Injections géniques anti-covid19 ni efficaces ni sûres ! Les faits avérés ont définitivement tranché

23/10/2022 (2022-10-23)

Par Dr Gérard Delépine

(C’est à la fin du bal qu’on paye les musiciens)

À l’heure où le nouveau « conseil scientifique »1, présidé par B.Autran, veut forcer à l’injection et que Alain Fischer pousse à injecter les petits relativement protégés jusque-là, il est impératif de revoir le bilan des faits avérés à utiliser pour convaincre amis, familles, voisins de sa nocivité et inefficacité, et de protéger ainsi en particulier les plus petits.

Durant cette crise covid la propagande omniprésente des médias a répété en boucle le message publicitaire de Big Pharma, des agences officielles telles que l’EMA (agence européenne du médicament) et du gouvernement : « les vaccins sont efficaces à 95 % et sans danger », en utilisant l’archétype le terme « vaccin » trompeur qui immédiatement a convaincu le peuple de son efficacité.

Il faut rappeler que les pseudovaccins à ARN n’avaient jamais été utilisés en pathologie infectieuse humaine et que les communiqués glorifiant les résultats préliminaires de leurs essais n’ont porté que sur quelques mois.

Maintenant que l’épidémie est terminée (même si certains utilisent des tests toujours aussi faux pour nous faire croire le contraire), un bilan objectif de l’évolution de la maladie peut être tiré pour vérifier la véracité de ces affirmations, en particulier pour les pseudovaccins imposés depuis presque deux ans.

Dans le monde réel, les pseudovaccins ont été inefficaces, voire contre-productifs

Un vrai vaccin a pour but d’empêcher tout risque le vacciné d’attraper la maladie. Quand on a reçu une dose de vaccin contre la variole ou la fièvre jaune, on est protégé à vie. Mais les injections anti-covid ne protègent pas ceux qui les reçoivent.

Chacun a pu le vérifier lui-même, dans son propre entourage et en parcourant les journaux relatant les malheurs de personnes célèbres vaccinées et malades. Cette incapacité des injections covid19 à protéger les vaccinés a été spectaculairement illustrée par l’épidémie qui a touché en juillet 2020 les marins du porte-avions Queen Elizabeth tous vaccinés et dont plus d’une centaine est tombée malade après une escale. Tous vaccinés, mais pas protégés !

Le second but d’un vrai vaccin est d’empêcher la transmission de la maladie, ce qui stoppe l’épidémie et protège les non-vaccinés. Malheureusement, les injections covid ne préviennent pas les transmissions et n’ont pas permis de ralentir l’épidémie. Elles paraissent même parfois avoir accéléré sa progression. Au niveau mondial, d’après les chiffres de l’OMS, la période de généralisation des injections (2021-2022) a comptabilisé trois fois plus de contaminations mensuelles que la période prévaccinale (2020).

Et ce ne sont pas les pays peu vaccinés qui sont responsables de cet échec, mais au contraire les pays les plus vaccinés qui ont subi les plus grandes poussées de contaminations.

Devant ces échecs devenus incontestables, les fabricants et les avocats des injections ont prétendu qu’elles protégeraient des formes graves et de la mort.

Mais une fois de plus, les chiffres de l’OMS démentent cette affirmation en montrant une mortalité mondiale accrue depuis la généralisation des injections.

Et cette mortalité n’est pas due à la faible couverture vaccinale d’Afrique ou d’Asie, car elle touche surtout les pays occidentaux les plus vaccinés.

Dans le monde réel, malgré un nombre croissant de rappels, les données de l’OMS démontrent que les pseudo vaccins Covid se sont révélés totalement inefficaces : incapables de protéger les vaccinés, incapables d’éviter les transmissions, incapables de diminuer les formes graves et la mortalité.

Les pseudo vaccins inefficaces sont fréquemment toxiques

La base de données européennes Eudravigilance comptabilise plus de 1 600 000 effets secondaires indésirables, dont 12 000 morts observés après vaccination Covid19.

Certes le lien direct de causalité n’a pas été souvent formellement établi, mais c’est parce qu’il n’a été qu’exceptionnellement recherché, les autopsies médicolégales étant presque toujours refusées par les autorités en cas de mise en cause de la vaccination. Dans les rares cas où elles ont été réalisées, elles ont conclu dans plus de la moitié des cas à un lien direct de causalité entre injection et décès par accident vasculaire, embolie ou myocardite.

De toute manière, une telle explosion des déclarations d’effets secondaires n’avait jamais été observée pour aucun vaccin, même ceux administrés à la quasi-totalité des populations anti comme les vaccins anti-diphtérie, antitétanique ou anti-rougeole.

L’examen des données officielles de l’OMS prouve donc le caractère totalement mensonger de la propagande qui nous a été imposée par le ministère et les médias prétendant que les vaccins seraient efficaces à 95 % et sans danger. Les pseudo vaccins covid ont été inefficaces sur la maladie et source d’un nombre considérable de complications.

Christine Anderson, députée et membre de la Commission d’enquête sur Pfizer, nous alerte : « VACCINATION : TOUT ÉTAIT BASÉ SUR UN GIGANTESQUE MENSONGE ! »2 Comme la Commission européenne a commandé 4,3 milliards de doses, il faut s’attendre à un regain de propagande et de mesures visant à imposer de nouveaux rappels inutiles et d’autant plus dangereux que leur toxicité est cumulative.

Le seul bénéfice des pseudo vaccins a été financier pour les firmes, leurs actionnaires, les politiques et les leaders d’opinion corrompus. Au 19 octobre 2022, les 12 814 704 622 doses de vaccin administrées3 dans le monde ont rapporté un peu plus de 240 milliards de dollars aux firmes pharmaceutiques (dont près de 80 milliards pour l’Europe) qui en ont sans aucun doute reversé quelques-uns à leurs mercenaires.

Refusons ces injections expérimentales inefficaces, toxiques et hors de prix.

Battons-nous sans relâche pour notre santé, nos libertés et un usage utile de nos impôts.

Et partout crions et écrivons LIBERTÉS ! LIBERTÉS ! LIBERTÉS ! Comme l’a si bien fait Paul Eluard contre la tyrannie de l’époque.

Liberté

Paul Eluard Poésie et vérité 1942 (recueil clandestin)

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffée d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes maisons réunies
J’écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attentives
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté.

Au rendez-vous allemand (1945, Les Éditions de Minuit)

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires