Pourquoi les « scientifiques » ne font pas de science ? Pourquoi l’obscurantisme est-il la règle ?

Pourquoi les « scientifiques » ne font pas de science ? Pourquoi l’obscurantisme est-il la règle ?

29/03/2021 (2021-03-29)

Par Alain Tortosa

Ce texte vient compléter celui que j’ai écrit sur l’incapacité de l’être humain d’exister dans une vérité anxiogène et ainsi son besoin de la fuir. (Pourquoi la condition humaine est-elle conditionnée par la peur et le refus de la vérité ? « Par pitié, mentez-moi ! »)

La corruption ne suffit pas à elle seule à expliquer le délabrement actuel de la science.

Traitements contre le Covid et corruption

En fait, je m’apprêtais à écrire un long dossier sur l’Ivermectine et les anticorps monoclonaux. D’un côté, une molécule quasi gratuite qui date de plus de quarante ans et dont la toxicité semble marginale. De l’autre côté, les anticorps monoclonaux dont le coût d’un traitement est de plusieurs milliers d’euros et dont la toxicité est avérée.
Nous revivons exactement l’épisode de l’hydroxychloroquine et du Remdesivir.
Tandis que tout est fait pour saborder le premier, le 2e est adoubé par l’agence européenne du médicament !

Une revue « Global trends in clinical studies of ivermectin in COVID-19 » après analyse de 42 études arrive à la conclusion que l’Ivermectine est efficace. Cette revue a été publiée dans un journal scientifique japonais de renom et cosignée par Satoshi Ōmura, prix Nobel de médecine en 2015.
Et le 22 mars l’Agence Européenne du Médicament met en garde contre l’utilisation de l’Ivermectine tandis que quelques jours auparavant, elle autorise les anticorps monoclonaux.
Dormez tranquille, c’est cette même agence européenne qui a validé les vaccigénies et les vaccins expérimentaux en ayant fait sauter bon nombre de sécurités pour leur commercialisation.

L’industrie pharmaceutique est une industrie

  • Il est un fait que l’industrie pharmaceutique est une industrie dont les profits dépassent ceux de l’industrie pétrolière.
  • Il est un fait qu’elle n’hésite pas à mentir, corrompre médecins, politiques, journalistes…
  • Selon l’ONG Transparency International, 30 % des membres du Parlement européen et 50 % des Commissaires européens qui ont quitté leur poste travaillent pour des lobbies ! (cf « 7milliards d’esclaves et demain ? »).
  • L’association Corporate European Observatory, qui lutte contre le lobbying indique dans sa publication « Petit guide de la lobbycratie à Bruxelles » :

«On estime à plus de 25 000 le nombre de lobbyistes travaillant dans cette capitale européenne. (,,,) 1,5 milliard d’euros sont dépensés chaque année pour faire pression sur la Commission européenne, le Parlement européen… »

Donc rien de nouveau sous le soleil. L’ultra-capitalisme est là pour faire du profit et n’en a que faire de l’humain… mais là n’est pas l’objet de mon texte…

Où sont passés les médecins et les scientifiques ?

Je ne parlerai pas ici de celles et ceux qui n’ont plus droit à la parole et qui sont même poursuivis par leur conseil de l’ordre parce qu’ils osent réfléchir ou soigner leurs patients !
Je vais m’intéresser à la masse de celles et ceux qui nous ont conduits dans la situation dramatique dans laquelle nous nous trouvons.

1) Le manque de formation. Une fabrique de petits soldats

Je crains que ce ne soit le nerf de la guerre.
Il me semble évident que la démarche scientifique n’est pas apprise dans nos universités sinon nous n’en serions pas là.
L’enseignement français ressemble à un gavage et un formatage des esprits.
Cette « vérité » se transmet de génération en génération. L’étudiant qui a appris d’un maître enseignera aux générations suivantes la même histoire une fois devenu professeur. Ce type d’enseignant devenu inutile pourra être remplacé prochainement par des ordinateurs.

2) La vérité est « pyramidale » et elle naît de la plus forte autorité

Le plus compétent est celui qui est le plus diplômé et le plus élevé dans la hiérarchie. Ni plus ni moins !
Il est de bon ton de se moquer du « complotiste » qui n’a de fait aucune « légitimité », car son curriculum vitae ne l’autorise pas à réfléchir.
Le jeune chercheur ou médecin sera à minima découragé dans ses tentatives de questionnement ou de remise en cause d’une « vérité ».
En revanche le professeur de médecine qui, toute sa vie, n’aura fait que répéter son formatage, sera quant à lui le « grand prêtre détenteur et défenseur de la foi et de la vérité ». Critiquer ses « vérités » est de l’ordre du blasphème et certains n’hésitent pas à qualifier l’entreprise de « criminelle ».
Toutes les personnes d’un rang inférieur approuveront naturellement ce « puits de science » sans jamais le remettre en question.

3) La vérité scientifique est statistique

Elle sera d’autant plus « vraie » qu’elle sera publiée, citée, dupliquée à l’infini pour en devenir une vérité non pas scientifique, mais statistique.
Plus une information est répétée et plus elle est vraie.
C’est ainsi que l’industrie du sucre, pour détourner l’attention, a mis en place une campagne afin de rendre la graisse responsable des maladies cardiaques. Des médecins et des scientifiques ont été achetés, des centaines et des milliers de publications ont eu lieu et ainsi le gras est devenu l’ennemi. Qui pense aujourd’hui que le mauvais cholestérol est un mythe ? Dans le cadre du Covid, les contre-vérités scientifiques se succèdent et sont répétées à l’infini… et elles deviennent de fait « La Vérité ».
Une autre illustration est la méta-étude ou méta-analyse. On analyse la littérature sur un sujet et si 82 % des études publiées affirment qu’une molécule est inefficace alors nous avons la « preuve » de son inefficacité !
Mais 82 % des études sont-elles bien menées, honnêtes, dénuées de conflits d’intérêts, dénuées de biais et financées par qui ?

4) Le biais inconscient

Inutile d’être corrompu pour faire de la fausse science. C’est la conséquence directe de la vérité statistique.
Il est très difficile de reprogrammer ses croyances et d’assumer ses erreurs…

  • Dès lors que la vérité officielle est qu’il n’existe aucun traitement contre le Covid.
  • Que la vérité officielle est que l’unique solution est le vaccin.

Si vous étudiez une molécule, vous allez inconsciemment orienter vos résultats afin de ne pas risquer de mettre à mal vos croyances.
Et si par malheur une autorité a déjà émis une simple critique sur ladite molécule, alors votre recherche ne visera plus à déterminer si cette molécule fonctionne ou pas, mais à écarter toutes les données qui pourraient aller dans le sens de son efficacité.
Ce problème se produit dès lors que nos certitudes sont basées non pas sur des données scientifiques, mais sur des croyances.

5) La bêtise et la fainéantise

Le plus grand mal est sans doute la bêtise humaine. 90 % des médecins médiatiques ne sont que des porte-parole, mais ils l’ignorent.
Bien entendu, ils se croient supérieurement intelligents comme de très nombreux médecins. Ils n’ont pas lu la moindre étude sur le Covid, au mieux un petit résumé.
Ils n’ont jamais cherché à se faire leur propre opinion, mais se contentent de répéter. Ils n’ont jamais eu le moindre sens critique, le moindre questionnement.
Si demain on leur explique que le blocage du virus passe par une plume dans le cul (cf. mon texte), alors ils adhéreront comme ils ont adhéré à toutes les débilités précédentes.
Ils sont simplement complètement idiots, mais médiatisés, diplômés et donc « crédibles ».

6) La peur, les sanctions et les menaces

Si vous voulez faire carrière et grimper dans la hiérarchie, la voie royale est la prostitution. Nous avons vu ici comment des Peronne, Raoult et autres Toubiana ont été traînés dans la boue, menacés ou virés…
Dès lors que la vérité scientifique relève de la foi et que les tables de la loi sont écrites par l’industrie pharmaceutique, il devient important d’envoyer un signal fort à tout scientifique qui se permettrait de réfléchir, poser des questions ou de douter.
Combien de médecins ou de chercheurs vivent aujourd’hui dans la peur ? Le conseil de l’ordre des médecins n’est qu’une milice aux ordres de Vichy.
Alors « si vous voulez survivre, devenez une pute, asseyez-vous sur vos valeurs et priez pour que la science et la démocratie reviennent un jour ».
Et puis « masquez et vaccinez vos enfants » !
Ou « empochez 1500 euros le samedi pour leur injecter des potions expérimentales »

Nous voyons ici à quel point il est quasi impossible de disposer d’une information scientifique rigoureuse sur le Sars-Cov2. Tout est fait pour fabriquer des moutons et des crétins dès le plus jeune âge.
L’enseignement ne vise en rien l’épanouissement, la curiosité, l’apprentissage de la critique, le questionnement, mais uniquement à formater et (remplir) vider des cerveaux.
Et si le port du masque entraîne des retards d’apprentissage chez de jeunes enfants, cela ne pourra qu’être bénéfique dans une société qui vise à fabriquer des moutons dociles et terrorisés.
Nous avons la science, les médecins, les journalistes, les politiques, etc. que nous méritons.

Et j’en reviens toujours au même point.

Une autorité le dimanche nous disait que le masque était inutile et dangereux (ce qui est vrai).
Le lundi, cette même autorité nous a dit qu’ils étaient vitaux, inoffensifs et le monde « scientifique » a suivi dans un bellement à l’unisson.
Pour faire taire ceux qui auraient eu quelques doutes, on a fait croire que c’était une stratégie, car on manquait de masques…
De fait tout ce monde qui a perdu la capacité de réfléchir enlèvera son masque le jour où cette même autorité dira qu’ils ne sont plus utiles en se basant s’il le faut sur la taille des variants et les phases de la Lune…
Ils peuvent dire n’importe quoi, et cela ne sera jamais remis en cause par la masse.

La science est morte, vive la science !

Merci

Alain Tortosa 29 mars 2021.

« 7milliards d’esclaves et demain ? »

https://7milliards.fr/tortosa20210329-antiscience-chez-les-scientifiques.pdf

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments