Lettre ouverte à Mmes Mrs les Députés et Sénateurs (1er novembre)

Lettre ouverte à Mmes Mrs les Députés et Sénateurs (1er novembre)

02/11/2021 (2021-11-01)

Par Nicole et Gérard Delépine

Nous vous remercions de l’accueil réservé à nos lettres à l’occasion du vote précédent du projet de loi vigilance santé. La très grande majorité d’entre vous ont accepté de lire nos analyses et plusieurs ont entamé un dialogue direct par mail. Nous nous en réjouissons et vous en remercions.

Nombre d’entre vous sont évidemment contre la privation de liberté prolongée, et donc le pass en particulier, et l’argument du gouvernement qui conduit encore certains à voter la loi serait l’efficacité du vaccin et l’absence de mortalité..

Or le vaccin n’est pas efficace, comme le démontrent les malheureuses expériences des pays les plus vaccinés qui recourent à la multiplication des doses, comme Israël, et l’Angleterre, et dont les malades hospitalisés sont essentiellement des vaccinés, et surtout des doubles vaccinés.

Aucun vaccin n’avait jusqu’à présent nécessité autant de rappels et si rapprochés ! Ni été incapable de prévenir les reprises de l’épidémie.

Le parlement européen veut indemniser les accidents des vaccins anticovid

Les effets secondaires sont nombreux et parfois catastrophiques comme le Parlement européen le reconnaît en proposant un projet d’indemnisation et en listant effets secondaires et décès.

Il relate 5000 décès imputés aux vaccins reconnus

5000 décès sont énormes dans le cadre de l’essai thérapeutique en cours des quatre vaccins utilisés en UE. Le vaccin H1N1 a été retiré après 53 décès.

La vaccination anticovid nécessite au minimum un moratoire mondial pour estimer le bénéfice risque, chez les populations à risque, âgées. Les jeunes qui ne risquent rien du covid paient déjà un lourd tribut à l’expérimentation en cours avec multiplication de myocardites et d’accidents vasculaires cérébraux qui compromettent leur qualité de vie ultérieure.

La gravité de la situation créée en France (entre autres) par les mesures arbitraires, comme le port prolongé du masque dans les écoles et la souffrance majeure des enfants, cachée le plus souvent, aux séquelles prévisibles majeures, la privation de liberté pour pratiquer leur sport favori, et les suspensions des soignants et pompiers qui manquent lourdement dans nos hôpitaux et notre vie quotidienne, nous interpellent tous.
 
Que voulons-nous faire de notre société, un espace à la chinoise, ou bien retrouver ensemble la douceur de vivre à la française ? Sortons de cette saga du covid, d’autant que l’épidémie est terminée comme le démontrent les statistiques du réseau sentinelle. La semaine dernière les infections respiratoires à coronavirus restent inférieures à 5/100000 et les infections respiratoires aiguës (IRA) actuelles sont liées à VRS et à des métapneumovirus.[1]

En vous remerciant de prendre en considération ces éléments.

Merci de votre écoute. À votre disposition pour développer, si vous le souhaitez.

Avec nos respects.

DR Gerard Delépine chirurgien oncologue et statisticien et Dr Nicole Delépine pédiatre cancérologue


image_pdfPDF A4image_printImprimer
  1. [1] La surveillance des IRA a pour objectif le suivi des épidémies de COVID-19, de GRIPPE ainsi que celles dues aux autres virus respiratoires saisonniers (VRS, rhinovirus et métapneumovirus).

    En France métropolitaine, la semaine dernière (2021s42), le taux d’incidence des cas d’infection respiratoire aiguë (IRA) vus en consultation (ou en téléconsultation) de médecine générale a été estimé à 144 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [128 ; 160]). Ce taux est en augmentation par rapport à la semaine 2021s41 (données consolidées : 114 [102 ; 126]).

    Surveillance de la COVID-19 : La semaine dernière (2021s42), le taux d’incidence des cas d’IRA dus au SARS-CoV-2 (COVID-19) vus en consultation de médecine générale a été estimé à 5 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [3 ; 8]), ce qui représente 3 606 [2 018 ; 5 194] nouveaux cas de COVID-19 ayant consulté un médecin généraliste. Ce taux est stable par rapport à ceux des dernières semaines (données consolidées pour 2021s41 : 5 [4 ; 7], soit 3 437 [2 474 ; 4 400] nouveaux cas d’IRA dus à la COVID-19 vus en médecine générale).

    Surveillance de la grippe : trois prélèvements ont été testés positifs pour un virus grippal depuis la reprise de la surveillance. Il s’agissait de trois cas de virus grippaux de type A. Deux ont été isolés en semaine 38 (mi-septembre) et un la semaine dernière en semaine 42 (mi-octobre).

    Surveillance des autres virus respiratoires :circulation de rhinovirus (principalement), de VRS et métapneumovirus observée en semaine 2021s42.
    Réseau Sentinelles > France > Surveillance continue (sentiweb.fr) []
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
1 Commentaire (en rapport avec l'article et compréhensible, SVP)
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires