N’ayez pas peur du variant delta, c’est un tigre de papier

N’ayez pas peur du variant delta, c’est un tigre de papier

06/09/2021 (2021-07-19)

Par Gérard Delépine

Depuis plusieurs semaines et la disparition de la maladie en France

comme dans le reste de l’Europe, le gouvernement, les médias et les experts covidterroristes tentent de raviver la panique avec le variant delta.

Or, si celui-ci résiste aux pseudo vaccins actuels et est nettement plus contagieux, il est beaucoup moins dangereux que le précédent et de plus sensible aux traitements précoces. C’est un tigre de papier.

Le variant delta résiste aux pseudo vaccins actuels

C’est pour cette raison qu’il s’est développé dans les pays où les vaccins lui assurent un avantage évolutif sur les souches précédentes comme la Grande-Bretagne (67 % de vaccinés), les Pays-Bas (68 %) l’Espagne (62 %), Israël (65 %) ou Malte (73 %) alors qu’il tarde à se développer en Biélorussie peu vaccinée (7 %).

Prétendre comme le fait le gouvernement que l’injection anti-covid protégerait contre le variant delta est donc contraire aux faits établis.

Le variant delta est un tigre de papier

Dans les pays où il progresse rapidement, il se comporte comme un rhume banal et ni le nombre d’hospitalisations ni la mortalité n’augmentent.

En Europe il n’y a aucune raison de craindre le variant delta qui s’accompagne partout d’une baisse du nombre des hospitalisations et de la mortalité.

Le variant delta est très sensible aux traitements précoces

Et en Inde où son apparition a entraîné une augmentation de la mortalité, la reprise des traitements précoces a vaincu l’épidémie.

Deux mois après le début de la vaccination et l’abandon dans certains états des traitements précoces qui avaient jusque-là contrôlé l’épidémie, l’apparition du variant delta a coïncidé avec l’accroissement important de la mortalité.

Mais l’épidémie a été rapidement jugulée par la reprise des traitements précoces par Hydroxychloroquine et Ivermectine recommandés par la task force indienne contre le covid.

La responsable locale de l’OMS qui avait appelé à l’arrêt des traitements précoces a été mise en accusation pour mise en danger de la vie d’autrui et risque la prison à vie.

Il n’y a donc aucune raison de craindre le variant delta qui n’est qu’un croquemitaine qu’on nous agite pour raviver une panique injustifiée et nous pousser à nous faire injecter des traitements expérimentaux inefficaces contre ce variant.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires