La responsable des droits de l’homme en Russie dénonce le caractère “malhonnête” des programmes russes de vaccination obligatoire contre le virus Covid-19, avertissant que les gens ne devraient pas être contraints de se faire vacciner

La responsable des droits de l’homme en Russie dénonce le caractère “malhonnête” des programmes russes de vaccination obligatoire contre le virus Covid-19, avertissant que les gens ne devraient pas être contraints de se faire vacciner

26/07/2021 (2021-06-24)

[Source : Aube Digitale]

Par Jade

Via RT :

La commissaire aux droits de l’homme de Russie a déclaré qu’elle recevait un grand nombre d’appels de citoyens concernant les nouvelles règles exigeant que de nombreux travailleurs occupant des emplois publics se fassent vacciner contre le coronavirus, dans le cadre d’un nouveau pic d’infections.

L’Ombudsman Tatiana Moskalkova, gardienne des libertés civiles du pays, a déclaré mardi aux auditeurs de la station de radio Vesti FM qu’elle était préoccupée par les mesures qui ont été imposées à Moscou, St Petersbourg et dans un certain nombre d’autres régions. Dans la capitale russe, 60 % des employés travaillant dans des secteurs tels que l’hôtellerie, les transports et les lieux de divertissement devront avoir reçu le vaccin.

« Je pense que le fait de promouvoir les vaccinations de cette manière est un jeu malhonnête – une action malhonnête », a-t-elle déclaré. « Bien sûr, l’idée en soi est correcte, il s’agit de protéger la société », a ajouté Mme Moskalkova, avertissant toutefois que « les mécanismes par lesquels elle est mise en œuvre donnent lieu à une psychose de masse et font craindre la coercition. »

« Surtout, a-t-elle ajouté, on ne voit pas pourquoi ceux qui ne se font pas vacciner devraient être discriminés, parce qu’ils ont des anticorps – ils ont déjà été malades – ou qu’ils ne peuvent pas le faire pour des raisons médicales. »

Moskalkova a donné l’exemple du géant minier Norilsk Nickel, l’une des plus grandes entreprises de Russie. « Tous leurs employés ont été informés que s’ils ne se font pas vacciner, ils ne pourront jamais partir en vacances d’été et ils peuvent oublier leurs primes. Il y a un grand nombre de menaces, [notamment] qu’ils seront licenciés », a-t-elle déclaré.

Les autorités de Moscou ont publié l’ordonnance la semaine dernière, alors que la ville établissait un record pour le nombre quotidien maximum de cas de Covid-19 enregistrés depuis le début de la pandémie. Qualifiant la situation épidémiologique de « défavorable », la principale médecin des services sanitaires de la ville, Elena Andreeva, a mis en garde contre « l’augmentation du nombre de personnes qui se rendent activement dans des lieux publics alors qu’elles sont malades », en fréquentant des lieux de spectacle et en utilisant les transports en commun.

Elle s’est opposée au maire pro-vaccination de Moscou, qui tente d’obliger tous les habitants de la ville à se faire vaxxer jusqu’en enfer.

Défendant l’obligation pour les personnes au service du public d’être vaccinées, le maire de Moscou, Sergey Sobyanin, a déclaré que « finalement, c’est à chacun de se faire vacciner ou non ». « Vous pouvez vous protéger ou espérer que tout s’arrange… C’est une affaire personnelle… tant que vous êtes assis chez vous ou à la campagne ».

« Mais lorsque vous sortez dans des lieux publics et que vous entrez en contact avec d’autres personnes, volontairement ou non, vous devenez complice du processus épidémiologique. C’est le maillon de la chaîne de propagation d’un virus dangereux », a déclaré le maire.

La question sous-jacente ici est que les valeurs de Moscou ne sont pas très différentes de celles de New York, Paris ou Berlin.

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments