La France, une dictature avec crédit social à la chinoise ou une dictature chinoise avec crédit social ?

Par Alain Tortosa

Je me suis aperçu au fil de mes lectures et recherches que de nombreux intervenants étaient en désaccord non seulement sur le fond, mais aussi du fait d’une absence de vocabulaire commun.

En allant vers les extrêmes, certains qui parlent de dictature communiste ou d’ultralibéralisme parlent parfois de la même chose, mais en lui donnant un nom différent…

Afin de limiter les ambiguïtés ou les incompréhensions, je vais définir « mon » vocabulaire afin que chacun puisse comprendre mes propos sans risque de mauvaises interprétations.

Petite lexique personnel

  • Dictature : Régime autoritaire où les libertés d’expression et politique sont interdites…
  • Communisme : Économie centralisée, limitation de la propriété, contrôle de l’État dans toutes les sphères de la vie quotidienne. Contrôle des populations.
  • Libéralisme (ultra) : Liberté individuelle, liberté économique, présence limitée au maximum de l’État, droit à la propriété, autorégulation (utopique) des marchés, quasi-absence de règles, mais parfois aussi de conscience.
  • Dictature de droite et dictature de gauche, points communs : L’intérêt national passe avant l’intérêt de l’individu. La « grandeur du pays ». Une absence de liberté d’expression, de liberté politique, d’opposition et d’élections libres. Pas de syndicats ni de grèves…
  • Dictature de droite vs dictature de gauche.
    La dictature de droite limite les libertés au niveau politique et laisse globalement les individus plutôt libres dans les autres domaines. Liberté économique. Elle est attachée aux valeurs du passé. Bien entendu anticommuniste.
    Alors que la dictature de gauche tend à contrôler l’individu dans tous les domaines de l’existence. L’État est omniprésent. Absence de liberté économique. Elle se veut en rupture (totale) avec les traditions, la société, et fait table rase du passé, des racines pour aller vers un « idéal » de société.. Bien entendu anti-capitaliste.
  • Crédit social : Système de notation des individus avec bonus-malus. Une personne docile qui respecte toutes les règles pourra bénéficier de privilèges alors qu’à l’inverse, ses droits lui seront retirés comme celui de voyager par exemple.

Liberté économique en Chine

Dans mon imaginaire, la Chine était plutôt un pays libéral d’un point de vue économique encapsulé dans une dictature communiste.

Tout était dictature sauf l’économie, ce qui aurait permis la création de fortunes privées.

En fait il y a bien des entreprises privées (et des milliardaires en Chine), mais elles sont sous la coupe du parti communiste, pas uniquement socialement, mais aussi économiquement.

L’institut Montaigne précise :

« La loi sur les sociétés de 1993 exige que toutes les entreprises basées en Chine, qu’elles soient chinoises ou étrangères, admettent la création d’unités du PCC afin de “remplir les fonctions du Parti” et leur fournissent les “conditions nécessaires” à leur fonctionnement. C’est au cours des années 2000 que la pénétration du secteur privé par le Parti s’est accélérée… le PCC représente “la force productive avancée” et accueille ainsi dans ses rangs les entrepreneurs privés de la Chine. Sous Xi Jinping, la “construction du parti” au sein des entreprises privées est redevenue une priorité clef. »

« La pénétration des grands groupes privés est, elle, en revanche presque totale : en effet, 92 % des 500 plus grandes entreprises du pays hébergent une cellule du parti. Ce taux devrait bientôt grimper à 100 %, car il est depuis 2018 obligatoire pour les groupes cotés en Chine d’ouvrir une section du parti. »

« Il ne s’agit donc pas seulement de garantir la loyauté politique des hommes et femmes d’affaires, mais bien de façonner leur manière de travailler et leur image publique… »[1]

Citons le géant Alibaba dont le parti communiste n’a pas apprécié l’indépendance que l’entreprise prenait vis-à-vis de celui-ci et s’est retrouvé avec une enquête anti-monopole. Il ne s’agirait pas que des entreprises privées deviennent plus fortes que l’État et menacent le régime.

Knoema publie un indice de liberté économique dans lequel les USA sont 20e, la France au 63e rang, la Russie au 91e rang et la Chine au 106e rang.[2]

Il n’y a donc pas de liberté économique stricto sensu, celle-ci est sous tutelle directe du parti communiste chinois.

Le miracle économique chinois

Celui-ci est probablement multifactoriel.

  • En premier lieu, le communisme a fait table rase du passé. La dictature a tout fait pour détruire des millénaires de traditions et d’histoire. Les quartiers historiques des grandes villes ont été rasés (ne gardant que quelques vestiges pour les touristes). La religion a aussi été combattue. De fait (et c’est aussi ce qu’il se passe en occident), il ne reste plus que le matérialisme comme sens de la vie.
  • Une absence totale des droits de l’homme et une répression à tout va. Et ne parlons pas des prélèvements d’organes forcés.
  • Aucune revendication syndicale possible qui fait littéralement du travailleur chinois un esclave.
  • Et bien entendu l’idéal communiste qui fait que tout individu est au service du « grand tout », de la grandeur de la Chine communiste vers une société « idéale ».
  • Une entreprise se doit de mater les travailleurs et se concilier les bonnes grâces de l’administration…

L’ensemble de ces éléments font qu’une entreprise chinoise bénéficiera de performances inaccessibles à une entreprise occidentale qui est entravée par des lois sociales, des travailleurs individualistes et par-dessus tout, un droit de grève.

Absence de réciprocité, étape un de la trahison

Lorsque j’étais jeune adulte, je me demandais pourquoi la France, puis l’Europe ou l’Organisation Mondiale du Commerce avaient fait de tels cadeaux à la Chine. Et ce à une époque où nous n’étions pas encore totalement dépendants des Chinois.

Pourquoi devions-nous accepter les produits chinois fruits d’une concurrence déloyale et du travail forcé, pourquoi devions-nous mettre pas ou peu de droits de douane, pourquoi les entreprises chinoises pouvaient acheter nos entreprises et pourquoi n’exigions-nous pas la réciprocité ?

Je me rappelle un reportage qui montrait une entreprise française de tracteurs agricoles qui produisait sur place. L’entreprise a été rachetée par les Chinois. Ils ont alors légalement volé tout le savoir-faire et les brevets, mais aussi expédié en Chine les machines-outils à la pointe du progrès. La production de tracteurs a été totalement arrêtée en France et l’entreprise importe désormais des tracteurs chinois… Ce type d’histoire existe hélas ! à l’infini…

Bref pourquoi avoir ouvert les portes en grand et laisser entrer le loup dans la bergerie ?

Les discours de l’époque (que j’ai gobé) affirmaient que c’était bon pour notre économie, que les sociétés occidentales deviendraient des sociétés de service tandis que les Chinois produiraient les biens matériels.
… Et (fou rire dans la salle) que cela nous ouvrirait le marché chinois… Vous avez vu des dizaines de millions de Peugeot en Chine vous ? Pas moi !

Alors soit les dirigeants occidentaux ont été très naïfs, soit ils ont été corrompus, soit les deux.
Choisissez votre option !

Libéralisme et dictature : points communs

« Libéral dehors et communiste dedans ».

En ce sens je m’inspire d’une phrase de Brice Lalonde, qui disait que :

« les écologistes sont comme les pastèques, vertes dehors et rouges dedans ».

Autant le chef d’entreprise libéral est pour la liberté d’entreprendre, la liberté de réussite, la propriété et la liberté tout court. Autant le sein de l’entreprise (hors les cadres dirigeants) s’apparente plus à une microsociété communiste avec un slogan :

« Nous sommes une famille et œuvrons tous pour la réussite de l’entreprise ».

Et croyez bien que si il n’y avait pas de lois sociales, le sort des travailleurs occidentaux serait totalement identique au sort des travailleurs chinois. L’ultralibéralisme n’a pas de conscience et se nourrit de l’esclavage des peuples.[3] Il n’hésite pas à piller les ressources de la planète, polluer, tuer pour augmenter ses bénéfices.

Alors quand les grands groupes ont eu l’opportunité de délocaliser leur production en Asie, que croyez-vous qu’ils aient fait ?

Cela me rappelle un chapitre de mon livre « 7milliards d’esclaves et demain ? » dans lequel je rappelle que la société Apple, dont le coût de main-d’œuvre des iPhone était de l’ordre de 13 dollars en Chine, avait refusé de relocaliser la production aux USA, car le surcoût aurait été d’environ 2 dollars sur un produit vendu dans les 1000 dollars ! Pourquoi ? Notamment par peur d’avoir à payer plus d’impôts sur les sociétés, mais aussi d’une absence de main-d’œuvre spécialisée. Ce qui bien sûr est un non-sens économique, car ils pouvaient augmenter le prix de 2 dollars sans compter que cela aurait pu constituer un argument publicitaire « made in USA » et booster les ventes ainsi que l’image de la marque. On peut donc se poser la question, Apple… et les autres, sont-ils indépendants ou dans les griffes du parti communiste chinois ?

Le modèle économique communiste ne peut que faire rêver tout entrepreneur ultralibéral (s’il ignore la main mise du parti). Toujours l’appât du gain à court terme.

Dépendance des occidentaux tenus par les c… par les Chinois

Dans un premier temps, on fait fabriquer par les Chinois… et ainsi on perd la capacité productive (savoir-faire, machines-outils…). Localement, il n’y a plus les infrastructures ni la main-d’œuvre qualifiée. Puis dans un deuxième temps on délocalise aussi la matière grise, les bureaux d’étude pour gagner plus d’argent et gagner en flexibilité. Les Chinois ont mis le paquet dans la recherche et le développement.

Cela a pour conséquences :

  • La Chine crée des universités et se met à former des ingénieurs et des chercheurs.
  • Les enseignants et chercheurs occidentaux se voient offrir des plans de carrières et des ponts d’or (jusqu’à ce qu’ils aient été vampirisés).
  • La Chine vole (copie) la technologie occidentale et ses cerveaux.
  • Vous perdez votre capacité de recherche et développement sur le territoire national.

Sans compter que la Chine possède le plus gros gisement de terres rares pour les batteries de vos voitures « écologiques » (fou rire dans la salle).

Donc :

  • Vous ne produisez plus rien dans votre pays désindustrialisé.
  • Vous avez perdu jusqu’à votre matière grise.
  • Vous êtes totalement dépendant de la Chine (de l’Asie) pour les importations de produits manufacturés et même de simples écrous !
  • Vous avez offert votre technologie à une puissance étrangère.
  • Vous avez même perdu votre autosuffisance alimentaire.
  • Vous vendez votre savoir-faire et vos entreprises stratégiques.

C’est du même ordre que la France qui vend la technologie de ses turbines nucléaires et qui perd ainsi son indépendance énergétique (turbines que l’on serait sur le point de racheter le double du prix de vente).

Covid et économies occidentales

Je ne doute pas du fait que Macron soit un simple pantin, mais un pantin nourri au capitalisme et au libéralisme. Il était quand même banquier chez Rothschild et plus le fils spirituel de Klaus Schwab que de Mao. J’entends aussi que vous pourriez penser qu’il a certaines casseroles (s’il a été placé à ce poste, ce n’est probablement pas sans garanties solides).

Néanmoins, imaginez la couleuvre à lui faire avaler quand on lui dit en mars 2020 qu’il doit tuer l’économie française stoppant le pays… et en mettant en prison l’ensemble de la population. On ne peut pas dire que cette décision puisse être qualifiée de « libérale ».

D’autre part, nous voyons de nombreuses théories qui circulent sur la destruction volontaire de la classe moyenne. Or c’est cette classe moyenne qui fait la richesse des entreprises titanesques. Si vous tuez le client, vous tuez le marché et vous tuez votre poule aux œufs d’or et donc vous-même…

C’est pourquoi je suis sans réponse depuis le début de la crise du Covid. Je ne fais que répéter que ce n’est pas logique, que les décisions ne répondent à aucune logique d’un point de vue libéral. Or nous vivons sur une planète dont l’économie et les échanges fonctionnent sur le libéralisme.

C’est capitalistiquement parlant aussi stupide de tuer la classe moyenne que de vouloir tuer 70 % des occidentaux avec un vaccin. Autant rendre les gens diabétiques puis leur refiler à vie un médicament anti-diabète a un sens, autant les tuer est totalement contre-productif. Pourquoi des entreprises tentaculaires comme Amazon accepteraient de mourir sans se battre ?

J’entends bien que certains ont fait des bénéfices colossaux durant la crise, mais est-ce pour autant réfléchi ou uniquement de l’opportunisme libéral ?

Covid : à qui profite le crime ?

Comme écrit ci-dessus, les Big Tech, Big Data et Big Pharma se sont bien gavés dans l’affaire, mais est-ce les seuls bénéficiaires ?

Pour un Bill Gates qui voudrait diminuer la population mondiale, nous devrons reprendre ce texte d’ici quelques années afin de déterminer s’il y avait une intentionnalité criminelle dans les effets secondaires des vaccins ou un simple calcul capitaliste en vendant de l’huile de vidange (comme diraient les guignols de l’info sur Canal+). Il en est de même de quelques maîtres du monde qui seraient issus d’une secte juive satanique dissidente qui auraient décidé d’accélérer l’arrivée de leur messie, théorie pour laquelle je ne dispose pas de preuves. On peut aussi raisonnablement se poser la question s’il n’y aurait pas des moyens plus simples et plus efficaces pour réduire la population mondiale que de leur filer un vaccin qui tue, certes, mais lentement.

Covid, Grand Reset et capitalisme.

Qui dit capitalisme dit croissance infinie, nouveaux marchés. Pour le libéralisme, tout est marché. Ainsi le Covid a été le marché des masques, des produits dérivés, de vaccins qui rendent malades, de médicaments qui soignent les maladies causées par le vaccin, etc.

Et il en est de même du marché de « l’écologie » qui consiste à rendre obsolètes tous nos biens afin de les renouveler le plus fréquemment possible pour « sauver la planète ».

Je le répète pour ceux qui douteraient de mes croyances. Je n’ai aucun doute sur le fait que ces grands qui possèdent la richesse du monde et qui en veulent plus sont des enculés sans conscience… Je suis bien d’accord qu’ils veulent des consommateurs les plus cons possibles. Je suis bien d’accord qu’ils veulent la main-d’œuvre la plus esclave possible. Je suis bien d’accord qu’ils veulent des malades à vie. Mais il y a un point qui cloche pour moi…

Le capitalisme ne veut pas de crédit social pour les déplacements, il ne veut pas vous confiner, il ne veut pas paralyser l’économie, il ne veut pas que votre argent dorme à la banque ou sous un matelas, il ne veut pas faire de vous un locataire à vie, il ne veut pas vous priver de toute possession…

Bien au contraire, il veut que vous soyez un consommateur qui dépense, cherche à avoir plus d’argent, qui possède, qui jette, qui rachète et qui s’endette à l’infini.

Les notions de suppression de la propriété, de voiture, de droit de prendre l’avion, du droit de consommer, relèvent de l’idéal communiste (et « écologique »)… absolument pas du libéralisme. C’est totalement contre nature !

Qui peut penser que Macron, employé de Rothschild, pourrait être au service du peuple ? Pourtant c’est bien ainsi qu’il s’est présenté et des millions de Français ont gobé ! Alors quand des maîtres de Davos qui portent une casquette « ultra-libéral », « maître du monde » proposent un programme qui relève plus de l’idéologie communiste que du libéralisme, devons-nous croire qu’ils sont ce qu’ils prétendent être ou portent-ils une casquette qui n’est pas la leur ?

De fait nous voyons bien que nous ne pouvons pas nous en tenir aux seuls libéraux ou psychopathes pour expliquer la crise et nommer ses bénéficiaires, sans parler de la Chine communiste.

Alors :

Un crédit social à la chinoise ou un crédit social chinois ?

La différence pourrait sembler minime, mais elle est pourtant primordiale.

Seuls un fou ou un corrompu pourraient nier que la crise du Covid a été une opportunité merveilleuse pour réduire nos droits.

Les Français ont été bien gâtés… Confinements, interdictions de circulation, fermeture de commerces non essentiels, passeport sanitaire puis vaccinal… et bientôt passeport climatique.

Le Canada n’est pas en reste avec un Premier Ministre qui a bloqué (ou menacé) les avoirs bancaires des manifestants, interdit la sortie du territoire ou retiré le permis à des « mauvais » citoyens soutenant le convoi des libertés (pour lequel je n’ai que de l’admiration).

Ce que les médias français appellent un crédit social à la chinoise.

Rappelons le principe de ce merveilleux « crédit » qui porte si bien son nom. Si vous traversez en dehors du passage pour piétons, votre visage s’affiche sur des écrans géants pour montrer que vous êtes mauvais citoyen et cet acte incivique peut vous valoir des points en moins et une interdiction temporaire de sortir de votre quartier. Ainsi un citoyen chinois peut avoir à présenter un QR-Code plus de 50 fois par jour afin de juger si ce qu’il s’apprête à faire lui est autorisé et valorisé ou pas.

Ma question est donc d’essayer de déterminer si ce crédit social « à la chinoise » est une cerise sur le gâteau, s’il est prémédité par nos gouvernements ou s’il est commandité par les autorités chinoises via l’adhésion de nos dirigeants au communisme, leur corruption ou leurs casseroles plus grandes que les chaudières du Titanic…

Je vous rappelle que le crédit social est antinomique du libéralisme.

Partons de l’hypothèse d’une mise en œuvre franco-française…

Interdire est globalement le leitmotiv des partis de gauche. Hasard ou pas, les seules voix dissidentes (mainstream) que nous avons entendues durant la crise, dussent-elles être l’œuvre d’une opposition contrôlée, étaient plutôt qualifiées de droite ou d’extrême droite par les médias.

La totalité (?) des personnels politiques de gauche ne jurant que par l’obligation vaccinale, le passe vaccinal, le confinement, le masque obligatoire et autres piétinements des droits de l’homme.

Il faut reconnaître que de nombreuses personnalités politiques dites de gauche ou de droite sont membres ou ont été membres de la France China Foundation.

Bref, j’entends qu’interdire pour un personnage politique ou un gouvernement est toujours intéressant pour contrôler ou s’assurer de la servilité de son peuple. De ce point de vue, l’opération est un franc succès : une écrasante majorité du peuple français est prête à tout accepter. Au plus fort de la crise, on leur aurait demandé de marcher à quatre pattes ou de mettre une plume dans le cul qu’ils auraient accepté sans sourciller.

Mais cela ne répond pas à ma question initiale qui est « simple mimétisme » ou « haute trahison » ?

Regardons les faits :

  • Les confinements : Compatibles avec l’idéologie communiste.
  • Le port du masque : Compatible avec l’idéologie et l’hygiénisme communistes.
  • Les passe-vaccinaux ou sanitaires et bientôt climatiques : Compatibles avec l’idéologie communiste.
  • Le crédit social : Compatible avec l’idéologie communiste.

Je vous rappelle que le capitalisme vit uniquement par les mouvements d’argent, de capitaux, de biens et de personnes. Donc si vous les paralysez, vous paralysez l’économie !

« Bizarrement », la bourse quant à elle ne croit pas à la fin du système, elle se porte bien… Pourtant les États occidentaux ont vu leur dette exploser avec un recours totalement délirant à la planche à billets.

Qui a accepté la dictature chinoise aux USA ? Les grandes villes, les États démocrates de gauche, profondément « woke » et « IEL »…

Qui a refusé la dictature chinoise aux USA ? Les zones rurales, les États républicains de droite profondément attachés à la liberté individuelle et anti-État centralisé.

Enfin, ajoutons :

  • que le virus est factuellement venu de Chine,
  • que son origine naturelle est fort improbable,
  • que la Chine a mis du temps à informer les pays occidentaux,
  • que la Chine a refusé toute enquête par les inspecteurs de l’OMS (le temps de détruire les preuves),
  • que la Chine a montré l’exemple au monde en confinant des millions de personnes en bonne santé (une première mondiale),
  • que le vaccin ARNm a été fabriqué sur les données chinoises du virus,
  • que la Chine peut paralyser les sociétés occidentales par un claquement de droit,

Cela plaide plus pour une attaque chinoise coordonnée qui a été dénoncée en son temps par « Trump l’abominable » qu’une attaque américaine ou un simple accident.

En résumé :

Les méthodes mises en œuvre dans la plupart des pays occidentaux sont bien compatibles avec la dictature communiste. De plus les dirigeants politiques des pays occidentaux ont des relations pour le moins suspectes avec le régime. Nous voyons aussi qu’ils ne dénoncent jamais la dictature communiste. Les Occidentaux sont économiquement pieds et points liés avec le régime communiste.

La Chine possède une partie non négligeable de la dette ainsi que de nombreuses entreprises occidentales. L’occident n’a aucun moyen de pression, pas même du fait de sa population et de son marché.

Force est donc de constater que même si les Big Tech et compagnie sont impliqués et ont vu une opportunité, le grand gagnant, le colosse est bien la Chine communiste.

Notons que tous ces Big… machins sont aussi dépendants de la Chine au moins pour leur production.

Question : Comment Pfizer aurait pu imposer une dictature communiste qui a mis en péril l’économie mondiale ? (L’industrie pétrolière aurait dit « OK !? »)
Question : Pourquoi l’OMS ferait la promotion d’une dictature communiste ?
Question : À quelle idéologie profite le crime ?
Question : Pourquoi le Grand Reset décrit une dictature communiste et non une dictature de droite ?

Quand bien même je ne dispose pas des preuves, il serait fou d’ignorer cette hypothèse/réalité…

Merci.

Alain Tortosa

22 février 2022
https://7milliards.fr/tortosa20220222-dictature-communiste-france.pdf

image_pdfPDF A4image_printImprimer
  1. [1] https://www.institutmontaigne.org/blog/le-parti-communiste-chinois-cible-le-secteur-prive[]
  2. [2] https://public.knoema.com/fettqbg/index-of-economic-freedom[]
  3. [3] Cf « 7 milliards d’esclaves et demain ? »[]
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires