Pourquoi Elon Musk a-t-il embauché Linda Yaccarino, cadre du WEF, pour devenir PDG de Twitter ?

25/05/2023 (2023-05-25)

[Source : medias-presse.info]

Par Pierre-Alain Depauw

Alors que certains voyaient en Elon Musk le gardien de la liberté d’expression, celui-ci vient de désigner comme PDG de Twitter Linda Yaccarino.

Or, Linda Yaccarino est la présidente du groupe de réflexion du Forum économique mondial (WEF) de Davos sur l’avenir du travail. Ce Forum économique mondial qui parlait il y a peu d’une nouvelle technologie permettant de lire dans vos pensées.

Dans une interview d’une heure avec David Faber, publiée le 16 mai, Musk a expliqué son choix.

Musk a indiqué qu’il espérait transformer Twitter/X en un service de grande envergure similaire à WeChat en Chine, déclarant lors d’une conférence de Morgan Stanley le mois dernier qu’il souhaitait que son application « devienne la plus grande institution financière au monde ».

[Voir aussi :
Elon Musk, défenseur des libertés? 1re partie
Le grand jeu : Elon Musk et Twitter
Elon Musk un anti-woke, libertarien et anti-mondialiste?
Elon Musk veut implanter la puce de Neuralink dans le cerveau d’humains dès l’année prochaine

Par ailleurs, Elon Musk serait aussi un Young Global Leader de Klauss Schwab tout ne apparaissant plus dans la liste officielle (https://www.younggloballeaders.org/community)
sur https://www.younggloballeaders.org/.
Voir :
https://firstfactcheck.substack.com/p/fact-check-elon-musk-was-a-klaus
https://gloria.tv/post/uHJaTVu87iVR1juoSt2AeCAi6
https://en-academic.com/dic.nsf/enwiki/711547 (capture PDF ci-dessous)
Les Young Global Leader, l’organisation du FÉM pour « infiltrer » les gouvernements]

Musk a déclaré à l’époque qu’il voulait que X devienne une plate-forme de paiement mobile peer-to-peer où les utilisateurs peuvent gagner des intérêts sur leur argent comme dans une banque, suggérant qu’il voulait que son application inclue une surabondance de services, y compris le transport et la livraison de nourriture.

Il a parlé de sa « vision pour X » dans l’interview. Vers la 37e minute de son entretien avec Faber, il déclare : « Ma vision globale pour X ou Twitter est d’être un esprit collectif cybernétique pour l’humanité ».

C’est un aveu surprenant, et qui rappelle le projet Neuralink de Musk, et la fusion de l’humanité avec des machines si chères aux techno-futuristes tels que Yuval Noah Harari.

Outre cette science-fiction, il y a la science factuelle. Elon Musk a l’intention d’étendre « Twitter » à « X Corp », en fusionnant l’intelligence artificielle avec une application à vie entière. C’est un modèle d’« esprit collectif cybernétique » incontestablement réaliste compte tenu de sa richesse et de sa technologie. Ce qui est en cause, c’est l’aspect « pour l’humanité ».

Cela nous aide à comprendre pourquoi il embauche Linda Yaccarino.

La première raison est celle que Musk cite lui-même : l’argent. Twitter avait « 1 milliard de dollars en banque, 3 milliards de dollars de pertes annuelles » lorsqu’il a pris la relève. Il se décrit comme étant téléporté dans un avion en piqué en feu sans commandes de travail. Après avoir licencié la moitié du personnel et perdu quelque 40 millions de dollars de revenus publicitaires en raison des notes de la communauté corrigeant « deux annonceurs majeurs », Musk a besoin de Twitter pour gagner de l’argent.

À 27 minutes de l’interview accordée à Faber, Musk déclare : « Je pense que Linda Yaccarino va être géniale. Twitter est une entreprise très dépendante de la publicité. Linda est évidemment incroyable dans ce domaine et c’est juste une excellente cadre en général ».

Musk dit qu’elle dirigera Twitter : « Mes compétences et mes intérêts sont dans la technologie. Je continuerai à jouer un rôle dans l’avancement du logiciel — des produits, en gros. L’idée générale est que Linda exploite l’entreprise et que je construise des produits. »

Le temps, c’est de l’argent

La décision de Musk combine son besoin d’un « grand dirigeant » avec la monnaie limitée à sa disposition — le temps.

« Le temps est la seule véritable monnaie », dit-il. À l’avenir, il « consacrera beaucoup plus de temps à Tesla, en particulier au développement de l’Intelligence Artificielle ».

Elon Musk a voté pour Joe Biden. Biden ne peut pas « faire avancer les choses ». Pourtant Musk l’a choisi. Musk a choisi Biden pour sa politique, mais l’a trouvé inefficace dans la pratique. Il dit qu’il a choisi Yaccarino pour sa capacité en tant que cadre — à changer les choses universellement pour le bien de X Corp. Il ne dit rien de ses « croyances morales », qui incluent des éloges pour un autre PDG efficace — Larry Fink, de BlackRock.

Connexions avec le Forum économique mondial de Davos

Les parallèles entre l’ambition de Musk — un « esprit collectif cybernétique pour l’humanité » — et ceux des fantasmes les plus sinistres affichés au Forum économique mondial sont évidents.

La technologie esprit/machine n’est actuellement pas possible et une percée rapide semble peu probable. Ce qui est possible, c’est un système d’information mondial transmis par les satellites Starlink alimentant une application pour tout. Musk a acquis Laskie, une application de recherche d’emploi, et a parlé de son projet d’utiliser X Corp pour perturber le secteur bancaire.

L’analyse coûts-avantages momentanés de la liberté d’expression

Ses propositions sur l’intelligence artificielle nous entraînent une fois de plus entre les lignes. Pourquoi défend-il la « liberté d’expression », même si cela peut lui coûter de l’argent ?

Musk a affirmé que son IA de Tesla avait des kilomètres d’avance sur les efforts de Google. Bluff ou réalité ? Il cherche maintenant à diriger l’intelligence artificielle LLM (large language model).

ChatGPT est l’illustration la plus reconnaissable de l’intelligence artificielle LLM. Il n’est pas « intelligent », car il n’est pas conscient de lui-même. Pourtant, avec le « Bard » de Google et le « Ernie » chinois, il utilise l’apport humain via des algorithmes afin de générer des réponses de type humain.

Musk, qui a fait don de 50 millions de dollars à OpenAI, déplore que le chatbot qu’il a créé soit désormais entre des mains privées. ChatGPT était censé rester à but non lucratif et open source, ce qui signifiait que son code serait accessible à tous.

Les meilleurs modèles d’IA ont la contribution humaine la plus riche. L’humain le plus riche veut le meilleur modèle d’IA. C’est la raison pour laquelle il défend — pour l’instant — votre « liberté d’expression », car il en a besoin dans l’immédiat pour former un meilleur esprit cybernétique.

Il y a des erreurs dans la saisie humaine qu’il faut corriger en temps réel. Il s’agit du système de notes de la communauté dans lequel les utilisateurs joignent des corrections à des informations inexactes. Musk dit que ce système lui a coûté des dizaines de millions de dollars en revenus publicitaires. Si c’est vrai, cela indique l’analyse des coûts-avantages qui sous-tend le concept.

« Vous pouvez considérer les notes de la communauté comme une correction d’erreur sur un réseau d’information », dit-il.

Musk ne pense pas que les élections de 2020 ont été volées. C’est une erreur qui, selon lui, sera corrigée par ces notes. Ces notes existent non seulement pour vérifier les informations destinées aux utilisateurs, mais surtout pour alimenter son modèle d’IA avec des données « corrigées d’erreurs ».

La prise de contrôle d’Elon Musk sur Twitter ne peut être comprise que dans le contexte de ses ambitions. Il souhaite diriger la principale intelligence artificielle de la planète, et il souhaite combiner cela avec une application qui impliquera tous les aspects de votre vie. Il a la technologie.

Avec Yaccarino, il a une directrice de la publicité avec les bonnes références pour attirer les gros investisseurs vers sa plate-forme. Son projet X Corp est sa fusion du commerce, de la banque et de l’interaction humaine avec un esprit cybernétique mondial.

Votre « liberté d’expression » est considérée comme un ingrédient précieux pour le succès de son business model. Quand il aura intégré son modèle, il n’en aura plus l’utilité.

Elon Musk envisage — cette année ou la prochaine — que des millions de voitures Tesla deviendront des robots-taxis autonomes, transportant des passagers contre rémunération pendant que leurs propriétaires dorment. Quelque chose de similaire est prévu pour X Corp, qui cherche à exploiter le plus grand pool de données jamais assemblé pour construire la prochaine génération d’intelligence artificielle.

C’est le monde qu’il espère créer. Pour ce faire, il doit étendre Twitter pour absorber les fonctions de chacun de ses rivaux.

C’est la raison pour laquelle il a fait venir Linda Yaccarino.

image_pdfPDF A4image_printImprimer

⚠ Les points de vue exprimés dans l’article ne sont pas nécessairement partagés par les (autres) auteurs et contributeurs du site Nouveau Monde.

S’abonner à la discussion
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires