Tant que les crimes de gauche ne seront pas punis, tout soutien à la « liberté » sera catalogué d’extrême droite

Par Lucien SA Oulahbib


Ce qui frappe dans ces mouvements récents pour « la liberté » c’est l’extrême maturité qui vient ces temps-ci du fond du froid [au Canada], peut-être avec un tantinet d’érable et d’étendues infinies et qui aujourd’hui, malgré les reductio ad hitlerum (peuplé de « teubés » pour la radio dite « publique » — admirez le ton de haute tenue), mobilise de partout, s’organise à la base avec des relais et des points d’ancrage démultipliés. Ceci n’a plus rien à voir avec les improvisations héroïques d’il y a trois ans [en France]. C’est un cri du cœur, l’expression tenace et spontanée de toutes les bonnes volontés. Celles-ci ne sont pourtant que de la chair à injections pour la nouvelle Secte lyssenkiste qui tient les hauts lieux du Pouvoir.

C’est peut-être cela l’effluve Révolution dans ses prémisses et ses bons côtés : chacun trouve sa place, met sa pierre, se fait utile, apporte son pack, étend les victuailles sur les tables, réconforte les isolés. Les gens dansent, chantent. Il y a comme une vague immense qui bien sûr se heurte aux récifs biscornus des murs médiatiques et des zones urbaines déjà passées sous mode de la réalité virtuelle depuis des lustres. Les gens n’y votent plus, mais acceptent la piquouse comme le dernier Pif gadget, abrutis par les mitraillettes de ricanements provenant des associations subventionnées jusqu’à la moelle (dernière en date : les Meutes Traoré faisant la chasse au « Livre Noir » parce que « d’extrême droite ») ou alors un Jadot qui dans un éclair de lucidité à l’envers réduit aussi le nucléaire à un parti pris d’extrême droite.

Car rien n’y faitla secte ultragauche qui donne toujours le la en France et en Occident (surtout depuis qu’elle est devenue le bras armé de l’affairisme hygiéniste djihadisé) appuie toujours son mensonge d’avenir radieux et le maquillage éhonté de ses crimes odieux (amorcés sous Trotski, mentor de Plenel) en falsifiant l’Histoire que hélas d’aucuns renforcent en adoubant la fiction d’une URSS qui aurait gagné, seule, la Seconde Guerre mondiale alors que sans l’appui anglo-américain en arsenal militaire massif : camions, jeeps, chars, chasseurs

  • 400 000 jeeps et camions
  • 14 000 avions
  • 8 000 tracteurs
  • 13 000 chars

jamais l’armée rouge n’aurait tenu. Par ailleurs Staline implorait les Anglo-Américains d’ouvrir un second front à l’ouest. D’où le débarquement en Normandie adoubé par Staline et même participant à une ruse pour le camoufler… (On est loin là aussi de la non-nécessité stratégique d’un tel front…).

Tout cela pour dire que la symbolique communiste a pu lestement effacer le sang des millions de morts des camps soviétiques, maoïstes, polpotiens (castristes, guévaristes, FLN algérien…) grâce à cette « victoire » très aidée sur le nazisme.

Il faudrait pourtant en finir avec ces deux poids deux mesures (vœux pieux), les millions de morts du communisme n’ont pas à être passés à l’as, il n’est pas possible que d’aucuns se prévalent des crimes de l’autre côté pour excuser les leurs alors qu’ils partagent parfois la même rhétorique  :

Manifeste du Parti communiste févier-mai 1941. Pour le salut du peuple de France (…).

« Le peuple de France empli d’un profond mépris à l’égard de la tourbe des politiciens de Vichy et de Paris ne veut être ni le soldat de l’Angleterre ni le soldat de l’Allemagne, ni le soldat de Churchill ni le soldat de Hitler : il ne veut pas être le soldat de la ploutocratie sous quelque visage qu’elle se présente. (…). Établissement de rapports fraternels entre le peuple français et le peuple allemand en rappelant que l’action menée par les communistes et par le peuple français contre le traité de Versailles, contre l’occupation du bassin de la Ruhr, contre l’oppression du peuple par un autre peuple (…) Nationalisation sans indemnités des banques, compagnies d’assurances, mines, chemins de fer, et de l’ensemble des sociétés capitalistes aryennes et juives (…) Recensement des fortunes et biens des gros capitalistes (aryens et juifs) (…) »

Cette mise dos à dos — ce relativisme — revient à la mode en remplaçant « aryennes » par « blanches » et « juives » par « sionistes » ; le tour est joué. Oubliées bien sûr toutes ces expropriations faites en Russie en Chine, en Algérie et ailleurs parce que l’on était « bourgeois », paysans riches, pieds-noirs… Il n’y avait certes pas l’apanage « racial », mais c’était tout comme puisque la « classe » était une sorte de race métaphysique, à commencer par le « Prolétaire », ce salvateur de l’Humanité et dont l’appartenance était aussi âprement débattue que la filiation directe à la famille de Mahomet. Ainsi était-on « prolétaire ou demi, ou quasi » parce que produisant « directement » ou pas de la « plus-value », ou alors assimilé prolétaire tout de même si l’on se trouvait une filiation chez les cheminots et autres tourneurs-fraiseurs. Et il y avait aussi ces exceptions, depuis 14, car adoubées par les plus authentiques d’entre eux lors de « Congrès » : ainsi des petits-bourgeois comme Lénine pouvaient faire oublier ces origines honnies grâce à leur surenchère sur « le renégat Kautsky », les « droitiers » ou les « gauchistes »…

Nous en sommes encore là : le niveau du débat politique est tellement étriqué que la Secte ne se préoccupe même plus de démontrer ses arguments (concept réactionnaire). Il suffit de les asséner comme le font Jadot, la meute Traoré, Mélenchon, Castex, Enthoven, Darmanin, etc.. Il suffit d’aboyer « extrême droite, complotiste, contaminateur, raciste, populiste » pour avoir son rond de serviette dans les officines du Service Public et Privé, et cela passe : « calmez-vous, cela va bien se passer, vous verrez », un propos de geôlier que peuvent reprendre en chœur tous ceux de la Secte. Et si vous ne vous calmez pas, c’est que vous êtes d’extrême droite (ou hystérique dans la version féminine).

Il faut décidément et en urgence (vœu pieux) l’organisation d’un tribunal mondial des crimes communistes et affiliés (en attendant celui des injections actuelles et du refus « systémique » de soins), quelque chose que l’on pourrait négocier avec Poutine (qui devrait réouvrir les archives) en échange de la levée des sanctions et de lutte contre la propagande queer. Et puis après : Pékin… Gros morceau en perspective, tant le régime maoïste est devenu l’un des piliers majeurs de la Secte hygiéniste affairiste racialiste.

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires