« Fuites de laboratoire » et murs de briques

02/03/2023 (2023-03-02)

[Source : off-guardian.org]

Par Catte Black

L’histoire du « covid était une fuite de laboratoire » a toujours été un récit officiel détourné qui renforçait la réalité de la « pandémie » tout en apparaissant comme une « alternative » supprimée.

Vous savez, une de ces « alternatives supprimées » qui finissent dans le WSJ [Wall Street Journal].

Elle va maintenant être utilisée pour enterrer définitivement tout espoir que 2020-21 nous réveille à la pleine réalité moderne de la géopolitique.

Vous vous souvenez du spectacle grotesque de dirigeants mondiaux supposément opposés sur le plan idéologique, tous au même diapason, faisant la promotion d’une « pandémie » inexistante, donnant les mêmes conseils, tenant le même discours ?

Oui, ils préféreraient que vous ne vous en souveniez pas…

Vous rappelez-vous comment, tout à coup, il est devenu si évident de savoir ce qu’ils étaient tous ?

Des petits acteurs, avec leurs répliques soigneusement écrites pour eux, se précipitant pour faire ce qu’on leur demandait de faire par des forces dont nous avions jusqu’alors à peine réalisé qu’elles étaient opérationnelles ?

Ils avaient soudain l’air si petits et ridicules, n’est-ce pas, avec leurs masques et leurs costumes de danger biologique. Parlant d’une seule voix — qui n’appartenait à aucun d’entre eux.

Nous pouvions voir qu’ils n’étaient que des employés obéissant à la ligne de conduite d’une entreprise.

Chacun d’entre eux. Est et Ouest. Gauche et droite. Poutine et Biden. Trump et Xi. Toutes les différences oubliées. Toutes les rivalités mises de côté.

Juste pour vendre un mensonge.

Et tuer des gens avec des « solutions » à un problème dont ils savaient qu’il n’existait pas.

Rappelez-vous le choc de la prise de conscience — mon Dieu, ils sont littéralement tous dans le même bateau et ne prétendent même pas le contraire.

Rappelez-vous comment cela a commencé à nous réveiller — comme nous ne l’avions jamais été auparavant ?

Nous avons dû abandonner tous nos « héros » parce qu’ils nous ont tous abandonnés. Ou ont montré clairement qu’ils n’avaient jamais vraiment été avec nous.

Ils ont pris l’effrayant covid et ont fait la queue pour lire le script covid et nous ont forcés à faire face au fait qu’ils n’avaient jamais été ce que nous pensions qu’ils étaient.

Que le monde, en fait, n’a jamais été ce que nous pensions qu’il était.

Je pense que le Covid était censé lancer un tout nouveau récit géopolitique. Je pense que ce devait être la fin des « conflits » et le début du « rassemblement » du monde pour faire face à une « menace commune ».

Et je pense que, comme de bons petits acteurs, nos dirigeants mondiaux et nos médias apprivoisés ont tous reçu de nouveaux scripts et de nouvelles motivations. « OK, les gars, dans cette scène, vous n’êtes plus des ennemis. Vous voyez que les êtres humains doivent travailler ensemble pour surmonter de terribles menaces existentielles… »

Le plan consistait à mettre en place ce monde de cauchemar communautaire de la nouvelle normalité avant que nous puissions réagir — ou même avoir une idée de ce qui se passait.

C’était l’Agenda 2030 en un temps record. Six mois, pas dix ans. Une fuite en avant audacieuse au lieu de la lenteur habituelle.

C’était fou.

Et ça n’a pas marché.

Le facteur de peur n’a jamais été assez élevé. L’inexistence évidente de la « menace » est devenue trop claire trop rapidement pour un trop grand nombre [de personnes].

Il y a eu un retour de bâton. Ils ont dû s’arrêter et battre en retraite.

Et aujourd’hui, la nouvelle normalité n’est encore qu’une prison à moitié construite.

Ils y travaillent toujours, mais ils sont revenus à la lenteur et à la régularité, ainsi qu’à l’objectif 2030. Une « pénurie », un acte de censure, une minuscule nouvelle incursion législative à la fois.

En attendant, ce qu’ils attendent VRAIMENT de nous, c’est que nous arrêtions tous de penser à ce que nous venons de voir.

Ce n’est pas arrivé !

Vous n’avez pas vu des dirigeants mondiaux supposés autonomes et diamétralement opposés cesser soudainement d’être autonomes et opposés — comme par magie.

Vous ne les avez pas vus adopter des personnages totalement nouveaux sur commande et commencer docilement à vendre les mêmes mensonges sur la pandémie, et à éliminer leurs populations avec les mêmes mesures de confinement et les mêmes vaccins toxiques inutiles.

On n’a pas eu l’impression qu’ils étaient tous du même côté, qu’ils travaillaient pour les mêmes objectifs.

Vous n’avez pas eu un aperçu de ce qui se passe derrière le rideau.

Vous n’avez pas eu l’occasion de voir à quel point la politique mondiale est superficielle et performative.

La nouvelle normalité ? Je vous en prie. C’était juste l’ancienne normalité, OK ? Et franchement, nous vous serions reconnaissants d’arrêter d’utiliser cette expression.

La Grande Réinitialisation ? C’était quoi ça ? Un gros hamburger de rien du tout, c’est tout.

NON. Vous vous êtes trompé. Vous imaginez des choses. Vous êtes un théoricien de la conspiration.

La politique mondiale n’est pas performative. Les conflits ne peuvent pas tous être éteints en une seconde quand ça devient pratique de le faire. Et toute impression qu’ils le peuvent est purement accidentelle/imaginaire.

En fait, regardez là-bas — une guerre a commencé ! Et nous ne pouvons pas l’arrêter ou la prévenir !

Vous voyez, tout est bien normal.

Oh et OK — soupir… — « covid » était une fuite de laboratoire d’arme biologique…

Nous sommes forcés de l’admettre.

C’était ces fichus Russes.

Ou peut-être ces affreux amerloques.

Ou les Chinois.

Ou peut-être les Iraniens.

Ou peut-être ISIS, je suppose.

Ou Israël.

Choisis ton côté. N’importe lequel. Lequel nous importe peu.

Du moment que vous oubliez totalement la leçon la plus importante que vous n’aurez jamais à apprendre sur la nature de la géopolitique.

Parce que si tu t’en souviens, nous sommes plutôt foutus, et tu pourras te libérer.

Et ce n’est pas ce que nous voulons, n’est-ce pas ?

Quelle terrible conséquence involontaire de notre petit pari fou de covidés ce serait !

Un monde éveillé et libre ! Horrible.

Non, garçons et filles (et « autres »), ne jouez pas avec ces bêtises.

Revenez simplement à ce que vous connaissez.

L’ancien spectacle. Les chansons familières.

Gardez juste votre siège dans notre théâtre.

Vous savez que vous le voulez vraiment. C’est chaud ici. Et c’est plutôt rassurant.

Continuez à acheter notre délicieux pop-corn, continuez à regarder nos spectacles. Applaudissez les gentils que vous avez choisis, sifflez les méchants que vous avez choisis.

Tout ce qu’on vous demande, c’est de ne jamais — jamais — remarquer ce mur de briques au fond.

Ou si vous le remarquez, détournez le regard et faites semblant de ne pas le voir.

Et au fait, avez-vous déjà pensé que même si les prisons ne sont pas libres, elles sont charmantes et sûres.

Juste une pensée à vous laisser — pour référence future.

image_pdfPDF A4image_printImprimer

⚠ Les points de vue exprimés dans l’article ne sont pas nécessairement partagés par les (autres) auteurs et contributeurs du site Nouveau Monde.

S’abonner à la discussion
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires