À quoi jouent les médecins scolaires ? Les enfants innocents du Covid19 sont victimes de maltraitance collective

À quoi jouent les médecins scolaires ? Les enfants innocents du Covid19 sont victimes de maltraitance collective

17/02/2021 (2021-02-09)

Par Dr Nicole Delépine

À quoi jouent les médecins scolaires ? Les enfants innocents du covid19[1] sont victimes de maltraitance collective

AUCUNE RAISON MÉDICALE DE LES PRIVER D’ÉCOLE comme le réclament les médecins scolaires

Covid-19 : fermeture des écoles réclamée par les médecins scolaires — (lasanteauquotidien.com) 

« Les médecins de l’Éducation nationale demandent, dès à présent, la fermeture de tous les établissements scolaires pour quatre semaines. Le but : freiner la propagation des variants qui sont plus contagieux chez les jeunes. Nombre exponentiel de cas contacts »

Ralentir la circulation du virus et de ses variants et éviter un confinement.
C’est l’objectif du Syndicat national des médecins scolaires et universitaires qui réclame la fermeture de toutes les écoles de France. Les médecins scolaires, dans ce communiqué, prétendent que les élèves « sont des maillons actifs de la chaîne de transmission, surtout depuis l’apparition des nouveaux variants ». D’autant que la présence du virus en milieu scolaire serait « de plus en plus forte ». Preuve en serait l’augmentation des établissements scolaires confrontés à des cas positifs de variants. Sans compter le nombre de cas contacts prétendument « exponentiel ».

Heureusement le ministre fait la sourde oreille !

Les médecins de l’Éducation nationale sont montés au créneau lundi 8 février, premier jour de congés pour la zone A (Lyon). Ils réclament, à leur ministre de tutelle, de « tenir compte de l’avis des médecins de l’Éducation nationale qui sont experts de la promotion de la santé à l’école ».

Pour ces médecins, « deux semaines de vacances d’hiver ne suffiront pas à diminuer l’incidence de la pandémie en milieu scolaire. » Lundi, le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, semblait faire la sourde-oreille à leurs revendications, campant sur sa position de ne fermer les écoles « qu’en dernier recours ».

LE MINISTRE RÉSISTE À JUSTE RAISON

Le ministre résiste et il a bien raison à tous égards : aucun, absolument aucun argument sanitaire pour la fermeture des activités scolaires et une catastrophe éducative et psychologique avérée déjà énorme à la suite des fermetures successives qui n’auraient jamais avoir eu lieu et des mesures de distanciation injustifiées qui perturbent les enfants.

Il est étrange que les médecins scolaires ne tiennent pas compte des faits démontrés depuis un an :

  • les enfants ne font pas de formes graves pour les rares cas cliniques ;
  • les enfants ne contaminent ni les adultes ni les enfants[2] ;
  • les enfants sont moins contaminés dans les écoles que dans la famille.

Les variants de covid19 ne sont pas plus dangereux que les précédents.

L’augmentation des cas n’est pas exponentielle doit être mis en rapport avec l’augmentation considérable du nombre de tests recherchés.[3] Une augmentation est dite exponentielle lorsqu’elle suit une équation utilisant une puissance N=N0t/p qui n’est pas absolument pas le cas ici puisque l’augmentation hebdomadaire des cas des enfants d’une semaine à l’autre n’a été que de 10% (12520 cette semaine contre 11864 la semaine précédente et 10003 la semaine d’avant soit au total 0,1% des enfants scolarisés). Qu’on se le dise ! Pas exponentielle, oubliez le terme, les matheux doivent trembler.

Les contaminations des enfants qui sont sans risque ni pour eux ni pour leur entourage préparent l’immunité collective qui protégera les personnes âgées.

Les « cas » ne sont pas des malades,[4] mais des enfants majoritairement en bonne santé qu’on aurait dû laisser tranquilles s’ils n’ont pas de symptômes conformément aux recommandations de l’OMS.

Conséquences dramatiques des mesures imposées depuis des mois sans justification sanitaire

Les enfants privés d’école sont en grand danger psychologique affectif en plus du manque d’apprentissage et de nombreux décrochages[5]. Les mesures imposées sont très traumatisantes.

Les masques sont inutiles et dangereux [6] [7] [8] [9]

les médecins scolaires feraient mieux de défendre les enfants contre le port du masque toxique et inutile et toutes les mesures de distanciation injustifiées et mauvaises pour leur état mental.

Les tests sont peu fiables et déconseillés en dehors de signes cliniques[10] [11] [12] [13]

Les médecins scolaires comme les autres devraient faire stopper cette honteuse campagne de tests dans les écoles, informer et réinformer politiques et citoyens que les tests PCR ne sont pas fiables pour détecter un virus particulier.

La société de microbiologie française a rappelé qu’ils ne devaient être utilisés qu’à la demande d’un médecin sur des signes cliniques d’un patient et jamais à l’aveugle.

L’OMS a également rappelé ces notions le 21 janvier 2021, certes tardivement, mais clairement.[14]


Notes

[1] « Non, les enfants ne transmettent pas le Sars-cov-2 », selon le Dr Gérard Delépine — Nexus

[2] Les grands-parents peuvent aller chercher leurs petits-enfants à l’école et les embrasser sans risques ! (francesoir.fr)

[3] Terme « exponentiel « utilisé largement dans les médias à mauvais escient par les animateurs ou invités ! Joli mot pour faire peur ? Mais pas dans son acception exacte !

[4] Belgique, masques et confusion entre tests positifs (dits « cas ») et vrais malades. Dommage ! (francesoir.fr)

[5] La fermeture des écoles : facteur d’aggravation des conséquences négatives du confinement (francesoir.fr)

[6] Les mystères du masque, entre déraison, soumission, panique et contagion (francesoir.fr)

[7] Le port obligatoire du masque pour les enfants, c’est de la maltraitance ! (francesoir.fr)

[8] Les masques et les enfants : que faire en cas d’effets indésirables ? Ou le parcours d’une maman devenue combattante… (francesoir.fr)

[9] Pour en finir avec le masque pour nos enfants, le film (odysee.com)

[10] Tests PCR condamnés en justice, mais toujours imposés à répétition aux hospitalisés et aux soignants ! — Nouveau Monde (nouveau-monde.ca)

[11] Les implications capitales de la jurisprudence portugaise concernant les tests PCR (francesoir.fr)

[12] recours collectif international contre les fabricants du test PCR, pilier fabriqué des mesures liberticides mondiales — Docteur Nicole Delépine (nicoledelepine.fr)

[13] ALERTE : le préfet de Moselle impose le masque permanent pour une épidémie de tests ! — Nouveau Monde (nouveau-monde.ca)

[14] AVIS DE L’OMS 20 janvier 2021 Alerte de produit médical À L’ATTENTION DES UTILISATEURS DE TESTS DE DIAGNOSTIC IN VITRO https://www.who.int/fr/news/item/20-01-2021-who-information-notice-for-ivd-users-2020-05

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments