Le grand jeu : Elon Musk et Twitter

10/01/2023 (2023-01-10)

[Source : kla.tv via RI]

Un commentaire de Ernst Wolff

Le rachat de Twitter par Elon Musk suscite des réactions dans le monde entier. Les médias traditionnels lui tombent dessus. En revanche, des millions de fans de Musk célèbrent leur héros. Mais peu de gens se doutent de ce qui se cache vraiment derrière le rachat de Twitter…

Sur sa chaîne YouTube, le célèbre expert économique et financier allemand Ernst Wolff fait constamment la lumière sur le monde opaque de la finance mondiale grâce à ses contributions et ses interviews. Les relations complexes y sont réduites à l’essentiel et expliquées de manière compréhensible, même pour les profanes. Dans la rubrique « Le commentaire actuel », Ernst Wolff prend également position sur des sujets d’actualité et montre les dessous et les contextes dont on ne parle pas dans les médias grand public. Voici un commentaire sur Elon Musk et Twitter :

Le rachat de Twitter par Elon Musk suscite des réactions dans le monde entier. Les médias traditionnels lui tombent dessus parce que celui-ci a annoncé qu’il n’exercerait plus de censure et parce qu‘ils craignent désormais un déluge de fake news. En revanche des millions de fans de Musk célèbrent leur héros comme le sauveur de la liberté d’expression. Manifestement les deux groupes ne remarquent pourtant pas que leurs attitudes respectives les rendent victimes de la tendance la plus dangereuse de notre époque. La division de la société !

Essayons d’analyser tout cela froidement et voyons d’abord de qui il est question avec Elon Musk.

Musk est l’un des fondateurs de PayPal. PayPal, dont les principaux actionnaires sont BlackRock et Vanguard, fait actuellement l’objet de plusieurs procédures judiciaires, car l’entreprise aurait escroqué des clients et attiré des investisseurs avec des fausses déclarations.

Musk a fondé SpaceX et Starlink en 2002. Avec près de 2600 satellites, Starlink est de loin le plus grand opérateur de satellites au monde et est utilisé entre autres par le régime corrompu d’Ukraine pour faire la guerre.

Musk est depuis 2008 le PDG du groupe automobile TESLA, dont les principaux actionnaires sont également BlackRock et Vanguard. Quiconque achète une voiture électrique Tesla accepte que la voiture télécharge les données de conduite dans le cloud du constructeur. Ceux qui souhaitent éviter cette collecte de données en modifiant leur véhicule recevront un avertissement de la part des avocats de Tesla pour violation de licence.

Les entreprises d’Elon Musk, Tesla, SolarCity et SpaceX, ont reçu près de 5 milliards de dollars d’aides publiques rien que jusqu’en 2015. Musk n’est donc pas un adversaire, mais un partenaire et un profiteur de l’État.

Musk a suivi en 2008 la formation de Young Global Leader dans le cadre du Forum économique mondial, qui promeut le partenariat public-privé dans le monde entier.

Musk a fondé en 2016 la société Neuralink. Son objectif transhumaniste consiste à développer un dispositif de communication entre le cerveau humain et les ordinateurs, appelé Brain-Computer-Interface (Interface Ordinateur-Cerveau).

Ce ne sont là que quelques informations sur les activités d’un homme qui sait mieux que quiconque se mettre en scène comme quelqu’un qui nage à contre-courant et qui a promis de faire de Twitter un « marché de la liberté d’expression ».

Mais qu’est-ce qui sous-tend la décision de Musk de racheter Twitter ? De toute évidence, c’est le projet de faire de Twitter un prestataire de services financiers et d’émettre une monnaie privée par son intermédiaire, ouvrant ainsi un tout nouveau secteur d’activité. Musk a déjà racheté en 2017 le domaine X.COM, qui avait été fermé en 2002 à la suite de son acquisition par PayPal, et a annoncé vouloir rendre Twitter payant. De cette manière, il obtient ce qui l’intéresse le plus, à savoir les données de ses utilisateurs. PayPal vient de montrer à quoi on peut s’attendre : En octobre 2022, l’entreprise a informé ses clients qu’en cas de diffusion de fausses informations, ils s’exposaient à des amendes pouvant aller jusqu’à 2 500 dollars, à des blocages de comptes pouvant aller jusqu’à 180 jours, et même à la rétention de la totalité de leurs avoirs.

Que signifie tout cela ? Ni plus ni moins qu’un faux conflit a été déclenché avec la discussion sur le thème de la liberté d’expression. Celui-ci – à l’instar de la grande crise sanitaire de ces dernières années – contribue de manière remarquable à détourner l’attention de l’opinion publique mondiale des évènements les plus importants qui se déroulent en arrière-plan : la concentration toujours plus grande d’argent et de données dans un nombre toujours plus restreint de mains et la subordination de nous tous au complexe numérico-financier.

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires