Santé et environnement : la future tarte à la crème du réchauffement climatique

Santé et environnement : la future tarte à la crème du réchauffement climatique

21/11/2021 (2021-11-21)

Par Diane Vincero

Après la mascarade covid, il se profile une autre étape pour asservir encore plus les peuples, sous prétexte, là encore, de faire les choses « pour le bien de ces peuples »… : il s’agit de la tarte à la crème de la pollution de l’environnement et du réchauffement climatique. Ce prétexte va être utilisé bientôt pour renforcer toutes les mesures coercitives expérimentées jusque là, notamment avec le covid qui était un galop d’essai à l’échelle mondiale.

Voici quelques pistes de réflexion :

– En 1886, Nikola Tesla, ingénieur américain d’origine serbe, un génie incroyable, avait déjà trouvé le moteur électrique (à courant alternatif), et le moyen de produire de l’électricité de façon non polluante et GRATUITEMENT. Mais son projet a coulé… pour servir les intérêts financiers de concurrents…

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nikola_Tesla

– En 1957, René Febvre, dijonnais, Français «pure souche», a inventé le moteur à eau, plus propre et plus économique, etc. que le pétrole : on l’a fait couler, au profit… du pétrole pour servir les intérêts financiers des dirigeants avec les pays pétroliers, etc.

– En 1968, Jean Bertin, ingénieur, encore un Français, a trouvé l’Aérotrain (ce magnifique train à réacteur, ultra-léger sur coussins d’air) qui devait relier Orly à Roissy en…. 2 minutes !!! et pouvait monter au-delà de 400 km/h. On l’a fait couler et on a même détruit le prototype… au profit… du TGV (pour des intérêts financiers des dirigeants)… Or, l’aérotrain était infiniment moins polluant, beaucoup plus économique et beaucoup plus rapide que tous les trains existants…

Ces trois moyens de locomotion amènent à une première réflexion :

on culpabilise les utilisateurs de véhicules essence et diesel «parce qu’ils polluent la planète» par les gaz d’échappement, les particules fines du diesel, et on fait miroiter la fin des énergies fossiles (pétrole notamment).

On nous serine avec le devoir d’économiser l’énergie.

Alors, pourquoi nos dirigeants ont-ils et font-ils inlassablement encore, le choix des énergies polluantes, alors que les solutions propres et extrêmement économiques et rapides existent depuis 1886, 1957 et 1968 ???!!!

Les peuples ne demandent que de pouvoir se déplacer sans polluer, mais tout le monde n’a pas les facultés exceptionnelles d’un Tesla, ou Febvre ou Bertin pour élaborer des solutions non polluantes et économiques !!!…

Par ailleurs, avec les solutions ci-dessus, la Méditerranée et les autres mers du globe n’auraient pas été transformées en réservoirs d’hydrocarbures et de résidus de plastique avec tous les effets nocifs sur la faune et la flore marines…

Avec le pétrole, est né en effet… le plastique qui se désagrège en microparticules que nos dirigeants ont donc de fait, volontairement laissées s’écouler de nos logements aux cours d’eau, puis aux océans où le plastique constitue maintenant l’équivalent de… six continents de résidus rassemblés par les courants et pour lesquels aucun état ne veut assumer la responsabilité (collective, bien sûr) de trouver la solution pour assainir les océans de cette énorme quantité de plastique.

Tous ces résidus se retrouvent dans les espèces marines que nous consommons ensuite…. Pour les plastiques non encore désagrégés, nous connaissons en plus, les répercussions tragiques sur les espèces animales qui se retrouvent piégées dans des structures de plastiques ou qui les avalent et s’étouffent avec…

En d’autres termes, ce ne sont pas les peuples qu’il faut culpabiliser sans cesse et sanctionner, mais ceux qui sont passés et passent encore volontairement à côté des solutions qui protègent la planète et toutes les espèces végétales et animales qui la peuplent….., à savoir les dirigeants politiques et des grands lobbies (encore et toujours les mêmes !!!)

Quand on baisse la vitesse à 80 km/h sur les routes et… 30 km/h dans les agglomérations, sous prétexte de diminuer la pollution (!!!…), comme à Paris, le premier résultat patent qu’on obtient c’est…. la planche à billets que représentent tous les radars que les dirigeants n’ont cessé de développer, là encore sous l’éternel prétexte fallacieux de «faire notre bien, en diminuant le nombre de morts sur les routes, en réduisant la pollution», etc., etc.

Tesla doit se retourner dans sa tombe !!!…

Après Tesla, ce génie hors normes et son moteur quantique, ont été créés des aimants géants qui sont dans la droite lignée de la découverte de Tesla et dont il aurait pu être l’inventeur quelques décennies après son moteur quantique et qui théoriquement, peuvent fournir une énergie propre et quasi-infinie, potentiellement cruciale pour l’avenir de l’humanité.

https://korii.slate.fr/tech/technologie-fusion-nucleaire-guerre-aimants-geants-iter-mit-20-tesla-rebco-2025

Au passage, pour rendre hommage à Tesla, son nom a été donné à une unité de mesure (de la densité de flux magnétique ou de l’induction magnétique, le Tesla dont le symbole est T).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Tesla_ (unit%C3%A9)

Pour mémoire, sur la Terre, le champ magnétique est de :

  • 58 µT (micro tesla) à la latitude de 50° et
  • 31 µT à l’équateur (latitude de 0°).
  • Les aimants au néodyme-fer-bore, disponibles dans le commerce à bas prix, produisent des champs magnétiques de l’ordre de 1 T.
  • Le spectromètre de résonance magnétique nucléaire, le plus puissant commercialisé actuellement, a été installé au Centre européen de résonance magnétique nucléaire à très hauts champs (CRMN), à Lyon en octobre 2009 avec un champ de 23,5 T.
  • Le plus puissant aimant, non destructif, à impulsions du monde, situé au National High Magnetic Field Laboratory de Los Alamos au Nouveau-Mexique, a généré un champ de 100 T pendant 15 ms en mars 2012.

Aujourd’hui donc, les aimants géants existent. Deux projets sont en cours d’étude : ITER et celui du MIT.

Le projet ITER, s’appuie sur des supraconducteurs à basse température — des températures proches du zéro absolu, de l’ordre de — 270°C. Et les travaux du MIT, eux, se concentrent sur des supraconducteurs à haute température — qui fonctionnent à quelque 250°C.

L’un d’eux est si puissant qu’il est capable de soulever un porte-avions. Il devrait être mis en fonctionnement commercial dès le début des années 2030.

Le principe de ces aimants est de chauffer un gaz pour former un plasma à plus de 100 millions de degrés Celsius. Car c’est alors que le deutérium et le tritium — des isotopes de l’hydrogène –, introduits dans le tokamak, commencent à fusionner, en émettant des noyaux d’hélium et des neutrons. Et c’est l’énergie de ces neutrons, transférée sous forme de chaleur à un liquide caloporteur qui circule dans les parois du tokamak, qui va permettre de produire de l’électricité. Pour maintenir le plasma — et donc les réactions de fusion nucléaire –, il faut, en revanche, éviter que celui-ci entre en contact direct avec les parois en question. Il faut donc réussir à le confiner, grâce à un champ magnétique…

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/fusion-fusion-nucleaire-avancee-majeure-cette-source-energie-presque-illimitee-59320/

Ces aimants géants représentent une solution fondamentale en termes d’énergie non polluante et économique. Quel choix feront les dirigeants quand ces aimants géants seront prêts à la commercialisation ??? Vont-ils là encore, faire couler ce projet au profit d’une solution destructrice pour la planète, mais avantageuse pour leurs intérêts financiers personnels ???

[Voir aussi : La face cachée d’ITER, par le physicien Jean-Pierre Petit. Il a avancé des arguments scientifiques qui tendaient à démontrer que ces projets pharaoniques soutenus par les pouvoirs en place de différents pays ne sont pas du tout en voie d’apporter les résultats espérés en matière du fusion nucléaire.
Il lui a été répondu notamment par Analyse_critique article_Petit.
Cependant, après plus de 10 ans et l’engloutissement de plusieurs milliards d’euros, la phase d’assemblage du réacteur doit durer jusqu’à fin 2024 et la production du premier plasma n’est pas prévue avant décembre 2025. Autrement dit, pour l’instant c’est une énorme quantité d’argent qui a été investie par des dizaines de pays, sans la moindre garantie que ce projet parvienne à réaliser une fusion nucléaire rentable comme alternative aux sources d’énergie pour l’instant utilisées.
La voie de la fusion froide, beaucoup plus abordable, n’a pour l’instant elle-même rien donné non plus ou a été étouffée à l’image des inventions citées plus haut.]

Après ces projets propres volontairement coulés au profit de solutions destructrices pour la planète, un autre angle environnemental maintenant, également destructeur : celui des pesticides (herbicides, insecticides et fongicides), des fertilisants chimiques, des perturbateurs endocriniens, des additifs alimentaires (pourtant dénoncés depuis des décennies, et qu’ont fait les dirigeants là encore ??), etc., etc..

Revenons sur les pesticides, tels que le glyphosate (herbicide déjà évoqué dans de précédents articles), c’est-à-dire le Rondup de Monsanto — Bayer-Nestlé. C’est un herbicide qui stérilise la terre, ne laissant plus pousser que… les céréales OGM de Monsanto résistant à cet herbicide et dont il faut racheter les semences chaque année parce qu’on ne peut pas les replanter… Excellent calcul de Monsanto qui dès les années 1920 avait décidé de rendre la totalité de l’humanité tributaire de lui sur le plan alimentaire. On voit bien effectivement la progression du programme suivi jusqu’à ce jour…

Les insecticides ensuite qui font disparaître également et malheureusement les insectes pollinisateurs (abeilles, papillons, etc.) et donc disparaître de ce fait, les fleurs et donc les fruits et légumes, de manière à ce qu’il ne reste plus que… les céréales. Au passage, cela ne fait qu’environ 10 000 ans que les humains consomment régulièrement des céréales qui ne correspondent pas à leurs véritables besoins nutritifs…

Les insecticides comme le DDT, organochloré, totalement interdit de fabrication en France depuis le 15 octobre 1969, du fait de sa toxicité et de sa rémanence élevée (il reste 30 ans dans le milieu environnant…), fabriqué par… Monsanto, mais… qui est toujours utilisé aux Antilles !!! qui pourtant sont bien françaises, non ??

Au passage, on lit sur Internet «qu’il n’y a pas d’étude scientifique prouvant que le DDT soit particulièrement toxique pour les humains», on peut en être très surpris lorsqu’on sait qu’en 1962 déjà, la biologiste américaine Rachel Carson dénonçait les effets toxiques du DDT sur la faune et l’humain dans son livre «Silent spring» et qu’en France, en 1985, la thèse de Médecine du Dr. Pagnard* sur les effets des insecticides organochlorés dont le DDT, sur l’environnement et sur l’Homme, a été primée par le Ministère de l’Environnement et l’Académie de Médecine, montrant par là même que ces effets étaient connus en haut lieu…

[Voir aussi la mention du DDT comme cause réelle de la polio dans l’ouvrage Le mythe de la contagion]

*«La pollution en Méditerranée par les insecticides et les agents bactériologiques» – 1984.

Voici pour nos chers Antillais, la réponse sur les effets toxiques du DDT’, et d’une façon générale, des autres insecticides organochlorés. Ils ont un tropisme particulier pour les tissus nerveux et adipeux et peuvent être stockés de façon importante dans ces derniers. Cela explique les pathologies qu’ils provoquent.

Au niveau neurologique, le DDT entraîne des myalgies, des polynévrites, des maux de tête, la maladie d’Alzheimer. Au niveau sanguin, le DDT entraîne anémie, agranulocytose, voire pancytopénie (atteinte de toutes les lignées sanguines : globules rouges, globules blancs, plaquettes). L’un des plus grands effets toxiques du DDT est sur le foie, avec perturbation du métabolisme des glucides, et de la fabrication des protéines (indispensables au bon fonctionnement du corps…). En allergologie, on observe des dermites, urticaire, bronchites, sinusites, etc.

D’après le Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism, les femmes qui ont été exposées in utero au DDT, ont quatre fois plus de risque de développer un cancer du sein. Par ailleurs, une étude de la NAS américaine (Académie des Sciences américaines) de 1977 sur l’eau de boisson et la santé, montre aussi l’effet cancérigène des insecticides organochlorés dont le DDT.

Comme pour tous les insecticides et tous les produits toxiques en général, la corrélation entre ces produits et l’apparition de cancers n’est pas clairement établie en raison de la multiplicité des facteurs pouvant entraîner un cancer, et, du délai d’apparition du cancer qui peut aller jusqu’à 20 ans après le début de l’exposition. Cela laisse malheureusement la voie libre aux industriels sur ce plan-là et les met à l’abri de la responsabilité d’un lien de causalité….

Il ne faut pas perdre de vue un facteur très important qui est l’ingestion quotidienne de ces insecticides et ce, pendant toute la vie, par l’eau de boisson, l’air et les produits alimentaires (céréales, fruits et légumes, mais aussi les crustacés et les poissons qui accumulent les insecticides au fur et à mesure qu’on s’élève dans la chaîne alimentaire…), les cultures subissant des épandages répétitifs chaque année d’insecticides (mais aussi d’autres pesticides, fertilisants, etc.) qui passent dans les eaux de ruissellement, les nappes phréatiques, les cours d’eau (rivières, fleuves) et les océans. Les nourrissons sont contaminés par le lait maternel et le lait de vache…

D’autre part, il est à noter que du fait du réchauffement climatique, la fonte des glaces des pôles peut faire réapparaître le DDT dans notre environnement…

Les organochlorés ont été abandonnées au profit des insecticides organophosphorés dont la rémanence dans le milieu environnant est beaucoup plus courte, de quelques semaines à quelques mois, contre 30 ans pour le DDT…

Donc, comment expliquer qu’aux Antilles, le DDT qui a pourtant été interdit de fabrication en 1969 et qui a une rémanence de 30 ans dans le milieu environnant, puisse être encore retrouvé aujourd’hui et soit encore utilisé ??? Qui en sont les responsables ???

Le chlordécone, autre insecticide interdit en France en raison de sa toxicité et qui a lui, une rémanence de… 700 ans dans le milieu environnant !!! et qui lui aussi, est utilisé aux Antilles dans les bananeraies !!!!!, Antilles qui sont pourtant françaises, non ?? Et d’ailleurs, il est «très amusant» de penser que les bananes sont ensuite vendues… en France, notamment dans nos écoles, pour nos «chères petites têtes blondes» !!!… Qui en sont les responsables ???

En conséquence, lorsqu’on voit que les dirigeants actuels continuent à autoriser le glyphosate (pour ne parler que de lui), tout en sachant toutes les conséquences catastrophiques qu’il entraîne sur l’environnement, on se demande qui doit être sanctionné??? Lorsqu’on voit qu’ils laissent la production et l’utilisation du DDT, du chlordécone, et bien d’autres produits, toujours pour des questions d’intérêts financiers, on ne peut qu’exiger qu’ils rendent des comptes et qu’ils arrêtent de nous faire croire qu’ils se soucient de l’environnement !!!…

Autres polluants, les fertilisants : le couple Bourguignon, ingénieurs agronomes, s’est évertué à enseigner aux agriculteurs que les labours d’antan avec la charrue qui retournait la terre à seulement 8 cm de profondeur, maintenaient toute la richesse vive (bactéries et autres micro-organismes, vers de terre, etc.) de la terre, alors qu’avec les tracteurs qui la retournent à 80 cm, la terre est totalement stérilisée, privée de sa richesse vive et devient dure comme du béton, infertile, nécessitant l’usage de fertilisants qui sont des produits également toxiques… Là encore, les lobbies ont fait leur œuvre et les politiques avec…

De même pour les perturbateurs endocriniens (qu’on retrouve entre autres dans les dentifrices) qui font le bonheur des lobbies correspondants, au détriment des humains et d’espèces animales qui deviennent bisexuées etc.!!!…

En conclusion, la pollution de l’environnement et le réchauffement climatique constituent la future tarte à la crème qui sera un prétexte supplémentaire pour taxer les peuples, les priver de libertés, etc., alors que parallèlement, les dirigeants se détournent régulièrement de solutions économiques et non ou peu polluantes qui pourraient réellement sauver la planète !!!

Que va-t-il advenir des aimants géants par exemple ??? Va-t-on là aussi les faire couler pour des raisons de profits individuels comme les dirigeants viennent de le faire pour l’Ivermectine et l’hydroxychloroquine, pourtant efficaces et économiques pour le traitement du covid et coulées au profit des injections covid toxiques de Big Pharma, pour lesquels on prive la population de libertés, de travail et de salaire, etc. si elle ne se fait pas vacciner…

Finalement, on ne peut que constater que le mode opératoire est le même qu’il s’agisse de l’environnement, du Covid ou autre : on fait croire aux populations qu’on œuvre pour leur bien, on les culpabilise de polluer ou de ne pas se faire vacciner, et on privilégie les solutions onéreuses, inefficaces, polluantes et toxiques au profit des intérêts financiers d’une poignée de dirigeants, intérêts qui priment sur l’intérêt de la planète et des populations.

Cette façon de fonctionner est corroborée par l’éminent ambassadeur Peter Ford qui dit que « le récit officiel sur la crise « Covid » repose sur le même modus operandi que la guerre de propagande lancée contre les trois États laïcs que sont l’Irak, la Libye et la Syrie. C’est un schéma identique à celui déployé dans la guerre de propagande « réchauffement climatique ». »

À bon entendeur, salut !!…

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires