La covidomuraille se lézarde

01/11/2022 (2022-10-31)

[Source : aimsib.org]

Hasard du calendrier de ce début d’automne ou mouvement de fond inéluctable pouvant déboucher sur une dénonciation complète de cette farce macabre qu’a représenté la Covid depuis 2020, un faisceau d’indices nous laisse espérer le meilleur pour bientôt. Le Conseil de l’Europe s’ébroue et sort d’une léthargie cathartique de deux ans, les journalistes se risquent à nouveau (mais encore timidement) à user de leur devoir d’information, des sociétés savantes se souviennent de leurs lustres passés et certains tribunaux osent se griser par l’air frais de l’indépendance. Il semblerait que l’on puisse à nouveau avoir un peu le droit de s’opposer à la tyrannie Covid, jusqu’où et jusqu’à quand ?


Par Dr Vincent Reliquet

Introduction

Quelques rappels d’Histoire contemporaine ne peuvent jamais nuire, surtout par ces temps troublés. Rappelons-nous d’abord que l’invention du terme « complotiste » remonte déjà à loin puisqu’il a été inventé par la CIA en 1963 pour désigner les non-convaincus par la sortie du rapport Warren, celui-ci voulait à toute force imposer l’idée que le Président Kennedy n’avait été tué que par une seule balle, tirée par un seul homme. Quand bien même l’infortuné Président aurait été touché à la tête et au cou et que le Gouverneur Connally, assis devant lui, aurait été blessé aussi…

Un complotiste désigne depuis 1963 un observateur indépendant qui ne se convainc pas d’une version officielle, il ne s’agit donc aucunement de la marque d’une perversion psychopathologique de sa part mais plutôt d’un trait de caractère marqué par une certaine indépendance intellectuelle.

Le complot mondial organisé par des financiers de haut vol, la lubie était réalité

à longueur d’articles depuis deux ans,  il a été expliqué à tous les peuples du monde que le hasard avait présidé à la naissance de la Covid, donc que, comme par hasard, une méthode de lutte contre le virus avait été fabriquée à la hâte. Les « complotistes » eux, savent que les préparations étaient déjà terminées depuis quelques mois (1) et que de nombreux enseignements avaient été tirés de la pandémie industriellement ratée de 2009 (2). Voilà ce que l’on peut retrouver également sur le site du Centre Canadien de Ressources et d’Echange sur les données probantes en Vaccination (3), regardez bien la date de fabrication de cette note:

La suite est consternante mais explique déjà par quelles méthodes ignobles un groupe de décideurs peut recourir pour arriver à ses fins vaccinales ineptes :

Les complotistes étaient prévenus, la crise du Covid se jouerait dans l’illégalité internationale la plus complète, au mépris des traités internationaux et des lois les plus claires sur ce point, ce que nous avions déjà rappelé ici (4).

Mise en examen du PDG de l’AFP pour diffamation envers les réalisateurs du documentaire « Hold-Up »

N’espérez évidemment pas, c’est bien trop tôt, que vos médias aux ordres n’en fassent le moindre état dans leurs bulletins d’informations, mais Monsieur Fabrice Fries, très grand ami personnel du Président Macron donc mis à la tête de l’AFP par lui depuis déjà plus de quatre ans, se retrouve mis en examen pour avoir poussé ses journalistes à délivrer des articles emplis d’une haine absurde contre un simple documentaire, construit autour d’une opinion qui, comme toutes les opinions en démocratie, se doit de rester parfaitement respectée.

On rappelle que tous les médecins qui ont participé de près ou de loin à l’élaboration de ce documentaire sont poursuivis par leurs Conseils Ordinaux pour « complotisme ». Qu’attend le Conseil National de l’Ordre des Médecins pour annuler toutes les procédures en cours et présenter ses excuses aux Confrères aussi injustement pourchassés, au nombre desquels je dois me compter ?

Ouverture d’une enquête Européenne sur l’illégalité supposée des achats de vaccins anti-Covid par l’Union

L’AIMSIB s’était déjà fait l’écho à de très nombreuses reprises des soupçons d’irrégularités et de corruptions avérées dans ce dossier. (5)(6)(7)(8)(9)(10)(11), quelque chose a dû choquer quelques-uns au sommet de l’UE, il semble qu’une certaine volonté d’opération mains propres se fasse jour, on peut donc craindre qu’une pénurie supplémentaire se fasse jour dans les mois qui viennent, de savon cette fois-ci:

https://www.challenges.fr/monde/europe/covid-le-parquet-europeen-enquete-sur-l-achat-de-vaccins-par-l-ue_831596

La révolte de certains Députés Européens

En attendant une prise de conscience dans les rangs des parlementaires nationaux, il semble bien qu’au niveau Européen le réveil soit bien lancé.

Honneur tout d’abord à Monsieur Mislav Kolakušić, Eurodéputé Croate, pour qui la coupe vaccinale est définitivement pleine, et qui, compte tenu des résultats absolument lamentables générés par ces vaccins anti-Covid, réclame le remboursement intégral des sommes déjà versées ainsi que la suspension définitive de toute commande ultérieure.

Puis c’est au tour de l‘Eurodéputé Robert Roos de se distinguer, sujet néerlandais, qui le 18 Octobre 2022 au sein du Conseil Européen pose une question à la représentante de Pfizer, son PDG ayant jugé plus prudent de ne pas se trouver en présence de parlementaires incontrôlables dans un difficile contexte de « vanderLeyengate » naissant :

  • – « Vos vaccins ont-ils testé leurs capacités à interrompre les contaminations virales » ?
  • –  » …/… Nooo »!

Nous savons aujourd’hui que la protection inter-humaine par la vaccination est nulle et ceux qui osent encore se former autour de l’efficacité des masques en polypropylène découvrent à leur tour leur inefficacité totale, tout ce qui est contra-intuitif n’est donc pas forcément faux. (11*)

Signe des temps nouveaux, non seulement une conférence a été organisée au Parlement Européen pour entendre l’avis plus que discordant du Pr Christian Perronne mais en plus elle n’a pas été annulée et s’est tenue en présence d’une très nombreuse assemblée, assortie d’une standing ovation réalisée par les Eurodéputés présents (12).

Plaintes ordinales, le Pr Christian Perronne sort blanchi de toute accusation

Encore Lui ! Ne nous le cachons pas, la surprise fut de taille tant les Chambres Disciplinaires Françaises s’étaient montrées jusqu’ici impitoyables avec toutes les voix discordantes jusqu’à ce jour. Osons espérer qu’il ne s’agisse pas d’un traitement réservé aux seuls professeurs de Facultés…

Il semble loin le temps où la presse largement subventionnée par Bill Gates enterrait déjà son ennemi acharné. Se souvenir que Bonsens et Perronne ont attaqué ensemble Gates en justice devant les tribunaux Français (13), même si le milliardaire n’a pas jugé opportun de se déplacer pour sa défense. Il y a peu encore l’Express titrait ceci, ce qui manifestement doit lui faire comprendre qu‘il demeure toujours hasardeux de vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué :

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/antivax-idole-de-l-extreme-droite-christian-perronne-la-chute-d-un-professeur-jadis-respecte_2180117.html

Evidemment personne ne pouvait imaginer qu’un camouflet pareil puisse intervenir sans que le Conseil National de l’Ordre des Médecins Français ne fasse immédiatement appel de ce jugement. Qu’importe, dans un an le dossier démontrant la clairvoyance de Christian Perronne sera encore plus volumineux et évident, et la défaite ordinale… encore plus cuisante.

Pour ceux qui ont souffert de la consternante nullité des plateaux télévisés offerts par les chaines d’information depuis trois ans, ouvrez grand les oreilles, le climat y change là aussi et, à grande vitesse, on y compare même le sort de Christian Perronne à celui réservé aux dissidents soviétiques, qui l’eût cru il y a encore deux mois  :

https://reinfovf.com/video/10910/

Laissons le dernier mot de ce chapitre à son avocat, Maître Thomas Benages, qui s’adresse à nous avec ces mots :

 « Le Dr Perronne, spécialiste internationalement reconnu comme un expert dans le domaine de l’infectiologie, était le mieux à même de comprendre les enjeux de santé publique. S’il s’est exprimé dans la presse sur l’action du gouvernement et sur l’industrie pharmaceutique, ainsi qu’il était légitime à le faire et en avait même l’obligation dans ce domaine qui relevait de sa compétence, il s’est borné à porter publiquement mais sans invectives une voix discordante sur un sujet d’intérêt général ».

Quand la Société Française de cardiologie sort de ses contraintes commerciales 

Quelle mouche a donc piqué la SFC, sait-elle quelles mesures de rétorsion financières des sociétés comme Pfizer et consort pourraient prendre à son encontre ? Le geste demeure donc valeureux et sera salué comme tel, merci à Nexus d’avoir publié sur cette nouvelle (14), mais que font leurs collègues dans les autres rédactions ?

La France dernière de la classe… Donc la première ?

Nous pouvons encore une fois nous réjouir cette semaine. Il suffit de lire les considérations déconfites et éplorées d’Alain Fischer que la vie pousse lentement mais sûrement vers le désert médiatique:

https://www.egora.fr/actus-medicales/imagerie-medicale/77130-covid-pediatrique-la-france-est-le-dernier-de-la-classe-pour#xtor=EPR-3-5[News_Best_Of_M%C3%A9decine]-20221021-[_1]

 Ainsi, la croisade éperdue portée par toutes les associations indépendantes des firmes pharmaceutiques seraient entendues en France par une très large majorité de parents et de prescripteurs, surtout pas de vaccins anti-Covid chez les enfants (15) et surtout pas chez les enfants fragiles qui pourraient ne retirer de ces injections qu’un abominable effet balle dans la nuque, déjà relevé dans un précédent article (16).

Conclusion

Une hirondelle ne fait pas le printemps, certes, et la métaphore devient particulièrement juste à l’approche de l’hiver. Mais tout de même, après bientôt trois ans d’un bombardement irraisonné, permanent et délirant, il se pourrait que toutes les institutions ensemble (juridiques, médiatiques, médicales et politiques) retrouvent enfin le chemin du doute et de la critique face à cette hallucination collective qui a frappé toute la planète, pendant tant de mois.

Cette semaine nous a appris que le vaccin n’interrompait pas les contaminations inter-humaines, il est donc urgent de réclamer que l’on cesse de proclamer imbécilement qu’il faut vacciner les enfants pour protéger leurs papys, il est obligatoire de réintégrer tous les soignants non-vaccinés qui par leurs choix n’ont jamais mis leurs patients en danger, la Province de l’Alberrta (17) et l’Etat de New-York (18) s’en préoccupent déjà.

Certains ont clairement voulu déclarer la guerre à nos démocraties. Il se pourrait qu’une armée, faite de nouvelles bonnes volontés, se lève à travers le monde et participe à défaire à jamais les concepts les plus moisis de ce début de XXIe siècle, à savoir les idées de passes sanitaires, de citoyens de seconde zone, de crédits sociaux, de contrainte des corps comme des esprits par des puissances transnationales un peu trop gavées par les essences du Dow Jones.

Donc, la guerre continue et l’espoir demeure, toujours plus tenace…

Dr Vincent Reliquet
Octobre 2022

Notes et sources

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires