Attendez… vont-ils vraiment faire une Psy-Op avec les OVNIS ?

16/06/2023 (2023-06-16)

[Source : off-guardian.org]

De la Maison-Blanche aux dénonciateurs, tout le monde parle soudain d’extraterrestres… mais pourquoi ?

Par Kit Knightly

À la fin de la semaine dernière, il a été largement rapporté que le gouvernement des États-Unis avait récupéré un vaisseau spatial extraterrestre intact sur un site d’écrasement.

Cette prétendue révélation émane d’un certain David Grusch, un « ancien » agent du renseignement militaire, qui s’est transformé en « dénonciateur » et a déclaré à la presse que cet engin supposé « déformait le temps et l’espace », était « plus grand à l’intérieur qu’à l’extérieur » et rendait malades certains secouristes.

Aujourd’hui même, il a ajouté un élément à l’histoire, affirmant que le Vatican était au courant depuis la Seconde Guerre mondiale et qu’il avait aidé Mussolini à récupérer un OVNI abattu.

En supposant que rien de tout cela ne soit vrai, il ne s’agit pas d’un incident particulièrement remarquable en soi. Après tout, il arrive que des personnalités marginales se présentent comme « dénonciateurs » et racontent souvent des histoires ridicules sans aucune preuve à l’appui.

Ces événements peuvent se produire de manière organique ou être mis en scène par des agences de l’État, et dans tous les cas, la presse est toujours heureuse de leur donner de l’air parce que a) ils font diversion et b) ils discréditent les vraies « théories de la conspiration » par association.

Mais ce n’est pas ce qui semble se passer ici.

Pour commencer, Grusch n’a pas seulement bénéficié d’un espace dans les médias, ils lui ont accordé au moins un peu de crédit. Ils l’ont laissé parler sans se moquer de lui ni même lui poser beaucoup de questions.

Comparons la couverture médiatique d’un homme affirmant que le TARDIS [NDLR une machine à voyager dans le temps] existe littéralement à celle de médecins affirmant que les vaccins contre la Covid sont dangereux ou que les masques ne fonctionnent pas.

Les « vérificateurs de faits » de l’entreprise semblent avoir manqué une occasion, n’est-ce pas ?

Qui plus est, l’opération psychologique sur les OVNIS n’a même pas commencé avec Grusch. L’administration Biden a activement alimenté l’histoire des ovnis pendant des mois avant que Grusch ne se manifeste.

En juin 2021, les services de renseignement américains ont publié un rapport affirmant qu’ils étaient au courant de la présence d’objets volants inconnus dans l’espace aérien des États-Unis.

En janvier de cette année, le Pentagone a publié des dossiers affirmant qu’il avait connaissance de 247 « phénomènes aériens non identifiés » dans l’espace aérien américain pour la seule année 2021.

En février, Joe Biden a annoncé la création d’un nouveau groupe de travail chargé d’étudier ces OVNIS.

Ce qui est remarquable ici, c’est la façon dont la presse s’est emparée de la balle des OVNIS et l’a vraiment exploitée. Elle est omniprésente et, encore une fois, pas du genre « ha, les idiots croient aux extraterrestres ». Ils prennent le sujet au sérieux, ou du moins font semblant de le prendre au sérieux. Et, encore une fois, cette attitude est antérieure au « dénonciateur ».

En février, le Guardian a publié un article d’opinion du directeur de l’Association britannique de recherche sur les OVNIS, intitulé « La plupart des OVNIS — comme le ballon-espion chinois — peuvent être expliqués. Mais qu’en est-il des 2 % restants ? »

En avril, Live Science a posé la question suivante : « Les extraterrestres sont-ils réels ? »

Plus tard dans le mois, il a été révélé que six « lanceurs d’alerte d’OVNI » différents s’étaient déjà adressés à des membres du Congrès (Grosch était vraisemblablement l’un de ces six, les cinq autres n’ayant pas été nommés).

En mai, la revue Popular Mechanics — des « déboulonneurs » invétérés, voire éhontés, de la vérité sur le 11 septembre — a publié un article intitulé « 6 solides raisons de croire aux extraterrestres ». Plus tard dans le mois, le groupe de travail de la NASA sur les ovnis a rendu publiques ses conclusions.

Le lendemain du jour où Grusch a publié ses affirmations, un “crash d’OVNI” s’est produit à Las Vegas, au Nevada, et a fait la une des journaux internationaux.

Le lendemain, The Hill a rapporté que des sources internes affirmaient « que des informations sur les OVNIS avaient été cachées au Congrès de manière inappropriée ».

Aujourd’hui, The Independent s’efforce de répondre à la question qui devrait être sur toutes les lèvres : « Pourquoi tout le monde parle d’observations d’OVNI, alors qu’il n’y a toujours pas de preuves tangibles », tandis que Fox News diffuse des interviews de pilotes de la marine qui discutent d’« affirmations crédibles » d’observations d’OVNI et les qualifient d’« événements quotidiens ».

Même des voix issues de la sphère alternative droite/conservatrice, des personnes que l’on attendrait plutôt sceptiques, ont pris le train en marche.

Le refrain est que ces titres reflètent le fait que les États-Unis « admettent » quelque chose qu’ils ont précédemment nié, ou que ces informations sont divulguées contre la volonté du gouvernement (ou des mondialistes qui contrôlent ce gouvernement).

Cela n’a aucun sens. Les gouvernements n’« admettent » rien, pas même des réalités physiques indéniables comme la chute d’immeubles à une vitesse terminale. Ce que font les gouvernements, c’est utiliser le langage de l’« aveu » pour ensemencer des récits.

Cela n’a jamais été aussi évident qu’aujourd’hui.

Considérons que Grusch a déjà été autorisé à témoigner devant la Chambre des représentants. Un privilège qui n’a jamais été accordé à un sceptique sérieux du Covid ou à un adepte de la vérité sur le 11 septembre.

Pensez également que l’ancien avocat de M. Grusch était Charles McCullough, le tout premier inspecteur général des services de renseignement américains nommé par le Sénat de 2010 à 2017.

Il se voit offrir la plus grande tribune du pays, alors qu’il est représenté par d’« anciens » responsables des services de renseignement.

Est-ce ainsi que vous traitez un dénonciateur qui vous met dans l’embarras ou qui met en péril des plans secrets ?

Non, c’est ainsi que l’on traite un atout qui fait partie d’une histoire que l’on veut faire connaître au public.

Il est clair qu’il s’agit d’un déploiement narratif.

La vraie question est : pourquoi ?

Et, honnêtement, je n’en ai absolument aucune idée. C’est peut-être une distraction, mais c’est une carte étrange à jouer alors que nous avons déjà un « changement climatique » et une « opération militaire spéciale » en cours, sans parler des anciennes pandémies résiduelles et des nouvelles pandémies naissantes.

Non, l’argument de la distraction ne tient pas vraiment la route, mais les explications habituelles de l’argent ou du pouvoir non plus. Quelle législation les OVNIS peuvent-ils imposer ? Qui pourrait sérieusement essayer de prélever une taxe de défense contre les extraterrestres ?

Il est possible que Grusch soit un « kamikaze » du type que nous connaissons tous, qui finira par s’autodétruire et se révélera être un charlatan, avec des « révélations » selon lesquelles il est un sceptique de la Covid, un négateur du climat, un adepte de la vérité sur le 11 septembre ou un autre « théoricien de la conspiration » — faisant ainsi passer les mouvements pour la vérité pour des imbéciles et humiliant tous ceux qui l’ont soutenu ou cru.

Mais même cela est un peu exagéré pour l’instant, étant donné le nombre impressionnant d’appuis qu’il a déjà reçus de la part du grand public.

Il n’y a qu’un seul autre angle d’attaque auquel je pourrais penser, mais il est assez éloigné.

Dans le roman graphique Watchmen d’Alan Moore — avertissement spoiler, je suppose — le plan du méchant est de mettre fin à la guerre froide et de sauver l’humanité en organisant une attaque sur la Terre par une forme de vie extraterrestre pan-dimensionnelle. Sa théorie est que le fait de prouver que les extraterrestres existent et nous veulent du mal permettra d’unir le monde contre une menace commune et d’empêcher les États-Unis et l’URSS de nous envoyer tous dans l’oubli.

… étant donné le niveau actuel de folie mondialiste, peut-on totalement exclure qu’un groupe de réflexion du WEF ait testé cette idée et décidé qu’elle pourrait fonctionner ?

… cela fonctionnerait-il vraiment ?

Qui sait, le monde n’a plus de sens depuis longtemps.

Existe-t-il des formes de vie extraterrestres ? Sont-ils venus ici et ont-ils fait s’écraser leurs vaisseaux spatiaux depuis 70 ans ou plus ?

Je ne sais pas, mais j’en doute.

Mais je sais que — vrai ou faux — on n’en parlerait jamais dans les médias si cela ne servait pas à quelque chose. Et je sais que fonder vos opinions ou vos croyances sur ce que vous dit le gouvernement américain — ou tout autre gouvernement — est à la fois irrationnel et historiquement analphabète.

Les gouvernements du monde entier pourraient soudainement affirmer que les extraterrestres existent… mais ils ont tous affirmé que la pandémie existait aussi.

Jusqu’où iront-ils avec cette histoire ? Je n’en sais rien, mais je vous laisse avec ceci :

Au début du mois, le SETI a organisé un exercice consistant à imiter une transmission extraterrestre vers la Terre depuis Mars. C’est tout à fait remarquable, étant donné le pouvoir historique des exercices pour prédire l’avenir.

L’ironie suprême dans tout cela, c’est qu’à partir de maintenant, nous, les soi-disant « théoriciens de la conspiration », allons essayer de convaincre nos amis normaux que les extraterrestres n’existent pas. [NDLR Ou du moins que si l’on nous présente au cours des prochains mois ou des prochaines années un prétendu contact ou une prétendue invasion d’Aliens, il s’agira encore et seulement d’une Psy-Op ou d’un vaste canular. Cf. Le projet Blue Beam.]

image_pdfPDF A4image_printImprimer

⚠ Les points de vue exprimés dans l’article ne sont pas nécessairement partagés par les (autres) auteurs et contributeurs du site Nouveau Monde.

S’abonner à la discussion
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires