Une nouvelle religion mondiale s’est imposée !

Une nouvelle religion mondiale s’est imposée !

08/10/2020 (2020-10-08)

[Auteur : Jean Casault]

[NdNM : Même si l’auteur utilise des arguments (volontairement ?) simplistes et caricaturaux en dehors de ceux inspirés par Daniel Kemp, à cause d’une nette tendance antireligieuse, ceux-ci peuvent néanmoins amener quelques réflexions ou prises de conscience.]


Je ne vais pas tenter d’expliquer le pourquoi des mesures actuelles de lutte contre la covid, ni les motivations derrière, ni la persistance absurde qui en découle. Je veux plutôt expliquer ici pourquoi l’État fait ce qu’il veut, quand il le veut et que rien ni personne ne peut l’arrêter. Pas plus l’opposition que la presse que le peuple. J’explique dès lors pourquoi nous sommes prisonniers non pas de la covid, mais de la RELIGION qu’elle a provoquée et je m’apprête à vous le démontrer. Vous allez alors comprendre vous aussi ce qui se passe vraiment et pourquoi. Vous allez comprendre que sur le plan strictement social nous avons reculé de près de 100 ans pour nous retrouver non pas en 2020, mais en 1920.

Deux types d’obéissance

Dans un premier temps il est très important de démontrer qu’il existe deux types d’obéissance et que la pire forme est malheureusement la plus répandue.

Je n’ai jamais été docile ! Jamais. J’ai rapidement compris en élevant moi-même des enfants qu’il existe une différence fondamentale entre des enfants naturellement obéissants et des enfants RENDUS obéissants. Moi-même en tant que parent ayant été très mal élevé, j’ai également raté l’éducation de mon fils, comme la plupart des gens.

Les obéissants le sont en partie parce que leurs parents ont appris à expliquer à leurs enfants le pourquoi de certaines règles. Ils sont très rares. Les autres ont été RENDUS obéissants par des parents du genre « C’est moi le boss » en utilisant la coercition ET la peur. Ils constituent la très grande majorité.

Dans ma famille nous n’avons pas été élevés par des parents très habiles, eux-mêmes embourbés dans une pratique religieuse assidue et tout fonctionnait sur la base de : « fais ça ou ne fais pas ça SINON ! » Et la liste qui suivait le SINON était non seulement interminable, mais croissante en gravité. C’était « sinon je vais le dire à ton père, sinon tu vas demeurer dans ta chambre, t’auras pas de dessert, sinon tu ne sortiras pas ce week-end, tu n’auras pas de télévision pour une semaine, tu vas recevoir une fessée » et ainsi de suite. Et comme le SINON fonctionne le plus souvent, il a été adopté par une très grande majorité de parents.

C’est simple, catégorique et ça évite les discussions. Chez nous c’était comme ça et je parie que chez la plupart des lecteurs c’était aussi comme ça.

Le Québec est une société dont le régime familial était et est encore très matriarcal. La mère mène et on ne discute pas. C’est de la merde, mais un régime patriarcal n’est guère mieux!

L’enfant qui résiste à tout : le téflon

Je me suis fait un ami de l’auteur Daniel Kemp au début des années 80 (et je le serais encore, n’eut été son inexplicable suicide à l’âge de 38 ans). Il venait d’écrire ses ouvrages sur le concept de l’enfant téflon. Daniel disait alors que si on veut élever un enfant téflon, c’est à dire sur qui rien ne colle, COMME S’IL AVAIT UNE ARMURE, il faut tenir compte de son intelligence, de son jugement et de sa capacité naturelle d’analyser.

[Voir aussi : Enfants « téflon » ou parents « tupperware » ?]

Il aurait été d’accord avec l’auteur du livre « Les Pyramides de Napoléon », William Dietrich qui nous dit « On ne juge pas l’intelligence d’un homme par ce qu’il sait, mais par CE QU’IL VEUT SAVOIR. »

Les enfants intelligents veulent savoir pourquoi les règles existent et dans quel but précis et dans l’intérêt de qui. Ils veulent comprendre. Ils apprennent très tôt que de jouer avec les allumettes est dangereux, que de traverser la rue est dangereux, mais quand on leur dit de ne pas regarder tel film, de ne pas fréquenter telle personne, de ne pas rentrer plus tard que telle heure, s’ils n’ont pas de réponses satisfaisantes, si les seules réponses stupides qu’ils ont c’est « parce que je suis ta mère et que c’est ça qui est ça » ils vont défier ces règles, les contourner ou obéir par la peur d’être puni. C’est de la merde !

Daniel croyait avec raison, que les enfants réfléchissent beaucoup plus qu’on ne le pense alors qu’ils sont là, à nous regarder sans rien dire, muets, se balançant comme des idiots qui ne comprennent rien alors que dans les faits, ils analysent tout très rapidement. Il disait « Ils tirent des conclusions et là ils ont des questions qu’ils ne posent pas si leurs parents sont comme une très grande majorité de parents : coercitifs.

Les téflons n’obéiront pas s’ils n’ont pas de réponses à leurs questions, et si leurs parents sont comme les nôtres l’étaient, ils vont être malheureux, rebelles et pourraient mal tourner à moins qu’ils ne soient récupérés par des éducateurs sensibles et compétents à l’école et se reprendre en main en devenant leur propre patron ».

En réalité, les parents croient que leurs enfants ne pensent pas, ne réfléchissent pas, n’analysent pas leur comportement ce qui est une très grosse erreur. Quand, punis, ils se retrouvent dans leur chambre « pour y penser! » ils essaient non pas de comprendre leur comportement à eux, mais celui de leur mère ou de leur père et très souvent ils ne sont pas très impressionnés !

L’idée que les adultes sont cons prend naissance très rapidement et devient une certitude et pour cela les parents n’ont qu’eux-mêmes à blâmer !! Parce qu’ils agissent en conséquence en faisant de l’autorité coercitive la seule méthode pour élever leurs enfants.

Daniel donnait souvent le même exemple. « Si tu dis à un jeune ado de rentrer à 23 heures et qu’il te demande pourquoi ou s’objecte et que tu lui dis que c’est toi qui mènes et lui n’a qu’à obéir SINON…. C’est de la merde. Ça ne génère que rébellion, désobéissance, punitions imbéciles, et le cirque recommence et on dit alors que c’est la crise d’adolescence alors que dans les faits ce ne sont que des questions légitimes sans jamais de réponses.

L’incompétence généralisée des parents est toujours en cause alors que c’est si simple à comprendre, car si tu dis à l’ado « Moi j’ai besoin de toutes mes heures de sommeil parce que travailler, m’occuper de la maison, de toi, de ci et de ça, ça m’épuise et que si tu rentres une fois que je suis couché (couchée), tu vas m’inquiéter et je ne dormirai pas, et que c’est un peu pour moi que je te demande de ne pas m’inquiéter et de rentrer à 23 heures, je pense que je peux vraiment te demander ça ».

Cela doit être dit dans le respect de soi, sans quêter et dans celui de son intelligence. »

En conséquence, avec cette explication, l’enfant se responsabilise et entre à 23 heures pour permettre à ses parents de dormir en paix. S’il ne le fait pas, il va se sentir coupable et saura que c’est lui qui a tort cette fois. ! Il y a une mesure à prendre aussi dans cette attitude et ne pas aller à l’autre bout du spectre et laisser faire l’enfant et créer une petite peste d’enfant-roi détestable. Tout est équilibre.

J’étais un enfant téflon et je suis un adulte téflon (l’animateur de radio bien qu’employé était en ondes son propre patron dans ces années-là) et j’ai été rétamé avec plusieurs autres couches de Teflon depuis longtemps ce qui fait de moi un vieux maudit téflon !

Quand on me demande de porter un masque dans une épicerie c’est ridicule, absurde, con et inutile et si je le porte, de force, c’est parce que SINON il va arriver ci ou ça et j’ai pas le goût de me battre pour ça alors c’est de la merde !

Les dociles eux, habitués à être forcés, mais qui ne se sont jamais donné la peine de vouloir comprendre pourquoi, ont appris à obéir par la peur d’une sanction quelconque, ou simplement pour s’éviter du trouble, s’éviter de se faire chicaner même un peu. Ils ont donc appris très tôt à craindre et respecter l’autorité qui s’est succédée depuis les parents, les enseignants, la police, et le patron et bien sûr le gouvernement. Et je suis désolé, mais craindre et respecter l’autorité c’est malsain, il faut être capable de lui faire face et de demander des comptes, d’obtenir des réponses et de savoir ce qui se passe VRAIMENT. C’est pour cela que je suis devenu ce que je suis devenu un poseur de questions professionnel !

Mais ceux qui craignent l’autorité et ne questionnent jamais ce qu’elle fait et pourquoi sont devenus dociles parce que peureux. Or je vais vous dire quelque chose sur l’autorité. Les lois sont toutes écrites pour contrevenir au comportement des plus crétins et des plus imbéciles d’entre nous. On dit qu’une foule a l’âge mental d’un enfant de 10 ans, d’où le succès des manifestations d’ailleurs.

C’est pour « un enfant de 10 ans » qu’on a des lois qui remplissent des livres entiers du Code civil et du Code criminel ! Vous croyez vraiment qu’on a besoin d’une loi pour interdire de pisser sur le trottoir ???? Oh oui ! Il y en a une parce que sinon un tas de crétins le ferait impunément ! Pas vous, ni moi, mais faites-vous-en pas, il y a plein d’abrutis qui n’hésiteraient pas une seconde.

Retenez ça : les gens ont donc été massivement élevés par la peur de… « sinon »

Sachant donc que la majorité des gens ont été rendus dociles par la peur et le respect de l’autorité même si elle ne vaut pas un clou, ils ne poseront jamais de question et ne supposeront jamais qu’elle peut-être dans le champ jusqu’au trognon.

Voyons ce que cela a eu comme conséquences au fil du temps. Comme vous le savez sans doute je suis l’auteur du livre « Les religions c’est assez! » Sans revenir sur l’argumentaire qui en fit la genèse, je vais simplement vous dire que de tout temps, le monde fut divisé entre les téflons et les dociles.

Revisitons l’origine de tout ça

Très tôt dans son histoire, encore dans sa caverne, ayant découvert le feu, son crâne ayant subitement connu une croissance laissant place à un cerveau plus évolué, l’homme a commencé à étaler son intelligence en voulant savoir, donc en se posant de très nombreuses questions. Personne ne pouvant lui répondre puisque bien sûr il n’y avait personne pour le faire tous étant au même niveau, il s’est mis, à observer, à analyser et surtout à COMPRENDRE.

En cela l’homme primitif était d’une certaine manière, plus intelligent que l’homme moderne, puisqu’ignorant tout, il voulait TOUT savoir. L’intelligence c’est ça et rien d’autre.

C’est alors qu’à force de se poser des questions sur ce qu’il voyait dans son environnement, et à force de ne pas avoir de réponses, il a commencé à s’en forger, à s’en inventer. Les préhistoriens sont tous convaincus qu’il a fallu du temps et bien des erreurs avant que l’homme et la femme associent la grossesse à l’acte sexuel, surtout en raison des délais entre les deux. Ils ont plus rapidement associé le feu à la foudre, la pluie aux nuages, mais la maladie, la mort ont été très longtemps de grands mystères jusqu’à ce que les cueilleuses réalisent que certaines herbes fruits, racines et autres avaient des effets curatifs et inversement.

Tout était neuf, nouveau, excitant, mais aussi terrifiant alors que, comme dit, aucun médecin, aucun expert, biologiste, météorologue, astronome ou autre n’était là pour leur enseigner quoique ce soit. C’est ainsi que naquit une pléthore à n’en plus finir, de cultes et de vénérations.

La naissance des cultes

Il faut comprendre que lorsque rien n’explique un phénomène, il est alors associé à des choses magiques, des miracles, et même de nos jours il y a encore énormément de gens n’ayant reçu qu’une éducation sommaire, qui croient aux miracles, alors que ce sont en réalité des manifestations inconnues encore de nos gens de science notamment dans le domaine des guérisons.

Les deux plus anciens cultes et les plus répandus furent le culte du soleil et de la lune. Les uns plus par les hommes, les autres plus par les femmes. Cela créa des divisions d’ailleurs. Je vous suggère de Bernard Cornwell l’excellent ouvrage « La légende de Stonehenge » qui traite de tout cela à merveille ainsi que la série de Jean Auel « Les enfants de la terre »

Puis ces cultes se sont raffinés et de plus en plus d’hommes et de femmes sont devenus plus habiles à interpréter certains signes en les attribuant à des êtres étranges, des créatures invisibles qui devinrent des esprits, puis des dieux et des déesses. Et eux en devinrent les représentants ce qui donna naissance aux sorciers, aux chamans puis aux grands prêtres et aux grandes prêtresses, lesquelles adoptèrent très rapidement le culte de la Déesse Mère.

Et là, inutile de vous dire que chaque mythe générait son culte donc une division, bien que les Romains faut-il le dire furent à ce niveau les plus évolués embrassant autant Vénus, Athéna qu’Isis !

Ces mythes dont les plus anciens nous viennent de l’Asie, celle de la Chine, mais surtout des Indes puis de l’Égypte, des pays nordiques, celtes, goths, de la Grèce et des peuples amérindiens sont donc très rapidement devenus des religions dont les maîtres étaient presque à égalité en tant que chaman au Chef de clan, en tant que Grand Prêtre presque à égalité au Roi, à la Reine, à l’Empereur, l’Impératrice, ou au Pharaon.

L’homme déjà soumis à une obéissance quasi mortelle en cas de défaut d’obéir aux lois dictées par ces tyrans, devait alors aussi se soumettre à ces nouveaux maîtres finissant de l’aplatir au ras du sol. Et très rapidement, l’obéissance aux règles de ces cultes religieux fit force de loi et comme les dociles furent toujours majoritaires ils se plièrent à ces lois et devinrent ultra- dociles!

Puis les siècles et les millénaires ont passé et arrivèrent les trois religions les plus tyranniques jamais vues sur Terre. D’abord celle des Hébreux avec Yahvé qui conspuait tout ce qui n’était pas juif, les massacrant les uns après les autres comme l’indiquent les livres historiques de la pseudo « sainte » Bible, puis la religion des chrétiens qui très tôt établit des règles extrêmement strictes, conspuant la femme et enfin celle des musulmans qui eux aussi, appliquèrent leurs propres règles tout aussi strictes dans le plus pur style de « Crois ou meurs »

Ce fut alors la foudre de Yahvé, l’Inquisition du Pape et le cimeterre des intégristes de Mahomet. Le sang se mit à couler sur toute la Terre puis un jour, tout commença à se calmer et les religions commencèrent à s’éteindre, à ne devenir que de pénibles souvenirs.

Mais jamais la docilité n’allait s’éteindre, jamais la peur n’allait s’éteindre, l’humanité a été brisée, victimisée et chacun était dominé outrageusement dans la moindre de ses activités qu’il soit inca, aztèque, grec, égyptien, chinois, japonais, coréen, norvégien ou indien.

L’humanité, massivement docile, constamment victime de tout, constamment sous l’emprise de quelqu’un ou de quelque chose plia l’échine comme depuis toujours depuis Tamerlan, Attila, Alexandre, Gengis Khan, tous les empereurs d’Asie, tous les brahmanes et les Maharadjahs des Indes, tous les Rois nègres, tous les grands dictateurs fous, de Mao, à Staline, Pol Pot, Mugabe, Idi Amine, Hitler et compagnie sachant qu’il faut si peu pour se faire obéir, un décret, une loi, une police, et ça y est tout « va bien aller ».

Cela nous apprend sur « aujourd’hui », qu’un nouveau culte est né !!!

Nous réalisons que l’humanité est tout aussi asservie au principe de l’autorité maintenant, qu’il y a des milliers d’années. C’est la seule explication logique à voir des milliards et des milliards de moutons soumis à l’Autorité Médicale propulsée par la même énergie que celle des religions, faisant ressurgir une nouvelle Foi Imposée, un culte nouveau, basé sur la Santé à tout prix, avec un authentique Vatican qu’est l’OMS, à Genève, un pape noir pour changer, ami d’un tyran s’il en est un, Robert Mugabe, tout comme Pie XII fut presque soumis à Hitler, avec des cardinaux dans chaque pays, appelé des Directeurs d’Agences Sanitaires et des évêques dans chaque département ou province, villes et comtés pour appliquer la loi et telle la Sainte Inquisition, encourager la dénonciation, la délation, la superstition et utiliser les policiers, indifférents au débat et payés pour appliquer la loi pour punir très sévèrement les indociles.

Les Allemands ont fait de millions de Français des collabos et de l’ensemble de leur police et de leur gendarmerie, des complices dans l’éradication du peuple juif, et ce en deux coups de cuillère à pot. Une parade au pas de l’oie sous l’Arc de Triomphe et ça y était ! La même folie s’est déroulée avec autant d’aisance dans la partie est de Berlin sous la Stasi et quand Mao publia sa Bible, le Petit Livre Rouge des révolutionnaires, les étudiants entrèrent dans les foyers pour le brandir sous le nez des familles terrorisées en les battant si un seul de leur cil bougeait !

L’humanité a été dressée à coups de pied au cul à obéir et à craindre la menace que représente l’autorité et ici au Québec, les policiers sont en charge d’appliquer les moindres lois, les moindres décrets même les plus absurdes. Et comme déjà on a entendu ça à Nuremberg : « Ah! on n’a pas le choix, ce sont les ordres ».

La Croix dans le cou, tout comme la demi-lune, ou l’ancienne faucille, n’existe plus, le nouveau symbole est le masque qui évoque la maladie, la souffrance, la peur d’être contaminé. Le masque symbolise tout ce qui est neutre, sans passion ni raison, le masque élimine l’expression du visage de sorte que tous se ressemblent, que tout soit uniformisé, comme le veut la doctrine communiste des Rouges en Corée du Nord notamment, c’est l’uniformisation qui permet le contrôle.

De plus le masque le plus utilisé dans la propagande gouvernementale ressemble à une couche pour enfants, ce que nous sommes tous.

Le port obligatoire du masque est devenu la pire règle jamais inventée et la plus suivie parce qu’aucun service n’est possible si tu ne portes pas le masque et matraque et menottes et autres si tu résistes.

De plus le masque véhicule une idéologie imposée par la Foi Sanitaire et c’est autant moi que vous qui en êtes les promoteurs, forcés de l’être SINON….. Quant au signe de croix c’est simple il a été remplacé par la désinfection des mains impures avec lesquelles nous commettons tant de péchés, tout comme le silence sépulcral dans les églises est remplacé par un deux mètres débilitant et ça n’en finit plus.

Nous sommes tous des pêcheurs, nous devons laver nos péchés, nous purifier, et demeurer dociles envers ceux qui Savent, ceux qui Dirigent, car ils ont la Lumière et sont la Voie, la Vérité et la Vie.

Et quand la seconde vague inventée arrivera et pourquoi pas plusieurs autres, le pape Tedros venant de nous prévenir que la pandémie allait durer deux autres années, soyez assurée que d’ici novembre, avec le retour de la grippe saisonnière qui ne fera que semer la confusion à chaque éternuement, nous serons forcés et contraints de porter le masque PARTOUT, sous peine de…

Et sachez-le ,vous verrez encore des dociles par millions se mettre presque à genoux et marmonner la tête basse que tout ira bien, que le gouvernement va nous rassurer, que le gouvernement a raison, que nous sommes protégés par les bons docteurs et que tout ira bien, que tout va bien aller, et mettons donc des arcs-en-ciel dans nos fenêtres pour montrer que nous sommes tous très gais, très heureux, face à la situation. Et chantons kumbaya autour d’un feu de camp à deux mètres l’un de l’autre.

Et tout comme la Pravda soviétique qui n’était rien d’autre que la voix officielle du Parti Communiste, la PRESSE QUÉBÉCOISE dans son ensemble est en accord avec le Vatican de Genève et attention, c’était comme ça aussi il y a cent ans.

Jamais un journal n’aurait osé critiquer le curé, l’évêque et moins encore le pape, et jusqu’à tout récemment, dans les années soixante c’était aussi comme cela. J’ai vécu ça, notamment quand le Journal de Montréal a abandonné une chronique sur l’insolite le dimanche, à la demande de l’archevêché de Montréal. Mgr Turcotte, je crois !

Je sais maintenant pourquoi la PRESSE EN ENTIER est prudente et ne s’attaque pas au nouveau dieu ! Honte sur elle ! Jamais nous ne l’oublierons, enfin nous parce que les autres…

Nous sommes face au Mur le plus puissant qu’on puisse imaginer, celui de la religion disparue, laissant vacante une place immense que vient d’occuper la Foi Sanitaire, la Santé du corps, tout comme nous avons eu la Santé de l’âme. Ils finiront bien par se trouver un Christ quelque part ! Les humains ont tellement besoin d’être protégés par Quelque Chose.

L’inquisition est de retour.

Et pour longtemps ! Récemment un jeune congolais de 19 ans est mort. Le Premier Ministre trop heureux de ça, s’est précipité sur les ondes pour dire que la preuve est maintenant faite que les jeunes sont aussi visés par le virus. Moi l’indocile, je l’emmerde. PAS UN JOURNALISTE N’A EXIGÉ LE BILAN MEDICAL DU JEUNE.

Si cette mort est sensée devenir une preuve, elle doit alors se qualifier comme telle et dès lors nous sommes en mesure d’exiger de savoir, PREUVES À L’APPUI de quoi il est mort, je veux connaître les résultats de l’autopsie, je veux savoir pourquoi son système immunitaire s’est effondré alors que la covid provoque toujours l’inverse, une surchauffe du système, pourquoi l’a-t-on plongé dans le coma dès son arrivée et je m’en fous de la confidentialité du patient, elle ne tient plus si le gouvernement l’utilise pour ses intérêts cela vaut pour nous, j’exige de savoir quelle était sa condition médicale. Ça ressemble foutrement à une leucémie , ou même le SIDA ou un cancer des poumons, était-il déjà terriblement affecté par une autre maladie sournoise faisant de son décès un cas de comorbidité, la cause la plus fréquente de mortalité chez les covidiens tous très âgés et malades ?

L’État est parfaitement capable de brandir ce cas et de mentir, de cacher sous de fallacieux prétextes et de s’en servir comme preuve. Dans les faits c’est plutôt la preuve falardéenne que l’on voit ici. Savez pas ce que c’est ? Pierre Falardeau un nationaliste fanatique n’hésitait pas à dire n’importe quoi pour stimuler la fibre nationaliste faisant de lui un propagandiste de passion et d’aucune manière, un débatteur de raison. C’est de la merde tout ça.

Plus le mythe de la covid va s’imposer en religion, plus il leur faudra inventer des situations, mentir, exagérer et tout faire pour que nous restions à genoux. Et nous les Téflons, nous serons méprisés, ignorés, ridiculisés et ostracisés et possible même que nos pages Facebook seront fermées, que le silence nous sera imposé.

Nous vivons des heures troublantes, inquiétantes et plus l’automne s’annonce, pire ce sera. Je vous le prédis, la grippe saisonnière [OMS : Au niveau mondial, ces épidémies annuelles sont responsables d’environ 5 millions de cas de maladies graves, et 290 000 à 650 000 décès.] qui chaque année fait plus de 600,000 morts dans le monde, va provoquer une panique ! Chaque toux, chaque petit mal de gorge, chaque petite fièvre va devenir la covid meurtrière parce que les dociles se sont tellement fait dire qu’elle était meurtrière et dangereuse qu’ils vont être convaincus de l’avoir attrapé.

J’aimerais être optimiste, mais comment combattre une nouvelle Religion quand elle est mondiale ? Quand elle est vénérée par des milliards et des milliards de dociles apeurés et tremblants comme des feuilles ???

Alors chialons en paix et que le Saigneur soit avec nous on n’a pas fini d’en pâtir


[Voir aussi :

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments