Catégorie : Karen

Lettre ouverte aux Enseignants

Parce que j’enseigne depuis 16 ans, que j’ai connu l’enseignement conventionnel en lycée en tant que vacataire avant de me tourner vers un enseignement de proximité, je m’autorise un coup de gueule depuis longtemps contenu et une exhortation destinée au si mal nommé « corps » enseignant (les matheux de formation comprendront que nous sommes en réalité aussi instables qu’un semi-groupe, pour ne pas dire : « un magma » ; bien loin de la stabilité des corps donc).

Lire la suite

Jean-Michel Blanquer : une nouvelle vision de la remontada.

Blanquer : « On est en train de renforcer les mathématiques. ». Emballement alors d’une majorité de médias dont l’indulgence étonne ou navre, qui ont cru percevoir dans ces propos une forme de mea-culpa, et ce quand bien même le gouvernement en place ne nous a guère accoutumés au cours de ces cinq dernières années à une forme, même atténuée, d’introspection. Malheureusement, Mr Blanquer va devoir souffrir que le petit peuple remette en cause ses déclarations, car force est de constater (et de défendre) que nous sommes encore en démocratie, fût-elle vacillante selon l’expression désormais consacrée.

Lire la suite

Démocratie, fin de partie

En France, à partir du 16/02/2022, les citoyens « responsables » auront de nouveau la possibilité de consommer debout le petit coup de « pression » par exemple. Comment ne pas sentir alors sur notre nuque, la promesse de cette brise de liberté, la brise après « la vague » ou la chronique maritime sans fin d’une balade au bord d’une mer noire de mensonges ? À l’annonce de mesures d’une telle audace quand le virus est pourtant le maître du temps, on se serait attendu à un « hourra » général et ému de la part d’une population en transe, pétrie de reconnaissance. Finalement, l’accueil, l’enthousiasme ont été timides, pudiques presque. Heureusement, sur les ondes le 24 janvier, France-Info d’un ton guilleret annonçait l’arrivée « d’un petit nouveau » : le pass vaccinal. Les Français auront jusqu’au 15 février pour « régulariser » leur situation.

Lire la suite

Appel à la mobilisation des philosophes et sociologues

Cette tribune est issue d’un courrier initialement destiné à la philosophe Barbara Stiegler et au sociologue, Laurent Mucchielli. Qu’ils soient très sincèrement remerciés pour leur écoute et leur attention.
En cette période troublée où il s’agit plus que jamais de faire société, je n’ai pas de mots, seulement des maux, pour décrire la déception immense qu’engendre l’inertie d’une majorité du corps enseignant et/ou universitaire et plus particulièrement du sous-corps des mathématiciens, garants pourtant du bon sens, de la rigueur, de la pondération ; de la logique aussi.

Lire la suite

Lettre ouverte à Cédric Villani (médaille Fields 2010, député de l’Essonne)

Karen Brandin : « Cher Cédric Villani,
Lors de la sortie en Novembre 2013 du film d’Olivier Peyon au titre tristement prédestiné : “Comment j’ai détesté les maths”, j’avais eu l’occasion comme tant d’autres passeurs anonymes de cette fascinante discipline, d’échanger avec vous par mails.
Vous étiez dans “votre première vie” si l’on peut dire ; celle que je comprenais mieux sans doute, celle loin de la politique en tous cas. Nous avons tous gardé en mémoire quel ambassadeur des mathématiques passionné et passionnant vous étiez alors. Sous votre impulsion, votre égide, les maths allait enfin avoir, en plein cœur de Paris, leur “maison” : la maison Poincaré »

Lire la suite

Mathématiques et Enseignement : entre état des lieux et état d’urgence

La crise dite sanitaire, désormais suivie d’une vigilance du même nom, camoufle une entreprise de destruction massive contre laquelle il est urgent de se dresser : celle de l’éducation.
En conséquence, si l’on comprend difficilement ce qui pourrait justifier la prolongation d’un état d’urgence sanitaire, on souscrit en revanche sans réserve à un état d’urgence de l’école comme de l’hôpital, deux zones désormais sinistrées.

Lire la suite

Profs, parents, élèves, unissez-vous !

«En écrivant en novembre 2018 « Les maths en soins palliatifs, » j’étais loin d’imaginer que cet emprunt ponctuel de vocabulaire à la stricte sphère médicale deviendrait deux ans plus tard notre quotidien.
Tous les maux de la société semblent en effet désormais repensés au travers du prisme de ce champ lexical si frappant, si inquiétant, parfois si fascinant. On parle : « métastases, cancérisation, embolie administrative, phagocytose, hémorragie cognitive, symptômes bien sûr » comme une piqûre de rappel incessante d’un danger insaisissable, mais qui rôde.
Mais aussi sans doute, parce qu’il ne faudrait pas être tentés d’oublier que la nouvelle obsession est sanitaire. » — Karen Brandin

Lire la suite