Le pape estime que les choses ne seront plus jamais les mêmes dans un monde post-pandémique et a, une nouvelle fois, appelé à l’établissement d’un « Nouvel Ordre Mondial ».

Le pape estime que les choses ne seront plus jamais les mêmes dans un monde post-pandémique et a, une nouvelle fois, appelé à l’établissement d’un « Nouvel Ordre Mondial ».

16/03/2021 (2021-03-16)

[Source : anguillesousroche.com]

[Note : si le Nouvel Ordre Mondial correspond au règne de la triple Bête de l’Apocalypse, alors le pape montre ainsi pour qui il travaille en réalité.]

Dans un nouveau livre intitulé God and the World to Come (Dieu et le monde à venir), le pape François réitère ses arguments en faveur d’un Grand Reset.

L’interview d’un livre avec le journaliste Domenico Agasso devrait sortir mardi en italien.

Breitbart rapporte : Après la pandémie de coronavirus, « personne aujourd’hui ne peut se permettre de rester tranquille », déclare le pape dans un long extrait du livre publié par Vatican News« Le monde ne sera plus jamais le même. Mais c’est précisément au sein de cette calamité que nous devons saisir les signes qui peuvent s’avérer être les pierres angulaires de la reconstruction. »

« Gardons tous à l’esprit qu’il y a quelque chose de pire que cette crise : le drame de la gâcher », affirme-t-il. « Nous ne pouvons pas sortir d’une crise comme avant : soit nous en sortons meilleurs, soit nous en sortons pires. »

Nous pouvons guérir l’injustice « en construisant un nouvel ordre mondial fondé sur la solidarité, en étudiant des méthodes innovantes pour éradiquer les brimades, la pauvreté et la corruption », ajoute-t-il, « en travaillant tous ensemble, chacun pour sa part, sans déléguer ni se renvoyer la balle ».

Ce nouvel ordre mondial sera fondé sur l’éradication des inégalités et la prise en charge de l’environnement, affirme le pape.

« Nous ne pouvons plus accepter allègrement les inégalités et les perturbations de l’environnement », déclare-t-il. « La voie du salut de l’humanité passe par la création d’un nouveau modèle de développement, qui se concentre incontestablement sur la coexistence entre les peuples en harmonie avec la Création. »

Comme chemin vers une solution, François pointe vers les jeunes impliqués dans les « mouvements écologiques ».

« Si nous ne retroussons pas nos manches et ne prenons pas immédiatement soin de la Terre, avec des choix personnels et politiques radicaux, avec un virage économique “vert” en orientant les développements technologiques dans cette direction, tôt ou tard notre maison commune nous jettera par la fenêtre », insiste-t-il.

Le pape affirme également sa conviction que le monde a besoin d’être guéri de « la mentalité spéculative dominante » pour être rétabli « avec une “âme” » afin de réduire le fossé entre ceux qui ont accès au crédit et ceux qui n’y ont pas accès.

Les chrétiens et les personnes de bonne volonté devraient choisir les entreprises à soutenir sur la base de quatre critères, propose François, à savoir : « l’inclusion des exclus, la promotion des plus petits, le bien commun et le soin de la Création. »

À l’heure actuelle, il s’agit de reconstruire à partir des décombres, suggère le pape, une tâche qui implique ceux qui sont au gouvernement ainsi que le reste de la population.

« Il est temps d’éliminer l’injustice sociale et la marginalisation », affirme-t-il. « Si nous saisissons l’épreuve actuelle comme une opportunité, nous pourrons préparer demain sous la bannière de la fraternité humaine, à laquelle il n’y a pas d’alternative, car sans vision globale, il n’y aura d’avenir pour personne. »

Une partie du Grand Reset implique également la fin de la course aux armements, ajoute-t-il.

« Il n’est plus tolérable de continuer à fabriquer et à trafiquer des armes, en dépensant d’énormes quantités de capitaux qui devraient être utilisés pour soigner les gens et sauver des vies. »

« Contre cette discorde planétaire qui tue dans l’œuf l’avenir de l’humanité, nous avons besoin d’une action politique qui soit le fruit de l’harmonie internationale, déclare-t-il, appelant à mettre fin au « nationalisme à courte vue » et aux autres formes d’« égoïsme politique au profit de solutions multilatérales.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments