Qui n’a pas son programme ? Demandez votre programme !

23/05/2022 (2022-05-23)

La World Company a l’honneur de vous présenter sa nouvelle super production diffusée sur Netflix « la variole du singe[1]» !

Nous vivons sur une planète où tout va de plus en plus vite.
Difficile de suivre toutes les nouvelles séries tant elles s’enchaînent :

  • Alors même que la saison 1 de « War in the Ukraine » bat son plein !
  • Alors même que nous terminons la saison 2 de la série comique « the Covid » et que nous attendons avec impatience la prochaine saison riche en rebondissements et en effets secondaires !

Le pilote de « Monkeypox, panic on the earth » a été diffusé il y a quelques jours.

Je vous fais le pitch rapide :

« Un homo[2] a couché avec un singe en Afrique, singe qui avait une crise d’urticaire et le contamine. L’homme a ensuite transmis sa maladie à ses copains lors d’une petite fête.
Allons-nous assister à une nouvelle épidémie mondiale ? Le suspens est insoutenable ! »

Attention, ce document révèle des éléments de l’intrigue qui ne se sont pas encore produits et qui pourraient gâcher le plaisir des téléspectateurs.

Si vous désirez angoisser au fil des semaines je vous invite à ne pas lire ce qui suit et regarder la série en direct sur BFM.

Assez bavasser, je vous dis tout !

Tout commence avec l’OMS[3] qui publie la bande-annonce de la série :

« On 7 May 2022, WHO was informed of a confirmed case of monkeypox in an individual who travelled from the United Kingdom to Nigeria and subsequently returned to the United Kingdom. »

« Le 7 mai 2022, l’OMS a été informée d’un cas confirmé de variole du singe chez une personne qui a voyagé du Royaume-Uni au Nigeria et est ensuite retournée au Royaume-Uni. »

Le 18 mai le Département de Santé Publique du Massachusetts[4]:

« … today confirmed a single case of monkeypox virus infection. This contact tracing approach is the most appropriate given the nature and transmission of the virus.
The confirmed case poses no risk to the general public »

« … a confirmé aujourd’hui un seul cas d’infection par le virus monkeypox.
L’approche basée sur le contact tracing est la plus appropriée compte tenu de la nature et de la transmission du virus.

Le cas confirmé ne présente aucun risque pour le grand public »

Je dois déjà les mauvaises langues et les esprits désabusés nous parler de « plagiat ».

C’est n’importe quoi !
Allez-vous dire que Top-chef et Master-chef sont les mêmes émissions ?
Le Covid et le Monkeypox n’ont rien à voir même si les producteurs sont les mêmes.

Pour le premier, nous avons un pangolin qui couche avec une chauve-souris et les deux qui s’enfuient de leur résidence P4 de Wuhan pour aller au marché, alors que là c’est un brave homme en Afrique qui a une idylle amoureuse avec un singe contaminé par une maladie éradiquée depuis 1980.
Vous voyez bien que cela n’a rien à voir !

Bon d’accord, pour les deux histoires on dit que « ce n’est pas grave », que « tout est sous contrôle »… mais vous voulez quoi ?
Que le pilote débute avec 50 millions de morts dès les premiers jours ?
Briseurs de bonheur !

Fort heureusement, tous les grands médias jouent le jeu de la promotion, super production oblige !

Sur TF1[5] on a pu lire le 18 mai 2022 :

« La durée d’incubation — intervalle s’écoulant entre l’infection et l’apparition des symptômes — est en général de 6 à 16 jours, mais peut aller de 5 à 21 jours. Les symptômes durent de 14 à 21 jours et disparaissent, en général, spontanément. Néanmoins, ils peuvent parfois être fatals, le taux de létalité de la variole du singe étant de 1 à 10 %. Particularité notable, les cas graves touchent, généralement, des enfants. »

Je ne trahis pas le scénario en voyant qu’ils sont en train de nous amener vers les PCR et le confinement…

En cela, il ne s’agit nullement de plagiat, je le redis, mais d’une simple application du consensus scientifique du 21e siècle, plus précisément post 2020, qui a prouvé que des millénaires d’expérience n’étaient que de la merde ainsi que toutes les études précédentes.

Qui peut encore douter de l’efficacité des confinements hormis quelques crétins qui citent des pays qui ont fait différemment comme la Suède alors que « La suède, ce n’est pas comparable et ils regrettent bien leur stratégie ».

En Belgique c’est pareil, RTL[6] a publié le 21 mai de cette année :

« L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) s’attend à ce que le nombre de cas de variole du singe se multiplie notamment en Europe, mais aussi au Canada en Australie ou encore aux États-Unis “Alors que nous entrons dans la saison estivale (…) avec des rassemblements, des festivals et des soirées, je crains que la transmission s’accélère”, a affirmé le directeur de l’OMS pour l’Europe, Hans Kluge. Et de rajouter “Si vous êtes malade, il faut vous mettre en isolement pendant 21 jours : c’est la durée de la période d’incubation.” 

Emmanuel Bottieau, Chef de l’unité des maladies tropicales à l’institut de médecine tropicale d’Anvers : “On a une molécule qui a été développée pour la variole, mais pour la variole historique. Il y a eu à un moment donné, un risque de bioterrorisme et donc on a développé à ce moment-là un traitement qui est efficace et qui a déjà d’ailleurs été utilisé aussi pour la variole du singe.” 

La transmission se fait par contact direct. Il faut donc éviter de toucher une personne contaminée et bien se laver les mains pour s’en prémunir. »

Petit à petit nous entrons dans l’intrigue et voyons bien, une fois de plus, que la série « Covid » et la série « Monkeypox » n’ont rien en commun !

Alors que le Covid était un virus « naturel » échappé par « accident » d’un laboratoire où il était « naturellement » présent, la variole du singe serait peut-être une attaque bioterroriste !

L’histoire se présente bien, mais je trouve qu’il y a quelques petites failles dans le scénario, failles qui ne peuvent titiller qu’un complotiste comme moi.

Par exemple, au moment de l’écriture de ces lignes, l’histoire nous indique que les seuls pays où les premiers cas du virus ont été confirmés sont les USA, l’Europe, le Canada et l’Australie.
Je cherche la petite bête, mais bon, reconnaissez que ces pays sont relativement peu connus pour leurs colonies de singes et, par voie de conséquence, aucun cas n’est signalé dans les pays qui ont des singes !

Je me demande s’il n’y aurait pas une pointe de racisme que les IELs devraient soulever. On pille l’Afrique et les pays pauvres et on leur vole même leurs maladies !

Je reconnais qu’il y a une petite malhonnêteté de la part des scénaristes. Comme par hasard, l’épidémie démarre dans les pays où la série Covid a le mieux fonctionné… les pays qui ont connu les meilleures ventes de produits de merchandising comme les « vaccins ».

Je voudrais aussi dire aux médecins complotistes qu’ils ne vont pas nous gâcher le plaisir et refaire le coup du Covid en balançant des âneries monumentales comme le fait que « ce n’est pas dangereux et ça se traite ».

Autant TF1 a fait le job en parlant de « 1 % à 10 % de décès », ce qui est super chouette, car largement plus que pour le Covid, mais aussi en nous disant que les enfants étaient largement menacés, ce qui ne peut que nous réjouir et nous donner l’eau à la bouche.

Vivement des images d’enfants mourant dans les hôpitaux après d’horribles souffrances ou les alignements de petits cercueils blancs !

Car pour le Covid, ils avaient beau nous sortir des épisodes dans lesquels il était dit que le Covid était dangereux pour les enfants, on restait sur notre faim. Il y a bien eu quelques grands professeurs pour nous raconter qu’ils avaient des enfants qui mourraient dans leur service… mais la mayonnaise n’a pas pris. Soyons francs, le Sars-cov2 est un virus de merde en ne tuant que des vieux et des malades.

La série était condamnée sans l’idée géniale des scénaristes transformant les petits-enfants en tueurs de grands-parents. L’intrigue n’a été sauvée qu’en imposant confinement, distanciation, gel, masque et en forçant la vaccination des enfants pour nous tenir en haleine pendant des mois. Il faut dire qu’il fallait oser pour rendre moral le sacrifice des enfants pour rassurer des vieux cons qui ont peur de mourir malgré leur vie de merde.

Les premières images de la variole du singe sont pleines d’espoir :

« Ce n’est pas dangereux, mais il y a entre 1 % et 10 % de morts »

ou :

« Il y a des traitements, mais les enfants en meurent aussi ».

À ce titre je voudrais remercier chaleureusement le professeur Caumes qui, sur Cnews, nous a bien dit que les vieux étaient plus protégés parce qu’ils avaient bénéficié de la vaccination obligatoire contre la variole tandis que les jeunes enfants ne sont pas protégés du fait de la fin de cette vaccination obligatoire.

Hélas, j’ai pu lire sur Twitter les annonces « criminelles » du docteur Alain Brugerie[7]

Entre parenthèses nous payons déjà les annonces d’achat par le complotiste Musk. À quand une implication sans faille du Ministère de la Vérité pour empêcher de pervertir « les cons qui gobent n’importe quoi ».

Ce médecin irresponsable (à moins que cela fasse partie du scénario pour faire du buzz) a écrit :

« La variole du singe est bien moins dangereuse que la varicelle, mais son appellation beaucoup plus » vendeuse » pour affoler les populations déjà terrorisées par l’inoffensif Omicron et c’est bien là le but.

La variole du singe c’est rare, peu contagieux et ça guérit tout seul. Le but de cette médiatisation débile étant évidemment d’entretenir un climat de trouille et de dépendance sanitaire chez les obsédés du Covid et autres hypocondriaques »

Nous ne pouvons qu’être glacés d’effroi face à de tels propos irresponsables incompatibles avec la dictature et l’ultralibéralisme.

Un peu d’histoire avec un petit ou un grand « H », c’est selon…

1820 Vaccination massive antivariolique à Londres.[8]

1853 Loi vaccination obligatoire avant 3 mois en Angleterre avec fortes sanctions en cas de désobéissance.

1869 Création de la « Leicester Anti-Vaccination League ».

Les parents ne voulaient plus vacciner leurs enfants à cause des effets secondaires graves et une efficacité toute relative. De moins en moins d’enfants sont vaccinés.

1885 Grande manifestation à Leicester suite aux milliers d’amendes pour non-vaccination.

La ville met en place un système de détection et isolement des malades.

« Leicester s’en est bien tiré, avec 370 cas — un taux de 20,5 cas pour 10 000 habitants — entraînant 21 décès. Il s’agissait d’un nombre de cas bien inférieur à celui de certaines villes bien vaccinées comme Warrington (125) et Sheffield (144). »

1898 — La loi sur la vaccination introduit une clause d’« objection de conscience ». Loi dont nous français ne pouvons pas bénéficier.

Selon le magazine Science[9] du 17 juillet 2017 :

1900 à 1978

Entre 300 et 500 millions de morts de la variole dans le monde.

Le 21 décembre 1977, F. J. Tomiche, porte parole de l’OMS publiait un article fort « complotiste » dans Le Monde[10] (texte complet[11]).

« Sur le plan stratégique, l’abandon de la vaccination de masse en faveur de l’approche dite de “surveillance-endiguement” revêtit une importance capitale. Elle résulta de deux observations. La première était que même dans des populations vaccinées à 90 % on pouvait assister à des flambées épidémiques. La seconde était qu’avec ce type d’approche, on parvenait à faire complètement échec à la transmission, même lorsque l’incidence variolique était élevée et les taux d’immunisation faibles. La méthode consiste en la prompte détection de nouveaux cas, suivie de mesures d’endiguement immédiates, c’est-à-dire la recherche de tous les contacts possibles et leur isolement afin d’arrêter la transmission. »

1980

L’OMS déclare officiellement l’éradication de la variole « grâce au vaccin ».

1990

L’OMS déclare qu’il faut détruire les stocks de souches de variole, mais cela reste un effet d’annonce.

2016

Des chercheurs canadiens recréent le virus de la variole en utilisant des fragments d’ADN commandés en ligne. Leur travail soutiendrait la thèse visant à garder toutes les souches pour se prémunir d’attaques terroristes. Ainsi les chercheurs disposeraient du matériel génétique pour développer de nouveaux vaccins en cas de menace.

Je vous avais promis de vous faire des révélations sur la série et j’invite donc les personnes qui ne veulent pas gâcher le suspense à ne pas lire ce qui suit.

Le 24 septembre 2019, soit avant la sortie officielle de la série « Covid in your ass », la FDA[12] (qui autorise les médicaments aux USA après pot-de-vin) a indiqué :

« The U.S. Food and Drug Administration announced today the approval of Jynneos Smallpox and Monkeypox Vaccine, Live, Non-Replicating, for the prevention of smallpox and monkeypox disease in adults 18 years of age and older determined to be at high risk for smallpox or monkeypox infection. Therefore, although naturally occurring smallpox disease is no longer a global threat, the intentional release of this highly contagious virus could have a devastating effect. »

« La Food et Drug Administration a annoncé aujourd’hui l’approbation du vaccin Jynneos contre la variole et le monkeypox, vivant, non réplicatif, pour la prévention de la variole et de la maladie du monkeypox chez les adultes de 18 ans et plus considérés comme étant à haut risque d’infection par la variole ou le monkeypox. Par conséquent, bien que la maladie naturelle de la variole ne soit plus une menace mondiale, la libération intentionnelle de ce virus hautement contagieux pourrait avoir un effet dévastateur. »

En septembre 2019 des chercheurs ont donc eu l’idée « géniale » de sortir un vaccin contre une maladie qui n’existe plus (je vous dis pas la dépense).
Juste au cas où, par un malheureux « hasard », un taré allait libérer un virus qui n’existe plus dans la nature.

Comment ne pas trouver ce scénario aussi ridicule qu’un Sars-cov2 manipulé par des humains dans un laboratoire connu pour faire des recherches sur le gain de fonction de virus pour ensuite le libérer dans la nature ? C’est là qu’on voit que je ne suis pas scénariste, il n’y a que la World Company pour imaginer un truc pareil.

Attendez, ce n’est pas tout !

Le 4 juin 2021, alors même que nous sommes en pleine saison 2 de « the anal Covid », la FDA[13] en remet une couche !

« The U.S. Food and Drug Administration today approved Tembexa (brincidofovir) to treat smallpox. Although the World Health Organization declared smallpox, a contagious and sometimes fatal infectious disease, eradicated in 1980, there have been longstanding concerns that the virus that causes smallpox, the variola virus, could be used as a bioweapon.
Because smallpox is eradicated, the effectiveness of Tembexa was studied in animals infected with viruses that are closely related to the variola virus. Effectiveness was determined by measuring animals’ survival at the end of the studies. More animals treated with Tembexa survived compared to the animals treated with placebo »

« La Food and Drug Administration des États-Unis a approuvé aujourd’hui Tembexa (brincidofovir) pour traiter la variole. Bien que l’Organisation mondiale de la santé ait déclaré la variole, une maladie infectieuse contagieuse et parfois mortelle, éradiquée en 1980, on craint depuis longtemps que le virus qui cause la variole, le virus de la variole, puisse être utilisé comme arme biologique.
La variole étant éradiquée, l’efficacité de Tembexa a été étudiée chez des animaux infectés par des virus étroitement apparentés au virus variolique. L’efficacité a été déterminée en mesurant la survie des animaux à la fin des études. Plus d’animaux traités avec Tembexa ont survécu par rapport aux animaux traités avec un placebo »

Je vous sais un public averti, mais je ne résiste pas au plaisir de vous réécrire la phrase suivante :

« La variole étant éradiquée, l’efficacité de Tembexa a été étudiée chez des animaux infectés par des virus étroitement apparentés au virus variolique. »

Ce médicament a donc été autorisé sur des humains en ne testant son efficacité sur aucun homme étant donné que la maladie n’existe plus. Il a ainsi été uniquement testé sur des animaux avec un virus qui ressemble au virus humain. !!!
Dire qu’il existe des personnes qui se méfient de l’industrie pharmaceutique… On se demande bien pourquoi.

Ici encore on dépense des millions pour guérir d’une maladie qui n’existe plus. Quand on connaît cette industrie, sa soif de bénéfices, son désintérêt total pour des maladies orphelines dont le retour sur investissement est nul, son désintérêt total de l’humanité, pourquoi iraient-ils faire des dépenses délirantes pour une maladie sans malades ?

À ce stade de l’histoire, il n’est plus possible de douter de l’humour ravageur des auteurs.

Heureusement que tout ceci n’est que « fiction ».
Qui dans la vraie vie pourrait trouver le scénario crédible ?

C’est aussi délirant que d’imaginer des milliards de terriens demandant à se faire injecter une substance expérimentale à base d’ARN messager jamais commercialisée auparavant et en autorisation de mise sur le marché conditionnelle pour espérer se protéger d’une maladie qui ne tue que des mourants à qui on a refusé le traitement efficace quasi gratuit.
Scénario tiré par les cheveux…

Quelle est la suite de la série ?

Vous me croirez si vous voulez, mais le scénario complet de la variole du singe a été publié sur le site du NTI[14]
Le NTI est une association basée à Washington qui vise à augmenter, entre autres, la sécurité nucléaire.
Si vous allez voir, il n’y a que des gens bien et sérieux dans l’équipe, dormez tranquille.

Le 23 nov. 2021, le NTI publie un article intitulé :

« Renforcer les systèmes mondiaux pour prévenir et répondre aux menaces biologiques à fortes conséquences. »

En mars 2021, soit plus d’un an avant la diffusion de l’épisode pilote, « NTI s’est associée à la Conférence de Munich sur la sécurité pour mener un exercice sur table sur la réduction des menaces biologiques à conséquences élevées. »

« Les participants comprenaient 19 hauts dirigeants et experts de toute l’Afrique, des Amériques, d’Asie et d’Europe avec des décennies d’expérience combinée dans la santé publique, l’industrie de la biotechnologie, la sécurité internationale et la philanthropie. » (philanthropie, ça vous fait penser à qq ?)

Attention, scénario dévoilé !

« Développé en consultation avec des experts techniques et politiques, le scénario fictif de l’exercice dépeint une pandémie mondiale mortelle impliquant une souche inhabituelle de virus de la variole du singe qui est apparue pour la première fois dans la nation fictive de Brinia (NB c’est “Brinia” et non “Britain” comme pour le premier cas “réel” indiqué par l’OMS) et s’est propagée à l’échelle mondiale pendant 18 mois.
En fin de compte, le scénario de l’exercice a révélé que l’épidémie initiale avait été causée par une attaque terroriste utilisant un agent pathogène conçu dans un laboratoire avec des dispositions de bio-sûreté et de biosécurité inadéquates et une surveillance faible. »

« Les discussions tout au long de l’exercice sur table ont généré une gamme d’idées précieuses et de conclusions clés. Plus important encore, les participants à l’exercice ont convenu que, malgré les améliorations apportées à la suite de la réponse mondiale à la COVID-19, le système international de prévention, de détection, d’analyse, d’alerte et d’intervention en cas de pandémie est terriblement inadéquat pour relever les défis actuels et futurs. Les lacunes dans l’architecture internationale de la biosécurité et de la préparation aux pandémies sont importantes et fondamentales, compromettant la capacité de la communauté internationale à prévenir et à mettre en place des réponses efficaces aux événements biologiques futurs, y compris ceux qui pourraient correspondre aux impacts de COVID-19 ou causer des dommages beaucoup plus graves. »

Il est montré que dans le cadre d’une pandémie il faut donc une réponse globale et non laisser chaque nation décider ce qui est bon ou pas.

Le document (scénario) complet[15] de la série donne plus de détails.

À la page 9 vous avez confirmation de la participation de certains « philanthropes ».

« Dr. Chris Elias
Président, Global Development Division
Bill & Melinda Gates Foundation »

La série doit s’articuler en 3 saisons comme cela est résumé en page 10.

Je vous rappelle que ce wargame a été préparé en mars 2021 en pleine pandémie Covid.
Le monde est en train de mourir, mais eux ont le temps de pondre un nouveau scénario.

La date fictive retenue pour le début de la super production « Monkeypox », ce qu’ils nomment « l’attaque », est le 15 mai 2022.

Nous voyons avec bonheur que les délais ont pu être respectés, le premier cas « réel » s’est déroulé il y a quelques jours le 7 mai 2022 alors que dans le scénario c’était le 15 mai.
Beau boulot quand même !

La saison 1 (premier mouvement, comme une symphonie) débuterait le 5 juin 2022.

À cette date il n’y aurait que 4 morts et comme les cas se produisent dans des pays qui n’ont pas de variole (coïncidence avec la « réalité »), les experts trouvent ça bizarre.

Le séquençage révélera que la souche contient des mutations qui la rendent résistante aux vaccins existants (Ben oui, sinon la série s’arrête là et il n’y a aucun intérêt, réfléchissez une peu).

« La discussion qui a suivi a porté sur la manière dont le système international est positionné pour analyser les indicateurs initiaux du risque de pandémie et de communiquer les avertissements appropriés. »


La saison 2 (deuxième mouvement de la symphonie) débuterait le 10 janvier 2023 soit six mois plus tard.

« À ce moment s’est propagé dans 83 pays avec 70 millions de positifs, causant plus de 1,3 million de décès.

En l’absence de thérapies efficaces connues ou vaccins, les pays ont dû s’appuyer principalement sur des Interventions Non Pharmaceutiques (NPI) pour contrôler la pandémie. »

Là ça devient intéressant et nous rappelle de si bons souvenirs.

On connaît la musique, confinements, gestes barrières, masques, passeports sanitaires, PCR…

« Soulignant des résultats nationaux très différents dans la gestion de la pandémie,
certains gouvernements, dont la République fictive de Dranma, ont rapidement adopté des mesures agressives pour ralentir la transmission du virus en fermant les rassemblements de masse, en imposant des mesures de distanciation sociale et mise en œuvre des obligations de masque.

Ces pays ont également mis en place des tests et une recherche des contacts à grande échelle et intensifié leurs systèmes de soins de santé pour prendre en charge le nombre croissant de cas prévus.

Par contraste, le scénario représente un autre groupe de pays, dont le Cardus fictif, qui ont donné la priorité pour garder leurs économies ouvertes, entreprendre peu ou pas de NPI et minimiser les répercussions. Ces pays ont connu des résultats bien pires en termes de maladie et de mortalité que ceux qui ont répondu tôt et énergiquement. Dranma a connu beaucoup moins de cas et de décès que Cardus. »

CQFD.

N. B. Toute ressemblance avec une série existante ne serait que pure coïncidence.

La saison 3 (3e et dernier mouvement) débuterait le 10 mai 2023 un an après les premiers cas.

Vous allez voir que là on est dans du grand spectacle avec effets spéciaux et tout et tout.. Si Kubrick était encore parmi nous, il pourrait nous refaire le coup et faire toutes les prises de vue, n’étant pas un bleu en la matière.

Au début de la saison 3, nous en serions à plus de 480 millions de cas et 27 millions de décès dans le monde. Là on fait moins les malins, on ne dit plus que « la variole du singe est une petite varicelle ». On ferme sa gueule et on ouvre en grand son trou du cul pour l’avoir bien profonde !

« À ce stade, les participants apprennent que la pandémie a été causée par un attentat bioterroriste régional qui a largement dépassé les objectifs des auteurs. »

Comme quoi on a appris des erreurs du Covid, virus trop gentil qui ne tue quasi personne… « là on n’est pas des pédés, on a mis le paquet » comme dirait Bigard !

Le scénario ne semble pas avoir tenu compte de la sortie d’un vaccin en 2019 et d’un médicament en 2021 ou alors il ne fonctionne pas du fait des mutations, le scénario est à préciser,

Gouverner c’est prévoir, mais là, ça touche au génie.
Pour le Covid ils ont fabriqué un « vaccin » en quelques heures, mais après le début de la maladie.
Pour la variole et pour ne pas être pris de court, ils les ont fabriqués alors même que la maladie n’existait pas.
Et grand bien leur a pris avec l’apparition de la maladie « réelle » en ce début mai 2022.

Ce sera donc durant la saison 3, dans un an, que l’on apprendra que le virus avait été dispersé « dans les gares bondées de Brinia pendant les grandes vacances, alors qu’une grande partie de la population voyageait au niveau national et international. »

C’est bien la preuve qu’il est irresponsable de laisser les gens libres de se déplacer et voyager et la preuve que « la liberté c’est l’interdit », car « il ne saurait y avoir de liberté sans sécurité ».

Les méchants que nous n’avons pas encore identifiés dans la vie réelle (si, si) « ont utilisé des publications scientifiques accessibles au public pour guider leur travail et modifié le virus monkeypox pour le rendre plus transmissible et résistant aux vaccins actuellement disponibles. »

Bref du gain de fonction que ce cher Dr Fauci a largement financé.

Les « gentils gars » du scéna ont discuté des solutions :

« Le système international et les gouvernements nationaux doivent être transformés pour mettre l’accent sur des actions d’anticipation prédéterminées “sans regret” »

Si vous voulez flipper, c’est donc bien le moment.

Pour eux il est évident qu’il serait « efficace » de mettre des enfants de 3 ans positifs dans des camps loin de leurs parents. Si c’est « efficace », alors faisons-le !

Nous sommes bien dans une philosophie sataniste où la fin justifie les moyens « no regret » et il est explicitement dit qu’il faut une gouvernance mondiale, certainement pas une démocratie, mais une dictature mondiale.

Ainsi le « principe de précaution » nécessite de mettre en place toutes mesures préventives nécessaires « sans regret ». Pour éviter le pire, nous sommes bien d’accord que nous devons annihiler toutes libertés.

Sinon l’histoire termine « bien » :

« À la fin de l’exercice, la pandémie fictive a entraîné plus de trois milliards de cas et 270 millions de décès dans le monde. » 

Ce qui est extraordinaire est qu’ils n’ont pas peur d’affirmer qu’il faut mettre en place toutes les mesures dictatoriales possibles pour finir avec… 270 millions de morts (sur 2 ans ?).

270 millions c’est quand même du bon boulot si on pense que la variole aurait provoqué 400 millions de morts en 80 ans, soit 5 millions par an !

Les discours est désormais bien rodé « nous n’avons eu QUE 270 millions de victimes, mais sans nos mesures liberticides il y en aurait eu 10 fois plus ».

J’aime bien aussi le fait qu’ils écrivent « pandémie fictive »… au moins c’est dit !

Je vous ai transmis leur scénario tel qu’il est écrit noir sur blanc, mais pour l’instant seul le pilote a été diffusé afin de mettre en place les personnages.

Est-ce que la série va prendre ?
Est-ce qu’elle va avoir le même succès que « Covid, we fuck you » ?

Tout ceci est difficile à dire et nous ne sommes pas dans le secret des nouveaux Dieux commandés par Satan.
Les prochains jours ou semaines vont être probablement décisifs.

Les paniqués vont pouvoir avoir de sacrées sueurs froides.

Merci

Alain Tortosa
23 mai 2022
https://7milliards.fr/tortosa20220523-variole-du-singe-blockbuster.pdf


  1. [1] Toutes les affirmations citées sont sourcées.[]
  2. [2] « S’il y a une communauté qui doit faire attention à elle, c’est la communauté homosexuelle ». Eric Caumes
    https://rmc.bfmtv.com/actualites/societe/sante/un-cas-suspect-de-variole-du-singe-en-france-il-faut-rester-tres-prudent-previent-eric-caumes_AV-202205200094.html[]
  3. [3] https://www.who.int/emergencies/disease-outbreak-news/item/2022-DON381[]
  4. [4] https://www.mass.gov/news/massachusetts-public-health-officials-confirm-case-of-monkeypox[]
  5. [5] https://www.tf1info.fr/sante/qu-est-ce-que-la-variole-du-singe-dont-des-cas-ont-ete-detectes-en-espagne-et-au-portugal-2220176.html[]
  6. [6] https://www.rtl.be/info/belgique/societe/variole-du-singe-de-quels-traitements-dispose-t-on-deja-pour-traiter-la-maladie–1377856.aspx[]
  7. [7] https://twitter.com/brugerie/status/1527758501581398017[]
  8. [8] https://www.bbc.com/news/uk-england-leicestershire-50713991[]
  9. [9] https://www.science.org/doi/pdf/10.1126/science.357.6347.115?download=true[]
  10. [10] https://www.lemonde.fr/archives/article/1977/12/21/la-variole-vaincue_2855286_1819218.html[]
  11. [11] https://groups.google.com/g/atdlvq/c/O4pok84N22I[]
  12. [12] https://www.fda.gov/news-events/press-announcements/fda-approves-first-live-non-replicating-vaccine-prevent-smallpox-and-monkeypox[]
  13. [13] https://www.fda.gov/drugs/news-events-human-drugs/fda-approves-drug-treat-smallpox[]
  14. [14] https://www.nti.org/analysis/articles/strengthening-global-systems-to-prevent-and-respond-to-high-consequence-biological-threats/[]
  15. [15] https://www.nti.org/wp-content/uploads/2021/11/NTI_Paper_BIO-TTX_Final.pdf[]
image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires