Serons-nous à nouveau sauvés par les Américains ? L’exemple du Texas libéré !

Serons-nous à nouveau sauvés par les Américains ? L’exemple du Texas libéré !

06/09/2021 (2021-05-09)

Par le Dr Gérard Delépine

En cette période où les institutions européennes et nos politiques restreignent les libertés pour nous obliger à nous faire injecter des pseudo vaccins qui sont des médicaments expérimentaux géniques, les USA montrent la voie à suivre.

La liberté reviendra-t-elle une fois encore d’Amérique du Nord ?

Greg Abbott a libéré le Texas de la tyrannie des experts

Le 2 mars 2021, le gouverneur du Texas Greg Abbott a déclaré qu’il n’écouterait plus A. Fauci le conseiller médical des présidents des USA, et a supprimé par décret toutes les restrictions prétendument sanitaires, dont l’obligation emblématique du port de masque. Fauci, lui a prédit alors un cataclysme épidémique à venir.

Greg Abbott s’est aussi attiré les injures d’autres covido-terroristes dont le gouverneur de Californie, Gavin Newsom affirmant que cette décision était « absolument irresponsable », de Beto O’Rourke qualifiant le parti républicain « parti du « culte de la mort », de Joe Biden estimant la décision de « pensée néanderthalienne », et de Keith Olbermann répétant que « le Texas a décidé de rejoindre le camp du virus ».

Prophéties ou desiderata des politiques ?

Mais la vérité médicale ne suit pas les prophéties tirées de simulations catastrophiques plus ou moins dictées par les politiques. Au Texas, revenu à une vie quasi normale, la réouverture des écoles et universités, des commerces et des compétitions sportives au public (comme le montre cette vidéo de la réouverture du stade des Texas Rangers) ne s’est pas accompagnée de recrudescence de l’épidémie !

Au contraire, depuis la libération de l’état, la mortalité quotidienne attribuée au Covid19 diminue, alors que ce n’est pas toujours le cas dans les états qui maintiennent les restrictions de liberté. !

La régression de l’épidémie s’est poursuivie sans que les prophètes-modélisateurs parviennent à expliquer les erreurs considérables de leurs dernières simulations catastrophiques démenties par les faits. À moins qu’ils ne le souhaitent pas.

La décision courageuse de Greg Abbott a fait tache d’huile

La décision du gouverneur du Texas a été suivie par les autres gouverneurs républicains, puis dans la plupart des états démocrates. Aujourd’hui les états qui imposent encore des restrictions sont très minoritaires ainsi que l’illustre cette carte publiée le 3/5 par le New York Times (tous les états en bleu sont ouverts complètement).

Aux USA, depuis janvier 2021, la régression de l’épidémie se poursuit partout et plus rapidement dans les états libérés que dans ceux qui maintiennent des restrictions.

Ceci démontre que les confinements et l’obligation du port des masques et autres mesures pseudo-sanitaires ne servaient à rien ou étaient délétères, n’en déplaise aux désinformateurs de Arte et France télévision.

La régression de l’épidémie n’est pas due à la vaccination

L’analyse de la courbe de régression de la mortalité publiée par l’OMS le 9/5

et sa comparaison avec la courbe des vaccinations publiée par le CDC

montrent que la spectaculaire régression de la mortalité n’est pas due à la vaccination.

En effet cette régression de la mortalité a commencé début janvier 2021 alors que la vaccination, commencée le 13/12/2020 était trop récente pour agir, que les vaccinés n’avaient reçu qu’une dose t qu’ils ne représentaient que moins de 5 % de la population, alors que les apôtres de la vaccination affirment qu’un recul d’au moins deux mois et qu’une couverture vaccinale de 70 % sont nécessaires à son action.

Au revoir, les vaccinodromes

Le recul spontané de l’épidémie, la libération de la population des restrictions iniques et la prise en compte de complications parfois graves des pseudovaccins actuels ont montré aux Américains que la « vaccination » présentait actuellement une balance avantage/risques très défavorable pour la très grande majorité de la population qui a déserté les vaccinodromes.[1]

Actuellement environ un tiers de la population américaine est vaccinée et les tentatives de Big Pharma et de ses représentants d’instaurer une obligation vaccinale par la loi ou par le pass vaccinal ont été refusées par la Maison-Blanche et par de nombreux gouverneurs d’états qui ont décrété illégal l’usage de passeport vaccinal, car contraire aux libertés individuelles garanties par la Constitution. C’est heureux pour nos amis d’Amérique qui éviteront ainsi le triste sort des habitants des Seychelles.

La catastrophe vaccinale des Seychelles

Ce petit état africain pauvre compte à peu près 100 000 habitants et cherche à favoriser le tourisme de luxe qui constitue sa principale ressource.

Fin décembre 2020, le pays comptait moins de 500 cas de Covid19 confirmés sans aucun mort. Pour sauver sa prochaine saison touristique et rassurer ses clients potentiels, le gouvernement a pourtant décidé de vacciner massivement la population (sous quelle influence ?

L’inde et la Chine lui ont fait cadeau de plus de 120 000 doses qui ont été administrées à partir du 11 janvier 2021. Le 5 mai, il est devenu le pays le plus vacciné au monde avec une couverture vaccinale de 70 %.

Mais depuis la vaccination, les Seychelles font face à une hausse considérable des cas positifs à coronavirus qui ont atteint près de 500 cas journaliers plusieurs jours de suite début mai, obligeant le gouvernement à fermer les écoles, interdire les rassemblements, fermer plus tôt les bars dans la journée, les casinos. Au 8 mai 21, le pays comptait 6811 cas confirmés et 28 morts contre 500 cas et 1 mort avant la vaccination.

Après 4 mois de vaccination, le nombre de contaminations a été multiplié par 12, la mortalité par 28, le pays est confiné et sa saison touristique est fortement compromise malgré un taux de couverture vaccinale de 70 %.

Le mythe vaccinal covid19 confronté à la réalité

Dans tous les pays pauvres, jusque-là relativement épargnés par le Covid19, les campagnes de vaccination ont été suivies par un accroissement considérable des contaminations et de la mortalité et leur espoir de rassurer leurs potentiels touristes a été déçu.

Ces constatations rappellent l’importance de disposer de résultats définitifs d’essais bien faits avant de recommander un traitement expérimental même s’il se fait passer à tort pour un vaccin.

Cette catastrophe sanitaire avérée dans ces pays va se transformer sous peu en scandale politique si nos autorités continuent de nier la réalité et à vouloir imposer des obligations mortifères.

Suivons l’exemple du peuple américain, n’ayons plus peur de vivre, de vivre normalement, libérons-nous !

En matière de santé aussi la démocratie est plus efficace que la dictature !


  1. [1] https://www.estrepublicain.fr/sante/2021/05/05/aux-etats-unis-la-vaccination-fatigue-et-le-reve-de-l-immunite-collective-s-eloigne[]
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments