Coronacircus — Plus on est intelligent, moins on se vaccine

Coronacircus — Plus on est intelligent, moins on se vaccine

20/10/2021 (2021-10-20)

[Source : numidia-liberum.blogspot.com]

Par Thomas T. Siler, M.D. American Thinker

Il y a une campagne de propagande massive contre ceux qui choisissent de ne pas se faire vacciner contre Covid-19 avec les vaccins expérimentaux à ARNm. Les médias grand public, les grandes entreprises technologiques et nos gouvernements ont combiné leurs efforts pour récompenser la conformité et pour humilier et marginaliser la non-conformité. Leur mantra dit qu’il s’agit d’une pandémie causée par les non-vaccinés. Ces derniers sont décrits comme des personnes inintelligentes, égoïstes et paranoïaques qui ne lisent pas beaucoup et vivent isolées dans un parc à roulottes dans des banlieues paumées. Jamais, de mémoire d’Homme, il n’y a eu un tel effort pour les manipuler par la peur et les pénaliser afin de les obliger à suivre un traitement médical expérimental.

Cependant, au fur et à mesure que le temps passe avec cette pseudo pandémie et que de plus en plus de données s’accumulent sur le virus et le vaccin, les non-vaccinés semblent de plus en plus intelligents chaque semaine qui vient. Il a été démontré maintenant que les vaccinés attrapent et propagent le virus encore plus que les non-vaccinés.[1] Les données sur les effets secondaires des vaccins continuent de s’accumuler, ce qui rend le risque de prendre le vaccin prohibitif à mesure que la pandémie diminue.[2] Les médicaments oraux et intraveineux qui fonctionnent tôt dans le traitement du Covid-19 sont beaucoup plus attrayants à prendre maintenant, car les risques du vaccin sont de plus en plus connus, en particulier parce que les vaccinés auront besoin de rappels sans fin tous les six mois.

Tout d’abord, abordons l’intelligence des non-vaccinés. L’hésitation à la vaccination est multifactorielle et varie avec le niveau d’éducation ou d’intelligence. L’Université Carnegie Mellon a réalisé une étude évaluant l’hésitation à la vaccination à tous les niveaux d’éducation. Selon l’étude, quel est le niveau d’éducation avec le plus d’hésitation à la vaccination ?doctorat niveau Ph. D.! De toute évidence, les scientifiques capables de lire les données et d’évaluer les risques sont parmi les moins susceptibles de prendre les vaccins à ARNm.

L’affirmation selon laquelle il y a une pandémie chez les non-vaccinés est donc manifestement fausse. Comme l’a récemment demandé une infirmière à la retraite de Californie : « Pourquoi les protégés doivent-ils être protégés des non-protégés en forçant les non-protégés à utiliser la protection qui ne protége pas les protégés en premier lieu ? ». Si le vaccin agit pour prévenir l’infection, alors les vaccinés n’ont rien à craindre. Si le vaccin ne prévient pas l’infection, les vaccinés restent exposés à un certain risque et les non-vaccinés seraient moins susceptibles de choisir un vaccin qui ne fonctionne pas bien.

L’efficacité du vaccin à ARNm est très étroite et se concentre sur la souche alpha originale de Covid-19. En ciblant un groupe d’antigènes sur la protéine de pointe, cela aide la souche alpha d’origine, mais il est clair maintenant qu’elle ne protège pas contre la souche Delta et ne protège probablement pas contre les futures souches qui pourraient circuler. Il semble également que l’efficacité diminue en 4 à 6 mois, ce qui conduit à des discussions sur les boosters (rappels).

Plusieurs auteurs ont souligné que la vaccination avec un vaccin « qui fuit » lors d’une pandémie pousse le virus à s’échapper et à créer des variantes. Si le rappel n’est qu’une autre itération du même vaccin, il n’aidera probablement pas contre la nouvelle souche, mais produira plutôt une pression évolutive sur le virus pour produire encore plus de variantes et nous exposer à plus d’effets secondaires. Pourquoi, alors, cette stratégie de rappel pour tout le monde est-elle poursuivie ?

Ce vaste essai clinique de phase 3 de vaccins à ARNm auquel les Américains participent principalement par peur ne se passe pas bien. Il est tout à fait clair pour quiconque défend la santé publique que le programme de vaccination doit être arrêté. L’Islande vient de cesser de donner le vaccin Moderna, ce qui est un bon pas dans la bonne direction. La Suède, le Danemark et la Finlande ont interdit le vaccin Moderna à toute personne de moins de 30 ans.
VAERS, notre système de déclaration des effets indésirables des vaccins, a révélé au début de cette semaine 16 000 décès, 23 000 invalidités, 10.000 IM/myocardite, 87 000 visites de soins d’urgence, 75 000 séjours à l’hôpital et 775 000 événements indésirables au total. Le système VAERS est bien connu pour sous-déclarer les événements, avec environ 90 à 99 % des événements qui n’y sont pas signalés.[3]

Eudravigilance, le système de déclaration européen associe désormais 26 000 décès (chiffre réel entre 2,3 et 2,6 millions) à proximité immédiate de l’administration du vaccin. Les données des lanceurs d’alerte du système CMS (graphiques Medicare) ont montré près de 50 000 décès dans le groupe Medicare peu de temps après le vaccin (chiffre réel entre 4,5 et 5 millions).

Un programme de suivi basé sur l’IA appelé Project Salus suit également la population de Medicare et montre que les bénéficiaires de Medicare vaccinés ont de moins bons résultats semaine après semaine, dans le type d’amélioration de la dépendance aux anticorps (ADE Antibody Dependent Enhancement). Cela se produit lorsque les anticorps du vaccin accélèrent réellement l’infection, entraînant une aggravation des résultats de l’infection au Covid-19. L’amélioration dépendante des anticorps a déjà eu lieu avec des essais d’autres vaccins contre le coronavirus chez les animaux. Le CDC et la FDA suppriment ces données ; et les personnes qui reçoivent le vaccin n’ont pas un véritable consentement éclairé.

La déclaration de Rome compte 6700 signataires médicaux attestant que la gestion de la pandémie constitue des crimes contre l’humanité pour avoir refusé le meilleur traitement médical et pour avoir continué à plaider en faveur de vaccins nocifs. Les preuves sont juste devant les Américains pour mettre fin à la propagande et à la psychose des masques de masse.

Le récit médiatique de la peur perpétuelle s’effondre. La Norvège, la Suède et le Danemark ont mis fin à toutes les restrictions liées au Covid et se portent bien mieux que les États-Unis, le Royaume-Uni et Israël, trois pays qui continuent de vacciner pendant la pandémie. Le Mexique, le Guatemala, l’Indonésie, la quasi-totalité de l’Afrique et certaines parties de l’Inde ont de faibles taux de vaccination et se portent bien mieux que les États-Unis, ce qui est attribué à leur gestion de la pandémie en utilisant l’ivermectine.

Plus de 500 000 personnes ont assisté au rallye de motos Sturgis en août et il n’y a pas eu de super propagation de Covid-19. La saison de football a commencé en août et les stades à travers le pays sont remplis de 80 000 fans hurlant sans masques. Il n’y a pas eu d’événements de super contamination, mais les étudiants sont obligés de retourner au masquage en classe. Cela n’a aucun sens.

Si le vaccin est si important, pourquoi nos chefs de gouvernement n’ont-ils pas à le prendre ? Actuellement, 13 États démocrates avec des taux de vaccination élevés ont les taux de «cas» les plus élevés (en utilisant un test PCR défectueux), tandis que les États républicains s’en sortent tous mieux. Comment cela peut-il arriver ?

Il devrait être clair que le gouvernement a manipulé Covid pour créer une peur perpétuelle, afin que nous lui laissions donc notre liberté. Dans cette bataille géante entre notre gouvernement et les non-vaccinés, j’espère que suffisamment de gens refuseront de se conformer comme des moutons pour que nous puissions nous unir pour arrêter cette folie.

Source : The Unvaccinated Are Looking Smarter Every Week

by Thomas T. Siler, M.D. American Thinker


NOTES de H. Genséric

[1] L’Afrique, test géant pour la chloroquine. Comparaisons des mortalités Covid entre l’Afrique et l’Europe
Témoignage d’un directeur de Pompes funèbres. Covid est un vaste programme d’euthanasie des vieux et de mutilation des jeunes
Bulletin mensuel de la terreur Covid planétaire et de la vaccination au 25 Septembre 2021
La « chasse aux sorcières » contre les médecins honnêtes s’intensifie

[2] Le vaccin Covid. Sourds, aveugles, morts cérébrales : 5 640 décès et 780 000 effets secondaires
Plus d’un million d’effets secondaires du vaccin en Europe reconnus par l’OMS
Les vaccins ARNm Covid-19 sont les produits médicaux les plus mortels jamais fabriqués par l’Homme
USA. Selon les statistiques officielles, les vaccins Covid-19 tuent 78 fois plus que les vaccins standards
La dangerosité des nouveaux vaccins anti-Covid est un fait historique

[3] Si VAERS ne déclare que de 1 % à 10 % des cas réels, nous pouvons conclure que les chiffres réels sont les suivants :


ChiffresOfficiels VAERS Chiffres réels (en millions)

minimum Maximum
Décès 16 000 1,44 1,6
Invalidités 23 000 2,07 2,3
IM/Myocardites 10 000 0,9 1,0
Urgences 87 000 7,83 8,7
Hospitalisations 75 000 6,75 7,5
Évènements indésirables 775 000 69,75 77,5

http://
http://

Hannibal Genséric

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires