Piqûre de rappel ! « Assez tergiversé, je dois me vacciner ! » Mais au fait pourquoi ?

Piqûre de rappel ! « Assez tergiversé, je dois me vacciner ! » Mais au fait pourquoi ?

02/07/2021 (2021-07-02)

Par Alain Tortosa

Piqûre de rappel !

« Assez tergiversé, je dois me vacciner ! »

Mais au fait pourquoi ?

Je suis désolé de me poser encore cette question qui visiblement n’a que peu préoccupé les personnes qui se sont déjà injecté ces thérapies expérimentales.
En même temps, comme dirait l’autre, il n’est pas nécessaire d’être un génie pour comprendre.

« Les médias te l’ont répété depuis des mois ! »
« Tu dois te vacciner pour mettre fin à cette épidémie. »
« C’est l’unique voie ! »
« Et ainsi nous retrouverons une vie “normale”.»

J’avoue que ce n’est pas très compliqué à comprendre, mais je me demande s’il n’y aurait pas d’autres alternatives…

« À quoi bon chercher des alternatives, s’il y a une solution “efficace” et onéreuse ? »

Oui, dit comme cela, je comprends…
Mais on fait quoi des traitements préventifs et curatifs, quasi gratuits, utilisés dans de très nombreux pays et qui ont prouvé leur efficacité ?

« Tu devrais arrêter de lire n’importe quoi et te contenter de regarder les médias sérieux et indépendants comme BFM ou France-info. »
« Il n’existe strictement aucun traitement efficace et, qui plus est, ils sont extrêmement dangereux pour la santé en plus de fournir de faux espoirs. »
« Je te rappelle que l’on a, pour la première fois, interdit aux médecins de prescrire des médicaments dangereux et les autorités ont préconisé uniquement le paracétamol, preuve que le gouvernement a mis tout en œuvre pour protéger les Français. »

Oui tu as sans doute raison…
Mais tu fais quoi de tous les spécialistes, même de renommée internationale, qui affirment le contraire, études à l’appui ?

« Il y a un consensus scientifique qui nous est rapporté par les autorités locales et les médecins médiatiques. Ceux qui disent autre chose sont des fous dangereux ou des parias. Leurs propos ne sont donc pas de nature à briser le consensus. »

Je ne comprends pas bien parce que ces spécialistes étaient écoutés et respectés avant la crise, non ?
Comment ces traitements utilisant des molécules vieilles de plusieurs dizaines d’années seraient dangereux alors que ces pays qui ont traité leur population parviennent à une mortalité beaucoup plus faible que celle de la France ?
Et sans parler des pays qui n’ont pas confiné leur population !

« Arrête de dire n’importe quoi sinon je mets fin à notre conversation.
« Ne te fais pas plus bête que tu n’es. Tu crois vraiment que toute la classe politique aurait voulu nous nuire ? »
« La vérité sort de la bouche des médias nationaux et des médecins médiatiques, point final ! »

Bon tu as sans doute raison… J’imagine que ces autres pays doivent mentir et cacher les charniers…
Donc tous les pays qui font autrement et qui disent avoir du succès sont des menteurs et seuls les autorités et les médias français disent vrai… Je prends acte. Cela me semble totalement logique. Une arnaque à l’échelle mondiale ne peut qu’être délirante…
Mais j’ai quand même un problème…
Car même pour nos chers journalistes indépendants, bienveillants et compétents, l’objectif de la vaccination ne semble pas si simple…

  • Tantôt, j’entends que le « vaccin libérateur » va éradiquer ce virus pervers tueur de vieux malades…
  • Tantôt, j’entends dire que le « vaccin » est là pour éviter la saturation des hôpitaux et nous permettre de retrouver une vie « normale » (avec masque, distanciation, gestes barrières et pass sanitaire)… et qu’il n’éliminera jamais le virus.

Les autorités de santé nous ont parlé d’un seuil de 50 % puis de 60 %, puis de 70 %, puis de 80 % de personnes vaccinées et maintenant certains parlent même de 90 % de la population vaccinée pour atteindre l’immunité vaccinale de masse ?! (L’immunité naturelle n’existant plus au 21e siècle.)

« Mais c’est à cause des variants, tu ne sais pas qu’ils sont de plus en plus contagieux et dangereux ? »

Qui peut croire, même avec une vaccination obligatoire, que nous puissions vacciner 80 % ou 90 % de tous les Français, enfants y compris.

« Il suffit de le vouloir et il le faudra bien, c’est indispensable pour éradiquer ce virus. »
« Je te rappelle qu’il n’existe et qu’il n’existera aucun traitement ! »

Et les pays pauvres, l’Afrique, l’Inde, tu vas tous les vacciner ?

« Oui bien sûr, c’est vital, il suffit d’une seule personne non vaccinée positive et tout repartira. Nous allons donc vacciner tous les humains de la planète ».

Il faut donc vacciner toute la population mondiale et les autorités pensent que c’est possible ?
Et toi aussi tu y crois, tu penses que c’est possible ?

« Bien sûr, ce n’est qu’une question de moyens et de volonté. »
« De toutes les façons, il n’y a pas d’alternatives. On ne peut pas fermer nos frontières indéfiniment, il y aura toujours des flux migratoires, c’est pour cela qu’il faut vacciner 100 % des humains de la planète sinon on aura régulièrement de nouvelles vagues. »

Et tous les français, même les contre et les ultra-contre vont accepter de se faire piquer sans se révolter ?
Tu voudrais une guerre civile que tu ne t’y prendrais pas autrement.

« Il faudra bien. Il n’y aura qu’à enfermer les récalcitrants comme cela est proposé dans les médias. »
« Sans quoi nous aurons de nouvelles vagues et de nouveaux confinements ! »

Une fois de plus, je ne comprends pas.
Quasi 80 % de la population à risque est déjà vaccinée, ce qui devrait mathématiquement éliminer 80 % des hospitalisations en réanimation étant donné que les personnes qui ne sont pas à risque ne font pas de formes graves.
Nous sommes donc déjà à l’abri des prochains confinements et les mesures de restrictions peuvent être intégralement levées étant donné que tu nous dis que les « vaccins » sont efficaces.

« Que nenni, les 20 % restants vont saturer les hôpitaux et les réanimations moins vite, mais au même niveau comme l’a si justement affirmé notamment Martin Blachier sur Cnews le 1er juillet. Il faudra donc obligatoirement reconfiner, refermer restaurants et cinémas. »

Attends, on nous a dit :

  • Confinez-vous et ce sera fini !
  • Masquez-vous et ce sera fini !
  • Masquez les enfants et ce sera fini !
  • Testez-vous en masse et ce sera fini !

Et maintenant c’est

  • Vaccinez-vous et ce sera fini !

Tu y crois ?

« Pour sûr. Si les Français respectaient les consignes et qu’il n’y avait pas eu les variants apparus sans raison, tout ceci serait terminé depuis bien longtemps. »

Une chose m’échappe…
On a dû se confiner pour ne pas saturer les réanimations, puis on a fait les gestes barrières en plus pour ne pas saturer les réanimations, puis on a rendu le masque obligatoire à l’intérieur, à l’extérieur et pour les enfants en plus pour ne pas saturer les réanimations, puis on a vacciné une écrasante majorité de personnes en plus pour ne pas saturer les réanimations… Et là tu me dis que si on ne fait pas plus, on va saturer les réanimations !

« Absolument, mais ce n’est pas moi qui l’affirme, mais les politiques, les soignants et les journalistes qui le disent tous les jours. »

Tu n’as pas l’impression que l’on te prend pour un imbécile ?

« Non, pas du tout, pourquoi ? Je te rappelle que c’est la faute aux variants. »

Ah oui pardon, j’oubliais, j’oublie toujours tous ces nouveaux variants que l’on qualifie toujours de plus contagieux et plus dangereux….
C’est quand même bizarre de voir que les autorités nous fournissent actuellement des chiffres indiquant l’absence d’épidémie en France… Un nombre de cas, de réanimations, de décès largement en dessous de tous les seuils d’inquiétude et en baisse… alors que nous avons un nouveau variant qui est le plus dangereux jamais connu…

« Décidément, tu ne comprends rien, c’est parce qu’il n’y a pas d’épidémie que nous devrons confiner à la fin du mois d’août afin justement de prévenir sa venue. »
« Le variant va passer les vacances d’été à se reposer, mais à la rentrée il va être terrible ! »

Pour revenir au vaccin, je ne sais que penser sur l’objectif d’éradication du virus ou d’éviter la saturation des réanimations.

« Quelle que soit l’option, il serait bête d’y renoncer, tant la perspective est belle et joyeuse. »
« La thérapie génique ARNm (Pfizer) est efficace à 90 % et encore plus sure que les adénovirus de singe génétiquement modifiés (AstraZeneca). »
« En plus il n’y a quasi aucun effet secondaire en France des thérapies vaccinales.»

C’est effectivement une bonne nouvelle !
Donc plus de maladie, plus de contaminations, plus de transmissions, plus de virus… c’est cela ?

« Euh, pas vraiment… Le vaccin n’empêche pas de tomber malade, et il est peu probable qu’il bloque la transmission du virus comme cela a été déjà largement constaté en France et de nombreux pays comme l’Angleterre où le nombre de cas explose malgré une vaccination massive. »

Arrête, tu te moques de moi ! C’est une blague !
Un « vaccin » qui ne ferait pas vaccin et que l’on appellerait quand même « vaccin » ?
Mais qui pourrait gober un truc aussi ridicule ?

« 50 % des Français se sont injecté ces produits en première dose. »

Ce n’est pas possible on a dû leur cacher cette vérité !

« Ils le savaient, mais ils n’ont pas voulu l’entendre. »
« De toutes les façons, les autorités et l’industrie pharmaceutique travaillent pour notre bien, c’est un fait connu depuis des dizaines d’années ! »
« Sans rire, tu les imaginerais mettre sur le marché des produits expérimentaux ou inefficaces dont ils auraient connaissance de la dangerosité ? »
« Irais-tu jusqu’à imaginer que les politiques pourraient être corrompus par des lobbys dont la puissance financière dépasse l’entendement ? »
« Arrête ton délire complotiste ! »

Donc :
Nous devons par solidarité nous injecter et injecter à nos enfants des thérapies expérimentales ARNm en phase III, avant leur phase IV de commercialisation, thérapies uniquement testées par les laboratoires et approuvées par les autorités sur leurs seules données. Alors même qu’elles ne sont pas de nature à empêcher de tomber malade ou bloquer la circulation du virus, qu’il y a l’inconnu des variants et que la maladie est totalement anodine pour une extrême majorité de la population…
… Sans compter que de nombreuses études prouvent qu’il existerait des traitements préventifs et curatifs extrêmement efficaces, traitements qui sont non seulement non préconisés en France, mais même interdits !

« Oui c’est bien ça, tu as tout compris !»

Je suis un peu dur, c’est vrai… car, en même temps, si on ne fait plus de formes graves du Covid, c’est déjà bien… Au moins, je serai à l’abri ainsi que mes enfants.

« En fait, les personnes en bonne santé de moins de 60 ans n’ont quasi aucun risque de faire de formes graves ou de décéder. Elles ont plus de risque de s’étouffer en mangeant ou de se faire frapper par la foudre si on regarde les statistiques officielles. »
« Il y a eu ZÉRO mort d’enfants de moins de 14 ans en bonne santé ! »

À quoi bon me vacciner ou vacciner mes enfants alors ?

« Et bien pour te protéger et protéger les autres ! »

Donc si je comprends bien :
Je me protège en me vaccinant, car cela va (peut-être si on ignore le risque d’anticorps facilitants) m’éviter de faire des formes graves que je n’aurais pas faites sans vaccination.
Et je protège les autres alors que le vaccin n’empêcherait pas la propagation comme nous avons pu le vérifier par exemple dans un EHPAD où tous les positifs étaient vaccinés et d’autres pays qui ont vu leur nombre de cas exploser en parallèle avec la vaccination !

« Évidemment, qu’est-ce que tu n’as pas compris dans mes propos précédents ? »

Mais si les autres sont vaccinés, je n’ai pas besoin de me vacciner, ils sont protégés par leur vaccin « efficace », non ?

«  Mais tu n’es pas fou, tu n’as pas entendu parler des nouveaux variants plus contagieux et probablement plus mortels ! »

Oui je le sais, mais alors tu es en train de me dire que les « vaccins » ne sont pas efficaces contre ces nouveaux variants !

« Des fois je suis dubitatif devant ta bêtise. »
« Bien sûr qu’ils sont parfaitement efficaces ! »
« Le plus efficace est d’ailleurs le Pfizer et il est même possible qu’il soit parfaitement efficace contre les variants qui n’existent pas encore. »

Donc :
Si je ne me vaccine pas, je mets en danger les personnes vaccinées à cause des nouveaux variants (créés par la vaccination ?), variants pour autant parfaitement combattus par des « vaccins » qui demeurent totalement « efficaces » contre ces variants. Et moi-même « vacciné », je serais donc aussi à la merci de ces variants malgré mon vaccin « efficace ».
C’est bien cela ?

« Ah, je vois que lorsque tu réfléchis un tout petit peu tu finis par comprendre,

Ce n’est quand même pas sorcier ! »
J’ai encore une autre question.

« Décidément, heureusement que les autres imb… les autres personnes ne sont pas comme toi, tu dois désespérer ton médecin chaque fois qu’il te voit ! »

J’en suis désolé, mais, effectivement, j’ai encore des questions.

  • Si le danger principal est la saturation du système de santé et principalement des réanimations…
  • Si le « vaccin » protège à 90 % des formes graves, c’est bien qu’il permet d’éliminer quasi toutes les réanimations.
  • Si le « vaccin » demeure efficace contre les variants comme cela est affirmé par l’industrie et nos autorités bienveillantes.
  • Si l’on tient compte du fait que 80 % des personnes dans les tranches d’âge dites, à risque, ont reçu au moins une dose (La couverture vaccinale en EHPAD étant d’environ 90 % ).

De fait il devient mathématiquement impossible de saturer le système de soins de patients Covid.
Et d’autant plus que les personnes vaccinées mais aussi les personnes guéries devraient participer au ralentissement de la circulation du virus !
Dans ces conditions, pourquoi vouloir culpabiliser et obliger les professionnels de santé ou toute la population à se vacciner ?

« C’est pourtant simple à comprendre, ils mettent en danger les vaccinés ! »

Ah… OK… si tu le dis…

« Ah, mais ce n’est pas moi qui le dit, c’est les autorités et les médias ! »

Donc ;
Le gouvernement a choisi la stratégie vaccinale axée sur la vaccination des personnes à risque pour ne plus saturer le système de soin. Environ 80 % des personnes à risque sont « protégées » (90 % dans les EHPAD) et les 20 % restants, qui sont forcément statistiquement moins à risque que les vaccinés, vont saturer les réanimations lors de la 4e vague alors même que leur vaccin est « efficace même contre les variants ».

« Oui c’est ce qui est planifié par les autorités pour la rentrée et c’est pour cela qu’il faut rendre la vaccination obligatoire ! »

J’ai aussi entendu dire que les enfants n’étaient pas à risque concernant le Covid.

« Tu as totalement raison, c’est officiel et dit dans les médias… »

Il n’est donc pas nécessaire de les vacciner !

« Mais décidément tu es incurable. Il est indispensable de les injecter en masse pour une maladie qui ne les concerne pas pour parvenir à une immunité de masse et protéger les autres. »

C’est leur faire courir un risque inutile ?

« Absolument pas, le rapport bénéfice/risque d’une thérapie expérimentale encore en phase de test pour des enfants dont le risque de faire une forme grave est quasi nul et dont le risque de décès est nul demeure parfaitement favorable comme l’affirment les autorités »

Les enfants qui ne risquent rien du Covid doivent absolument se vacciner pour protéger les vaccinés (âgés à risque) qui sont protégés par leur vaccin « efficace » à 90 % qui de fait leur évite les formes graves et la réanimation.
Sans quoi les vaccinés « protégés » seraient menacés par les enfants non vaccinés, enfants qui sont massivement non contagieux (comme cela a été prouvé et reconnu par l’association française de pédiatrie) !

« Voilà, tu as enfin tout compris ! »

Toutes ces personnes vaccinées qui crient à l’obligation vaccinale devraient être totalement rassurées par leur « vaccin efficace ».
Elles devraient en avoir que faire des non-vaccinés, après tout, s’ils sont assez bêtes pour mourir…
D’autre part, il y a si peu de non vaccinés parmi les personnes à risque qu’il n’y a aucun danger de saturation du système (80 % des personnes à risque sont vaccinées).
Vouloir absolument les vacciner revient à avouer qu’ils n’y croient pas à leur merveilleux vaccin !
Pourquoi veulent-ils imposer à autrui un vaccin auquel ils ne croient pas eux-mêmes et qu’ils pensent inefficace, même s’ils affirment le contraire.
Tu sais répondre à ça ?

« Non »

Mais les guéris sont protégés du Covid ?

« Oui des études ont indiqué que leurs anticorps étaient plus efficaces que ceux du vaccin, cela a été confirmé par nos autorités de santé et relayé par les médias. »

Très bien, ils n’ont donc pas besoin de se vacciner !

« Tu me les auras toutes faites décidément ! »
« Comme ils sont guéris du Covid, ils n’ont besoin que d’une seule dose de vaccin au lieu de deux ! »

Ah ! Si j’ai bien compris donc :

Les guéris qui ont officiellement des défenses immunitaires et des anticorps plus « performants » que ceux créés par le « vaccin » doivent s’injecter un produit moins efficace pour renforcer leurs défenses immunitaires.
C’est bien ça ?

« Tout à fait ! C’est logique, une simple question de bon sens, et c’est ce qui est expliqué et préconisé. »

Je te remercie pour ces arguments « massue ».
Je ne vois vraiment pas pourquoi j’hésiterais à me faire vacciner avec tout ce que tu m’as expliqué…
Sans compter que nous n’avons pas parlé des effets secondaires, du fait que nous sommes encore en phase III de mise au point des vaccins, que la technologie ARNm messager est expérimentale, que des sécurités ont sauté pour la sortie, qu’ils ne bénéficient que d’une AMM conditionnelle de mise sur le marché conditionnée à l’absence de traitements efficaces, ni du risque d’anticorps facilitants, des effets inconnus à long terme, etc.
Bref des broutilles…
À se demander comment il peut exister encore des personnes hésitantes à la « vaccination » pour elles-mêmes et leurs enfants… quels « crétins » ! (sourire)

Merci.

Alain Tortosa

1er juillet 2021

Auteur de « 7 milliards d’esclaves et demain ? »

https://7milliards.fr/tortosa20210701-piqure-de-rappel.pdf

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments