Quoi, je m’inquiète ?

07/07/2024 (2024-07-07)

[Source : off-guardian.org]

Par Todd Hayen

Est-ce que c’est fini ? Des personnes vont-elles continuer à mourir à cause des vaccins Covid ? Ou la surmortalité a-t-elle atteint son maximum ? Ou dois-je continuer à m’inquiéter pour tous mes amis et ma famille qui se sont fait vacciner ?

Un récent article de presse (The Telegraph, Royaume-Uni) titrait « Les vaccins Covid pourraient avoir atteint leur apogée » :

« Les vaccins Covid pourraient avoir contribué à alimenter la hausse de la surmortalité ».

Cet article a fait grand bruit dans les médias sociaux, car il s’agit apparemment du premier (ou du moins de l’un des premiers) « média grand public » à admettre que la piqûre a une quelconque corrélation avec la surmortalité.

Inutile de dire que les « vérificateurs de faits » sont tous sortis de sous leurs rochers pour rejeter une telle chose, déblatérant divers « faits » incrédules tels que « tous les scientifiques ne sont pas d’accord ». Oh là, là, cela m’arrêterait dans mon élan, n’est-ce pas ? Le « fait » que « tous les scientifiques ne sont pas d’accord » rend le titre du journal plus crédible qu’il ne l’est autrement. Sans blague.

Quoi qu’il en soit, nous voyons en effet un grand nombre d’aveux similaires de la part de diverses sources. Mais qu’est-ce qui fait qu’une source est « grand public » ? Difficile à dire, en fait. La plupart d’entre elles appartiennent à un oligarque quelque part, alors qu’est-ce qui n’est pas « grand public » ? J’ai compris. Je pense que le mantra « Je ne croirai que ce qui provient de cette source » réduira considérablement le choix des sources au fil du temps. Si de plus en plus de torchons « grand public » comme The Telegram continuent à faire des affirmations aussi absurdes, il y aura de moins en moins de torchons considérés par les moutons comme « grand public ».

Je m’écarte du sujet.

Est-ce que c’est fini ? Bien sûr que non. Le pensiez-vous ? J’en doute. Il est certain que de nombreux moutons pensent que la « pandémie » est terminée, que le Covid est peut-être terminé (bien que l’agenda continue de battre ce cheval mort — je suppose que l’on peut encore extraire le sang d’un navet). En fait, il est difficile de savoir ce que pensent les moutons. Ils sont tellement « moutonniers ».

Je suppose qu’il suffit d’allumer la télévision et d’écouter quelques-unes de leurs idoles pour s’en rendre compte. Mais si c’est votre méthode pour comprendre quel lapin les moutons suivront ensuite, assurez-vous de regarder/écouter 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, car dans le jeu sans fin du « suivez le chef », le chef (ou du moins ce qu’il désigne) change à tout moment.

Malheureusement, la piqûre Covid risque d’entraîner la mort de bien d’autres personnes. Problèmes cardiaques chroniques, problèmes cérébraux, dégradation du système immunitaire, cancers, mortinatalité, infertilité (ce qui est une façon indirecte de se débarrasser des mangeurs inutiles). Il se peut que certains de ces problèmes ralentissent, mais ce n’est peut-être qu’une accalmie dans la tempête, et peut-être que tout cela reprendra avec une vigueur inégalée jusqu’à présent. Il faut laisser du temps au temps.

J’ajouterai cette citation tirée d’une récente interview du Dr Sherri Tenpenny. Vous vous souvenez d’elle ? C’est elle qui a dit que tous ceux qui ont pris le vaccin seront morts dans cinq ans (je n’ai pas pu vérifier si elle a fait cette citation, mais je me souviens qu’elle l’a dite. Des liens ? Quelqu’un ? Quelqu’un ?)

Ces gens me font toujours penser au film de Jimmy Stewart No Highway in the Sky, dans lequel Stewart, une sorte d’expert en aéronautique/ingénieur, affirme qu’un nouvel avion va tomber en panne après un certain nombre d’heures de service. Tout le monde pense qu’il est fou et insiste sur le fait que ses prédictions sont absurdes. Eh bien… regardez le film.

Et n’oubliez pas, en ce qui concerne la prédiction de Tenpenny, que cinq ans ne sont pas encore écoulés, et que beaucoup de gens sont morts jusqu’à présent. Le Dr Sherri dit que ce n’est pas encore fini :

« Ce n’est pas fini, ce n’est qu’une inspiration avant la prochaine expiration. Ce n’est qu’une pause avant la prochaine tempête. Il faut donc que les gens restent dans le jeu, qu’ils comprennent ce qui s’est passé et pourquoi. Et ils doivent comprendre que la censure est réelle. Lorsque Tedros (Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS) s’est exprimé lors de la réunion de l’Organisation mondiale de la santé (Assemblée mondiale de la santé) la semaine dernière, il a déclaré que nous devions nous en prendre aux antivax parce que ce sont eux qui nous ont empêchés d’introduire cette arme biologique dans le bras de tous les êtres humains de la planète. “Nous devons les faire taire. C’était juste un autre niveau de censure, et ça ne s’arrête pas, et ça va recommencer très bientôt.” »

Sympa.

La plupart d’entre vous me connaissent assez bien pour savoir que je suis d’accord avec les spéculations de Tenpenny. Malheureusement, c’est le cas. Et je crois aussi en Vanden Bossche. Mais je ne retiens pas mon souffle en espérant que la fin du monde arrive bientôt. Beaucoup de choses peuvent se produire de différentes manières. Et nous ne pouvons tout simplement pas être certains du calendrier. Il peut suffire de quelques années (ou mois !) pour que tout cela reprenne de la vitesse et aille plus loin, ou bien cela peut prendre des années. Dans tous les cas, l’agenda présente des avantages.

Une chose que Tenpenny dit et qui est, à mon avis, une vérité absolue, c’est l’effort de l’agenda pour introduire une aiguille dans chaque bras de chaque être humain sur Terre. Si vous considérez les choses sous cet angle, vous comprendrez que tout cela a un peu plus de sens. Il ne s’agit pas nécessairement de piqûres de Covid, mais aussi de piqûres contre la grippe aviaire, la variole du singe ou la maladie X. Il peut même s’agir des piqûres annuelles habituelles. Il peut même s’agir du vaccin annuel contre la grippe ! En fait, il peut s’agir d’à peu près n’importe quoi. Il est certain que n’importe quel vaccin ou piqûre, quel qu’il soit, est à prendre en considération. La nourriture, les chemtrails, l’eau contaminée, les moustiques, les tiques, les puces. Certaines de ces méthodes sont peut-être plus efficaces que d’autres, mais je n’exclurais aucune d’entre elles comme moyen possible d’introduire de l’ARNm dans notre corps.1

Bien sûr, si vous ne vous êtes pas aventuré jusqu’au fond du trou du lapin, vous êtes peut-être en train de vous exclamer « Balivernes » (ou quelque chose de moins désuet). « Ce Todd est un imbécile ! » Oui, oui, je ne vous contredirai pas sur ce point. Mais si je suis un imbécile, je ne suis pas le seul à l’être. Beaucoup d’entre vous se sont aventurés au fond de ce trou et savent exactement de quoi je parle.

Si vous adoptez ce point de vue, vous savez bien sûr que ce n’est pas encore fini. Et si vous adoptez cette perspective, vous saurez que la manière dont la Covid a été gérée n’était pas « une erreur » ou le résultat de « nous avons fait de notre mieux avec ce que nous savions ».

Vous saurez également qu’il ne s’agissait pas d’un plan de profit, c’est-à-dire d’un plan conçu pour que Fauci et compagnie, Pfizer et tous les autres escrocs qui ont mis tout cela sur pied puissent gagner des milliards de dollars. Non, ce n’est pas si simple, je le crains. C’est bien plus sinistre que cela.
Accrochez-vous à votre chapeau. La partie la plus folle de la chevauchée sauvage de M. Taud est sur le point de commencer.

Todd Hayen PhD est un psychothérapeute agréé qui exerce à Toronto, en Ontario, au Canada. Il est titulaire d’un doctorat en psychothérapie des profondeurs et d’une maîtrise en études de la conscience. Il est spécialisé dans la psychologie jungienne et archétypale. Todd écrit également pour son propre site, que vous pouvez lire ici.


image_pdfPDF A4image_printImprimer

⚠ Les points de vue exprimés dans l’article ne sont pas nécessairement partagés par les (autres) auteurs et contributeurs du site Nouveau Monde.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *