Guerre de l’OTAN en Ukraine pro-russe : quitte ou double, rien ne va plus…

13/01/2023 (2023-01-13)

Par Lucien SA Oulahbib

Maintenant que la guerre s’avère bel et bien être , se dirigeant logiquement donc vers son versant total, il ne s’agit plus de se demander, du moins en priorité, ce qu’il en est de l’événement initial (autant seulement ressasser dans ce cas le pedigree de l’étudiant serbe panslave ayant assassiné l’archiduc autrichien à Sarajevo en juin 1914).

Aujourd’hui en effet la consolidation significative de l’avance russe sur des territoires qui auraient pu rester sous giron ukrainien — si les accords de Minsk n’avaient pas été violés par le régime installé à Kiev depuis le coup d’État de 2014 (viol assisté par Merkel et Hollande comme avoué, sans honte, récemment, identique à l’aveu également très récent d’une Dominique Voynet quant au sabotage de l’industrie française du nucléaire civil) — nécessite maintenant de monter d’un cran ou de se démettre comme en Afghanistan pour une OTAN sous commandement anglo-américain.

Ce dernier a, « on » le sait (un « on » regroupant les commentateurs, sérieux, de la question). tout fait pour déclencher l’opération préventive russe (préventive, car le nettoyage des régions russophiles devait se déclencher mi-mars par les forces de représailles néonazies encadrant la chair à canon d’appelés). Il suffit de se rappeler comment Biden (prononcez Biiden) annonçait dès juillet 2021 « l’attaque russe » tout en avertissant un an après que le sabotage du nouveau gazoduc reliant l’Allemagne et la Russie n’était qu’une question de temps…

En un mot, tout était préparé depuis juin 2014 pour lancer une vaste offensive anti-européenne bien plus qu’anti-russe afin d’empêcher qu’une jonction économique euro-russe consolide les bases d’une jonction spirituelle de plus en plus patente à la suite de l’intervention civilisationnelle de l’exécutif russe empêchant que la propagande queeriste néo-léniniste ne consolide déjà son emprise sur les LGBT lors des jeux de Sotchi en… février 2014… Avant de se répandre maintenant dans toute la gaute et la droiche globaliste comme matrice comportementale armant les gardes-chiourmes « intersectionnés », c’est-à-dire intervenant également sur des questions hygiénistes (pression monumentale pour faire injecter des substances expérimentales y compris chez les enfants) et sociétaux (pression racialiste cherchant à « créoliser » les autochtones d’Europe tout en détruisant la notion de citoyenneté).

Le décor étant posé. What next ? [Quoi ensuite ?]… Soit donc l’OTAN sous commandement anglo-saxon, mais bientôt sous option réaliste républicaine US rétrograde et pousse à la négociation reprenant dans ce cas ce que la mafia zélenskyste avait envisagé à Istanbul dès mars 2022 avant qu’un Johnson ne vienne la dissuader en miroitant des milliards en compensation claqués ces temps-ci par ses membres à Courchevel pendant que des gosses de 16 ans crèvent sur le front et que les armes vendues se retrouvent… au Nigéria

Soit la fuite en avant se déclenche, ce qui semble être pour l’instant le cas avec l’envoi non seulement de pièces d’artillerie, mais aussi de chars lourds américains, allemands et de chars légers français. Ce faisant, notons qu’un degré supérieur aura été franchi sans coup férir : en passant du stade de soutien passif (aides diverses) à soutien actif (envoi de munitions, logistique satellitaire, sanctions), puis dorénavant à participation de moins en moins indirecte (envoi d’équipements lourds et donc d’instructeurs ad hoc sans oublier les mercenaires), peu à peu le fait que des avions otaniens avec espace aérien garanti, puis des troupes au départ polonaises ou romaines encadrées par des « marines instructeurs » apparaissent sur les champs de bataille. Il y aura alors là un pas vers l’escalade qui peut être franchi d’ici peu au train où cela va, en attendant la suite : est-ce que la présence et aussi la destruction de ces troupes otaniennes, chars lourds, et bientôt avions, seront considérés comme un casus belli par les deux parties en joute ?… C’est possible…

Déjà parce que la guerre s’installe, depuis bientôt un an maintenant, sauf si dans les semaines qui viennent les troupes russes, aujourd’hui restructurées jusqu’au haut commandement afin d’être plus opératives arrivent à détruire toutes les lignes Maginot installées dans la région depuis 2014. Or ce n’est pas gagné, une situation larvée permettant alors à l’OTAN d’envoyer plus directement des troupes, en plus du matériel divers, mais qui, détruites, peuvent déclencher l’article 5 et donc nous faire entrer directement en guerre…

Le signe avant-coureur de cette escalade pourrait être le fait que sentant venir le coup, la Turquie d’Erdogan décide de se retirer de l’OTAN… Mais au fond peut-être n’aura-t-elle pas besoin d’aller aussi loin, ayant en effet déjà refusé d’envoyer des troupes en Afghanistan… Elle pourrait fort bien réagir aussi ainsi, surtout en face de Tchétchènes musulmans se battant pour la Fédération de la Russie…

En tout cas, la France, elle, sera entraînée dans l’affrontement de plus en plus « total », de même que l’Allemagne, la Pologne, ce qui implique d’être à portée de tir des missiles hypersoniques russes… Washington et Londres iront-ils jusque là ?… C’est possible, à partir du moment où leur propre territoire ne sera pas touché, que les Bourses continuent à s’emballer comme aujourd’hui (grâce à l’inflation sur les matières premières et le retour apaisé de la mafia chinoise dans le circuit affairiste-hygiéniste)… D’où l’idée poutinienne d’accélérer l’offensive avant que la décision fatale ne se cristallise chez les Anglo-saxons encore hésitants ou alors cherchant eux aussi à entrer en guerre de façon graduée en particulier les US à l’instar de ce qui s’est passé pour eux en 40…

Bref, « L’objectif est d’ôter à l’ennemi tout moyen de se défendre » (partie 4)

Puis l’option nucléaire « tactique »… Et l’irruption progressive d’un monde dans lequel un comportement Mad Max sera la norme progressiste… Fantasme de la Secte SHAA adepte des stratégies fatales déjà délimitées par Baudrillard (donner la mort étant la forme ultime de « plaisir » comme le concédaient Derrida et Foucault aujourd’hui les principaux prophètes de la Secte, avec Deleuze adepte, lui, du « désir » y compris religieux de « soumission »…).

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires