Fin de la 4e vague ? Les médias nous abreuvent tous les jours de fin du monde, il faut bien vendre leurs injections

Fin de la 4e vague ? Les médias nous abreuvent tous les jours de fin du monde, il faut bien vendre leurs injections

19/08/2021 (2021-08-19)

Par Alain Tortosa

Analyser des données depuis le début de la crise est d’autant plus difficile que la plupart sont fausses et que le gouvernement a modifié ses critères au « fil des vagues ».

Je vous invite à lire mes anciens textes sur les deux vagues précédentes qui prouvaient que ce n’était que pure manipulation.

Rappel sur les données mensongères :

  • Les résultats d’un test PCR peuvent être faussés, il suffit d’augmenter ou diminuer le nombre de cycles (CT).
  • Un test PCR positif ne présage en rien de la contagiosité ou de la maladie d’une personne quoi qu’en dise la Pravda. Comment une personne qui ne touche pas, ne crache pas, dont il faut aller chercher la présence d’un virus avec un coton de 10 cm de long pourrait être contagieuse ? Cela ne peut pas être avoué par la dictature sanitaire sinon plus aucune justification possible pour les confinements, pass sanitaire et autres masques ou injections. Ils sont quand même forts à avoir réussi à inventer « la personne en bonne santé dangereuse pour autrui ».
  • Le nombre de personnes hospitalisées Covid est un faux gouvernemental volontaire. En effet, selon les données officielles, une personne qui va à l’hôpital une demi-journée pour se faire enlever une dent de sagesse et qui est déclarée positive suite à un rt-PCR rentrera dans les hospitalisations Covid de la semaine.
  • Le taux de réanimation est un faux. En premier lieu, parce qu’une personne en fin de vie, mais positive au Covid sera comptabilisée Covid. En second lieu, parce que le gouvernement n’a JAMAIS fourni le nombre de personnes en « réanimation », mais en « soin critique »… D’un côté, 5000 lits environ de réanimation, et de l’autre, environ 19 000 lits de soin critique. Au pic de l’épidémie, en avril 2020, il y a avait officiellement 7000 personnes estampillées Covid en soin critique. Ces escrocs parlaient donc d’un taux d’occupation de lits de « réanimation » (alors que c’était des soins critiques) de l’ordre de 140 % (7000/5000) alors que la seule donnée disponible était le taux d’occupation des lits de « soin critique » comme indiqué sur le site du gouvernement, soit moins de 37 % (7000/19000) d’occupation au PIRE de l’épidémie !! Au 16 août 2021, il y a officiellement 1908 personnes dites « Covid » en soin critique soit environ 10 % d’occupation des lits de soin critique !
  • Pire que ça, le taux de personnes en soin critique est calculé non pas en fonction du nombre total de lits en soin critique, mais en fonction du nombre de lits alloués aux patients Covid. 10 patients en soin critique pour 20 lits alloués donne un taux d’occupation de 50 %. Et quand il n’y a plus assez de patients Covid, qu’il n’y en a que 5 par exemple, alors on réduit le nombre de lits alloués, par exemple 10 lits (au lieu de 20). Et donc, avec deux fois moins de patients dits Covid en soin critique, on obtient le même taux de soin critique !

Toutes les affirmations précédentes peuvent être vérifiées, j’attends avec joie les décodeurs de l’information à la botte de l’État.

Bref, nous voyons que tout est faux et que le gouvernement peut jouer sur tous les leviers qu’il veut pour nous présenter une vague.

Mais qu’en est-il de cette prétendue 4e vague qui affole les chefs de service médiatiques ?

Nombre de patients testés

En premier lieu, nous assistons à une explosion du nombre de tests quotidiens.

C’est tout à fait logique du fait de l’apartheid… Pour le travail, les vacances, les voyages, le restaurant…

Nous en sommes arrivés à quasiment 1 million de tests par jour quand, lors de la seule vraie vague, le nombre de tests était de moins de 40 000 par jour.

Preuve en est que la première vague était une épidémie de malades et les suivantes une épidémie de positifs.

Taux d’incidence

Le taux d’incidence est, rappelons-le, le nombre de personnes positives rapporté pour 100 000 habitants.

Donc plus on teste et plus on a de positifs…

Il est donc malhonnête et mensonger de se fier à cet indicateur pour connaître l’évolution de l’épidémie.

Il est intéressant de constater que la courbe du taux d’incidence suit parfaitement la courbe du nombre de tests pour toutes les courbes (mais aussi les courbes d’hospitalisation et de réa, mais là n’est pas mon sujet du jour).

Le taux d’incidence quotidien était de 3 pour 100 000 habitants à la fin juin et nous voyons qu’il suit la courbe de tests et ne fait qu’augmenter pour atteindre 52,9 le 9 août.

Taux de positivité tous âges


En revanche, le taux de positivité est une donnée beaucoup plus honnête, donc non utilisée par le gouvernement et les médias.

En effet, il est le rapport entre le nombre de personnes testées et le nombre de personnes positives.

De fait, il ne dépend pas du nombre de tests effectués.

Pour autant, il peut aussi être truqué très facilement en trichant sur le nombre de cycles des tests PCR, mais aussi sur un échantillon non représentatif.

Il faudrait que, d’un jour à l’autre, l’échantillon soit représentatif pour comparaison.

Dans les faits, ce n’est absolument pas le cas, car lorsqu’une personne est positive, tous les proches sont testés et il est alors de fait logique que le taux de positivité soit faussé, c’est comme si on testait le taux de voitures en panne en visitant des garages.

Ces introductions faites sur le taux de positivité, nous constatons qu’il a augmenté pour passer de 0,6 fin juillet à 5 le 20 juillet.

Nul doute que notre monarque soit un grand stratège, mais « comme par hasard » le taux qui était de 2,6 le 16 juillet est passé à 5 le 20 juillet…

il a donc doublé « comme par hasard » en quatre jours… mais le plus étrange est que cette « explosion » s’arrête le 20 juillet et que le taux de positivité reste bizarrement relativement constant jusqu’au 5 août..

Nous avons une épidémie qui « explose » peu de temps après l’alerte clairvoyante de notre grand monarque puis qui stagne pendant 2 semaines ??!!

(Pendant ce temps le taux d’incidence manipulateur ne fait que croître…)

Le fameux R0


Le 14 juin, en plein creux épidémique officiel, le R0 est à 0,6 c’est-à-dire que l’épidémie est officiellement en recul. Puis il grimpe en flèche…

Comment se fait-il que le R0 explose à partir du 14 juin alors même que le taux de positivité continue de baisser ?

Taux de 1,2 le 14 juin à 0,8 le 3 juillet… L’épidémie continue de reculer objectivement selon le taux de positivité pendant 2 semaines alors qu’elle explose sur la même période selon le R0 !

Comment, alors qu’il y a de moins en moins de personnes positives dans la population selon les données officielles, le nombre de personnes qui infectent les autres augmente-t-il tout aussi officiellement ?

Bref on se fout objectivement de notre gueule.

La « blague », mieux vaut en rire, se poursuit !

Nous voyons que depuis le 3 août le taux de positivité retombe, pour rejoindre le taux du 16 juillet (lui même le même qu’au 2 juin, période de répit sans la moindre vague officielle)

Cet indicateur objectif (le moins pourri) nous dit donc que nous avons bien entamé la fin de la « 4e vaguelette ».

Cela tandis que le taux d’incidence qui vise à manipuler les Français continue de croître avec le concours de tous les médecins médiatiques qui trahissent leurs serments jour après jour…

Quant au fameux R0 il ne fait que chuter depuis le 19 juillet pour atteindre 1,1 le 7 août (idem que le 31 mars). Bien étrange quand on pense à cette « 4e vague meurtrière »

Nous voyons donc ici, malgré toutes ces données biaisées ou fausses, que la 4e vague est totalement bidon et qu’elle est sur sa fin.

Soit exactement le contraire du message gouvernemental et de ses putalopes médiatiques.

Taux de positivité 10-19 ans

Oui, mais « il y a une explosion chez les jeunes ! »

La courbe du taux de positivité chez les 10-19 ans a effectivement subi le pic présidentiel, mais elle aussi est sur la baisse.

Le pic chez les 10-19 ans, à 5 personnes positives pour 100 000 habitants, était identique en janvier, février, mars, etc., preuve en est qu’il n’y a absolument pas plus de jeunes contaminés.

Les données sont formelles pour dire que ces mêmes pourritures n’hésitent pas à mentir pour forcer des enfants non concernés par cette maladie qui n’est pas une maladie pédiatrique à l’injection expérimentale.

Taux de positivité 20-29 ans

La tranche des 20-29 a aussi subi le pic présidentiel et la chute est encore plus impressionnante !

Et ils osent dire qu’ils sont de plus en plus contaminés !

Nombre de personnes quotidiennement injectées.

Je voulais quand même terminer mon intervention sur une note positive.

En supposant que le nombre de personnes injectées quotidiennement ne soit pas un faux (ce qui serait bizarre étant donné que TOUS les indicateurs sont des faux)… mais imaginons…

Nous voyons bien que le chantage présidentiel avec promesse d’apartheid n’a eu qu’un effet très provisoire.

Le nombre quotidien d’injections expérimentales ne fait que diminuer !

Preuve en est de la limite de la dictature.

Nous approchons de plus en plus du plafond d’acier (et non de verre)… Ceux qui voulaient se faire injecter et ceux qui ont cédé à la peur et au chantage sont désormais injectés, mais les autres ne céderont pas.

Nombre de personnes injectées quotidiennement en Guadeloupe

Nous voyons que l’immonde dictature mise en œuvre en Guadeloupe ne fonctionne pas (données en rouge)

Malgré les couvre-feux, confinements, menaces, interdictions de soin que subissent nos compatriotes guadeloupéens, ceux-ci ne cèdent pas à la dictature.

Ils sont un exemple pour les Français de métropole !

Les injections quotidiennes ont bien sûr bénéficié en Guadeloupe de l’effet de notre monarque bien aimé et jalousé, mais rien d’extraordinaire.

Nous voyons que l’effet s’estompe depuis le 30 juillet !

Ils ne cèdent pas à la dictature. Ils résistent. Ils disent « NON » et ont toute mon admiration.

Alors je ne sais pas quelle saloperie ils vont encore inventer pour nous obliger à nous injecter de force.

Mais ils peuvent commencer à trembler…

Il y a bien quelques débiles sur BFM et autres France-désinfo qui croient que nous sommes 200 000 par semaine dans les rues… mais l’Élysée sait combien nous sommes et il doit bien commencer à avoir la trouille.

Et même s’il n’a pas rendu l’injection obligatoire pour les policiers, ceux-ci sont des citoyens, ceux-ci ont des familles et ils sont de plus en plus du côté des droits de l’homme et de la liberté face à la dictature.

Quoi que le gouvernement fasse désormais, cela ne fera que renforcer nos convictions et rallier de nouveaux Français qui croient aux droits de l’homme, à l’égalité et à la liberté.

Aujourd’hui la dictature sanitaire, demain la dictature climatique… nous gagnerons parce que nous y croyons, parce que nous sommes du côté du bien, parce que nous sommes honnêtes et non corrompus, parce que nous ne voulons pas réduire autrui en esclave et que nous voulons protéger nos enfants.

Merci

Alain Tortosa

17 août 2021
https://7milliards.fr/tortosa20210817-fin-vague-4.pdf

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires