L’Université « Libre » de Bruxelles bannit X-Twitter

27/11/2023 (2023-11-27)

[Source : kairospresse.be]

[Illustration : Par Lara Herbinia — https://actus.ulb.be/fr/presse/kit-media/galerie-photo, CC BY-SA 2.5, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=123899458]

Par AP

Celle qui se sera docilement pliée aux injonctions gouvernementales, adoptant masques, confinements, distanciation sociale, lockdown ; celle qui aura fourni enseignants et chercheurs pour conseiller le gouvernement en termes de manipulation, brandit encore et toujours ses valeurs humanistes pour justifier le rejet de X, ex-Twitter, justifiant une censure deux poids deux mesures.

Elle continue toutefois sa collaboration avec TikTok, Facebook, YouTube, Linkedin… Formidable, non ?

Pour ceux qui se demandaient si les universités étaient encore indépendantes et non subordonnées aux intérêts financiers et au discours politico-médiatique, on espère qu’ils ont cette fois-ci saisi.

[NDLR Lorsque l’on fait preuve soi-même de rigueur, de logique et de raison dans une démarche de recherche, qu’il s’agisse d’enquêtes journalistiques ou d’investigation scientifique, on n’a nullement besoin d’empêcher les autres de s’exprimer ou de pratiquer d’autres voies. Il suffit de démontrer les incohérences, les faussetés manifestes, les mensonges, de mettre en lumière les faits, d’exposer les faiblesses argumentaires ou le manque de sources et de preuves… Lorsque l’on empêche les opinions et démarches différentes, on se trouve bien plus proche de comportements religieux ou idéologiques sectaires que de science ou de journalisme.
Voir aussi :

Le génial penseur, historien et sociologue Eugen Rosenstock-Huessy a identifié et publié il y a cent ans un mécanisme très simple expliquant pourquoi la science établie, c’est-à-dire institutionnalisée, devient AUTOMATIQUEMENT et inévitablement une pseudo-science :

« Les savants sont des gens compétents et donc tout à fait incapables d’aimer le renversement de leur vertu. Ce sont des fonctionnaires de la science, et ils s’opposent toujours à l’amateur. Mais comme la science fait officiellement partie de la recherche, tout comme le Saint-Esprit fait partie de l’Église, il existe une masse de pseudo-recherches qui rivalisent avec le progrès de la recherche libre ; et seule la première est consciencieusement soutenue par les instances et les fondations officielles, car elle seule semble digne d’être soutenue par le fonctionnaire professionnel de la science. Cette fausse recherche agit selon le principe : “Lave-moi la peau, mais ne me mouille pas”. Elle étudie le cancer selon les idées dépassées de Pasteur, comme s’il s’agissait de la rage ».5

Voir : Essence et motivation de la recherche de nouvelles connaissances

]

image_pdfPDF A4image_printImprimer

⚠ Les points de vue exprimés dans l’article ne sont pas nécessairement partagés par les (autres) auteurs et contributeurs du site Nouveau Monde.

S’abonner à la discussion
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires