Réchauffement climatique : la sécheresse dans les mers !

11/08/2023 (2023-08-11)

[Source : santeglobale.world]

Extraits de la lettre du libre consentement éclairé

Ce n’est pas seulement le cas en matière de santé, comme avec la fausse science vaccinale, qui est tout aussi fausse que l’était la « science » du tabac avec ces médecins qui nous expliquaient à la télévision qu’il n’y avait pas de lien entre le cancer du poumon et le tabac, ou encore avec la fausse science de l’amiante et ces médecins qui nous expliquaient qu’il n’y avait pas de lien entre le cancer du poumon et l’amiante.

« La sécheresse dans les mers et les océans »

C’est également le cas en matière de climatologie et de météorologie, et après la fausse pandémie au « C19 », nous avons maintenant droit au faux réchauffement climatique d’origine humaine qui fait « bouillir » la planète et à cause duquel il y a « la sécheresse dans les mers et les océans », selon Mathilde Panot (elle a vraiment dit cela), la députée de la France soumise à Bill Gates et à l’OMS du raciste anti-blond aux yeux bleus, Jean-Luc Mélenchon.

« Il fait plus froid parce que la Terre se réchauffe », et il pleut à cause de la sécheresse…

Décidément, en matière de climatologie, on a droit à des affirmations qui auraient valu à leurs auteurs l’internement psychiatrique au siècle dernier (auteurs qui sont maintenant recrutés par les universités ou qui deviennent chefs d’État et de gouvernement).

Rappelons-nous Al Gore, l’ex-vice-président de Bill Clinton qui en 2006 déclara que le pôle nord serait libre de glaces d’ici 5 ou 7 ans, soit entre 2011 et 2013, et qui déclara en 2018, et alors que les États-Unis luttaient contre une vague de froid glacial sans précédent : « Il fait plus froid qu’avant parce que la Terre se réchauffe » (il a vraiment dit cela).

Je rappelle qu’Al Gore n’a jamais exercé la profession de clown dans un cirque, mais qu’il est l’un des principaux responsables du Parti démocrate aux États-Unis, ancien candidat à la présidence des États-Unis et ancien vice-président des États-Unis.

Il pleut, mais c’est la sécheresse, on se les gèle, mais c’est à cause du réchauffement climatique…

Aujourd’hui, comme leur propagande et leurs mensonges ont porté leurs fruits lors de la fausse pandémie au « C19 », ils continuent.

Et alors qu’ils nous annoncent depuis des mois que la Terre « bouillonne » et que la canicule et la sécheresse seraient terriblement meurtrières en France, il ne cesse de pleuvoir (mais c’est à cause de la sécheresse) et il fait franchement frisquet (mais c’est à cause du réchauffement climatique).

En fait, si tout cela n’était pas utilisé dans le cadre de leur plan général de dépopulation de la planète et pour justifier l’arrêt de l’économie non nécessaire aux plaisirs des psychopathes qui fréquentent Davos, on pourrait en rire.

On pourrait en rire en se disant que nous avons affaire à des clowns qui sont incapables de prévoir la météo sur 3 semaines, mais qui veulent nous faire croire qu’ils savent ce que sera le climat sur Terre dans 30 ans.

Mais il ne faut surtout pas en rire. Ces gens sont dangereux, extrêmement dangereux, et ce n’est pas rire d’eux qu’il faut, mais c’est les combattre. Les combattre jusqu’au dernier (je précise aux procureurs que je parle de combat intellectuel) !

Même le pape s’en mêle : « vive l’écologie intégrale » et donc la dépopulation forcée !

C’est à Lisbonne que le drôle de pape des catholiques, dont on se demande de plus en plus s’il n’est pas un infiltré des mondialonazis envoyé au Vatican par Bill et George pour détruire l’Église catholique, aurait affirmé devant des centaines de milliers de jeunes catholiques (on parle du million de jeunes présents) : « il ne faut pas oublier l’urgence dramatique du défi climatique » tout en défendant le concept d’« écologie intégrale ».

Cette écologie au nom de laquelle Bill Gates déclara en 2010 qu’il fallait viser le zéro rejet de CO2 d’origine humaine dans l’atmosphère, et que grâce aux nouveaux vaccins et aux nouveaux médicaments, on allait pouvoir réduire la population de 10 à 15 %, mais que ce n’était pas suffisant !

N’en doutez pas une seconde, leur fumeux concept d’« écologie intégrale », ne cache que leur programme de la disparition des nations et des peuples occidentaux, préalable, pour eux, à l’application stricte de leur programme de réduction drastique de la dépopulation de la Terre.

Et qu’Antony Blinken, le secrétaire d’État du fantoche actuel président des États-Unis, déclare que « la guerre nucléaire ne représenterait pas une plus grande menace pour l’humanité que le changement climatique ».

image_pdfPDF A4image_printImprimer

⚠ Les points de vue exprimés dans l’article ne sont pas nécessairement partagés par les (autres) auteurs et contributeurs du site Nouveau Monde.

S’abonner à la discussion
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires