Réexamen du Covid au Parlement européen — pour la liberté et la justice

23/05/2023 (2023-05-23)

[Source : Kla.tv]

Liberté et vérité sont les maîtres-mots du Sommet international Covid qui s’est tenu début mai au Parlement européen. Des médecins et des experts internationaux ont enfin pu, en coopération avec des parlementaires européens, présenter les faits effrayants à un public mondial. Mais un nouveau danger menace avec le traité de l’OMS sur les pandémies qui devra être négocié ces jours-ci. Découvrez ici comment vous pouvez vous-même agir contre cette situation !

Autres émissions sur ce thème :

OMS – Échec total sur toute la ligne ?
www.kla.tv/25901

75 ans de l’OMS – Le traité de l’OMS sur les pandémies dicte TOUS les domaines de la vie
www.kla.tv/25686

Le génocide du Covid-19 appelle à la création d’une Cour mondiale indépendante
www.kla.tv/25447

L’avocat Philipp Kruse révèle les projets de pouvoir de l’OMS
www.kla.tv/25220

18ème AZK – Dr. Astrid Stuckelberger « L’OMS, l’ONU et leur projet de coup d’État mondial contre nos libertés »
www.kla.tv/24768

[Voir aussi :

L’OMS s’apprête-t-elle à prendre définitivement le contrôle sur les États pour la politique de santé ?

Conférence sur le Traité de l’OMS sur les pandémies organisée par les députés européens Francesca DONATO, Stasys JAKELIŪNAS, Virginie JORON, Mislav KOLAKUŠIĆ, Sylvia LIMMER, Ivan Vilibor SINČIĆ et Cristian TERHEŞ avec la participation des experts de CHD Europe, Silvia BEHRENDT, David BELL, Philipp KRUSE et Wolfgang WODARG.
(Vidéo 1 h 57)
]

« Il est de notre devoir de dire au monde que nous devons nous battre pour la liberté, que nous devons nous battre pour refuser la coercition et que de plus nous devons nous battre pour la vérité. »

Chant :

« Nous serons libres jusqu’au jour de notre mort. »
Cette ode à notre liberté
Atteindra les cieux lointains !
Notre liberté est un droit
Pour lequel nous nous levons et combattons
Et marchons hardiment vers l’enfer,
pour briser ce mauvais sort. »

Sous le signe de la liberté et de la vérité, le Sommet international du Covid s’est tenu pour la troisième fois au Parlement européen à Bruxelles du 2 au 4 mai, avec des professionnels et des experts du monde entier.

Grâce à la coopération avec des membres du Parlement européen, cet événement a permis un échange scientifique approfondi entre les membres du Parlement et ces mêmes voix spécialisées. Les thèmes suivants étaient particulièrement intéressants :

Toute la vérité sur le Covid-19 : des premiers débuts à l’état actuel des connaissances

Ce que les dernières données sur la sécurité et l’efficacité des vaccins Covid-19 peuvent nous dire

Les dernières connaissances scientifiques sur les réactions indésirables, les dommages et les effets secondaires causés par les vaccins

L’impact des restrictions, la suppression d’un traitement précoce et le rôle des médias

Ainsi que les aspects juridiques de la lutte contre la pandémie

Des médecins, chercheurs et experts renommés du monde entier ont présenté les résultats de leurs recherches et de leurs analyses de recherche. Parmi les orateurs figuraient notamment le Dr Robert Malone (États-Unis), le Dr Ryan Cole (États-Unis), le Dr Meryl Nass (États-Unis) et le professeur Arne Burkhardt (Allemagne).

Kla.tv a assisté pour vous à la conférence de presse qui s’en est suivie à Bruxelles et résume ci-dessous le résumé des coorganisateurs du Parlement européen :

Prof. Byram Bridle (États-Unis, immunologue)

Ce que j’ai le plus apprécié dans mon expérience d’hier, c’est le fait que ces députés européens ici présents sont pour moi des héros, et vous ne devriez pas seulement être fiers d’eux ici en Europe, mais ce sont des leaders politiques dans le monde entier. Dans le pays d’où je viens, un débat ouvert sur la science concernant le Covid-19 n’est pas autorisée. Mais hier, un débat non censuré, ouvert et honnête a été possible sur les données dures et objectives concernant la politique du Covid. Je remercie ces députés d’avoir rendu cela possible.

Christine Anderson (Allemagne, Parlement européen)

Nous sommes devenus une famille. C’est une famille de voix en plein essor tout autour du globe et je suis particulièrement reconnaissante d’être devenue une partie, un membre de cette famille, dont je suis très fière. Et, comme je l’ai dit, des gens merveilleux… et nous continuerons à être la voix montante. Nous ferons tout ce qui est nécessaire pour renverser les élites mondialisées.

Dr Robert Malone (États-Unis, virologue)

J’aimerais souligner l’une des principales conclusions qui a traversé toutes les présentations. Il s’agit du fait qu’il y a effectivement des personnes qui ont été endommagées par les vaccins. C’est une chose qui a été supprimée par toutes les chaînes des — pardonnez-moi — médias corporatifs et des gouvernements, à savoir qu’il y a effectivement des personnes qui ont été endommagées par les vaccins et qu’elles n’ont pas été autorisées à parler. On a supprimé leur expérience. Ils ont été rabaissés. Et ils ont été lésés. Je demande instamment que nous voyions ces personnes. Nous devrions travailler ensemble, et l’UE devrait jouer un rôle moteur dans la découverte et l’identification de traitements et de thérapies possibles, afin que ces personnes puissent être soignées. Et qu’elles soient indemnisées pour les dommages qu’elles ont subis du fait des politiques mises en œuvre dans l’UE, aux États-Unis, au Canada, en Nouvelle-Zélande, en Australie et dans le monde entier.

Nous avons également pris connaissance des dommages qui étaient liés à cela. Non seulement avec le virus lui-même, dont il a été prouvé qu’il n’était pas d’origine naturelle, mais aussi avec de nombreuses inventions et surtout avec les politiques publiques liées aux interdictions, aux effets néfastes sur les enfants de l’obligation de porter un masque, jusqu’aux conséquences juridiques en termes de Règlement sanitaire international, qui sont activement promues. Nous pensons — et je pense que la plupart de mes collègues seront d’accord avec moi — que l’OMS a échoué dans la gestion de cette épidémie. Mais maintenant, elle réclame plus de capitaux, plus de pouvoir, plus de contrôle et plus de compétences pour réellement porter atteinte à la souveraineté des individus dans l’UE, aux États-Unis et dans le reste du monde.

Cristian Terheș (Roumanie, Parlement européen)

Hier, nous avons permis à chaque expert, à chaque médecin, à chaque professeur de nous présenter, et de présenter au monde, les résultats de leurs recherches professionnelles. Il est important qu’en tant que députés et représentants élus du Parlement européen, nous écoutions de vrais experts, eu égard à la fonction que nous occupons. Car malheureusement, durant toutes ces années, nous avons davantage entendu parler de bureaucrates et d’ONG qui n’ont aucune connaissance spécialisée dans ce domaine, mais nous n’avons guère entendu parler de véritables experts.

Ivan Vilibor Sinčić (Croatie, Parlement européen)

La volonté politique est là en Europe, tant dans ce Parlement que dans les parlements nationaux, pour faire les bonnes choses, mettre en place de grandes directives pour l’avenir. Nous allons envoyer les conclusions de chaque professeur, de chaque médecin à l’EMA, à la Commission, à notre commission. Et nous exigerons d’eux qu’ils tiennent compte de ces conclusions. S’ils refusent, nous leur martèlerons les données scientifiques.

Christine Anderson (Allemagne, Parlement européen)

Le Covid était un ballon d’essai, et ils ont tiré des leçons de comment et où ils ont échoué à amener les gens à faire ce qu’on leur a dit de faire et à se conformer. Et ils vont faire passer cela au niveau supérieur. Nous parlons ici de la carte d’identité numérique. Elle est en préparation et le Parlement s’est trahi lui-même en décidant à une large majorité de ne même pas impliquer le Parlement, mais de négocier directement à huis clos sur le n* d’identification numérique. La prochaine chose que nous verrons est bien sûr la monnaie d’État numérique. Ce serait le coup ultime porté à la liberté de notre vie privée. Nous ne parlons pas de projets futurs dans 40 ou 50 ans. Nous parlons de MAINTENANT. Nous avons besoin des gens de notre côté pour lutter contre cela, pour sensibiliser les gens et pour faire savoir à leurs gouvernements nationaux qu’ils ne se résigneront pas et qu’ils ne l’accepteront pas. Nous avons besoin des gens pour cela. Je vous remercie.

Mislav Kolakušić (Croatie, Parlement européen)

L’OMS veut que tous les pays signent un accord qui lui donne le pouvoir de déclarer une pandémie et de fournir des vaccins et des médicaments. Il serait plus sain et plus sûr pour l’humanité de signer un accord avec le cartel colombien de la drogue. En tout cas, celui-ci s’y connaît en matière de drogue. Mais pendant la pandémie de Covid, l’OMS n’a fait que mentir sur tout. Elle devrait être déclarée organisation terroriste. Mettre la vie de millions de personnes entre ses mains est extrêmement dangereux ! Elle a menti en disant qu’il existait un virus nouveau et inconnu, qu’il était possible de fabriquer un vaccin efficace, que le vaccin était efficace à 82 %, qu’il protégeait contre des maladies graves et contre la mort. Tout cela n’était que stupidités et mensonges !

Cristian Terheș (Roumanie, Parlement européen)

Nous faisons tout ce que nous pouvons. Nous voulons offrir une plateforme, une opportunité. Ce que nous avons organisé hier avec le sommet Covid, on ne l’a pas vu dans ce bâtiment depuis des années. Mais la lutte commence au niveau national. Car après tout, nous sommes tous des nations souveraines. Nous devons défendre notre souveraineté au niveau national et à partir de celui-ci. C’est pourquoi vous devriez contacter vos représentants élus dans les Parlements. Et assurez-vous que vous aiguisez les consciences sur ce problème. Il est très important que dans chaque pays membre de l’UE, vous demandiez à vos représentants élus dans votre Parlement national de ne pas approuver ce traité. Ce n’est qu’alors que ce traité nous parviendra au Parlement européen pour y être débattu. Mais le combat commence au niveau national. C’est pourquoi je vous appelle tous à vous engager au niveau national. Assurez-vous que vous demandez à vos représentants élus au Parlement national d’y mettre un terme avant qu’il ne devienne un traité reconnu en droit international.

Joignez-vous à l’appel commun pour la liberté !

Le temps presse, car la semaine prochaine, notre liberté pourrait, être encore plus restreinte, et de manière considérable.

Du 21 au 28 mai 2023, le nouveau règlement sanitaire international (RSI) de l’OMS doit être négocié à Genève, à la demande des États-Unis. Celui-ci anticipe déjà les principaux dépassements du dénommé traité sur les pandémies avec des modifications drastiques des nouvelles obligations de droit international pour tous les Etats membres.

Le traité sur les pandémies, qui doit être adopté en mai 2024 et qui est actuellement à l’état de projet, doit ainsi être consolidé en mai 2023. Pour l’Allemagne, seule une petite délégation dirigée par le ministre de la Santé Lauterbach négocie cette question importante sans débat politique et publique préalable, sans consultation du Parlement, sans mandat direct du peuple et sans aucune consultation populaire.

C’est la dictature des groupes pharmaceutiques qui menace ! Car ce sont eux qui, en tant que principaux bailleurs de fonds, déterminent la politique de santé de l’OMS depuis de nombreuses années.

En Allemagne, agissez et téléchargez les lettres-types en dessous de cette émission et adressez-les au chancelier Scholz et aux députés du Bundestag. Ainsi, vous pouvez vous aussi faire pencher la balance avec un minimum d’efforts !

Les e-mails sont plutôt effacés à la chancellerie. Les LETTRES, en revanche, sont une masse de papier qui est perçue et comptée. Chaque lettre compte autant que 1 000 voix d’électeurs !

de paz.

Sources/Liens :

image_pdfPDF A4image_printImprimer

⚠ Les points de vue exprimés dans l’article ne sont pas nécessairement partagés par les (autres) auteurs et contributeurs du site Nouveau Monde.

S’abonner à la discussion
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires