Étiquette : Traditions

Immersion dans une ferme qui n’a pas bougé depuis 50 ans

Jean-Bernard Huon et sa compagne Florence ont toujours refusé de prendre le virage de l’agriculture moderne. Ils travaillent à l’ancienne comme leurs parents et grands-parents, sans tracteurs, sans machines, sans produits chimiques ni subventions. Le Finistérien laboure même ses champs avec des bœufs : « Tout le monde se moquait de moi. Personne ne pensait que j’y arriverais. Et pourtant ça fait plus de dix ans que je le fais ! » Des ovnis pour certains, des pionniers pour d’autres. « Je ne suis pas un mouton et je n’ai pas l’intention de rentrer à la bergerie ».
À 76 ans, Jean-Bernard, poète et philosophe à ses heures perdues, continue de travailler sur sa ferme de 15 hectares et à transmettre sa passion. Lui et sa femme reçoivent même des woofers du monde entier.

(Vidéo 12 min)

Lire la suite

Vous avez tué mon Europe et mes idéaux !

« … MON Europe, celle de la publicité mensongère, apportait la paix, la liberté, un nivellement par le haut, des avancées sociales, une équité, un destin commun et évidemment un contre poids, la naissance d’un géant face à l’hégémonie américaine (aujourd’hui à l’agonie).

LEUR Europe est à l’opposé de la publicité, elle veut la guerre avec l’OTAN, une suppression des libertés individuelles, une paupérisation de la société, un accroissement du chômage, une suppression des acquis sociaux, un accroissement des inégalités, un chacun pour soi, un libre-échange débridé, une suppression des valeurs et plus qu’une mise à genoux, une prostitution totale face à nos « alliés » américains. »

Lire la suite

Agriculteurs en colère : une colère pour rien ?

La scénographie est efficace, les cascades réglées au millimètre, la musique et les effets sonores parfaitement synchronisés avec les gesticulations : tout y est, le mouvement paysan peut passer sur BFMTV, et les caméras peuvent suivre le frétillant nouveau Premier ministre résoudre avec brio sa première crise.

Tout a pourtant commencé d’une façon qu’on pourrait qualifier sans rire de bio d’organique : des agriculteurs, ployant sous le poids des normes, des contraintes et des obligations légales que leurs exploitations subissent, finissent par protester contre la fiscalisation des carburants qui fait s’évaporer les maigres marges qu’ils parvenaient à conserver jusqu’à présent.

Lire la suite

La colère des agriculteurs : un cocktail explosif

Attention ! Cocktail explosif. La colère des agriculteurs français, longtemps contenue, porte en elle les composants d’une possible déflagration sociale. En effet, la révolte qui se lève ne met pas seulement en cause la technocratie européenne, productrice de normes irréalistes qui exaspèrent aussi les agriculteurs allemands, belges, hollandais, espagnols, etc. Cette jacquerie, lancée initialement en Occitanie, est aussi la révolte existentielle d’une France rurale et enracinée qui est en passe de disparaître, menacée par le grand effacement mondialiste. Or cette possible dilution d’un mode de vie dépasse la réalité du monde agricole, qui ne compte plus que 416 000 exploitations, soit moins de 3 % de la population. Cette France oubliée, héritière de traditions historiques et familiales, parle aux Français gagnés par le sentiment de dépossession de leur nation et de leur destin. La France agricole est le symbole de cette France populaire qui n’intéresse pas les « élites » urbaines et déracinées.

Lire la suite

Le rapetissement universel

Nouveau premier ministre. Tocqueville et le rapetissement universel (1848) : « À peine cet événement eut-il été accompli, qu’il se fit un très grand apaisement dans toutes les passions politiques, une sorte de rapetissement universel en toutes choses et un rapide développement de la richesse publique. L’esprit particulier de la classe moyenne devint l’esprit général du gouvernement ; il domina la politique extérieure aussi bien que les affaires du dedans : esprit actif, industrieux, souvent déshonnête, généralement rangé, téméraire quelquefois par vanité et par égoïsme, timide par tempérament, modéré en toute chose, excepté dans le goût du bien-être, et médiocre ; esprit, qui, mêlé à celui du peuple ou de l’aristocratie, peut faire merveille, mais qui, seul, ne produira jamais qu’un gouvernement sans vertu et sans grandeur. »

Lire la suite

Gougenot et l’avènement apocalyptique du mondialisme totalitaire (1865)

« Dans ces conditions si simples, et auxquelles les prophéties, d’accord avec les événements, semblent nous préparer, l’Antéchrist, « l’homme des fluides » , selon l’expression prophétique de l’hérésiarque Vintras, serait tout uniment l’Homme-RévoIution et pouvoir, l’homme spirite ou pythonisé, l’Homme-Démon, le Verbe de l’Enfer, celui qui briserait et charmerait les peuples, en donnant à la pensée de propagande qui doit réaliser ses plans l’unité nécessaire pour en assurer le règne sur la terre. »

Lire la suite

Watzlawick et le rejet du père dans le monde américain-occidental

Dans son guide non conformiste pour l’usage de l’Amérique, Watzlawick règle ses comptes avec la matrice de Palo Alto qui fit sa fortune et sa célébrité. Le bouquin est un règlement de comptes digne de figurer dans le répugnant brûlot de Philippe Roger sur les antiaméricains de tout poil, qui comme on sait ont perdu la partie en France et en Europe — car plus l’Amérique sombre et devient folle (militairement, démographiquement, politiquement, culturellement et économiquement), plus elle fascine et domine les esprits européens réduits à l’état de zombis et de miséreux bellicistes. Il reste aux politiciens européens à liquider la population locale sur ordre des labos, des GAFAM et des fonds de pension US.

Lire la suite

Dix choses qui changent sans les combustibles fossiles

Il est aujourd’hui courant de parler de l’abandon des combustibles fossiles pour prévenir le changement climatique. C’est à peu près le même résultat qui se produit si nous manquons de combustibles fossiles : nous perdons des combustibles fossiles, mais c’est parce que nous ne pouvons pas les extraire. Pratiquement personne ne nous dit à quel point le système actuel dépend des combustibles fossiles.

L’économie est extraordinairement dépendante des combustibles fossiles. S’il n’y a pas assez de combustibles fossiles pour tout le monde, il est probable que l’on se batte pour obtenir ce qui est disponible. Certains pays risquent d’obtenir bien plus que leur juste part, tandis que le reste de la population mondiale ne disposera que de très peu de combustibles fossiles, voire d’aucun.

Si la perte totale ou quasi totale des combustibles fossiles représente un risque pour une partie de la population mondiale, il pourrait être utile de réfléchir à certaines des choses qui pourraient mal tourner. Voici quelques-unes de mes idées sur les choses qui changent, principalement pour le pire, dans une économie privée de combustibles fossiles.

Lire la suite

Le noachisme, la religion mondiale qui vient

Il y a quelques années, sur Meta TV, Pierre Hillard révéla l’existence d’une « opposition acharnée, fanatique, continue, de la Synagogue, du judaïsme talmudique, à l’égard de l’Église catholique, et du monde humain ». L’objectif, selon Pierre Hillard, « c’est la volonté d’établir une religion universelle ».

La stratégie pour établir cette religion mondiale, « c’est, dit Pierre Hillard, de créer d’abord le chaos. Et ça, c’est une pensée directement issue de ces courants juifs talmudiques de rabbins qui s’appellent Isaac Louria, aux XVe et XVIe siècles, de Sabbataï Tsevi, au XVIe siècle, et au XVIIIe, de Jacob Frank. Celui qui a lancé cette idée de la rédemption par le péché — c’est l’expression… »

La rédemption par le péché ?

Lire la suite

« Une partie de la communauté scientifique, quand elle étudie les phénomènes de la conscience, arrive à la conclusion que notre conscience survit à la mort du corps »

S’il y a bien un sujet qui angoisse, passionne, fascine chaque être sur cette Terre, quelle que soit son ethnie, sa race, sa religion, sa culture… c’est bien la question de la mort. Qu’est-ce qu’il se passe quand on meurt ? Et après ? Que devient notre conscience ? Survit-elle à la mort cérébrale ?

Lire la suite

Union Européenne : de la soumission à la Résistance

Pour comprendre l’idéologie de « gauche » qui est dominante aujourd’hui en Europe occidentale, il faut revenir aux fondamentaux de mai 68.

Les éléments dominants dans le monde estudiantin étaient issus, pour la plupart, de la petite bourgeoisie. Ces derniers aspiraient à rencontrer une classe ouvrière qu’ils mythifiaient. Se heurtant de la part des dirigeants des organisations ouvrières à un rejet massif, ceux que l’on qualifiait du terme infamant de « gauchistes » allaient entrer dans un processus de dénigrement des ouvriers français, qualifiés de petits bourgeois, de franchouillards, de « Dupont-Lajoie », de beaufs…

Lire la suite

Le « grand réveil » du Sud dans l’ère multipolaire eurasienne contre l’ordre unipolaire atlantiste en déclin

En s’enfonçant de plus en plus dans ce 21e siècle incertain et inquiétant, une certaine partie de l’humanité est la proie habituelle et permanente du « Caractère totalitaire des systèmes occidentaux » (comme l’a dénoncé un jour Daria Douguine, martyre du monde multipolaire), des systèmes totalitaires de contrôle social finement conçus pour que les victimes vivent dans une « dictature sans larmes », où leurs bourreaux sont perçus comme leurs bienfaiteurs, et où les victimes elles-mêmes sont incapables d’aspirer à un monde autre que celui qu’on leur a imposé. Puisque le pouvoir se caractérise toujours et en fin de compte par la dictée de sens et de récits sur la réalité, ou plutôt par la distorsion de la réalité en fonction de ses intérêts et de ses objectifs, il se trouve qu’aujourd’hui, au XXIe siècle, cette certaine partie de l’humanité souffre inconsciemment d’une profonde dissonance cognitive à propos d’elle-même et de ce qui l’entoure.

Lire la suite

Ceci n’est pas une lettre au Père Noël

Cher Monsieur le Tribunal,
J’ai pris connaissance il y a quelques jours de votre décision d’interdire la crèche de Noël traditionnellement installée dans le hall du Conseil Général de la Vendée.
Quelle mouche vous a donc piqué ?
Vous avez fait des études, je suppose. (…) Alors je vais vous livrer un secret (…) La naissance dont il est question est celle d’un certain Jésus de Nazareth né il y a un peu plus de 2000 ans. Je dis ça parce qu’étant donné que vous n’avez pas interdit les illuminations de Noël, je suppose que vous ignoriez ce détail. Voyez-vous, Noël n’est pas l’anniversaire de la naissance du Père Noël (je suis désolé si je casse ici une croyance ancrée en vous)…

Lire la suite

L’Antéchrist : l’accomplissement de la mondialisation

La question primordiale à laquelle nous sommes confrontés aujourd’hui est de savoir comment l’individu doit se comporter dans un monde où le contrôle totalitaire s’intensifie, avec notamment des épidémies fabriquées, la guerre de l’Occident contre le monde slave, les villes de 15 minutes ou plutôt les prisons de 15 minutes, la crise climatique actuelle, la technocratie et le transhumanisme croissants, les élections truquées et la persécution du christianisme traditionnel et de la liberté de conscience.

Lire la suite

Petite histoire du judaïsme antisioniste

Judaïsme et sionisme, même combat ? C’est ce que voudraient nous faire croire les dirigeants israéliens et leurs partisans pour justifier leurs crimes coloniaux et criminaliser leur critique. Une instrumentalisation dangereuse qui pourrait nourrir des sentiments antisémites chez les moins instruits et les petits marchands de haine. Mais la réalité est très différente. José Antonio Egido nous fait voyager dans l’espace et dans le temps pour rappeler qu’hier et aujourd’hui encore, de nombreux juifs s’opposent au sionisme.

Lire la suite

Loto natal

Respectons l’ordre naturel : qui peut croire que toutes les vies se valent ?!
Au loto de la naissance, il y a les gagnants… et les perdants.
USA, Russie, Ukraine, Donbass, Israël, Palestine, Hamas, Yémen, Kivu, etc.
Dans chaque conflit, il y a les gentils et les méchants.

Alain Tortosa :
« Lorsque j’ai dit à ma fille que j’allais écrire un texte sur la valeur des humains sa réponse immédiate fut “tu as raison, les organes, ça vaut des millions”. »

(Humour noir et second degré)

Mise à jour

Lire la suite

Une PsyOp rabbinique vieille de 2000 ans ? Les juifs ont-ils inventé le christianisme pour tromper les païens ?

Toute personne lisant la littérature nationaliste blanche tombe forcément sur des articles hostiles au christianisme. La principale affirmation semble être que le christianisme lui-même a été inventé par les Juifs (que ce soit par Saint Paul ou par une cabale rabbinique inconnue) dans le but de tromper les Gentils. Le christianisme aurait donc été conçu par les Juifs comme un moyen de conditionner les Gentils pour qu’ils sympathisent avec les Juifs et les causes juives et qu’ils s’attaquent à l’Empire romain et à son éthique radicalement différente. Il serait un moyen de les influencer dès le départ pour qu’ils s’opposent à Rome, à son pouvoir et à son paganisme.

Lire la suite

Un point de vue sur les prophéties

Les affaires banales de l’humanité sont souvent contrôlées par des prophéties scripturaires énigmatiques et d’obscures prédictions calendaires. La plupart de ces prophéties séculaires et des prédictions qui les soutiennent ont été transmises à l’origine par le biais d’anciennes traditions orales. Lorsqu’elles arrivaient, elles étaient ensuite écrites sur des rouleaux et sur des tablettes. De cette façon, on pourrait s’y référer à des moments critiques pour impressionner les générations futures de la puissance et de la véracité impressionnantes des prophètes. Finalement, toutes les prophéties importantes furent enregistrées par les scribes, tout comme les prédictions les plus importantes furent préservées par les astrologues.

Lire la suite

Paul Watzlawick et les bizarreries américaines

Toute la civilisation US était programmée pour se/nous mener à la catastrophe.

Le projet occidental capote par culte du perfectionnisme et de la solution qui crée le problème.

Paul Watzlawick :
« Volontairement, et d’une manière spontanée, les Américains ont atteint un degré d’appauvrissement de l’information et une conformité d’opinions qui feraient pâlir d’envie les gouvernements de démocraties populaires, soucieux d’insuffler leur ligne de pensée à leurs sujets récalcitrants. »

Lire la suite

Apulée et la « Reine du Ciel »

La royauté et la suprématie de la Femme dans le Graal ont toujours possédé une dimension ésotérique. Les origines païennes — au sens éminemment traditionnel du terme — sont bien établies et elles sont liées aux religions à mystères liées aux deux grandes déesses de l’Antiquité, Aphrodite-Vénus et Cérès-Déméter. Aucun texte n’est plus instructif ni inspirateur que l’Âne d’or d’Apulée, dans lequel nos écrivains du Graal ont puisé à foison.

Lire la suite

Allemagne : 25 ans d’État hippie

Il y a 25 ans aujourd’hui, le rouge et le vert prenaient le pouvoir en Allemagne. Les conséquences sont connues.

Le 27 octobre 1998, Gerhard Schröder a été élu chancelier. Avec Joschka Fischer comme vice-chancelier, c’était la première fois que les rouges et les verts prenaient le pouvoir ensemble en Allemagne. À bien des égards, Schröder et Fischer ont jeté les bases d’une transformation totale de l’État fédéral sur le plan social, politique, ethnique et, de plus en plus, économique. Angela Merkel, qui s’est complètement mise au vert au fil de sa carrière, n’a pas seulement poursuivi cette politique révolutionnaire sans interruption, elle a également mené cette transformation totale avec une radicalité que l’on n’aurait jamais crue possible auparavant. Notre gouvernement jaune-rouge-vert actuel continue à suivre cette ligne extrême qui date de l’époque Merkel. Depuis 25 ans, l’Allemagne poursuit donc sans interruption une politique idéologique radicale rouge-verte. Il n’est donc pas surprenant que les résultats de ce radicalisme politique soient de plus en plus évidents dans la vie quotidienne des gens.

Lire la suite

La violence lors de la Révolution française : l’aboutissement d’une logique infernale

Au cours des années 1793 et 1794, la Révolution française, qui promettait « liberté, égalité, fraternité » aux citoyens français, a basculé vers un régime de terreur dont la face sanglante est encore aujourd’hui symbolisée par la guillotine. À l’école et au sein des universités, dans le cinéma ou dans la presse, cette violence reste pourtant minorée, sinon occultée, au profit d’un récit mythologique. Pourtant loin d’être un dérapage, la politique de répression mise en œuvre par les Jacobins serait le fruit d’une terrible mécanique initiée dès juillet 1789 : c’est la thèse soutenue par l’historien Hervé Luxardo dans son ouvrage La Révolution française et la violence : une logique infernale.

Lire la suite

La déconstruction de la civilisation occidentale

En 1986 Allan Bloom publiait un livre retentissant, The closing of american mind dont le titre fut absurdement traduit en français. Cet auguste platonicien plagié peu après par Alain Finkielkraut dressait l’état des lieux de la barbarie universitaire américaine qui depuis lors a gagné la France et l’Europe, et ne s’arrêtera que lorsqu’elle aura tout dévoré. Minorités sexuelles et raciales en bisbille, relativisme moral, délire de société ouverte, interdiction d’interdire, chasse aux préjugés, abrutissement sonore et consumériste, réglementation orwellienne du droit et du langage, tout était fin prêt. Le professeur Bloom écrivait pour une minorité éclairée, reliquat de temps plus cultivés, chassée depuis par le business et les archontes du politiquement correct.

L’ouvrage est essentiel, car depuis le délire a débordé des campus et gagné la société occidentale toute entière.

Lire la suite

Détruite par Titus en 70, Jérusalem a été reconstruite par l’empereur romain Hadrien

Un peu plus d’un demi-siècle après sa destruction par Titus en 70, Jérusalem a fait l’objet d’une fondation coloniale avec installation de vétérans ou deductio. Le nom de Colonia Aelia Capitolina qui lui est alors accordé traduit la volonté de son fondateur, l’empereur Hadrien, de la transformer en une cité païenne en la plaçant sous le patronage du grand dieu capitolin. Cette fondation s’inscrit dans le cadre de mesures prises par les autorités dans la province de Judée et dont font partie le réaménagement du réseau routier et l’installation d’une seconde légion.

Lire la suite

Les racines Tavistock de la « Conspiration du Verseau »

En juin 1980, la campagne présidentielle démocrate de Lyndon LaRouche a publié un manuel de 64 pages destiné à vacciner la population américaine contre les opérations de guerre psychologique d’une conspiration de grande envergure dirigée à la demande de la Couronne britannique. Le pamphlet décrivait les origines de ce qu’on appelle la Conspiration du Verseau qui, en créant un paradigme Nouvel-Âge de malthusianisme post-industriel avec une culture rock-drogue-sexe, menaçait l’existence même de la nation et de la civilisation judéo-chrétienne occidentale.

Lire la suite

Balzac et la première rébellion féministe des femmes

« — Obéir à la société ?… reprit la marquise en laissant échapper un geste d’horreur. Hé ! monsieur, tous nos maux viennent de là. Dieu n’a pas fait une seule loi de malheur ; mais en se réunissant les hommes ont faussé son œuvre. Nous sommes, nous femmes, plus maltraitées par la civilisation que nous ne le serions par la nature. La nature nous impose des peines physiques que vous n’avez pas adoucies, et la civilisation a développé des sentiments que vous trompez incessamment. La nature étouffe les êtres faibles, vous les condamnez à vivre pour les livrer à un constant malheur. Le mariage, institution sur laquelle s’appuie aujourd’hui la société, nous en fait sentir à nous seules tout le poids : pour l’homme la liberté, pour la femme des devoirs. Nous vous devons toute notre vie, vous ne nous devez de la vôtre que de rares instants. »

Lire la suite

L’homme et la science moderne ont-ils évolué depuis le Moyen-Âge ?

La théorie virale relève-t-elle de la science ou de la Foi ?

Du temps de l’inquisition, la « Vérité » avec son grand « V », donc incontestable, était uniquement basée sur la Foi et sur des dogmes.
Disons-le franchement, c’était quand même beaucoup plus pratique et bien moins source de controverses.

Le consensus était l’unique voie (ou voix), et quiconque s’en éloignait risquait de terminer brûlé comme hérétique.

Il ne saurait y avoir de « Vérité » avec un grand « V » en science. La vérité relevant uniquement du dogme ou de la foi, qu’elle soit religieuse ou pas.
Une vérité scientifique ne peut exister qu’à la condition qu’elle puisse être fausse (ou réfutée).

À l’inverse, une fausse « science » n’aura jamais tort et toutes les expériences prétendument « scientifiques » n’auront pour seul objet que de confirmer le dogme.
C’est notamment ce qui se vérifie depuis la crise du Covid ou le changement climatique.

Lire la suite

La Russie et le Great Reset selon Lucien Cerise

La Grande Réinitialisation, ou Great Reset en anglais, est un programme d’inspiration cybernétique visant à informatiser totalement les sociétés humaines au point de « fusionner le biologique et le numérique », selon les mots de Klaus Schwab, président du World Economic Forum (WEF, forum de Davos). L’informatique doit devenir omniprésente, un passage obligé de chaque instant, un goulot d’étranglement universel, pour mener une existence normale. Plus largement, il s’agit de dépasser la condition humaine pour nous acheminer vers le transhumanisme au moyen d’un encadrement complet de la vie quotidienne par les technologies NBIC — nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives. Les organisations du capitalisme occidental (WEF, FMI, GAFAM) soutiennent ce programme avec enthousiasme. Mais comme l’explique Peter Töpfer :

Lire la suite

Alexandre Douguine : « Le satanisme revient à faire primer la matière sur l’esprit »

« Le président (Poutine) a déclaré que l’Occident était une « civilisation satanique » dans le discours qu’il a prononcé lors de l’admission de nouveaux sujets au sein de la Fédération de Russie. Nous devrions prendre cela au sérieux et essayer de comprendre ce qui se cache derrière cette formulation, d’autant plus qu’elle a été répétée par la suite par de nombreuses personnalités politiques et publiques de haut rang. »

Lire la suite