Le passeport sanitaire est-il un prélude à l’apartheid ?

Le passeport sanitaire est-il un prélude à l’apartheid ?

24/03/2021 (2021-03-17)

Par Alain Tortosa

Celui-ci s’inscrit totalement dans l’optique de séparation des peuples et de la création de castes.

La quête de la sécurité, objet de notre asservissement

Depuis des dizaines d’années, la dictature nous est vendue au nom de la fameuse « sécurité ».

Dans les années 1970, il était possible de fumer dans des avions, dans des trains, dans des restaurants.

Le casque n’était pas obligatoire en moto ni même les ceintures de sécurité dans les autos. Il n’y avait pas de radars sur les routes… Il était possible de se baigner à ses risques et périls avec un drapeau rouge et la mer démontée… Et qui aurait eu l’idée de mettre un casque pour faire du ski ?

Toutes ces libertés, que vous avez le droit de considérer aujourd’hui comme « irresponsables » sont grignotées d’années en années pour notre « bien » et notre « sécurité ».

Rendez-vous compte qu’il y a sur la planète plus de caméras de surveillances que d’humains tout ça pour notre « sécurité » et demain ce sera la « 5G » !

Il n’existe plus d’imprévus, plus de hasards, plus de catastrophes ou de morts naturelles…

Dans cette société folle où l’accident a disparu, il n’y a plus que des « responsables ».

Ce monde est à ce point fou et délirant, qu’un ouragan dévastateur n’est plus une catastrophe naturelle, mais directement induite par l’activité humaine et le fameux réchauffement climatique, outil merveilleux au service de la dictature !

C’est donc au nom de cette « sécurité » que les hommes demandent de plus en plus leur asservissement.

Et nous arrive un virus conduisant à la généralisation de la paranoïa

Chance, opportunité ou travail en laboratoire, voici qu’un gentil virus nous est arrivé en 2020. Rendez-vous compte qu’il avait d’odieux, de tuer des humains, alors même que la mort naturelle est devenue quasi interdite dans nos sociétés modernes où tout événement doit être maîtrisé.

Alors, erreur de fabrication ou pas, ce gentil virus ne tuait quasi personne et, de plus, sa nature darwinienne, faisait qu’il agissait par sélection naturelle, faisant perdre quelques semaines ou quelques mois d’espérance de vie à des personnes proches du décès, aux défenses immunitaires défaillantes.

Qu’à cela ne tienne, les autorités de « santé », notre « ami » Bill, l’OMS, les politiques et les « gentils » médecins corrompus nous ont bien sûr lavé le cerveau tous les jours depuis un an, nous mentant et nous expliquant que le « fléau » n’épargnait personne, pas même les enfants !

Nous voyons sur nos écrans quasi tous les jours des chefs de service sans la moindre conscience oser nous dire qu’ils placent en réanimation des personnes jeunes et en bonne santé alors que ce n’est que pur mensonge statistique. Et pourquoi ? Pour avoir plus de budget ? Obtenir de nouveaux lits de réanimation, une promotion ?

Vaste question…

Ce virus n’était pas, de fait, suffisamment mortel et surtout trop sélectif pour faire paniquer la population mondiale.

Pour faire de nous des esclaves terrorisés, décérébrés et obéissants, il était vital de faire de tout humain un psychopathe qui s’ignore et une menace pour tous les autres.

Les autorités, dans leur plus grande ignominie, n’ont donc pas hésité à mettre en scène des petits-enfants responsables de la mort de leurs grands-parents.

Vous, moi, mon voisin et même des nouveau-nés sommes devenus des porteurs asymptomatiques qui s’ignorent, pouvant propager la mort. Le délit de bonne santé était généralisé !

Comment accepter une telle « incertitude », un tel « risque » pour nos vies dans un monde aseptisé où tout doit être sous contrôle et sécurisé ?

Pas au 21e siècle !

C’est ainsi que le port du masque a été imposé pour rendre réelle et visible une épidémie dont vous et moi ignorerions encore l’existence sans cette manipulation mondiale.

En 2019 l’évocation d’un port du masque obligatoire, en tout lieu et en toute circonstance pour la population générale, vous aurait fait sourire et vous vous seriez moqué de l’auteur d’une telle « blague ».

Aujourd’hui, vous voyez des jeunes de 15 ans qui le portent partout et tout le temps, qui ne cherchent même pas à tricher et qui trouvent « normal » le fait de porter cette muselière qui relève de la patte de lapin d’un point de vue épidémiologique.

La paranoïa a donc été installée …

Associée à l’escroquerie du « vaccin »

Et oui, quoi de plus approprié qu’un vaccin mondial pour sauver la planète !

Le génie du marketing et de la manipulation est tel que nous avons fait de ces substances expérimentales, non testées comme il se doit… Substances qui, de plus, pourraient favoriser les variants et des formes plus graves de maladie grâce aux anticorps facilitant ET, cerise sur le gâteau, qui n’empêche pas la contagion.. Et pourtant l’injection du produit a été transformée par la propagande en « un geste solidaire » !

Alors même que le risque de mourir de ce virus est statistiquement nul pour une personne en bonne santé (même âgée) et ceci d’autant plus qu’elle reçoit un traitement…
…Les autorités et les médecins corrompus n’hésitent pas à parler d’un rapport bénéfice vs risque favorable pour ces médicaments expérimentaux et une population non concernée par la maladie !

Et comme nous sommes dans une « démocratie qui respecte les droits de l’homme », si si, ne riez pas, la vaccination n’est pas « obligatoire » en France.

Elle n’est pas « obligatoire », mais en revanche le chantage au vaccin est devenu non seulement nécessaire, mais « moral » !

Nous avons d’un côté le « bon » français, celui qui se vaccine « pour les autres », même si le vaccin ne protège pas, ce qui est officiel, et d’un autre côté, le « mauvais français », « l’égoïste », le « jaune » qui ne pense qu’à lui et qui va encombrer les réanimations qui débordent déjà.

Rendez-vous compte que par son « irresponsabilité », ce fumier de « jaune » va prendre la place d’un « bon » français qui sera privé d’un lit de réanimation « mérité » comme il se doit… Certains « idéalistes » nostalgiques du régime de Vichy regretteront que nous ne puissions pas laisser les « jaunes » crever sur le bord du trottoir, et ce « pour l’exemple ».

J’en profite au passage pour vous rappeler l’escroquerie de la notion de « vaccin solidaire ».
En quoi le « bon » français vacciné risquerait de partir en réanimation et en quoi il pourrait être mis en danger par un non-vacciné, à moins d’avouer que son « vaccin » est inefficace et donc une vaste escroquerie ?!

Alors, ce fameux passeport vaccinal est-il un outil de justice ?

Nous sommes devenus comme les conducteurs d’une voiture avec son bonus / malus. Il devient de fait « normal » de « protéger » et récompenser le « bon » français en l’autorisant par exemple à aller au restaurant avec son gel, sa distanciation et son masque, ce que certains appellent « retrouver ses libertés », tandis que le « jaune », le « mauvais » français devrait être assigné à résidence ad vitam æternam pour ne pas exposer les « bons »…

Pour nous endormir, on nous parle désormais de « Passeport sanitaire », mais plus de « passeport vaccinal » ! À cela je répondrais simplement par « Mon cul ! »

D’aucuns se moquent de nous en nous laissant croire que ce sera un passeport sanitaire et non pas un passeport vaccinal comme l’a confirmé ces jours-ci le commissaire européen Thierry Breton en indiquant qu’il y aurait les vaccinés, les guéris et les PCR négatifs…

Un test PCR négatif de moins de trois jours, qui finira tôt ou tard par devenir un test PCR négatif de moins de 10 minutes, permettrait d’aller au resto.

Pour illustrer mon propos, je me permets un bref retour en arrière… Chaque fois qu’il y a un de ces fameux « clusters de positifs », on vous explique qu’il est le fruit de l’irrespect des mesures sanitaires, pour la simple raison qu’une fausse science ne peut pas se tromper.
« Le masque est efficace », on vous l’a assez dit, non ?
Donc s’il y a des clusters c’est qu’il est « mal utilisé »… ben voyons…

Donc demain, par axiome, il aura été décidé que :

« le vacciné protège la population » et ne peut PAS, de fait, être un vecteur de propagation.
Donc si d’aventure dans un lieu dans lequel sont présents vaccinés et non vaccinés, il y a un cluster celui-ci ne pourra QUE être causé par les non-vaccinés. CQFD.

Les reportages de « bons » Français vaccinés ou de « Von Barbier » ne manqueront pas de nous rappeler que « c’est à cause des « jaunes » qu’il y a eu un cluster », ou « à quoi bon se vacciner si c’est pour être mis en danger et contaminés par des « jaunes » !».

Donc à très court terme, après la mise en œuvre du passeport, les non-vaccinés ne seront plus admis dans des lieux recevant du public !

Il est impossible que la masse des vaccinées, avec l’aide de la propagande, accepte d’être en

présence et menacée par des non-vaccinés…

Quelques mois devraient donc se passer entre la dictature « douce » et la dictature « dure »

Le discours officiel finira par être :

« Je serais protégé dans un restaurant, mais alors… »
« Pourquoi accepter d’être mis en danger dans un bus ? »
« Pourquoi accepter d’être mis en danger au supermarché ? »
« Pourquoi accepter d’être mis en danger à l’école ? »
« Pourquoi accepter d’être mis en danger à son travail ? »
« Pourquoi accepter d’être mis en danger n’importe où ? »

Donc au nom de quelle logique le passeport vaccinal ne serait-il pas obligatoire PARTOUT ?

Si le passeport vaccinal est moral et acceptable au restaurant, il en sera de même partout !

De fait, quasi tout le monde acceptera de se faire vacciner pour pouvoir échapper à l’assignation à résidence et continuer à vivre !

Et je ne parle pas uniquement des moutons terrorisés, mais aussi d’une majorité de résistants…

Qui a protégé ses enfants du masque et les a retirés de l’école ? 0,2%, 0,5% de la population ?

Alors, ne pas prendre l’avion si on n’est pas vacciné, on s’en fout…
À la rigueur, le train ou le bus, on peut accepter et prendre la voiture.
Le supermarché interdit aux non-vaccinés est encore acceptable grâce aux drives…

Mais quand on va vous dire que vos enfants ne pourront plus aller à l’école s’ils ne sont pas vaccinés contre le Covid, vous direz quoi ?
Combien de parents ont refusé les 11 vaccins obligatoires en France ?

Et vous, allez-vous alors vacciner vos enfants et ne pas vous vacciner ?
Combien d’entre vous qui avez un crédit, qui avez besoin de nourrir vos enfants, allez avoir le courage ou la possibilité de vous faire licencier pour sauver la démocratie, votre santé ou celle de vos enfants ?

C’est facile d’être un héros sur papier, mais un peu moins avec un pistolet sur la tempe !

Aujourd’hui, des soignants se font vacciner à la pelle en France par peur du licenciement ou d’être mis dans un placard même si le vaccin n’est pas encore obligatoire, alors imaginez s’il l’était !

Fiction ? Délire complotiste ? Il n’y a qu’à voir ce qu’il se passe dans la « démocratie israélienne » ou un employeur pourrait licencier un employé non vacciné !

Bref si le passeport vaccinal est mis en œuvre pour les restaurants il le sera tôt ou tard pour TOUTES les activités humaines…

Et au même titre que nous trouvons totalement logique et évident de mettre une ceinture de sécurité au volant, nous trouverons totalement logique et évident de disposer d’un passeport sanitaire pour tout déplacement toujours au nom de la fameuse « sécurité ». Et il en sera de même lorsqu’une puce RFID ou un dispositif similaire nous sera implanté dans le bras afin de connaître tous nos déplacements…

C’est quoi la suite ? Assignation à résidence, camps d’internement ou apartheid ?

C’est le nombre qui décidera… si le nombre de personnes non vaccinées est relativement faible alors l’État pourra se contenter d’assigner à résidence les « jaunes » que nous serons.

En revanche, si nous sommes nombreux, et si, hélas, nous n’avons pas réussi à déjouer l es plans immondes de l’Ausweis sanitaire, alors l’État n’aura pas de choix de créer l’apartheid.

Sans compter que l’apartheid peut être une merveilleuse opportunité de croissance et de nouveaux marchés pour le libéralisme.

Pour le coup, aussi bien les « bons » Français qui ne voudront pas fréquenter les « jaunes », que nous, les « jaunes » qui voudront pouvoir vivre « librement », serions satisfaits..

Avez-vous envie de fréquenter des restaurants avec passeport vaccinal, masque et gel à volonté ? Pas moi.

Si nous avions droit à nos restaurants libres, nos cinémas libres, nos écoles libres, nos bus libres, nos supermarchés libres, nos centres de soin libres, moi je signe immédiatement… dès lors que la dictature sanitaire sera encore présente.

merci.

Alain Tortosa.

16 mars 2021.

Auteur de « 7 milliards d’esclaves et demain ? »

https://7milliards.fr/tortosa20210316-passeport-vaccinal.pdf

S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments