nous gouverne n’occupe son poste grâce à sa sagesse ou à sa bonté. Les oligarques parviennent au sommet de leurs entreprises et de leurs échelles financières en étant prêts à marcher sur tous ceux qu’ils doivent piétiner pour avancer. Les stratèges militaires accèdent à leur poste en démontrant une aptitude à la domination militaire. Les fonctionnaires des services de renseignement accèdent à leur poste parce qu’ils savent comment faciliter les intérêts de l’empire oligarchique. Les hommes politiques accèdent au sommet en affichant leur volonté de servir le pouvoir impérial.

Lire la suite

Covid-19 : les « complotistes » avaient vu juste

Des révélations et de nombreux faits donnent de jour en jour raison aux lanceurs d’alerte sur la « plandémie » de Covid-19, tandis que l’OMS et ses complices tentent d’apeurer à nouveau la population avec l’annonce de nouveaux variants et du risque d’une nouvelle pandémie qui remplacerait la Covid-19 : la « Maladie X ». C’est en réalité une instrumentalisation pour pallier l’échec de la vaccination anti-Covid et poursuivre le projet de Bill Gates et consorts d’injecter l’ARNm à 100 % de la population mondiale à d’autres fins que sanitaires. D’où la nécessité de poursuivre la Résistance, à commencer par le rejet du certificat sanitaire mondial et du traité sur les pandémies de l’OMS pour contrer leurs agendas totalitaires.

Lire la suite

Naufrage médiatique occidental : ce qu’ils nous disent et ce qu’ils se disent

On sait désormais la partialité avec laquelle les grands médias font et défont l’actualité, en fonction de ce qui arrange leurs patrons en hauts lieux. On a compris depuis un certain temps, les complicités morbides des gouvernements et des lobbies qui manœuvrent en coulisses avec pour seule boussole les intérêts privés d’une caste financière aussi puissante que mafieuse. Et il faut dénoncer et insister sur leur rôle criminel incessant qui s’abat sur les plus démunis, leur rendant toute vie impossible.

Lire la suite

La Russie n’attaquera pas l’OTAN

La fièvre de la guerre est omniprésente. En janvier, Grant Shapps, le secrétaire britannique à la défense, a déclaré que le Royaume-Uni se trouvait dans une période de « pré-guerre ». Les adversaires de l’Occident que sont la Chine, la Russie, l’Iran et la Corée du Nord se mobilisent, a-t-il déclaré. Ne voulant pas être en reste, l’ombre travailliste de M. Shapps, John Healey, a écrit dans le Daily Telegraph : « si Poutine gagne, il ne s’arrêtera pas à l’Ukraine ».

Cependant, le chef d’état-major de la défense britannique, l’amiral Sir Tony Radakin, a critiqué le récent débat public « confus » et « alarmiste ». Il a raison. La Russie reste, et restera probablement, en termes de nombre et de qualité, désavantagée sur le plan militaire par rapport à l’OTAN. Mais non seulement la Russie perdrait rapidement, mais elle n’a ni l’intention ni la capacité militaire de lancer une attaque armée contre l’OTAN.

Lire la suite

Mike Stone — Les Américains sont possédés par des démons

Pour les Israéliens, ce ne sont pas des enfants. Ce sont de futurs « terroristes » ou des mères de futurs terroristes. C’est ainsi que fonctionne le génocide.

L’Occident est complice du génocide.
Son compte en banque moral est vide.

« En mai 2024, des millions d’Américains salivent de soif de sang devant les massacres d’enfants palestiniens perpétrés par Israël. Ces mêmes personnes applaudissent la police en tenue antiémeute qui bat et arrête brutalement des étudiants, non pas pour avoir commis des crimes, mais pour avoir protesté pacifiquement contre l’assassinat de ces enfants ».

Lire la suite

Les Américains, en 1944, ne sont pas venus pour libérer les Français

Déclaration de Harry Truman, vice-président de Roosevelt, au New York Times, en 1941, après le déclenchement de l’Opération Barbarossa en Russie par l’Allemagne :
« Si nous voyons que l’Allemagne est en train de gagner, nous devons aider la Russie. Si nous voyons la Russie en train de gagner, nous devons aider l’Allemagne. Dans les deux cas, nous devons les laisser se tuer le plus possible. »
Les naïfs croient et les médias répètent continuellement que les États-Unis sont venus libérer les Européens le 6 juin 1944, de la même façon que Lafayette avait défendu l’indépendance des États-Unis à la fin du XVIIIe siècle. Tout cela est aussi faux que la propagande médiatique américaine du plan Marshall.

Lire la suite