Catégorie : Joseph

Joseph Stroberg

Le Tétralogue — Roman — Prologue & Chapitre 1

Prologue

Le « Livre » n’avait pas de nom. Il était connu des Véliens simplement comme « Le Livre ». Le seul ennui avec cet ouvrage était son incomplétude. Au cours des âges, les érudits qui en avaient la garde en avaient perdu des morceaux. Dispersé en des myriades de tomes dans leurs bibliothèques, il ne recelait plus qu’une partie de la connaissance originelle de Veguil Matronix, la mère planète des Véliens. Certaines bibliothèques avaient été brûlées, d’autres avaient été pillées. Il ne restait maintenant, estimait-on, que le tiers des pages initiales.

Lire la suite

Dogma 20 – Un Réenchantement est-il encore possible ?

Les articles en français dans ce numéro 20 de Dogma :

Réenchanter le monde.
L’affaire Laëtitia Perrais ou l’impossible enchantement.
Le « féminicide » comme meurtre misogyne et/ou « cultu(r)el » ?
Réenchanter les relations homme-femme.
Le yoga de Shankara.
Énergie : l’Europe se saborde et court à la catastrophe.
Israël et la nue peste brune.
Walter Benjamin : une philosophie de la révolution.
Ce que Georges Bertin m’a appris.
Poissons de pensée libre pêchés dans l’océan médiatique.
Comment nier l’inefficacité des injections géniques et leurs dangers ?
Luxe en transition. Ou savoir être le réenchantement…

Lire la suite

Réenchanter le monde

En cette époque particulière traversée par l’Humanité, suite notamment à une crise covidienne de nature largement artificielle qui a augmenté l’angoisse existentielle, la névrose ou la déprime de nombreux êtres humains, certains envisagent ou proposent de réenchanter le monde, de lui faire retrouver une dimension merveilleuse, envoûtante, féerique, magique ou surnaturelle depuis longtemps perdue si jamais l’Humanité connut cela un jour, peut-être en des temps antédiluviens ou édéniques. Il paraît alors nécessaire de s’accorder sur la nature des enchantements à mettre en œuvre, ainsi que sur celle des enchanteurs potentiels, selon les moyens qu’ils utiliseraient et leur manière de le faire, car la frontière est floue et rapidement franchie entre un enchantement et un sortilège maléfique. L’Humanité et la planète pourraient-elles en effet et en particulier se trouver réenchantées sous la contrainte ?

Lire la suite

Dogma #19. Printemps

Il semble bien que contrairement aux apparences (et comme il avait déjà été vu bien sûr par certains) l’action conjointe de l’image fixe et animée, aujourd’hui surmultipliée par sa modélisation numérique, peut appauvrir « notre » réel imaginaire de telle sorte que sa trame rétrécisse tel un bas résille effilé. (…)

Mais il y a aussi un autre danger. Le fait de se voir dicter en plus « la » perception « corrigée » par exemple en amour et en politique, sa santé, ses voyages, en un mot sa liberté qu’il faudra à chaque fois justifier puisqu’elle serait, livrée à elle-même, « liberticide » paraît-il. Ou le paradoxe du Menteur, constamment renouvelé comme il sera vu ici en divers textes et dessins…

Lire la suite

Dogma #18. L’Hiver

Contenu du numéro :
La distinction entre croyance « supérieure » et « inférieure » peut-elle disparaître ?
Thérapie psycho émotionnelles.
Démocratie, fin de partie.
Refusons le totalitarisme et protégeons l’avenir de nos enfants !
L’enterrement de la théorie virale.
Nucléaire, incompétence, et pouvoir.
L’AFP, c’est huit « fake news » en une seule dépêche contre le Pr Perronne.
La fin de la chrétienté.
Les formes de la croyance.
Témoignage : « je dois être libre d’être ce que je veux être » – un étudiant s’exprime face aux restrictions covidistes.
« Tout est bon… tant qu’on ne le possède pas ».
Qu’est-ce que l’éducation morale ?
Universités en péril.
Jean-Michel Blanquer : une nouvelle vision de la remontada.
Diversion ukrainienne.
Etc.

Lire la suite

Le Canada à un carrefour dangereux entre liberté et tyrannie

Quand un peuple voit ses libertés de plus en plus restreintes et bafouées, au point où l’individu n’a plus le droit de disposer de son propre corps s’il veut pouvoir continuer à manger, alors il est non seulement légitime de se révolter, surtout lorsque ceci est fait de manière pacifique, mais au Canada la sédition dans de telles circonstances est en plus légale.

Lire la suite

Les médias mainstream canadiens continuent bien sûr de mentir. Mise à jour 5

Tous les jours, plusieurs fois dans la journée, depuis le début de la démonstration pacifique des camionneurs canadiens, ces médias subventionnés par les entreprises pharmaceutiques, par le monde de la finance et/ou grâce à nos impôts passent leur temps à amoindrir et à dénigrer le mouvement et les camionneurs. Profitant au besoin de groupuscules néonazis ou d’individus isolés payés à cette fin et qui se sont infiltrés dans la foule qui soutient le mouvement, ces médias rapportent en boucle de rares actes dégradants tels que le vol de la nourriture de personnes sans domicile fixe, ou encore la défécation en pleine rue, alors que dans le même temps les camionneurs bénéficient de toilettes portables et de l’accès à certains hôtels pour leur douche, ainsi que d’une incroyable logistique de ravitaillement aussi bien alimentaire qu’en carburant pour les camions. Nouvelle Mise à jour.

Lire la suite

L’enterrement de la théorie virale

Pour déterminer la validité d’une théorie scientifique touchant une discipline particulière, il est bien davantage utile de connaître la démarche scientifique et le propre de la science que d’être un expert du domaine en question. Le propre de la science est le doute, la remise en question des connaissances acquises à la lumière de nouvelles données ou informations, par exemple suite à l’exploration de nouvelles voies ou à l’observation du réel sous un nouvel angle de vue ou selon une nouvelle perspective. Une théorie explicative de phénomènes observés ne peut être véritablement d’ordre scientifique que si elle est contestable par l’argumentation ou l’expérimentation dans le cadre de la démarche scientifique. Si a contrario elle se pose en vérité absolue ou définitive, alors elle ne relève pas de science, mais de superstition ou de croyances religieusement ou affectivement entretenues. À la lumière de nombreux faits et constats, nous allons tenter de montrer ici en quoi la théorie virale ne relève pas de science, mais de scientisme et de croyances erronées.

Lire la suite

Note sur la mort des nations et des civilisations

Pour appréhender la manière dont les nations et les civilisations peuvent mourir et disparaître, nous pouvons procéder par analogie avec l’être humain lui-même.
Ils reposent tous sur des « formes » organisées de substance matérielle. Ce dernier est notamment constitué d’un squelette qui en assure la charpente, d’organes qui remplissent différents rôles et de muscles qui en permettent les mouvements. Et les premières comportent des structures équivalentes.

Lire la suite

Quelles actions résistantes mener en 2022 ?

2021 a pratiquement démontré que divers types d’actions entreprises pour tenter de se libérer de la tyrannie covidienne, voire de certains gouvernements, n’ont pour l’instant pas donné grand-chose et se sont même révélées dans certains cas relativement futiles ou stériles. Plusieurs raisons peuvent expliquer ces échecs (notamment des manifestations) ou ces retards dans l’obtention de résultats lorsque ceux-ci sont encore possibles (comme dans le cas de certaines procédures judiciaires). Pour espérer mieux en 2022, nous gagnons à commencer par reconsidérer le tableau des forces en présence dans cette nouvelle forme de guerre, un conflit dont la véritable cible n’est pas un virus, mais l’Humanité.

Lire la suite

Le piège de l’écriture

Depuis le siècle des prétendues « Lumières », l’Humanité s’est mise à croire que le « progrès » était synonyme d’augmentation de la technologie, de complexification des machines, de découvertes scientifiques, de multiplication des règles, règlements, lois et normes, et d’apparition de nouveaux mots et de nouveaux moyens d’écrire… Tout cela serait peut-être justifié si l’Homme lui-même était une machine, ou simplement asservi à des instincts le portant à réagir de manière automatique aux diverses situations vécues. Et encore, c’est oublier que la matière abandonnée à elle-même est soumise à la loi d’entropie et vouée finalement au chaos. Cependant, l’être humain est aussi doté d’un esprit, et d’une conscience.

Lire la suite

France, relève-toi !

Que vous soyez de la France elle-même, de la Nouvelle-France (le Québec), de Belgique, de Suisse, du Luxembourg, de Guinée, du Cameroun, du Gabon ou de n’importe quel autre pays ou région du monde qui parle cette merveilleuse langue qu’est le Français, vous vous trouvez de facto marqués par une vibration particulière, celle d’une terre sacrée dont le plus grand destin reste à accomplir. Pour comprendre ce pays et la nation qui l’habite, il est nécessaire de plonger dans ses racines historiques et occultes — occulte, car occultées, oubliées, négligées et même dénigrées, couvertes par l’ombre qui a envahi la terre. Pour découvrir sa destinée et sa prochaine mission, il est indispensable de dévoiler les causes de cet obscurcissement, car si le voile assombrit, la lumière au contraire révèle.

Lire la suite

Deux visions de la maladie et de la santé

Comme pour la plupart des autres domaines de la vie humaine, la question de la maladie ou de la santé peut s’appréhender selon deux perspectives assez radicalement opposées : une approche matérialiste et une autre spirituelle. La première suppose que la conscience naît de la matière et la seconde qu’elle s’y incarne, mais peut exister en dehors d’elle ou provenir d’ailleurs (de plans d’existence immatériels, dont au moins une partie est alors appelée « au-delà »). La différence d’abord ou de traitement d’un tel domaine aboutit bien sûr dans la pratique à des résultats à leur tour différents.

Lire la suite

L’Homme peut-il penser par lui-même?

Selon un certain Sébastian Dieguez de l’Université de Fribourg, l’Homme ne pourrait pas penser par lui-même et l’idée selon laquelle il pourrait penser par lui-même aurait soi-disant été démolie depuis le philosophe Kant.
Alors, en supposant que l’Homme ne puisse pas penser par lui-même, qui le fait à sa place ? D’autres hommes ? Non, puisqu’aucun ne pourrait penser par lui-même ? D’autres êtres, ailleurs ? Des extraterrestres qui lui dicteraient ses pensées ? Des démons invisibles qui feraient de même ? Et pourquoi pas, Dieu lui-même, alors indépendamment de ceux qui croiraient en son existence ? À vous de choisir !
Ce qui relève de faits est que l’Homme possède un cerveau et que celui-ci est utilisé dans le processus de formulation des idées et des pensées sous forme de mots organisés en phrases dans un but de communication orale ou écrite. Cela ne donne cependant pas d’indications sur ce qui serait la cause originelle des idées et des pensées ni si le cerveau serait le seul composant participant à leur formulation ou à leur éventuelle captation.

Lire la suite

Note au Saker

En réponse à son article « Note aux dissidents Covid et anti-vaccins ».
Le nombre de partisans ou de croyants d’une hypothèse (que ce soit celle de l’existence d’une pandémie ou son opposée) n’est pas une preuve de la validité de cette dernière. Giordano Bruno était le seul de son époque à penser que la Terre tournait autour du Soleil et non l’inverse, et on l’a brûlé vif pour cela.(…)
Au-dessus de l’hypothèse discutable de la pandémie Covid-19 qui serait due à un virus dénommé SRAS-CoV-2, il existe quelques faits maintenant indiscutables, tels que les suivants :

Lire la suite

Note sur l’illusion de l’« information »

Une partie de l’Humanité actuelle est prise dans une spirale de recherche d’information, de Big Data ([[1] Données massives, engrangées dans d’immenses bases de données informatiques ou numériques]), de « Nouvelles » sur tout et n’importe quoi, pourvu que ça fasse le « buzz », que ça relève de « scoop », de controverse, de provocation ou que ça puisse être utilisé comme outil de manipulation. La science s’empare du concept de l’information pour en faire la prétendue base de l’Univers, comme si celui-ci devait la vie à une série de chiffres ou de lettres. De pair avec l’Intelligence artificielle, elle s’en sert pour pousser l’élite de l’Humanité et une partie de ses esclaves à se prendre pour Dieu. Pourtant, qu’est-ce que l’information ? Quelle est sa nature fondamentale ?

Lire la suite

Sortir de la crise

De même que la perte d’un être cher et à l’image du deuil qui s’ensuit, toute situation critique vécue individuellement ou collectivement par un être humain, après le choc traumatique ou psychologique engendré par l’événement initial, suit un processus particulier pour se résoudre. Si une telle crise peut être symbolisée par la porte à ouvrir dans le mur qui se présente à nous, la résolution finale en est alors le franchissement pour se retrouver de l’autre côté du mur, éventuellement en terrain inconnu.
Un tel processus pour surmonter une crise passe généralement par différentes phases.

Lire la suite