La destruction de la destruction en marche

La destruction de la destruction en marche

16/06/2021 (2021-06-13)

Par Lucien Samir Oulahbib

Mélenchon, LR, le RN, les éléphants dem [démocrates] aux USA, les Verts de tous les pays, tous, sont les bras armés ou les complices de la destruction l’implosion de ce qui est foncièrement humain tout en préservant la façade : à l’instar de ces rénovations qui maintiennent debout le devant et installent leur verroterie derrière façon labos de choc dans lesquels mijotent les essais de ces nouveaux produits à fabriquer (nous).

Bien sûr, « Méluch » essaye, pour masquer sa complicité, de nous rejouer la scène des années 30 avec lui comme « rempart » contre le RN, unique frontière qu’il se permet de défendre alors qu’il pousse au métissage, obligatoire, à fond (y compris bientôt avec l’hybridation animale chère au transhumanisme) sauf, cependant et bien sûr, avec ceux qui préfèrent la singularité, la particularité du « souverainisme ». Ceux-ci sont évidemment à bannir ou… à encenser s’ils sont contre Charles Martel, ou s’ils sont membres de sa Secte hygiéniste.

Mais dans l’ensemble tout ce beau monde partage la même hystérie hygiéniste, aidé en ce sens par une Lacombe, un Fauci et un Cohen, vent debout « au nom » de « la » Science contre ceux qui refusent leur mensonge stipulant qu’il n’y aurait pas d’autres traitements que leur médicament ARN ou OGM et qu’au fond l’être humain ne serait qu’une machine comme une autre qu’il est possible de monter et démonter à sa guise ; le tout en gonflant les chiffres (amalgame entre « mort avec » et « mort de ») ou les dégonflant (effets secondaires, morts post injection) [selon la période et l’objectif], en se moquant d’un Raoult et de son histoire de nombre d’accidentés en trottinette [1] qui aurait été supérieur à celui de Covid-19 alors qu’il n’avait pas tort s’il s’agit d’authentifier ce chiffre uniquement chez les jeunes, guère touchés par cette maladie, mais que la Secte hygiéniste cherche pourtant elle aussi à marquer [à l’aide du « vaccin » anticovid].

La bascule d’un extrême à l’autre fait qu’à la fin les deux se touchent, hygiénistes de tous bords unissez vous ! D’où l’émergence des similitudes dans leur totalitarisme, avec toujours ce débat en filigrane (byzantin par excellence) : la chambre à gaz est-elle plus horrible que le Goulag par moins 35 °C avec les humiliations, les coups, les v(i)ols à répétition (à Cologne récemment également) ? Le camp de redressement est-il plus liberticide que le dépeçage mental permanent fait par les médias et les enseignants (votant Méluch) cherchant à amalgamer comme dans les années 30 libéralisme et nazisme (leurs ennemis faisant l’inverse : liberté=individualisme anti-altruiste) ?…

Généralement la réponse, ouatée, aura été de dire dans l’ensemble que les deux sont à bannir, mais que le premier volet est bien plus génocidaire, il faudrait donc bien distinguer camp de la mort et camp de travail, insistait Raymond Aron. Cependant, au-delà de ce « débat », il s’avère, d’une part, que l’assassinat à petit feu en camp de travail n’a toujours pas été sanctionné : où est le procès façon Nuremberg du Goulag (et de ses copies contemporaines en Chine post-maoïste actuelle, à Gaza, en Algérie, au Venezuela…) ?…

D’autre part, il s’ensuivit que prétextant de l’existence du premier (le camp de la mort), certains (par exemple Jean-François Lyotard, ce pape du « postmodernisme ») se sont mis à mettre en cause non pas l’hégémonisme germaniste purificateur, mais le seul christianisme occidental blanc et mâle posé comme source de tout le « mal », ce qui donne aujourd’hui cette diatribe « anti-néolibérale » aisée qui permet à tous les extrêmes de se rencontrer, de se mixer, y compris les plus récalcitrants : Onfray était pro Raoult il y a un an et demi, dans un an il n’est pas sûr qu’il ne fasse pas mea-culpa et ne voie pas à nouveau dans Mélenchon une solution sinon salutaire du moins sanitaire face à un Macron micronisé…

Ainsi tous sont d’accord pour marquer les populations avec un médicament inutile et coûteux (n’ayant en plus qu’une autorisation provisoire) et bardé d’effets secondaires de plus en plus nombreux sans compter ceux visibles uniquement sur le long terme (chose que l’on a reprochée à l’hydroxychloroquine pour la marginaliser et de même aujourd’hui pour l’ivermectinealors que leurs effets secondaires sont quasi inexistants et que ces médicaments s’avèrent efficaces s’ils sont pris à temps et combinés [à d’autres substances] [2]), sans oublier tout ce qui permet de renforcer naturellement le système immunitaire, les uns demandant seulement que ces variants russes, voire chinois, soient aussi accessibles. C’est bien là le sommet de l’ignorance crasse de la part d’une classe politique et médiatique qui en fait néanmoins une vertu et qui excommunie tous ceux (pourtant spécialistes) qui recommandent plutôt de soigner de façon précoce. Ces derniers demandent aussi, par exemple, de ne pas de surcroît rendre les jeunes coupables d’une maladie qui ne les concernent pas et qu’ils ne transmettent pas — selon les dernières études à disposition qu’un Anthony Fauci connaissait, mais a contribué à enfouir en vain (de même que pour les traitements précoces).

Tous ces destructeurs, réunis en Secte — se chamaillant sur les écrans, s’acoquinant dans les coulisses — vont se retrouver dans les poubelles de l’Histoire (qui — du moins quelqu’un de sensé — peut encore les voir et les entendre sans dégoût ?). Entre-temps, bonjour les dégâts…

Le 13/06/2021

Dernier ouvrage paru : Rhombe

  1. [1] « Concrètement, si vous ramenez les morts chinois infectés par le coronavirus à la taille de la population de 1,6 milliard, il y a probablement plus de gens qui sont tués en trottinette en Chine que par le virus. »[]
  2. [2] Ndlr : surtout dans le cas de l’hydroxychloroquine qui nécessite l’usage combiné du zinc et d’un antibiotique adéquat tel que l’azithromycine pour avoir un effet plus notable[]
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments