Stop à l’embargo mortel en Syrie !

09/05/2023 (2023-05-09)

Par Claude Janvier

Nous revenons d’un voyage d’études en Syrie, invités par Adnan Azzam, écrivain et président du Mouvement International pour la Souveraineté des Peuples.

Nous sommes allés à Damas, Alep, Soueïda et nous avons pu constater les conséquences désastreuses de l’embargo imposé à la République Arabe Syrienne par les États-Unis et l’Union européenne. Poursuivre la guerre sur le plan économique est voué à l’échec, car le peuple syrien, loin d’être résigné, restera fidèle à ses traditions, à sa culture et à sa liberté.

Mais les conditions de vie du peuple syrien, à cause des effets dévastateurs de l’embargo et des conséquences du tremblement de terre récent dans le nord de ce pays, deviennent de plus en plus difficiles. Les nourrissons et les enfants sont les premières victimes des sanctions économiques.

Manque de médicaments, de nourriture, de produits de première nécessité, d’électricité, de chauffage, tel est le lot quotidien du peuple syrien. Nous avons pu constater qu’à Alep, les conditions de vie pour les habitants sont très difficiles. Le tremblement de terre récent n’a fait qu’aggraver la situation.

— Avons-nous le droit de laisser perdurer cette situation intolérable sans sourciller ?

— Avons-nous le droit de détourner le regard sans nous poser de questions ?

— Avons-nous le droit de ne pas nous élever contre cette persécution qui dure depuis plus de 10 ans ?

— Avons-nous le droit de ne pas interpeller nos dirigeants afin que cessent les morts inutiles ?

Si officiellement, les sanctions américaines et européennes ne concernent pas les aides humanitaires, leurs conséquences sont néanmoins dramatiques, car aucune banque ou entreprise n’ose exporter des équipements pour les hôpitaux ou des médicaments vers la Syrie par crainte de sanctions des États-Unis. Ceux-ci pratiquent en effet l’extraterritorialité juridique qui pénalise lourdement toutes relations avec les états sous embargo. Enfin, cette situation comporte aussi le risque — connu et calculé par les promoteurs de l’embargo — de créer à terme des troubles civils plus ou moins graves.

80 % des Syriens vivent en dessous du seuil de pauvreté. Les prix des produits alimentaires ont grimpé de 133 %. Ce qui se passe sur le sol syrien est un crime contre l’humanité.

Ce mépris intolérable de la vie humaine doit s’arrêter sans délai. La France, patrie des droits de l’homme, doit manifester sa vocation et affirmer ses valeurs humanistes.

Nous demandons solennellement l’arrêt immédiat de l’embargo affamant le peuple syrien. Les morts inutiles et les souffrances des nourrissons et des enfants doivent cesser IMMÉDIATEMENT et IMPÉRATIVEMENT.

Signataires de ce texte :

M. Adnan Azzam. Président du Mouvement International pour la Souveraineté des Peuples.

Membres :

  • Général Dominique Delawarde
  • Capitaine Pierre L.Plas
  • M. Alexandre Garacotche
  • Mrs Halima Merabet
  • Mrs Dominique Mouillard
  • M. Ignace Lovel
  • M. Aïssa
  • Mrs Geneviève Squifflet
  • M. Claude Janvier
  • M. Philippe Cuttat

Contact : mispdanslemonde@proton.me

image_pdfPDF A4image_printImprimer

⚠ Les points de vue exprimés dans l’article ne sont pas nécessairement partagés par les (autres) auteurs et contributeurs du site Nouveau Monde.

S’abonner à la discussion
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires