Le crédit social à la chinoise met un pied en Europe

22/04/2022 (2022-04-22)

[Source : Nexus]

La ville de Bologne va lancer un permis numérique pour les citoyens vertueux, le portefeuille citoyen intelligent.

Dorénavant, les habitants de Bologne pourront être récompensés pour leurs bonnes actions. Pour cela, ils devront télécharger un portefeuille numérique citoyen.

◆ Le smart citizen wallet

Le crédit social récompensant « le citoyen vertueux » va ainsi être prochainement introduit à Bologne avec le dénommé smart citizen wallet. Comme nous le rapporte le journal italien Corriere di Bologna, pour Massimo Bugani, conseiller en charge de l’Agenda numérique qui a travaillé sur le sujet, le « portefeuille du citoyen vertueux » est une idée innovante. Elle s’apparente au mécanisme d’une « collecte de points de supermarché ». En effet, « les citoyens seront récompensés s’ils trient leurs déchets, utilisent les transports publics, gèrent bien leur énergie, ne reçoivent pas d’amende de la municipalité et sont actifs avec la carte culture. Le comportement vertueux correspondra à un score que le Bolognais pourra ensuite “dépenser” pour obtenir des prix en cours de définition », explique-t-il.

Ce portefeuille numérique sera lancé à titre expérimental après l’été 2022. « Évidemment, personne ne sera forcé de participer, ceux qui le souhaitent donneront leur accord en téléchargeant et en utilisant une application spéciale, et je pense que beaucoup se joindront à nous », précise M. Bugani. « Nous voulons qu’ils comprennent qu’ils ne sont pas des “perdants”, mais que leur comportement est récompensé », conclut-il.

◆ Similitude chinoise 

Le « crédit social » des citoyens chinois fait passer les devoirs avant les droits depuis 2014. Tout est numérisé, et les habitudes d’achat sont notées via un système de points. Les mauvais comportements sont sanctionnés, alors que ceux qui se conduisent de manière exemplaire bénéficient de certains avantages. Le système national de crédit social permet au régime chinois de collecter des données sur les comportements politiques, moraux et sociaux des citoyens, entreprises, fonctionnaires et organisations. L’État chinois compte notamment sur la fonction éducative du système de crédit social. Pour faire respecter les règles, le gouvernement mise également sur le « name and shame ». Par exemple, sur chaque passage piéton, un écran géant affiche le visage des piétons qui ont traversé au rouge. Ils sont identifiés en temps réel et perdent des points de crédit. L’idée est de faire honte aux contrevenants pour qu’ils se plient aux règles du Code de la route. Mais ce crédit chinois peut-il réellement se développer à l’échelle de l’Europe ?

[Voir aussi :
Ma femme a du crédit
Le gouvernement du Canada s’est associé au Forum économique mondial pour imposer un système de type crédit social pour voyager
La France, une dictature avec crédit social à la chinoise ou une dictature chinoise avec crédit social ?
La Chine étend son crédit social à l’international
Un pas de plus au Canada vers l’achèvement du Nouvel Ordre Mondial — Projet de loi C-273 : Le revenu de base universel, ou l’amorce de la Grande Réinitialisation vers le crédit social et le communisme international]

◆ L’UE et son portefeuille d’identité numérique

Dans un communiqué de presse publié le 3 juin 2021, la Commission européenne expliquait avoir « proposé un cadre pour une identité numérique européenne qui sera disponible pour tous les citoyens, résidents et entreprises de l’UE ». L’entreprise Thales n’avait pas tardé à proposer sa version d’un portefeuille d’identité numérique, le « Digital Identity Wallet » qui permet la centralisation de toutes nos données : identité, permis de conduire, dossier médical, compte bancaire, signature…

Une fois le portefeuille d’identité numérique adopté par tous les citoyens européens, il ne serait pas difficile de le coupler à un système de récompenses tels que celui présenté à Bologne. Puis finir avec l’ajout des sanctions du modèle chinois. Ainsi, M. Macron, s’il est réélu, successeuse pourrait très facilement « emmerder » ceux qu’il considère comme des sous-citoyens.

Image principale par Dmncwndrlch de Pixabay

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires