Catégorie :Humour

No limit ! « Le président Macron nous remercie vivement pour notre incapacité à faire “non” et notre absence de courage ! ». « Pour cette occasion et pour nous récompenser, un tirage au sort est organisé ce lundi 12 juillet 2021 à 19 h ! »

Plusieurs lots sont à gagner… - Une vaccination expérimentale obligatoire pour tous les soignants. - Une vaccination expérimentale obligatoire pour toutes les personnes en contact avec le public. Et le maxi lot…

Lire la suite

Fait divers inquiétant. (humour)

Peut-être aurez-vous du mal à le croire, mais un homme de 44 ans a été retrouvé chez lui, en parfaite santé, 4 semaines après sa 2e dose de vaccin. Étrangement, celui-ci ne présentait strictement aucun effet secondaire, pas même un petit mal de crâne. Il a été transféré en urgence à l’hôpital par une cellule spécialement équipée pour les accidents chimiques afin de procéder aux premiers examens.

Lire la suite

L’incongruité (humour)

Par Élisabeth Giordano L’incongruité Il était une fois…“un quelque chose, non défini mais accompli”, une sorte de principe, omnipotent, indescriptible, une conscience, toute puissante, transcendante, quelque chose, au commencement des commencements, d’inimaginable ! Ce quelque chose, dont on aurait pu croire qu’il se suffisait à lui-même, et que certains, avec cette manie de classer, d’étiqueter, de mettre un nom sur tout appelèrent « Dieu ». Un nom c’est un nom, et plus pratique que pas de nom, car l’on se retrouve sans y prendre garde, avec des Truc et des Machin en veux-tu en voilà ! Donc Dieu, puisque c’est son nom le plus courant, se prit de l’envie de créer. Très étrange ! Car quand on est transcendant, indicible, avoir une envie, cela sent un peu le dérapage ! Et le pire, c’est qu’apparemment, Il ou Elle ne savait pas trop quoi créer ! Sans doute pour montrer, et on se demande bien à qui, sa toute puissance. Le dérapage sentait le roussi. L’ennui, le très gros ennui avec ce principe, cette Pure Conscience, c’est qu’Elle ne pouvait faire des brouillons que l’on jette à la poubelle après les avoir bien froissés, ou que l’on brûle, pour être sûr que personne n’ira voir vos bêtises. Non ! Cette Immanence ne pouvait faire autrement, une fois le processus enclenché, que de donner forme réelle à ses idées. Il fallait donc bien réfléchir avant, pour ne pas faire n’importe quoi ! Mais quand on est tout puissant, omnipotent, sans distraction, et pas vraiment pressé par le temps, c’est simple ; l’éternité ! Facile pour plancher, même en mordant son crayon ! Bref, il s’agissait de concevoir un plan bien défini, qui pourrait par la suite, avec l’étincelle de départ, s’auto alimenter à partir d’un certain degré d’évolution. Il fallait, pour le jaillissement premier, une dose de concentration absolument impensable et inimaginable pour…

Lire la suite

Moi, Petit H – Confidences d’un atome d’hydrogène

« TOUT SERRES, tout serrés, tout serrés, tout serrés, nous étions, dans même pas un point, un pixel, un atome, même pas un électron ! Oui ! Drôlement serrés, ce que personne ne savait bien sûr, sauf moi ! Mais tous, au complet, nous étions tous là ! Ah oui, je le redis, il y avait Tout, absolument Tout ce qui compose notre petit Univers : les galaxies, le Soleil Hélios, la Terre Gaïa, la Cordillère des Andes, les pommes et les pommiers, les insectes, toutes les symphonies et les quatuors de Beethoven, les opéras de Wagner, la musique de Schubert et son sublime quintet pour deux violoncelles, moi bien sûr et même vous tous les humains ! Les pierres, les océans avec les baleines, le murmure des vagues fleuries du cri des mouettes, la poule et son œuf, le chou-rave, les coquelicots, les forêts, les belles émotions, les belles pensées, Bouddha, Jésus (je ne sais plus si Barabbas était déjà là, ou s’il est arrivé après !), et donc vous l’aurez compris, l’ADN et toutes les données biologiques nécessaires aux formes de vie ! Voilà, tout ce qu’il faut pour une petite planète comme la vôtre. Et moi, oui bien sûr ! Car je suis le tout premier, le premier de Tout ce que vous connaissez, le premier de votre Univers, de notre Univers et chargé de la Connaissance de l’Origine (mais depuis tout ce « temps »…).

Lire la suite

Je ne peux pas acheter de cadeaux à mes gosses

Le conte de Noël de La Rédaction Du coup je leur explique pourquoi. Ce sera leur cadeau de Noël vraiment chrétien, c’est-à-dire 100% social. Une petite explication politique vaut mieux que trois kilos de plastique chinois. Pas les moyens d’acheter une photo adaptée, donc on a foutu Père Castor Donc les enfants, écoutez votre papa. De toute façon vous avez pas le choix. À Noël, normalement on pense aux autres, à ceux qui n’ont rien et on partage ce qu’on a. C’est le sens de l’amour chrétien, un amour qui va plus loin que celui de papa pour maman et de maman pour les enfants. C’est un amour universel, un truc qu’il y a pas en magasin chez Yahvé. Qui c’est Yahvé ? Oh, un dieu qui prône l’amour mais pas pour tout le monde, c’est un dieu raciste, oui, exactement. La fête du 25 décembre, celle qui célèbre la naissance de Jésus, qui est devenu le Christ, a été transformée par la bourgeoisie marchande en black friday. Vous connaissez le black friday, ces obèses américains qui piétinent à mort des vigiles sous-payés dans les magasins géants où dégueule la marchandise chère à Francis Cousin, même si dans son esprit la marchandise c’est plus que la marchandise physique, mais on va pas compliquer le truc. C’est déjà assez compliqué comme ça. Donc le Noël des pauvres est devenu le Noël des riches, c’est-à-dire des marchands, ceux-là même que Jésus, devenu le Christ, c’est-à-dire l’envoyé de Dieu sur Terre, a chassés à coups de bâton. Il les a chassés du Temple pour deux raisons : un, on fait pas de commerce dans un lieu spirituel, car les deux s’opposent irrémédiablement, et dans irrémédiablement il y a diable, deux, le Temple représente aussi l’esprit et normalement nos pensées ne doivent pas être obsédées par l’argent, par le profit, il doit être…

Lire la suite