0

Chronique de l’opposition mondiale à la 5G en 2019: Comment les télécoms sont en train de perdre la bataille pour imposer la 5G contre la volonté de la population

[Source : Mondialisation.ca]

Par Claire Edwards et Jean Hudon

Une série de photos du photographe américain Eric Pickersgill montre des gens regardant l’endroit où se trouve normalement leur téléphone
[Note de NM : Les liens présents dans le tableau plus bas ne sont pas fonctionnels et renvoient seulement sur des images partielles de celui-ci. La version anglaise de l'article comporte par contre des liens effectifs vers les vidéos ou les documents cités.]

Tous les faits consignés ici sont appuyés par des hyperliens vers les documents, articles ou vidéos d’origine, où les lecteurs peuvent vérifier les informations présentées et effectuer des recherches plus approfondies.

Les opérateurs de télécommunications et les médias traditionnels voudraient vous faire croire que rien ne pourra arrêter la course au déploiement de la 5G ; que vous n’êtes rien ni personne face à un sinistre programme de centaines de milliards de dollars imposé par certaines des entités les plus puissantes de la planète.

Ils pensaient que s’ils appelaient «5G» ou cinquième génération leur prétendue nouvelle «technologie de communication», adaptée de la technologie militaire Active Denial System (Système de Déni Actif : système d’armes à énergie dirigée développé par l’armée américaine pour disperser, par exemple, des manifestants), le public supposerait simplement qu’elle est comparable à la 4G, 3G ou 2G ; et que s’ils pouvaient caractériser son lancement comme une course, le public n’aurait pas le temps de découvrir à quel point la technologie 5G peut être mortelle. Comme ils avaient tort ! Le public a non seulement découvert le pot aux roses, mais de plus en plus de gens savent désormais à quel point les précédentes générations de technologies sans fil, qui seront utilisées simultanément avec la 5G, sont également mortelles.

Vous trouverez ci-dessous la preuve que dans nombre de pays les contestations sont considérables et grandissantes. Les opérateurs de téléphonie cellulaire ont perdu la guerre de la propagande, malgré le contrôle qu’ils exercent sur les grands médias, qui gardent le silence sur les dangers de la 5G, et sur les médias sociaux et YouTube, et qui ont fait disparaître d’innombrables comptes afin de faire taire les opposants.

Alors que cet article allait être publié, un soutien est arrivé d’une source inattendue. Dans un discours passionné prononcé devant l’Assemblée générale des Nations Unies le 24 septembre 2019, le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré que l’autoritarisme numérique ne s’agit pas d’un fantasme dystopique, mais d’une réalité émergente. Il a qualifié l’Internet des objets, les villes «intelligentes» et l’intelligence artificielle d’immense nuage orageux qui s’assombrisse sur la race humaine at qui s’amoncèle pour redessiner l’avenir de l’humanité sans que celle-ci ne puisse le contrôler ni peut-être bientôt plus s’en cacher.

Il a demandé si l’on peut confier nos vies et nos espoirs à des algorithmes, et si l’on doit permettre aux machines de nous condamner à un avenir froid et cruel dans un monde orwellien conçu pour la censure, la répression et le contrôle. Il a rappelé la Déclaration universelle des droits de l’homme et a soutenu ses idéaux de défense de la liberté d’opinion et d’expression, de la protection du caractère privé du domicile et de la correspondance, ainsi que du droit de chercher et de communiquer des informations et des idées.

S’adressant aux comités académiques, aux conseils d’administration et aux groupes de l’industrie responsables de l’élaboration des normes qui sont actuellement en cours de définir les règlements qui régiront le futur, d’émettre des jugements éthiques et de choisir ce qui sera rendu possible ou non, il les a exhorté à trouver le juste équilibre entre liberté et contrôle, entre innovation et réglementation, entre l’entreprise privée et le contrôle du gouvernement. Il a insisté sur le fait que les jugements éthiques inhérents à la conception de nouvelles technologies doivent être rendus transparents pour tous et que des efforts conjoints doivent être déployés pour convenir d’un ensemble commun de principes mondiaux définissant les normes et les critères qui guideront le développement des technologies émergentes.

Vous trouverez ci-dessous la liste des actions prises en 2019 visant à mettre fin à la 5G, ainsi que des rapports et des plaintes discréditant cette tentative machiavélique d’imposer au monde une technologie désastreuse. Il ne s’agit pas d’une liste exhaustive et je présente mes excuses à tous ceux et celles dont j’ai peut-être négligé ici de mentionner les efforts. J’aimerais aussi exprimer toute ma reconnaissance envers tous ceux et celles qui ont contribué au succès de cette contestation mondiale.

Cependant, nous ne pouvons pas nous permettre de sous-estimer l’ampleur de ce défi et, en particulier, nous devons œuvrer ensemble pour empêcher l’utilisation des orbites terrestres et de la stratosphère pour saturer la Terre de rayonnements 5G, car cela mettrait en danger l’ionosphère et la planète toute entière. Nous devons également veiller à ce que l’installation des lampadaires à DEL émettant de la lumière bleue dans le cadre de ce programme anti-vie soit rapidement inversée.

Les efforts entrepris pour arrêter la 5G continuent de prendre de l’ampleur et nous devons continuer à travailler ensemble et sans relâche pour protéger toute vie sur Terre jusqu’à ce que ce plan dément soit relégué aux livres d’histoire en tant que complot le plus diabolique de l’histoire de l’humanité.

La source originale de cet article est Mondialisation.ca
Copyright © Claire Edwards et Jean Hudon, Mondialisation.ca, 2019

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments