1

Celui qui contrôle l’approvisionnement alimentaire contrôle les gens


[Source : www.kla.tv]

« Celui qui contrôle l’approvisionnement alimentaire contrôle les gens ; celui qui contrôle l’énergie peut contrôler des continents entiers ; celui qui contrôle l’argent peut contrôler le monde. »

[Voir aussi :
L’asservissement des peuples par le contrôle des ressources]

Transcription

La réalisation de cette citation d’Henry Kissinger se déroule sous nos yeux. Pourtant, la majorité de l’humanité n’y prête guère attention. Les mondialistes s’emploient activement à mettre la main sur l’approvisionnement alimentaire et à mettre en place un nouveau système alimentaire qui permettra de contrôler l’approvisionnement alimentaire mondial. Ce système est de plus en plus rendu opérationnel par des manipulations génétiques et la numérisation, de sorte que l’humanité peut être de plus en plus contrôlée au moyen d’un numéro d’identification numérique, appelé ID, qui permet d’identifier chaque personne et chaque chose. En juillet 2021, la FDA l’autorité sanitaire américaine chargée d’autoriser les médicaments et les vaccins, a publié sa « Nouvelle ère de la sécurité alimentaire intelligente ». La traçabilité de chaque aliment, de chaque dépense financière et de chaque comportement du consommateur au moyen de systèmes alimentaires basés sur la technologie est ainsi rendue possible. Des victoires d’étape ont déjà été obtenues, comme on peut le constater avec le carnet de vaccination numérique. Il est permis de penser que pour achever le système alimentaire souhaité, il faudra finalement se faire implanter une puce. Car le passage à des données biométriques installées dans le corps rend tout plus simple, plus confortable et également plus contrôlable.

Comment le contrôle et l’approvisionnement en denrées alimentaires prévus seront-ils mis en œuvre ?

  1. Depuis des décennies, les éleveurs et les agriculteurs sont harcelés par des restrictions, des réglementations et des contrôles irréalistes. De ce fait, de nombreux agriculteurs ne peuvent plus se maintenir à flot et doivent vendre leurs terres. Aux États-Unis, plus de 35,2 millions d’hectares de terres agricoles ont déjà été vendus à des investisseurs nationaux et étrangers. L’un de ces investisseurs est une fois de plus Bill Gates, qui a acheté des centaines de milliers d’hectares de terres agricoles. Dès que Gates a acheté des terres agricoles, l’argent a afflué dans le nouvel avenir de l’alimentation : l’agriculture intérieure verticale urbaine, vers laquelle, selon Gates, tous les hommes migreront un jour.

Qu’est-ce que l’agriculture intérieure verticale?

  1. L’Indoor Vertical Farming se spécialise dans la production de plantes à l’aide de systèmes de culture multicouches disposés verticalement dans une structure de bâtiment fermée, comme par exemple des conteneurs géants, des entrepôts, etc. L’énergie lumineuse nécessaire à la croissance des plantes est fournie par des systèmes d’éclairage artificiel tels que des modules LED. De la température à l’humidité de l’air, du temps et de l’intensité d’exposition, du spectre lumineux à l’arrosage, tout peut être réglé de manière ciblée par commande. Des capteurs et des systèmes de caméras contrôlent la croissance et le développement des plantes en temps réel. Les fermes collaborent avec des universités sur les modifications génétiques des semences et des aliments. Par exemple, un vaccin à ARNm à base de plantes est en cours de développement dans l’espoir de cultiver, pour le vaccin Covid19, des têtes de salade comestibles.

D’énormes sommes d’argent sont injectées dans ce projet. Rien qu’aux États-Unis, 5,5 milliards de dollars y étaient déjà consacrés en 2020, pour atteindre 20 milliards de dollars d’ici 2026.
Deux des plus grands fournisseurs de semences au monde, Bayer et BASF, sont tous deux impliqués dans l’industrie agricole verticale. Bill Gates, les fondations Rockefeller et Ford ainsi que la Banque mondiale contrôlent 10 % des germoplasmes [plasma des cellules germinales contenant l’ensemble du matériel génétique] dans le monde. C’est là qu’on retombe sur l’affirmation de Kissinger : « Celui qui contrôle les semences contrôle aussi les aliments, et celui qui contrôle les aliments… » … est capable d’utiliser l’identifiant numérique pour contrôler l’accès des consommateurs à la nourriture.
Pour rendre plausible la monopolisation de la loi sur l’alimentation, Gates accuse maintenant le changement climatique, comme le montre clairement sa prophétie :
« Les sécheresses et le changement climatique vont détruire notre capacité à pratiquer l’agriculture ! »

En parlant de détruire et de prophétiser :

  1. Il est naturel de se pencher sur des événements récents et mystérieux. Depuis le début de l’année 2022, en Arizona, en Californie, au Texas, à Washington et dans de nombreux autres États, plus d’une douzaine de grandes usines de transformation alimentaire et d’engrais ont subi des incendies, des explosions ou d’autres sinistres. De plus, en février 2022, un incendie s’est déclaré dans une usine d’engrais à Winston-Salem, brûlant plusieurs centaines de tonnes de nitrate d’ammonium, à une époque où les agriculteurs s’inquiétaient déjà pour leurs engrais en raison de l’inflation et des ruptures de la chaîne d’approvisionnement. Ces mystérieux incidents et incendies sont extrêmement inquiétants, car ne contribuent-ils pas à la réalisation des plans préétablis des mondialistes et de la prophétie de Gates ? On doit de toute urgence se questionner sur ces incidents.

Le nouveau système alimentaire contrôlé est déjà en place et il semble que rien n’est épargné pour étendre le contrôle prévu sur l’approvisionnement alimentaire mondial.
L’USDA [ministère américain de l’agriculture] et la FDA [agence américaine pour l’alimentation et les médicaments] ont déjà approuvé le bétail et la viande génétiquement modifiés en laboratoire. De même, ils financent la recherche et le développement de l’agriculture cellulaire, les cultivateurs d’intérieur et les entreprises de génétique. Dans le même temps, ces autorités assouplissent successivement les réglementations relatives aux produits génétiquement modifiés. Le fait est que des mesures drastiques ont déjà été prises pour mettre en place une industrie alimentaire révolutionnaire. La plupart des gens ne se rendent pas compte que l’industrie alimentaire est déjà monopolisée par 10 entreprises. Les principaux actionnaires de ces entreprises sont généralement Vanguard et BlackRock. Pour Gates, l’avenir consiste à changer le comportement de la population, à l’attirer dans les grandes villes et à la rendre totalement dépendante de l’agriculture verticale intérieure. Si cela se produit, on peut se demander pourquoi il a acquis 242 000 hectares de terres agricoles au cours des dix dernières années, tout en investissant massivement dans l’agriculture verticale et l’immobilier ?

Qui sera donc assis à la table d’une nourriture saine servie par Gates, alors que le reste de la communauté mondiale est contraint de manger des produits génétiquement modifiés provenant d’installations fermées ? Que se passera-t-il si toutes les semences, les fruits et légumes et la viande sont contrôlés ? Qu’adviendra-t-il de nous, les êtres humains, si tous ces produits sont cultivés dans des installations sécurisées, génétiquement modifiés dans une boîte de Pétri, tandis que les terres agricoles sont mises en jachère en raison de réglementations excessives, d’un manque d’approvisionnement et d’une inflation fabriquée ?

La déresponsabilisation de l’humanité, la dépendance totale et le contrôle total !
Cela ne laisse pas seulement supposer un asservissement mondial, mais confirme ce dont Klaus Schwab, le défenseur de la Grande Réinitialisation (Great Reset), s’efforce de persuader l’humanité que le bonheur, c’est de ne plus rien posséder ! L’effet supplémentaire évident de ce nouveau système d’approvisionnement alimentaire, qui est introduit en secret, pourrait bien entraîner une réduction insidieuse de la population mondiale.
Il peut donc être d’autant plus urgent de prendre des contre-mesures précoces, de déjouer le plan des mondialistes et des grandes entreprises et de boycotter ces produits qui arrivent sur le marché. Il pourrait être très bénéfique pour le corps et la vie de reprendre soi-même la bêche et d’apprendre, chaque fois que c’est possible, à se débrouiller seul, même à petite échelle.

de wou/abu/avr

Sources / Liens :