« Présence » de l’Algérie au Forum africain tenu à Dakhla occupée : Karim Amellal serait l’instigateur de l’escroquerie diplomatique

10/12/2022 (2022-12-10)

[Source : algerie54.dz]

Par Mehdi Messaoudi

Dans un récent article publié par Algérie 54 en date du 7 décembre 2022, intitulé « L’Algérie victime d’une escroquerie diplomatique à Dakhla occupée », nous avons attiré l’attention des pouvoirs publics sur l’usurpation de qualité d’un prétendu représentant de l’Algérie à une rencontre tenue à Dakhla, ville sahraouie occupée par le Maroc, qualifié par ce dernier de « reconnaissance » algérienne du « plan d’autonomie du Maroc sur les territoires sahraouis » rejeté par la RASD et la communauté internationale favorables à l’organisation d’un référendum d’autodétermination du Peuple sahraoui.

Comme nous l’avons déjà souligné l’escroc diplomatique « représentant » de l’Algérie au Forum Africain de l’intelligence économique n’est autre que le fantoche du Makhzen Kader Abderrahim, chercheur à l’IRIS, spécialiste du Maghreb et maître de conférences à Sciences Po Paris, auteur de Géopolitique de l’Algérie. Et paradoxalement, un féroce hostile à la politique algérienne qui représenta le pays qu’il n’a jamais épargné d’hostilités et de haine, comme l’attestent ses sorties propagandistes sur les plateaux de France24 et TV5.

Sur ce registre, il est important de souligner que l’instigateur de cette opération destinée à ternir l’image de l’Algérie n’est autre que le ministre délégué de la Méditerranée, nommé par le président français Emmanuel Macron, en l’occurrence Karim Amellal

Karim Amellal, sous-produit du CRIF

Karim Amellal, le protégé d’Emmanuel Macron et de la journaliste activiste Meriem Amellal-Lalmas, de France 24 et anciennement de I24, s’est fait connaître par sa participation active à la loi Avia, destinée à mettre hors circuit tout média ou site opposé à la politique française et israélienne.

Karim Amellal, fondateur du site Chouf Chouf, hostile à l’Algérie, est l’un des anciens journalistes propagandistes macroniens, ayant travaillé pour la promulgation de la loi Avia, portant le nom de son initiatrice, accompagnée dans son élaboration par Gil Taieb, vice-président du CRIF, promoteur du sionisme en France. Selon Gil Taieb du CRIF, Karim Amellal, Laetitia Avia et lui-même avaient remis le mois de septembre de l’année 2018 à l’ancien premier ministre français Édouard Philippe le rapport sur la haine contre le racisme et l’antisémitisme sur Internet.

Le naufragé projet UMP de Sarkozy, ressuscité par Macron via son supplétif Amellal

L’Union Pour la Méditerranée, lancée en grande pompe en juillet 2008, par l’ancien président français Nicolas Sarkozy, dans la foulée du processus de Barcelone 1995, destinée à intégrer Israël dans un mécanisme de normalisation avec ce régime, a signé sa mort avec l’invasion de la Libye en 2011, l’assassinat de son leader Mouammar El Gueddafi, et l’agression sur la Syrie dans le cadre du plan d’exportation de la démocratie et du Regime Change. Il a fallu attendre quelques années encore avec l’arrivée d’Emmanuel Macron au pouvoir à l’Élysée, pour relancer le projet, mais d’une manière différente, via les créneaux culturel, sportif et de l’économie des connaissances en particulier les Startups. L’adoption de la loi Avia puis la loi sur le séparatisme ouvrirent la voie à l’intronisation de Karim Amellal pour piloter le projet via les pays opposés à toute normalisation avec Israël en particulier l’Algérie, sous l’impulsion du puissant CRIF.

D’ailleurs ce n’est pas un hasard, si Karim Amellal est invité en décembre 2020 par la Confédération Algérienne du Patronat Citoyen dirigée par Sami Agli. (https://algerie54.dz/2020/12/19/ongiste/)
Dans le même sillage, il faut souligner l’activisme implicite de Karim Amellal, lors de la tenue des derniers Jeux Méditerranéens d’Oran, soutenu par des supplétifs néocolonisés locaux, et à l’occasion de la dernière visite du président français Emmanuel Macron à Oran avec les tentatives inespérées de promouvoir la culture des LGBT, via le musée dédié à Yves-Saint-Laurent symbole de la colonisation française de l’Algérie.

Quel rôle joue l’ambassadeur Gouyette ?

Faisant l’objet d’une pétition des internautes en décembre 2020, l’ambassadeur de France à Alger François Gouyette coordonnerait avec Amellal la mise en œuvre de certaines actions « suspectes » à l’adresse de la jeunesse algérienne à des objectifs inavoués. Les visites récurrentes du diplomate français à l’intérieur du pays, à l’instar de sa dernière visite effectuée à l’université Mouloud Maameri à Tizi Ouzou, ouvrent la voie à toutes les spéculations.

Il convient de rappeler que le diplomate français avait joué un rôle très actif en Libye lors de l’invasion de l’OTAN en 2011 et l’assassinat de Mouammar El Gueddafi.

Amellal, à la solde de l’organisation terroriste du MAK

Le protégé du président français Emmanuel Macron n’a jamais caché son soutien pour l’organisation terroriste du MAK et son maître chanteur Ferhat M’henni, comme nous l’avons déjà souligné dans un article publié en août 2022

Il convient de rappeler que suite à l’inscription de l’organisation du MAK comme organisation, terroriste, suite à son implication dans les incendies criminels ayant ravagé plusieurs wilayas du pays dans le cadre du complot mené contre l’Algérie, Karim Amellal n’a pas tardé à s’attaquer publiquement aux autorités algériennes.

Durant cette période le site électronique « Seven info » citant des sources concordantes, révélait que l’ambassadeur de France à Alger, en l’occurrence François Gouyette, aurait actionné ses réseaux pour permettre à l’activiste Karim Amellal de passer à l’antenne de la radio nationale, si ce n’était l’intervention de certains patriotes qui veillaient au grain.

https://algerie54.dz/2022/12/10/diplomatie-escroquerie-2/

M.M

image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires