Auteur/autrice : Lucien Samir Oulahbib

Les humains bien moins respectés que les animaux domestiques ?

C’est un fait pourtant. Et cela s’appelle même un « assassinat social », précise un avocat alors qu’il est contraire selon lui au principe de conventionnalité. Celui-ci, en haut de la hiérarchie des normes, lie toute loi au respect des libertés fondamentales garanties par la Convention européenne des droits de l’Homme, en l’occurrence : le consentement éclairé, la non-discrimination, et l’objection de conscience — « vaccinale » ici — ce qui fait d’ailleurs que rendre « obligatoire » cette injection s’avère déjà illégal du point de vue de ce principe même de conventionnalité. Mais les magistrats ne l’appliquent pas ou la « souveraineté » est détournée, pervertie.

Lire la suite

Ô Macron refuse l’entrée de Molière au Panthéon

La cerise sur le gâteau ou la goutte à faire déborder le vase. Les historiens se perdent encore en conjectures, tant la bêtise (qui n’est donc pas toujours de Cambrai) plane de son stupre effarant, suintant un cauchemar sans fin, celui d’une épaisseur abyssale découpant mécaniquement par date de naissance les Anciens au Pilori en quelque sorte, ânonnant ainsi qu’au Panthéon « toutes les figures qui y sont honorées sont postérieures aux Lumières et à la Révolution ».

Lire la suite

La régression morale, politique et intellectuelle s’accentue

Au fur et à mesure que la campagne hygiéniste échoue, elle dévoile, peut-être sans le vouloir et sous les coups de boutoir des variants fabriqués par l’injection, qu’il s’agit à la fois d’une mascarade affairiste (avec quatre shoots annuels et bientôt six…). Mais aussi, et surtout, un voile sans doute se déchire, celui d’une stratégie cynique (monstrueuse) de manipulation plastique des chairs humaines singulières pour en faire de la chair à canon expérimentale afin de calibrer la fabrication meccano de corps industriels standards : interchangeables, sans (cent) identité, nationalité, âme ni conscience.

Lire la suite

Ô Macron fol polymorphe !

Sans doute, ce (te) iel s’avère être plutôt un petit Faust, peut-être Pinocchio, au moment de sa bascule en mauvais garçon (manqué ?). Du moins en apparence, car cette « chose » s’apparenterait plus (« en dernière instance ») au dément de Psychose se prenant pour sa mère qu’il aurait imaginé comme étant l’autre « iel ». Impossible (n’est pas français) ? Les magiciens et sorciers se perdent en conjectures.

Lire la suite

Des idéologues ignares de plus en plus virulents deviennent en plus l’arbre qui cache la forêt

Au fur et à mesure que l’échec s’avère de plus en plus violent (les cas actuels sont essentiellement dus aux injectés) y compris quant aux formes graves — ils sont également majoritaires en soins critiques — car même à deux doses vous êtes considérés à plus de 65 ans comme non injectés, alors que ces formes dites graves ou longues peuvent être précisément évitées avec les traitements précoces comme cela a été démontré par les études indépendantes, eh bien nos idéologues, dépités, aigris, suintant le mal-être « systémique » se lancent désormais durablement dans la vindicte éructant des torrents d’insanités propagandistes en guise de revolver…

Lire la suite

L’État « régalien » se régale du Lien devenu Rien

L’État dit « régalien » en France, mais aussi dans le Monde dit « civilisé » n’est plus. Conseil d’État, Conseil Constitutionnel… tout s’effondre du moins derrière les façades Potemkine de « démocratie, État de droit » toujours présentes en trompe-l’œil. À la place émerge le Rien qui se régale du Lien (sociopolitique et socioculturel) ou le nihilisme antirationnel dont « iel » (se) régale : la junte sectaire globale qui à l’instar des totalitarismes précédents s’approprie l’État, le Bien Commun, celui des droits naturels, et l’Intérêt Général (ou la Volonté Générale), leur actualisation concrète, en vue de pirater/hacker l’héritage biologique de l’Humanité (son immunité naturelle) après l’avoir fait via une imposition forcenée et un lavage de cerveau permanent au niveau social et culturel.

Lire la suite

Le PaSS néonazi dans sa monstruosité tranquille

Le V qui fait office de prothèse sociopathe au soi-disant « Ministre de la Santé » veut par ses insultes à répétition (qu’il s’adresse en fait à lui-même) amoindrir les gens raisonnables considérés ainsi comme des parias parce qu’ils sont non injectés. Mais ce faisant, il veut masquer évidemment le fait que la plupart des « cas » actuellement mesurés sont, justement, des injectés (!), en Allemagne comme en France.

Lire la suite

Comment sortir de ce cauchemar hygiéniste-affairiste ?

"Peut-être une première porte de sortie : une dame d’un certain âge avancé (mais très sportive et sans comorbidités) ayant totalement confiance au narratif gouvernemental, admettant par exemple que les secondes et troisièmes doses puissent se nommer « rappel », mais préférant cependant ne pas trop approfondir quant à cette similitude supposée avec des traitements plus traditionnels (disons…) a néanmoins réagi vivement lorsque je lui ai annoncé que le préposé ministre de la Santé a bien parlé le 27 décembre de « quatrième dose possible ». Elle m’a alors répondu très spontanément et très vivement « non », de manière cinglante d’ailleurs, tout en se ravisant un peu quand même, face sans doute à sa hardiesse, en me disant ainsi qu’elle ne l’avait pas entendu. En étais-je sûr ? Je l’ai rassurée (je suis « rassuriste ») : « il » l’aura bien dit. Elle m’a alors coupé en disant, en réitérant même sur le même ton un « non » presque indigné s’agissant donc de ce quatrième shoot…" (Lucien SA Oulahbib)

Lire la suite

Santé, climat, économie, sociétal : la simulation à tous les étages

La volonté opiniâtre d’injecter les bambins a comme seul objectif de faire croire que le produit serait identique à un traitement immunisant comme celui contre la polio ou le tétanos, alors qu’il n’en a que l’apparence (on ne se les injecte pas en effet quatre fois par an). Conclusion : c’est l’injection en elle-même qui est l’acte à atteindre, son signifiant est son signifié, le « contenu » apparent étant en effet si inopérant, comme un shoot d’héroïne, un « flash », de trois mois désormais. Et une dépendance à « vie ».

Lire la suite

Le « monde d’hier » est bien derrière « nous »…

Ne « nous » leurrons pas (et le 27 décembre le confirmera), la Secte hygiéniste scientiste affairiste (la SHSA) aux manettes également en France (au sens de se constituer de plus en plus comme « race »globale purifiée) persiste et signe dans son néonazisme (tout en le niant). Eh oui, selon ses prothèses, il faut de plus en plus » travailler à distance », s’éloigner les uns des autres. Eh oui, il faut de plus en plus, et ce tous « les trois mois »détruire nos fonctions immunitaires naturelles, car elles sont un concurrent industriel de fait pour ce « Grand Reset » multiforme qui nous considère comme autant de particules malléables et corvéables à merci formant ces flux mondiaux dont les courbes montent et descendent en temps réel sur les grands écrans multicolores de la gestion globale, ces tableaux, côtés en Bourse grâce à la planche à billets des banques centrales, cet art « vivant » postmoderne ou plutôt « morbide » qu’il est si agréable d’observer dans son jacuzzi en écoutant entre deux ricanements fielleux les incohérences méticuleuses des zombies assignés à la Propagande, tandis qu’un Serviteur muselé sert le saladier de coke.

Lire la suite

La manip sur le nombre des injectés hospitalisés nécessite de construire rapidement des réseaux alimentaires et culturels alternatifs

Pour cacher l’échec des injections expérimentales à l’encontre d’un virus que les traitements précoces permettraient de contrôler (mais cela rapporte bien peu) certains maquillent de plus en plus la présence majoritaire des injectés à l’hôpital en réduisant leur nombre en valeur absolue (par rapport au nombre total d’injectés et de non-injectés, ces derniers étant désormais inférieurs quantitativement) sauf que cela ne tient pas la route, parce que ce qui compte est la présence réelle des uns et des autres à l’hôpital et en réa : si sur cent lits vous en avez la majorité occupée par des injectés, peu importe si ceux-ci représentent moins en valeur absolue puisque, dans les faits, ils vont bel et bien occuper la MAJORITÉ DES LITS OCCUPÉS, point final.

Lire la suite

L’insanité cynique de la Secte au pouvoir se précise

La monstruosité n’a pas de limites, par définition, avec comme exemple ce qui se passe aujourd’hui en matière de santé. En l’occurrence, ce dernier « mutant » aux effets si infimes, si epsilonesques (minuscules) qu’il nécessite une propagande hors pair pour en amplifier les dégâts supposés tout en rejetant son émergence sur les non injectés. On jete alors des millions, voire des milliards de personnes dans l’angoisse effroyable de la morbidité permanente, anxiogène, productrice d’effets secondaires encore plus redoutables, puisqu’ils font baisser par le stress l’efficience du système immunitaire naturel. Ces effets dramatiques (perte de sommeil, crises d’angoisse, boulimies, catalepsies progressives inédites — immobilité accrue avec injections de séries télévisées à répétition pour compenser une vie sociale atone) s’ajoutent à ceux, cachés, de ces injections expérimentales (toujours sous AMM conditionnelle) qui nécessitent plusieurs doses par an, ce qui est également inédit, du jamais vu dans l’histoire vaccinale, surtout pour un virus si peu létal.

Lire la suite

C19, Zemmour : la bêtise ambiante est aussi très vicieuse

Le scorpion piquant brusquement la grenouille qui l’aide pourtant à traverser l’étang répond à l’étonnement de celle-ci que « c’est dans sa nature ». Aussi faut-il s’attendre à autant de la part du gouvernement et de ses diverses prothèses : il est dans leur nature que de continuer par exemple à confondre, concernant le prétexte sanitaire actuel, « incidence positive à des tests » et « malades » tout en cachant que pour ces derniers il s’agit de gens non soignés de manière précoce (T.A.P), qu’ils soient injectés ou pas.

Lire la suite

La naïveté navrante desdits « alternatifs » à la Technostructure néonazie du globalisme hygiéniste

Cela en devient presque risible toutes ces pleurnicheries et ces atermoiements quémandant, bégayant, ânonnant à la moindre altercation alors que les milices néonazies, tendance néo-léniniste, se répandent violemment pour défendre l’autre tendance alter-djihadiste menacée de dissolution sinon pis en cas de victoire de MLP et/ou de Zemmour.

Lire la suite

Ces orcs néonazis sont bien sûr sans scrupules (Guadeloupe, mamans louves, Livre noir, légitime défense…)

La morgue crasse des orcs néonazis est de mieux en mieux connue, tel ce dénommé « Yassine Bellatar » qui séquestre un journaliste de Livre Noir parce que ce média aura osé faire son métier, sans Ausweis, dans des contrées qu'il juge « siennes », au même titre que le « 18e » dans lequel il tente (tel Hitler dans les bars de Munich en 23) d’ameuter ses meutes avides de prendre (tout) le pouvoir parce qu’elles auraient la bonne couleur de peau, la bonne religion, surfent sur le bon discours (« en marche », bien qu’enlisé) et aiguisent en permanence leurs dents (blanches) si longues qu’elles rongent d’impatience le parquet… d’en dessous, le leur étant insuffisant tant ils suintent de cette furie envieuse qui façonne les pavés de la guerre d’extermination comme le promet littéralement l’orc néonazi Bellatar si l’on prend au sérieux les dires du journaliste de Livre Noir ainsi assailli.

Lire la suite

Ne faudrait-il pas plutôt confiner les « vaccinés » ?

Ne faudrait-il pas plutôt confiner les « vaccinés » ? La question se pose de plus en plus sérieusement, comme il a été indiqué lors du dernier Conseil Scientifique Indépendant (18/11/21) par Hélène Banoun à propos de certaines communautés aux USA qui obligent les injectés à faire une quarantaine avant de rentrer dans leurs cercles. Mais comment s’en étonner du fait d’incohérences de plus en plus pesantes ?

Lire la suite

Syndromes néo-nazis à SciencePo chez Mélenchon (et « systématiquement » ailleurs)

En voulant inscrire dans la Constitution la possibilité de « choisir » d’être un homme ou une femme (même pour les nouveau-nés ?) Mélenchon milite, de manière désormais sans ambages, pour la manipulation génitale des corps. Il veut imposer d’autre part le métissage généralisé sous peine d’être exclu socialement (dans un premier temps). Voilà pourquoi son nazisme (national-socialisme) est « néo »: il y aura bien intervention physique sur les corps dès l’enfance (modification hormonale) ; et toute une rééducation mentale sera effectuée à divers niveaux (importation de la révolution culturelle maoïste) à commencer sans doute (mais déjà là) par la commémoration de la défaite des Sarrasins devant Charles Martel (pour la regretter), puisque — comme Hitler — Mélenchon ne cesse de s’en lamenter. L’islam aurait pu être « une chance civilisationnelle pour la France », dit-il sans cesse. Et il n’est en effet pas trop tard pour rattraper le temps perdu comme on peut s’en apercevoir de plus en plus chaque jour dans les rues de nos villes…

Lire la suite

Le prétexte odieux de la présence de non injectés hospitalisés alors que sont des personnes à risque abandonnées…

Le prétexte odieux de la présence de non injectés hospitalisés alors que sont des personnes à risque abandonnées… qu’il aurait fallu donc soigner bien en amont avec les traitements précoces qui marchent, comme les médecins indépendants l’ont démontré. Ils sont donc poursuivis pour avoir sauvé des gens. Tout le reste n’est que propagande.

Lire la suite

Macron ou le faux-nez néo-nazi de la nouvelle race des seigneurs

Un nazisme même inversé reste un nazisme en ce sens où l’idée de supériorité de fait d’une couleur de peau, d’une origine, d’un genre, d’une religion, s’établit de manière violente, tel l’étranger sur le Français qui s’est érigé en pratique depuis par exemple 2019 puisque l’étranger peut avoir désormais dans les faits des droits sociaux supérieurs. De même, et ce toujours dans les faits, le genre « neutre » devient dominant. Il est symbolisé par l’effacement des notions de « père » et de « mère ». Enfin, une religion remplace peu à peu les autres dans les faits, puisque par exemple l’islam est de plus en plus privilégié en ce sens où il peut construire autant d’établissements religieux qu’il le désire, alors que la réciprocité reste interdite dans les faits par les pays dominés par lui.

Lire la suite

Propositions iconoclastes pour la prochaine élection présidentielle française

Il y a environ 200 000 avortements par an en France, pourtant beaucoup de couples cherchent à adopter et n’y arrivent pas alors que la majorité est pourtant hétérosexuelle, ne parlons pas des autres… Pourquoi ne serait-il pas alors possible de proposer à ces femmes qui veulent avorter la possibilité soit d’accoucher sous X, soit de les accompagner financièrement jusqu’à qu’elles puissent subvenir aux besoins de l’enfant et des siens surtout lorsqu’elles sont très jeunes ? Quitte pour les autres à imaginer de nouvelles maisons d’accueil pour femmes si leur milieu familial et social s’avère hostile. Nombre de témoignages montrent que beaucoup de femmes, même jeunes, auraient aimé mener à leur terme leur maternité si elles avaient connu un environnement favorable. Mais elles subissent souvent la pression idéologique de groupes fanatisés agitant le refus de toute « emprise sur les corps » alors que ces mêmes groupes ne disent absolument rien à l’encontre de la contrainte étatiste actuelle sur ces derniers.

Lire la suite

Vers la grande offensive

Proust n’a par exemple jamais fait état de son homosexualité, non pas parce qu’il avait peur de le dire, mais parce que ce n’était pas cet aspect ou cet angle qui était central ou qui lui permettait d’être précisément cet écrivain incomparable de l’identité intime. Pourtant dans les séries propagandistes, du service public à l’Université, seul cet angle est survalorisé, comme s’il s’agissait de la seule identité acceptable pour ce tout ce courant néo-léniniste s’étant recyclé dans la philosophie cannibale du démembrement.  Banal. D’autant que tous les écrivains d’autrefois jusqu’à Shakespeare sont désormais cloués au pilori comme dans les années 60 quand Aristote était banni (hors cours d’histoire de la philosophie), car ne correspondant pas aux critères de ce démembrement mental (méta) et désormais également, littéralement, physique. Ce qui est logique tactiquement.

Lire la suite

« Que faire » avec les orcs néo-léninistes de la S.S.A (Secte Scientiste Affairiste) ?

Les méduses de l’Hydre néo-léniniste s’agglutinent fielleusement (envieuses) et fiévreusement (délirantes) aux réunions qui accueillent les partisans de Zemmour. Elles deviennent également et de plus en plus (comme prévu) ces orcs serviles de la Secte Scientiste Affairiste (SSA) globalisée qui elle ne voit par contre chez ses/ces prothèses politiques et aussi médiatiques ainsi mises à son service (les « décodeurs » de Médiapart, le Monde, l’Express, Libération le NYT, La Croix…) que du matériel (hyperréaliste) parmi d’autres « mobiles » à monter ou démonter pour des gains et/ou pertes de fonction — comme pour tout corps vivant à vrai dire — jusqu’au moindre virus « accidentellement » échappé… selon les caprices (sonnants et trébuchants) du moment.

Lire la suite

Dhimmitude*, Covid-19, climat : la même engeance ignare

Le niveau bac aujourd’hui en France est grosso modo l’équivalent du certificat d’études avant-guerre avec en plus une moins bonne syntaxe et orthographe à en lire les lettres de nos Poilus. Ce qui fait qu’un doctorat aujourd’hui en particulier dans les Humanités et Lettres atteint à peine un niveau bac avant-guerre. Sauf exception bien sûr où là peut-être le niveau d’une licence est sans doute approché (toujours avant-guerre).

Lire la suite

La Belle et les truands (partie III)

Le déplacement à Drancy lui sembla bien instructif, alors que la voiture filait tant bien que mal entre les 30 et 50 à l’heure le long de murs gris laissés à l’abandon, avec de temps à temps une « griffe », mais plutôt des tags épars, suintant la crasse, mais aussi comme gardant en creux les souffrances humaines transportées dans cette patine sombre tant il lui semblait entendre encore (comme Proust le décrit si bien dans « À l’ombre des jeunes filles en fleurs ») leurs « murmures » enfouis en atomes de son implantés ainsi par les passants, en particulier lorsqu’il s’agissait de ces murs d’anciennes usines que tous ces travailleurs avaient croisés en 3/8 ; illusions perdues…

Lire la suite

La belle et les truands (Partie 2)

(...) Euh !? Mr Le Président !?… V eut soudain très chaud, et d’un geste rapide il demanda à B qui se pressait sur lui de s’écarter. il se leva et alla dans une pièce connexe quand il entendit soudain des sirènes et des portières en train de claquer sèchement. Son cœur bondit, mais il le calma aussitôt par un souffle long. Le lien avec ce coup de fil n’étant pas “avéré” (il aimait bien ce mot employé à l’Assemblée hier…)…

Lire la suite

La belle et les truands

— Oh tu m’agaces à la fin ! Je t’ai dit que c’est fini ! J’en ai marre de toi et tes changements de veste tu avais juré que cette histoire de « passe » c’était oublié et voilà que je vais être obligé de me faire ramoner le nez à chaque entrée au resto ! — Mais chérie !… — Ne m’appelle plus comme ça !

Lire la suite

« L’islamophobe » n’est-ce pas le non-musulman ?…

That is the question. Ou cela revient au même au-delà du fait de répondre « mais non bien sûr », car la logique derrière paraît imparable : si vous n’êtes pas islamophobe pourquoi ne pas être musulman pour le prouver ? Répondre que ce n’est pas nécessaire apparaîtra ambigu, d’autant plus que si « islam » veut dire aussi paix et que vous êtes pour la paix, si cela veut dire aussi protéger les femmes du regard sale des hommes, tous les lgbtistes sont d’accord avec ça, donc il n’y a aucune raison de ne pas le devenir, d’autant plus que concernant l’environnement la couleur de l’islam est le vert, donc tout va bien. Pourquoi attendre ?…

Lire la suite

Les anti-Zemmour se déchaînent

Les hyènes anti-Zemmour se déchaînent. L’une d’entre-elles, gorgée, gavée, (n)anti(e), l’insulte en le traitant de « bougnoule des blancs », n’étant elle-même pourtant pas franchement une « oie blanche » une de ces natives fières de pérorer l’air du temps, mais plutôt le vulgaire rejeton d’une espèce (de fin de « race » au sens métaphysique) venue du néant tant ce propos reflète seulement leur côté bas du front que l’on retrouve également du côté de TPMP avec les Yassine, mais aussi des adeptes anti « Bounty » desquels on a bien du mal cependant à savoir ce que serait du noir sur noir sinon la nuit nuisible des nihilistes façon tyranneaux à la Mélenchon.

Lire la suite

Au secours ! Le Réel revient !

En France, les « chiens » aboient, la caravane « Zemmour » semble bien passer (au grand désarroi d’Alain Duhamel) ; même Robert Ménard en convient au bout du compte ; pourquoi ? Bruno Le Maire « ne veut pas » le savoir, malgré les requêtes de Sonia Mabrouk qu’une hyène a immédiatement rangée dans le camp zemmourien parce qu’elle a fait (benoîtement) remarquer que le réel cognait (de plus en plus fort) à la porte…

Lire la suite