0

Vaccination : une vidéo du Docteur Robert F. Kennedy…

[Source : Le Saker Francophone]


Par Robert F. Kennedy Jr – le 14 mai 2019

Discours au New York Rally and Lobbying day for Vaccine injury and Vaccine rights le 14 mai 2019 à Albany New York

Vidéo en anglais traduction ci-dessous.

Del Bigtree producteur du film « Vaxxed, de la dissimulation à la catastrophe » introduit Robert Kennedy Jr qui interpelle le public comme suit :

Merci d’être venus par ce temps si pluvieux.

Un pharmacien [fabricant de vaccins] est passé et je ne le blâme pas pour sa colère, car ceci [cette initiative, cet événement] est la plus grande menace pour leur business. Lorsque j’étais enfant, l’industrie des vaccins pesait 270 millions de dollars. J’ai reçu trois vaccins et j’étais totalement d’accord. Aujourd’hui, il s’agit d’une industrie de 50 milliards de dollars, soit 20% des revenus pharmaceutiques.

Mais ça, c’est le point de départ.

En aval, considérons toutes les maladies chroniques qui, selon la FDA, sont associées aux vaccins. Cent cinquante maladies figurent maintenant sur les notices des vaccins. La raison pour laquelle elles figurent sur les notices des produits, c’est que la FDA a déterminé que ces lésions étaient vraisemblablement causées par des vaccins.

Il s’agit d’une épidémie de maladie chronique.

J’ai six enfants. J’ai eu onze frères et sœurs. J’ai plus de cinquante cousins. Je ne connaissais pas une seule personne allergique aux arachides. Pourquoi tous mes enfants ont-ils des allergies alimentaires ? Parce qu’ils sont nés après 1989.

Si vous êtes né avant 1989, vos chances de contracter une maladie chronique, selon HHS (Santé et services sociaux), est de 12,8%. Si vous êtes né après 1989, vos chances d’avoir une maladie chronique sont de 54%. Et la FDA a dit aux fabricants de vaccins : « vous deviez examiner ces maladies ».

Et quelles sont ces maladies ?

Ce sont les maladies neuro-développementales, le TDA, le TDAH, [Trouble de Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité ] les retards de langage, les retards de parole, les tics, le syndrome de Tourette, les TSA [Troubles du Spectre de l’Autisme] et l’autisme. Les troubles auto-immuns, Guillan-Barré, la sclérose en plaques, le diabète juvénile et la polyarthrite rhumatoïde. Les maladies anaphylactiques, les allergies alimentaires, la rhinite, l’asthme et l’eczéma. Tous ces troubles ont explosé dès 1989.

Le Congrès a ordonné à l’EPA (Agence de protection de l’environnement) de déterminer quelle année cette épidémie avait commencé. Et l’EPA a fait cette étude. Ils ont dit que cela avait commencé en 1989. Il y a beaucoup de coupables. Beaucoup choses nouvelles sont apparues. Nous avons des téléphones portables. Nous avons PFOA (acide perfluorooctanique). Nous avons des ultra-sons. Nous avons du glyphosate. Nous avons beaucoup d’autres choses. Nos enfants nagent dans une soupe toxique.

Nous ne disons pas que toutes ces maladies sont d’origine vaccinale. Mais il n’y a pas d’événement aussi précisément corrélé que ce qui s’est passé lorsqu’en 1989 le calendrier de vaccination a été modifié augmentant les niveaux d’aluminium et de mercure d’un facteur 3 à 5. Nous sommes passés des 3 vaccins que j’ai reçus aux 72 que mes enfants ont reçus et aux 75 que les enfants vont recevoir l’année prochaine. Et il y a 273 nouveaux vaccins en préparation.

J’y suis allé et j’ai rencontré Adam Schiff. J’ai été démocrate toute ma vie. Ce qu’il se passe dans le parti démocrate me dérange beaucoup. Mais j’étais étonné quand un des démocrates les plus en vue de notre pays, Adam Schiff, s’est adressé aux géants d’Internet, à Facebook et à Google, qui entretient un partenariat de 668 millions de dollars avec GlaxoSmithKline, le plus grand fabricant de vaccins au monde. Ils fabriquent des médicaments et exploitent vos données personnelles pour pouvoir vous vendre plus de médicaments. Schiff s’est rendu chez Pinterest, Facebook, Instagram, Amazon, toute la série, et leur a dit qu’ils devaient commencer à censurer les informations et les plaintes concernant les produits pharmaceutiques.

J’ai dit à Adam Schiff : «Vous savez que ce sont des entreprises avides. Vous savez qu’ils pratiquent des homicides ». Tout démocrate vous le dira. Les quatre sociétés qui produisent les 72 vaccins prescrits aux enfants américains, ont toutes été condamnées. Depuis 2009, ces quatre sociétés ont collectivement payé 35 milliards de dollars en sanctions pénales et dommages et amendes pour avoir fraudé les autorités réglementaires, falsifié la science, corrompu des médecins, menti à la population et tué de nombreuses personnes.

Le Vioxx est un médicament fabriqué par Merck, dont ils savaient qu’il provoquerait des crises cardiaques. Ils l’ont vendu comme une pilule contre le mal de tête. Ils n’ont pas dit aux gens : « vous n’aurez plus mal de tête, mais vous pourriez avoir une crise cardiaque. » Bien sûr, s’ils l’avaient fait, peu de gens l’auraient acheté.

Alors, ils ont décidé de garder le secret. Ils ont tué cent vingt mille personnes minimum, probablement cinq cent mille personnes. Alors j’ai dit à Adam Schiff : « Quel genre de dissonance cognitive faut-il, pour croire que cette entreprise qui ment, triche et tue avec tous les autres produits pharmaceutiques qu’elle fabrique, cette même société a rencontré Jésus quand il s’agit de vaccins ? »

Tout le monde sait que l’on ne peut pas poursuivre un fabricant de vaccins. C’est la raison pour laquelle la ruée vers l’or a débuté en 1989 dans une explosion de vaccins.

Ils n’ont pas d’incitations à fabriquer des produits sans danger pour le patient, sauf leurs éventuels scrupules moraux, dont nous savons qu’ils n’en ont pas.

Ce que la plupart des gens ne savent pas, c’est que les fabricants de vaccins bénéficient d’une exemption encore plus importante.

Ils sont dispensés de tester la sécurité de leurs produits. C’est le seul produit médical qui est concerné.

La raison en est qu’il s’agit d’un artefact de l’héritage du CDC (Centre de Contrôle des Maladies) d’un service de santé publique qui était une agence quasi militaire.
La CDC a repris cette activité à la fin des années 1970. C’est pourquoi les membres du CDC ont souvent un rang militaire, comme le chirurgien général. Le programme des vaccins a été lancé comme un moyen de défense de sécurité nationale contre une attaque biologique.

Pour cette raison, ils voulaient être sûrs que nous puissions distribuer très rapidement les vaccins au public si la Russie provoquait une attaque biologique d’anthrax ici. Ils voulaient supprimer tous les obstacles réglementaires qui empêcheraient le déploiement rapide de ce produit.

Alors ont-ils dit, si nous classons le vaccin comme un médicament, alors que tous les médicaments doivent être soumis à un test de sécurité en vertu de la loi, un placebo en double aveugle avec un suivi de cinq années. Ils se sont dit, nous ne pouvons pas faire ça. Nous allons les appeler autrement. Nous allons les appeler «substances biologiques» et nous ferons en sorte qu’ils n’aient pas à être testés.

Et lorsque l’industrie a explosé en 1989, ils ont profité de cette échappatoire pour commercialiser tous ces nouveaux produits. Aucun des 72 vaccins du calendrier prescrit pour nos enfants n’a été testé avec un placebo.

Cela signifie que personne ne peut scientifiquement vous dire quel est le profil de risque de ce produit. Personne ne peut vous dire que ce produit sauvera plus de vies qu’il ne tuera de patients. Il n’y absolument aucune base scientifique. Comment pouvons-nous, en tant que société, gouvernement, parti démocrate, rendre des produits obligatoires pour nos enfants alors que nous ne pouvons pas dire quel risque comporte leur usage.

Désormais, tous les vaccins figurant dans le calendrier et tous les produits médicaux doivent répertorier les tests de sécurité qu’ils réalisent. Aucun test placebo n’a été réalisé. Mais certains font quand même des tests d’innocuité, comme le vaccin antipoliomyélitique, pendant peut-être 48 heures.

Pour le vaccin contre l’hépatite B qui est administré à chaque enfant de ce pays le jour de sa naissance, il y a une observation pendant 5 jours. Cela signifie que si un enfant meurt le sixième jour, ce n’est pas pris en compte, comme si cela ne s’était pas produit.

Si le bébé a des allergies alimentaires et qu’il est diagnostiqué trois ans plus tard, ou s’il est atteint d’autisme ou d’une maladie auto-immune, cela n’est pas considéré.

C’est ainsi qu’ils peuvent affirmer qu’il n’y a pas de danger.

Ce qui est étrange, c’est qu’il existe un seul vaccin, le vaccin ROR, pour lequel tout ce raffut a lieu, c’est le seul vaccin pour lequel aucun test de sécurité ne figure sur la notice. Et pendant de nombreuses années, Del [Bigtree] et moi-même avons dit «c’est bizarre». Est-ce qu’il en existe ? Qu’est-il arrivé ? Nous avons donc poursuivi HHS. Nous avons demandé : « Où est-ce test ? »

Il y a trois semaines, ils nous ont soumis leurs tests de sécurité. Il y avait 800 enfants. Normalement, un test comporte 20 000 enfants ou sujets. Il y avait 800 enfants dans 8 catégories différentes. Pour un médicament qu’ils vont administrer à des milliards de personnes. Les tests n’ont duré que 42 jours.

Pourtant 50% des enfants participant à cette étude avaient un affection gastro-intestinale grave, dont certains pendant les 42 jours du test. 50% ont eu des maladies respiratoires, certains aussi pendant les 42 jours. C’est un produit dont les conséquences sont pires, selon leurs propres données, que la maladie qu’il est supposé prévenir.

Peut-être y a-t-il des gens ici qui sont anti-vaxx. Je ne suis pas anti-vaxx. Je veux seulement des vaccins sûrs avec des données scientifiques incontestables et je veux de la transparence au gouvernement et je veux des régulateurs indépendants qui n’appartiennent pas à l’industrie pharmaceutique.

La FDA, qui est censée nous protéger contre ces produits, reçoit 75% de son budget de l’industrie. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) reçoit 50% de son budget de l’industrie pharmaceutique. Le CDC est une entreprise pharmaceutique. Elle achète et vend des vaccins pour environ 5 milliards de dollars par an. Et les membres de HHS qui ont travaillé sur ces vaccins aux frais des contribuables, ces gens sont autorisés à percevoir des redevances.

Pour chaque flacon de Gardasil vendu, il y a des membres du HHS, des personnalités de haut niveau, qui perçoivent 150 000 dollars par an en redevances. Et HHS et les NIH possèdent une partie de ce brevet et touchent de l’argent chaque année. Ce ne sont pas des agences de régulation. Ce sont des appendices de l’industrie.

Ils ne veulent pas le savoir. La raison pour laquelle ils nous appellent anti-vaxx, c’est que c’est une façon de nous faire taire. De cette manière, ils n’ont pas à débattre de ces questions très sérieuses concernant la sécurité des vaccins, ils n’ont pas à débattre des fait scientifiques.

Et ils ont acheté la presse. Ils consacrent 25 milliards de dollars par an à la publicité. Nous sommes le seul pays au monde, hormis la Nouvelle-Zélande, à autoriser la publicité pharmaceutique à la télévision. Et ils ont pu acheter la presse dans ce pays. Ils vendent non seulement des publicités pour leurs médicaments, mais dictent également le contenu de l’information.

Maintenant, ils nous disent qu’ils vont censurer Facebook parce qu’ils veulent se débarrasser de la désinformation sur les vaccins. Nous ne parlons que de science. Nous leur donnons une évaluation par des pairs. Vous n’entendrez jamais un examen par des pairs de la part d’un promoteur de vaccins. Ce que vous entendrez, ce sont des appels à l’autorité. Qu’est-ce que ça veut dire ? Cela signifie que les vaccins sont sans danger parce que le CDC ou l’OMS déclarent qu’ils sont sans danger.

Mais savez-vous qui est l’autorité ultime ? C’est l’Institut de Médecine. C’est la raison pour laquelle le Congrès a désigné l’Institut de Médecine comme l’instance suprême en matière de sécurité des vaccins. Et savez-vous ce l’on dit à l’Institut de Médecine ? Ils disent qu’il y a 150 maladies qui, selon eux, sont causées par des vaccins, et le CDC a été chargé d’étudier ces maladies. L’Institut de Médecine l’a demandé en 1994, le CDC a refusé. Il l’a demandé à nouveau en 1998, le CDC a refusé. Ils l’ont encore répété en 2011, ils le demandent chaque année.

L’Institut de Médecine dit que nous n’avons aucune idée du fait que ces vaccins soient à l’origine de cette énorme épidémie de maladie chronique. C’est l’autorité ultime, pas l’OMS, pas le CDC. Et la seule façon pour eux de traiter ces arguments est de nous faire taire.

Nous ne sommes pas à l’origine de la désinformation, le CDC désinforme. Combien d’entre vous ont entendu les réseaux rapporter que 80 000 personnes sont mortes de la grippe l’année dernière ? Le CDC a diffusé ce chiffre. Vous savez ce que disent les données du CDC ?

Je n’en veux pas à la presse mais elle est censée vérifier. Mon père m’a dit, les gens au pouvoir mentent et tu es censé vérifier. Vous savez ce que disent les propres données du CDC ? Que 2 300 personnes sont mortes de la grippe, pas 80 000.

Combien d’entre vous ont entendu dire que le taux de mortalité par la rougeole est de 1 sur 1000 ? Le CDC dit cela. Les propres données du CDC indiquent qu’il s’agit d’une personne sur 10 000 et d’un Américain sur 500 000. C’est ce que disent les données de CDC. Mais ce n’est pas ce que vous entendrez des réseaux.

Ceux d’entre vous qui ont regardé NBC hier soir ont vu Lester Holt. Tous les journaux télévisés sont devenus de la pub et ils participent tous à cette frénésie orchestrée pour nous faire peur avec la rougeole. Et nous sommes obligés de recevoir ce vaccin. Lester Holt est sponsorisé par Merck qui fabrique le vaccin. Lors de son émission, Lester Holt a montré une image effrayante d’un bébé rempli de boutons de rougeole. Il s’avère que c’était faux. Il était obligé de mentir. Il ne s’est jamais excusé. NBC ne s’est jamais excusé. C’est de la désinformation.

Et Lester Holt est là répétant que nous devons arrêter cette désinformation sur les vaccins alors qu’il est le principal promoteur de la désinformation.

Cette industrie a été en mesure de neutraliser toutes les institutions de notre démocratie entre une entreprise avide [de bénéfices sonnants] et un enfant vulnérable. Comme Del l’a souligné, ce sont les plus grands lobbyistes de Capitol Hill. Il y a plus de lobbyistes que de membres du Congrès et de sénateurs réunis. Ils dépensent le double des lobbies du pétrole et du gaz, quatre fois ce que la défense et l’aérospatiale dépensent.

Ils dominent le Congrès. C’est la raison pour laquelle celui-ci n’imposera aucune citation à comparaître au scientifique en chef du CDC, Bill Thompson, qui affirme nous avoir menti pendant toutes ces années. Ils ont détruit des données et ils ne l’appelleront pas et ne l’interrogeront pas.

Ils sont arrivés à désactiver les agences responsables de la réglementation. Ces agences sont maintenant au service des industries qu’elles sont censées réglementer. Ils ont réussi à neutraliser les avocats en rendant illégal le droit de poursuivre une entreprise de vaccins. Les avocats et les tribunaux ont disparu.

Ils ont été capables de neutraliser la presse et sa capacité d’enquêter. Maintenant, ils neutralisent Internet. Ils ferment nos sites pour que nous ne puissions pas parler et que personne n’entende la vérité. Ainsi, personne ne lit plus la littérature scientifique évaluée par les pairs. Donc, plus personne n’est confronté à la moindre question.

Le dernier rempart entre le fabricant de vaccins et le bébé, ce sont les parents. Et cette industrie avide ne supporte pas cette mère qui va empêcher son bébé d’être vacciné. Cette mère qui va protéger son enfant de ces produits qui risquent de rendre le bébé qui grandit dépendant toute sa vie à l’Adderal [amphétamines], à Epi-Pens [auto-injecteur d’adrenaline en cas de choc anaphylactique], à la Rilatine, aux anti-épileptiques et au Prozac, s’ils subissent les conséquences de cette industrie folle.

Et que disent les démocrates ? Eh bien, il n’existe pas de dommages causés par le vaccin. C’est une illusion et ces femmes sont hystériques et elles sont si facilement induites en erreur. Pourtant ces femmes savent ce qui est arrivé à leur enfant.

Je pense qu’il est grand temps pour le parti démocrate de commencer à écouter les femmes. Et qu’est-il arrivé au leitmotiv fondamental du parti démocrate ? Mon corps, mon choix !

Et pourquoi notre parti préconise-t-il la censure ?

Et pourquoi notre parti est-il aux côtés d’une des industries les pires de l’histoire de l’humanité ?

Nous devons récupérer nos enfants. Nous devons récupérer notre pays. Nous devons récupérer notre démocratie. Je vous remercie.

Traduction Evanis

Note du Saker Francophone 

Nous avons  particulièrement apprécié la verve de Kennedy à propos de la folie actuelle autour de la vaccination. Il dénonce des faits et il n'a pas peur car il base son message sur une réalité prouvée scientifiquement et il est entouré de juristes compétents. Il risque pourtant sa vie.

Poster un Commentaire / Post a comment

5000
  S’abonner  
Notifier de