Du chaos des aéroports à la sécurité des vols. La santé des pilotes au centre des questions

17/07/2022 (2022-07-17)

[Source : LHK]

Le chaos généré par le sous-effectif de manutentionnaires de bagages est qualifié de Armageddon par l’intervenante.

Vous prenez l’avion pour partir ou revenir de vacances ? Méfiez-vous des annulations de vols qui frappent le secteur de l’aviation au niveau mondial, mais aussi de la possibilité de perdre vos bagages dans les aéroports ! Une pandémie semble paralyser à un niveau ou un autre les processus d’activités de l’industrie aéroportuaire, ainsi que ceux des compagnies aériennes. Le chaos qui en résulte paralyse les déplacements par avion.

À qui la faute ? Au Covid-19 bien sûr, le point 0 du Nouveau Monde dont le narratif qui tourne en boucle est :

Le Covid a généré une crise économique dans le secteur de l’aviation suite à la chute drastique du nombre de passagers, à la suite de quoi les compagnies concernées ont dû licencier et mettre à la retraite anticipée passablement de monde. Alors quand la demande des passagers augmente, les prestations ne peuvent suivre par manque de personnel.

Mais voilà que ces arguments connus de tous occultent un problème de fond sévère qui concerne la santé des pilotes. Il y a ceux qui refusent la vaccination et se font virer, et ceux qui se font vacciner qui ont et qui posent des problèmes en termes de sécurité. Une audition au sein du Parlement européen est relayée ci-dessous.

Le problème de base, une pénurie de personnel

Certains médias francophones nous ont alertés il y a quelques semaines au sujet d’une suppression massive de vols. Swissinfo titrait récemment : Lufthansa supprime 900 vols cet été faute de personnel. CNBC l’avait annoncé plus tôt en mai : Une grave pénurie de pilotes aux États-Unis oblige les compagnies aériennes à chercher des solutions. Encore plus tôt en avril, c’est la compagnie Swiss qui avait anticipé la pénurie : Swiss supprime des vols cet été en raison d’un manque de personnel.

https://www.swissinfo.ch/fre/lufthansa-supprime-900-vols-cet-%C3%A9t%C3%A9-faute-de-personnel/47661332
https://www.rts.ch/info/economie/13041255-swiss-supprime-des-vols-cet-ete-en-raison-dun-manque-de-personnel.html

Les retards en tous genres et la désorganisation généralisée rendent de plus en plus de passagers nerveux, voire agressifs. Le média de Swisscom fait état de chaos à l’aéroport de Zurich.

Si vous voyagez en avion, vous avez besoin de patience. De nombreux aéroports en Europe sont en difficulté au milieu de la haute saison des voyages. (…) A l’aéroport de Zurich, la police doit désormais intervenir tous les jours. Swissport le confirme au « Tages-Anzeiger ». À titre de comparaison : Avant la pandémie, il y avait en moyenne une opération de police par mois.

https://www.bluewin.ch/de/services/bluewin-session-lost.html

Au cas où vous seriez concerné par ce genre de difficultés, voici une lettre type mise à disposition par Que choisir. Il s’agit de vous faire rembourser vos billets d’avion en argent et non en avoir comme pourrait l’imposer la compagnie :

https://www.quechoisir.org/lettre-type-vol-annule-par-la-compagnie-aerienne-coronavirus-demande-de-remboursement-en-argent-et-non-en-avoir-n78891/

ou à télécharger directement ici:

demande-de-remboursement-en-argent-et-non-en-avoir1Source Que Choisir

Le problème est donc réel, sérieux, et d’ampleur inédite.

Les bagages des passages jetés en vrac à Heathrow, le plus grand aéroport européen, et le 7e mondial.

L’aspect économique ne tient pas la route. Des paquets de milliards d’argent public évaporés

L’excuse des difficultés économiques ne tient pas la route (en tout cas à court terme). Des sauvetages massifs ont eu lieu dès le printemps 2020 grâce au robinet financier public que les gouvernements ont bien voulu ouvrir.

Ce sont des dizaines et des dizaines et encore des dizaines de milliards qui ont été versés aux compagnies aériennes européennes et américaines justement pour anticiper d’abord puis faire face à la baisse de clientèle en période de confinement et autres barrières posées aux voyageurs. Cet argent aurait dû normalement permettre de maintenir suffisamment de personnel pour relancer les processus le moment venu.

https://www.theguardian.com/business/2020/apr/14/us-government-coronavirus-bailout-airlines-industry
https://www.euronews.com/my-europe/2021/04/16/as-europe-s-airlines-get-billions-in-covid-bailouts-is-rail-being-left-behind

Avec autant d’argent dépensé, l’explication de la crise économique devient trop courte, ce qui n’a pas échappé au Congress américain. Ainsi, celui-ci a demandé des explications à fin 2021 déjà à cette industrie face aux vagues d’annulations de vols par les compagnies aériennes qui clouent au sol des milliers d’avions. A quoi a servi l’argent du sauvetage versé précisément pour faciliter la prise en charge des passagers à la sortie de la crise Covid?

Cela a également provoqué la colère des législateurs qui avaient donné à l’industrie du transport aérien plus de 50 milliards de dollars en fonds de secours contre la pandémie au cours de la dernière année et demie — sur la base de la promesse des transporteurs que l’argent les aiderait à être prêts pour le retour des voyageurs dans le ciel. Maintenant, le Congrès demande des réponses sur les raisons pour lesquelles les compagnies aériennes ont été si mal préparées à l’augmentation inévitable de la demande de passagers (…)

https://www.politico.com/news/2021/11/20/airlines-pandemic-bailout-cancellations-523100

Et voilà qu’en 2022, c’est l’association des pilotes américains qui monte au créneau et qui accuse l’industrie de l’aviation pour incompétence. Elle leur demande des comptes quant aux 63 milliards de dollars versés pour rien!

Selon l’ALPA, « actuellement, de nombreuses compagnies aériennes américaines affirment qu’elles ne peuvent pas embaucher de pilotes assez rapidement alors que l’industrie aéronautique se remet de la pandémie de COVID-19 et que la demande de voyages aériens rebondit. Ironiquement, l’argent des contribuables pris par les compagnies aériennes était expressément destiné à garder les travailleurs sur la liste de paie afin que les entreprises puissent répondre à la demande croissante de voyages que l’industrie connaît aujourd’hui ».

https://www.alpa.org/news-and-events/news-room/2022-05-06-airlines-mismanaging-taxpayer-bailout-funds

Nous abordons ici deux familles de causes: celles admises et donc relayées par les médias officiels et celles censurées, car elles remettraient en question la vaccination anti-Covid.

A- Une alerte sur la pénurie actuelle de personnel volant lancée en 2016

L’affaire est d’ampleur, et se justifie par un départ à la retraite des pilotes, voire leur licenciement pour des raisons économiques. Selon le narratif officiel, il y aurait pénurie de pilotes. Ainsi on aurait réduit l’effectif des pilotes, alors que les compagnies d’aviation recevaient des subsides dès 2020?

https://www.cnbc.com/2022/05/15/us-pilot-shortage-forces-airlines-to-cut-flights-scramble-for-solutions.html

Quel manager sensé se sépare de ceux qui portent l’activité principale génératrice des revenus de l’entreprise? L’acte devient franchement stupide lorsque la formation de ceux-ci est longue et coûteuse. Cette présentation des évènements repose sur une grande aberration à moins qu’il n’y ait volonté de liquidation du secteur d’activité concerné.

Cela vous rappelle-t-il d’autres secteurs vitaux sabotés par des mesures politiques et qui sont en crise aiguë à l’heure actuelle?

https://www.ouest-france.fr/sante/hopital/entretien-fermetures-de-services-d-urgences-a-l-hopital-le-cri-d-alarme-de-patrick-pelloux-46920464-d69f-11ec-9b2d-786031940fdf
https://www.midilibre.fr/2021/11/26/grogne-des-sapeurs-pompiers-qui-se-disent-en-sous-effectif-9951645.php

Une pénurie attendue bien avant le Covid.

La National Aviation Academy commentait en 2018 un rapport émis par Boeing:

Boeing’s Pilot and Technician Outlook est une étude respectée de l’industrie compilée chaque année pour prévoir la croissance projetée dans l’industrie aéronautique. Depuis plus de 55 ans, Boeing étudie les données économiques, aériennes, de voyage et de flotte pour projeter la demande sur une période de 20 ans. Les études de Boeing continuent d’être la norme de l’industrie pour comprendre la croissance de l’aviation commerciale.

« À tous points de vue, le secteur de l’aviation commerciale est en plein essor. Plus de gens prennent l’air que jamais auparavant… », a déterminé Boeing. Les perspectives de cette année suggèrent que 754 000 nouveaux techniciens de maintenance seront nécessaires pour entretenir la flotte mondiale au cours des 20 prochaines années. (…)

(…)De plus, à mesure que la demande de personnel augmentera au cours des deux prochaines décennies, il sera impératif que l’industrie aéronautique trouve des solutions innovantes pour suivre le rythme des besoins de formation. (…)

https://www.naa.edu/boeing-pilot-technician-outlook-2018-2037/

Voici un autre commentaire fait du même rapport fait en juillet 2019. Toujours avant la crise Covid.

L’industrie aéronautique est confrontée depuis longtemps à une grave pénurie de professionnels qualifiés, mais ce n’est que depuis quelques années que le problème a atteint des niveaux inquiétants et sans précédent.

Qu’ils soient en grève en raison de bas salaires, découragés par des formations de plus en plus difficiles ou attirés par des marchés plus concurrentiels, les travailleurs des aéroports et des avions sont de moins en moins nombreux, ce qui entraîne souvent des perturbations des vols et un service limité à travers le monde.

Les chiffres du Pilot and Technician Outlook 2018-2037 de Boeing suggèrent que la situation pourrait même s’aggraver si elle n’est pas traitée de toute urgence. Selon les estimations de l’entreprise, l’industrie aura besoin de deux millions de nouveaux pilotes de lignes commerciales, de techniciens de maintenance et de membres d’équipage de cabine au cours des 20 prochaines années.

https://www.airport-technology.com/analysis/aviation-staff-shortages/

Et le site de Boeing de préciser:

Au cours des 20 prochaines années, la région Asie-Pacifique sera en tête de la croissance mondiale de la demande de pilotes, avec un besoin de 253 000 nouveaux pilotes. L’Amérique du Nord en nécessitera 117 000, l’Europe 106 000, le Moyen-Orient 63 000, l’Amérique latine 52 000, l’Afrique 24 000 et la CEI/Russie 22 000.

https://web.archive.org/web/20180704002734/http://www.boeing.com/commercial/market/pilot-technician-outlook/2017-pilot-outlook/
https://web.archive.org/web/20180704002734/http://www.boeing.com/commercial/market/pilot-technician-outlook/2017-pilot-outlook/
Plus de pilotes en 2022 qu’en 2019 selon l’association des pilotes américains, l’ALPA

L’argument de la baisse de l’effectif de pilotes est battu en brèche par divers sites. L’ALPA va jusqu’à dire qu’il y aurait plus de pilotes au sein des grands groupes qu’en 2019. On peut les croire, je suppose, non?

Contrairement à ce que les compagnies aériennes tentent de dépeindre, cinq des sept plus grands transporteurs aériens de passagers ont actuellement plus de pilotes qu’ils n’en avaient en 2019 avant la pandémie.

https://www.alpa.org/news-and-events/news-room/2022-05-06-airlines-mismanaging-taxpayer-bailout-funds

B- L’autre explication de la pénurie passée sous silence par les médias

Mais voilà qu’en creusant la problématique extraordinaire de la pénurie de pilotes, on découvre un autre problème de taille et particulièrement inquiétant. Dans les faits, le chaos aéroportuaire cache un volet bien plus problématique que celui des retards, annulation et autres bagages perdus, car il a de potentielles conséquences sur la sécurité même des vols. il s’agit de la santé du personnel et plus particulièrement de celle des pilotes, conséquence de la vaccination des pilotes contre le Covid.

Le personnel non-vacciné exclu

Comme pour les médecins hospitaliers, les pompiers et autres membres de la vie économique et sociale, les pilotes ont reçu une injonction pour se faire vacciner contre le covid, faute de quoi ils ont été licenciés. Le principe mondialisé est de mettre sous pression l’ensemble des agents économiques afin de les forcer à recevoir les injections expérimentales. Les récalcitrants ont été mis au ban de la société, grâce à des politiciens complaisants qui ont légalisé la chose.

https://www.tdg.ch/licencie-pour-refus-de-vaccin-legal-a-titre-exceptionnel-359176965969

En fait, il y aurait passablement de pilotes désireux de travailler, mais dont on ne veut pas. Leur tort? Ils ne sont pas vaccinés contre le Covid. La compagnie-fille de Lufthansa, Swiss, empêche ses employés non vaccinés de travailler.

À cause du manque de personnel, près de 100 vols de Swiss ont été annulés. Or, le personnel désireux de travailler ne manque pas. Le problème: ces employés ne sont pas vaccinés, et la compagnie aérienne ne démord pas sur l’obligation vaccinale de ses travailleurs.

https://www.blick.ch/fr/news/suisse/malgre-le-manque-de-personnel-swiss-empeche-ses-employes-non-vaccines-de-travailler-id17570813.html

Alors, sont-ils si nombreux que cela les non-vaccinés? Peut-être, mais cela n’explique pas tout.

La multiplication d’incidents en plein vol.

Les risques post-vaccination dus aux effets secondaires ont évolué en risques de sécurité des voyageurs. Voici la preuve du propos. Cela se passe au Parlement européen où une audition s’est tenue le 5 juillet 2022. Il y est question d’inquiétudes qui entachent l’aviation commerciale, la situation de celle-ci ayant radicalement changé depuis le début de la pandémie.

En plus des vols suspendus, des exigences multiples et variées plus ou moins contraignantes, voire absurdes, de l’obligation de porter un masque y compris pour des enfants de 2 ans, des évènements extrêmes de l’aviation sont apparus depuis le début des vaccinations contre le Covid.

Voir l’audition ici. Traduction en français.
https://www.europarl.europa.eu/streaming/fr.html?event=20220705-1930-SPECIAL-OTHER&rampActive=true&language=fr&fbclid=IwAR1yXmophcDxS8YMqq8hRXXRzrI3S2A1MqIsyILCUo4JXg6MO7N6pjtoJZk

Or, en plus du chaos aéroportuaire, des évènements -tus par les médias — mettent en danger la sécurité des vols.

Seuls les pilotes non vaccinés ne génèrent pas de risques en vol

Dans le numéro actuel 2022/02 de la revue allemande ZLW pour le droit de l’aviation et de l’espace du 2 juin 2022, l’article « Sur l’exigence de vaccination des pilotes dans la tension entre la sécurité des vols et les besoins opérationnels des compagnies aériennes » a été publié.


Lien vers ZLW — Journal de droit aérien et spatial :
https://shop.wolterskluwer-online.de/rechtsgebiete/verwaltungsrecht/verkehrsplanung-verkehrswesen/56054202-zlw-zeitschrift-fuer-luft-und-weltraumrecht-heft-2-2022.html

Et voilà ce que nous pouvons y lire:

« L’état de santé d’un pilote (…) Leur existence ne peut être considérée comme certaine que s’ils ne sont pas vaccinés. (…) Si les fabricants BioNTech et Moderna, en consultation avec l’Agence européenne des médicaments et le Paul-Ehrlich-Institut, estiment que les avantages de la vaccination l’emportent sur les risques, alors cette évaluation inclut l’affirmation qu’il existe encore des risques (inexplorés). Considérer un pilote vacciné comme apte à voler dans cette situation serait donc un niveau inacceptable de sécurité des vols (…) En tout état de cause, cela doit s’appliquer tant que la complète neutralité des vaccins en termes de navigabilité n’a pas été positivement prouvée. » 

https://www.aerzteklaerenauf.de/luftfahrt/

L’association internationale « Global Aviation Advocacy Coalition » a réalisé une vidéo très instructive sur le sujet. La vidéo, intitulée « Fit to Fly ? », peut être visionnée sur le site Web suivant de la GAA Coalition :
https://gaacoalition.substack.com/p/global-aviation-fit-to-fly

Quelques incidents qui ont eu lieu en plein vol
http://www.aerzteklaerenauf.de/luftfahrt/

15/06/2022


Le 8 juin 2022, un Jazz Embraer ERJ-175, immatriculé C-FRQW, effectuait le vol QK-8944 de Montréal, QC (Canada) à Newark, NJ (USA). Il y avait 44 personnes à bord. Lors de la montée au départ de Montréal, à plus de 16 000 pieds d’altitude, un des pilotes a été victime d’hypoxie. Par mesure de précaution, les pilotes enfilent leurs masques à oxygène, descendent l’avion à 9 000 pieds et rentrent à Montréal. L’avion a ensuite atterri en toute sécurité sur la piste 24L environ 15 minutes plus tard.
Le BST canadien a signalé que l’équipage n’avait pas lancé d’appel de détresse ni demandé la priorité. Lors de l’inspection ultérieure de la machine, les mécaniciens ont pu ne pas découvrir d’erreur ou de défaut technique pouvant expliquer l’incident.
Sur le graphique du trekking, on peut aussi voir (marque rouge) que l’engin a dû remonter d’une altitude très basse avant d’atterrir et a dû refaire une approche d’atterrissage.

06/12/2022

Un Airbus A320-200 d’Easyjet immatriculé G-EZTK effectuait le vol U2-6938 d’Héraklion (Grèce) à Édimbourg, SC (Grande-Bretagne) la nuit dernière (11/12 juin 2022). Peu avant l’approche d’Édimbourg, le commandant de bord quitte le cockpit pour aller aux toilettes. Cependant, il n’est pas revenu dans le cockpit. Lors de la descente au FL160, le copilote a déclaré l’urgence et a fait atterrir l’avion en toute sécurité sur la piste 24.
La compagnie aérienne a déclaré que le copilote avait demandé un atterrissage immédiat en raison de la mauvaise santé du commandant de bord lors de l’approche d’Édimbourg. Les ambulanciers ont pris en charge le capitaine malade après l’atterrissage.

04/11/2022

Situation du trafic aérien 14
Un Airbus A320-200N d’Easyjet, immatriculé G-UZHA, effectuait hier le vol U2-2213 de Londres Luton, DE (Royaume-Uni) à destination d’Agadir (Maroc) au FL370 à environ 60 nm au nord de Faro (Portugal), lorsqu’un des pilotes déclare l’état d’urgence et signale que son collègue est tombé subitement malade et qu’il est dans l’incapacité d’agir. L’avion a atterri en toute sécurité sur la piste 10 de Faro environ 18 minutes après le départ du FL370.
Les autorités de Faro ont signalé que l’avion avait été détourné en raison de la maladie soudaine de l’un des pilotes. Après l’atterrissage, le pilote a été soigné et transporté à l’hôpital.
L’avion est toujours au sol à Faro environ 26 heures après l’atterrissage.
Les passagers ont été emmenés dans des hôtels. Le vol retour U2-2214 a été annulé.
(Addendum : Le 14 avril 2022, on a appris que le pilote avait abandonné en raison d’une luxation de l’épaule et de la douleur associée. Mais il est très étrange qu’un pilote attaché dans son siège de pilote se soit disloqué l’épaule.)

19/02/2022

Situation du trafic aérien 13
Hier, un Boeing 737-800 immatriculé PH-HXN de la compagnie aérienne Transavia effectuait le vol HV-5662 de Las Palmas (Espagne) à Amsterdam (Pays-Bas). Alors que l’engin se trouvait sur la route à environ 140 milles marins au sud-ouest de Faro (Portugal), le copilote est soudainement tombé malade. L’engin atterrit donc inopinément environ 25 minutes plus tard sur la piste 28 de Faro. Le pilote est immédiatement remis en charge médicale.

28/01/2022

Situation du trafic aérien 12
Le 17 janvier 2022, un Airbus A330-900 Corsair, immatriculé F-HHUG, effectuait le vol SS-925 de Fort-de-France (Martinique) à destination de Paris Orly (France). L’engin se trouvait au FL370 au-dessus de l’Atlantique, à environ 150 nm à l’ouest-sud-ouest de Lajes aux Açores (Portugal) lorsque le commandant de bord tomba subitement malade. Le premier officier a pris le contrôle de l’avion, a appelé mayday et a détourné le vol vers Lajes, où il a atterri en toute sécurité sur la piste 15 environ 30 minutes plus tard.
L’avion s’est immobilisé pendant environ 13 heures, puis a repris le vol et a atteint Paris avec un retard d’environ 13,5 heures.
Le BEA a qualifié l’incident d’incident grave et a ouvert une enquête.

26/01/2022

Situation du trafic aérien 11
Le 23 janvier 2022, un Boeing 787-9 Dreamliner d’All Nippon Airways immatriculé JA888A effectuait le vol NH-801 de Tokyo à Singapour. Il y avait 30 passagers et 11 membres d’équipage à bord lorsque le capitaine a soudainement développé des problèmes de santé au-dessus de l’océan Pacifique, à environ 480 milles marins au sud de Tokyo. L’avion a ensuite fait marche arrière et a atterri à Tokyo environ 2,5 heures après le décollage. Le commandant de bord a été immédiatement pris en charge médicalement et le vol a été annulé.

01/01/2022

Situation du trafic aérien 10
Hier, l’autorité canadienne de contrôle du trafic aérien TSB a publié un autre incident. Lundi dernier (27.12.2021), un Boeing 737-800 de WestJet immatriculé C-FUSM effectuait le vol WS-656 de Calgary à Toronto (Canada) à environ 70 nm au nord-est de la ville de Winnipeg lorsque l’un des pilotes est soudainement tombé malade et son ne pouvait pas continuer le service. Un commandant de bord de la compagnie aérienne voyageant en tant que passager a pris la relève du copilote malade. Les pilotes ont immédiatement fait demi-tour et ont atterri à Winnipeg environ 40 minutes plus tard, où des secouristes ont attendu le pilote malade et l’ont transporté à l’hôpital.

09.12.2021

Lundi dernier (12/06/2021), un Boeing 737-8 MAX de Westjet, immatriculé C-GXAX, sur le vol WS-1590 de Calgary (Canada) à Atlanta (États-Unis) se trouvait à environ 150 nm au sud-est de Calgary, alors qu’un du pilote a perdu connaissance. Alors que les agents de bord et un médecin et une infirmière de bord s’occupaient du pilote malade, l’autre pilote a atterri en toute sécurité à Calgary environ 35 minutes plus tard. Ici, le pilote malade a été immédiatement pris en charge par une équipe médicale.

06.12.2021

Un Airbus A321-200 d’Asiana Airlines, immatriculé HL8071, effectuait le vol OZ-717 de Séoul (Corée du Sud) à Kaohsiung (Taiwan) le 29 novembre 2021 lorsque le premier officier a soudainement perdu connaissance environ 30 minutes avant l’atterrissage. Le commandant de bord, qui dirigeait l’engin avec 145 passagers et 9 membres d’équipage, a tenté en vain de réveiller son collègue en lui parlant et en le touchant. Le pilote inconscient a ensuite été sorti du cockpit, une recherche de professionnels de la santé a été effectuée dans la cabine et le commandant de bord a envoyé un message d’urgence à l’aéroport de destination, où des médecins attendaient le patient après l’atterrissage.
Le copilote a repris connaissance avant d’atterrir.

01.12.2021

Situation du trafic aérien 7
Le 29 novembre 2021, un Airbus A330-300 de Brussels Airlines a décollé de Brussels Airport avec 285 personnes à bord. L’engin immatriculé OO-SFF se trouvait sur le vol SN-277 de Bruxelles à Accra (Ghana) lorsque l’équipage a interrompu la montée au FL 250 après le décollage car le commandant de bord est soudainement tombé malade. Le premier officier a pris les commandes et a fait atterrir l’avion en toute sécurité à Brussels Airport après un temps de vol de près de 50 minutes.
Deux heures plus tard, l’avion a décollé avec un commandant de bord remplaçant et a atterri à Accra avec 3 heures de retard. La compagnie aérienne a déclaré que la maladie du capitaine n’était pas liée au COVID-19.

Des pilotes malades

Les conséquences dévastatrices des effets secondaires des injections expérimentales anti-Covid font l’objet de diverses vidéos et articles. En voici un qui vous permettrait de creuser le sujet en cas d’intérêt.

https://childrenshealthdefense-org.translate.goog/defender/pilots-injured-covid-vaccines-speak/?_x_tr_sl=de&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr&_x_tr_pto=wapp

Des pilotes décèdent

Et la chose dépasse les « simples » effets secondaires handicapants. On constatait fin 2021 une explosion du nombre de pilotes décédés. Et ce sont les fact checkers de Reuters qui rapportent lest chiffres. Et s’ils critiquent le manque de contexte, ils confirment la progression du nombre de décès. La page « in memoriam » d’Air Line Pilot Magazine, une publication mensuelle de l’Air Line Pilot Association (ALPA), répertorie les noms des pilotes décédés, ainsi que le mois et l’année du décès.

Dans l’édition d’octobre à novembre, les utilisateurs des médias sociaux ont noté que la page avait répertorié 111 noms de pilotes décédés durant les 9 premiers mois de 2021, contre six pour toute l’année 2020 et un seul en 2019.

https://www.reuters.com/article/factcheck-coronavirus-pilots-idUSL1N2T21YR?fbclid=IwAR2-g-NzukTvYZQ9G6vhIhO7dP6YUmt6B2ahxzLHLCzycoWMjq0RhT7CU3E

Je finirai ce papier en rendant hommage à cette jeune femme apprentie-pilote qui serait décédée suite à une piqûre de moustique. Ça vaut l’incident précédemment rapporté du commandant qui se luxe l’épaule alors qu’il est sagement assis sur son siège… Comme quoi l’imagination des médias narrateurs n’a plus de limites…

https://www.blick.ch/fr/news/monde/infection-au-cerveau-une-jeune-pilote-meurt-apres-une-piq-re-de-moustique-id17642022.html?fbclid=IwAR0Ff6JNqPz87NuNOkh4n46NeYY1a_YRB_R2xpCY_pM1vXraAWvEyKPPXFQ
image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
1 Commentaire (en rapport avec l'article et compréhensible, SVP)
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires