0

En marche vers la dictature numérique…

[Source : ROSEMAR]

En marche vers la dictature numérique…

En marche vers la dictature numérique...

Désormais, vous serez tous notés, vos comportements seront observés, étudiés dans toutes sortes de domaines… situation financière, habitudes de consommation, carrière professionnelle, comportement sur les réseaux sociaux.

Vous serez sans cesse surveillés par des caméras intelligentes, à reconnaissance faciale, capables de mettre une identité sur un visage.

Non, ce n’est pas un film de science-fiction : en Chine, c’est déjà une réalité.

Et les Chinois l’acceptent, comme le montre un reportage diffusé lors du journal de 20 heures, sur France 2, le mercredi 24 avril.

« Je trouve que c’est bien d’être noté, dans une société, il faut qu’il y ait des règles… », affirme un jeune Chinois.

« Ces notes nous obligent à bien nous comporter », déclare un autre Chinois.

Une jeune Chinoise commente aussi : « Cela peut vous paraître effrayant, mais en Chine, c’est comme ça, on a l’habitude… de toutes façons, on n’a pas le choix. »

Il y aura, ainsi, de bons et de mauvais citoyens, grâce au rassemblement de centaines de données.

Critiquer le gouvernement sur internet sera sanctionné par une mauvaise note, mais des louanges adressées au parti augmenteront le crédit social.

A la clé, des récompenses : réductions sur les services publics, gratuité dans les bibliothèques, et en cas de manquements, des sanctions : pas d’accès au crédit, impossibilité de voyager, de créer une entreprise, d’acheter un appartement.

Un système de contrôle de tous les citoyens qu’on peut qualifier de dictature numérique…

C’est terrifiant… alors, bien sûr, cela se passe en Chine, un pays où la liberté d’expression est muselée.

Mais, on perçoit bien tous les dangers de cette surveillance des citoyens qui se fait par le biais d’internet.

Même, chez nous, en France, toutes nos communications sont enregistrées, surveillées.

On nous impose des systèmes comme le compteur Linky qui enregistre toutes sortes de données personnelles.

Les assistants vocaux se multiplient : Alexa et d’autres assistants vocaux, comme Google Home, Siri de Apple, permettront à tout un chacun de passer commande pour toutes sortes de produits, et notamment dans le domaine alimentaire.

Le fonctionnement d’Alexa repose aussi sur une importante et inquiétante récolte de données personnelles.

 Pourra-t-on encore protéger notre vie privée et notre anonymat ? 

Saura-t-on résister à ce déferlement de technologies du numérique ??

Source :https://www.francetvinfo.fr/monde/chine/chine-les-citoyens-notes-par-l-etat_3413265.html

En marche vers la dictature numérique...

[Voir aussi : En route vers la dictature numérique du Big Data ?]

Poster un Commentaire / Post a comment

5000
  S’abonner  
Notifier de