Médiapart, Attal & Co marchepieds de la Secte Affairiste-Hygiéniste-Scientiste

Médiapart, Attal & Co marchepieds de la Secte Affairiste-Hygiéniste-Scientiste

26/09/2021 (2021-09-26)

Par Lucien Samir Oulahbib

« Médiapart » vient encore une fois d’enlever un article sur son site relatant les « risques » liés à la prise de ces injections expérimentales [1] appelées pompeusement d’un nom qu’ils n’ont pas à s’affubler tant qu’elles restent encore sous « AMM conditionnelle valable un an »[2] et tout en considérant que cette « autorisation de médicaments » réponde encore « à un besoin médical non satisfait », ce qui n’est pas le cas comme on le sait de mieux en mieux. D’où l’obsession systématique à dénigrer tous les autres traitements (dernier en date l’ivermectine), alors que d’innombrables témoignages et les chiffres comparatifs montrent leur efficacité, surtout couplés à un renforcement du système immunitaire naturel bien plus efficace que son remplaçant injecté actuellement, comme nombre d’études le prouvent amplement.

Mais que nenni bien sûr, « journalistes », « savants » et « soignants » (aux ordres, tel Médiapart ci-dessus) viennent donc ânonner l’injonction paradoxale : comme en effet pour la très grande majorité des malades ce virus reste « bénin », alors on peut en être guéri avec n’importe quoi (donc les traitements vantés ne servent à rien) ; mais par contre (achtung!) pour les « formes graves », l’injection « est  « préférable ». Ceci n’est pourtant toujours pas démontré, contrairement aux propos de plateau média (nouveaux racontars de bistrot). Il est cependant possible d’avoir également de bons résultats avec les traitements dénigrés pris précocement (Raoult l’a démontré d’où son éviction) et d’autre part la plupart de ceux qui font des formes graves ont plutôt des comorbidités ou des prédispositions génétiques défavorables inconnues des patients (idem pour les non-vaccinés et… aujourd’hui aussi les vaccinés par exemple en Israël, en UK, USA, etc.).

Attal, dans ce contexte si fallacieux (pour être mesuré…) et alors que les chiffres divers sont partout à la baisse [3], ce triste sire aura beau jeu de faire le beau (façon Dorian Gray) tout en jouant le rôle du grand savant qui sait tout (en avançant de manière péremptoire que « le passe serait prolongé jusqu’à l’été prochain »). Et pourtant il a de plus en plus de mal à cacher que non seulement il ne peut pas prédire ce qui se passera version virus, mais surtout qu’en réalité ce « passe » sert à tout autre chose…

En particulier à la mise en place d’un contrôle générique associant environnement, injections, « droits » divers (ou la fusion, à terme, entre la carte de la SS et ce PaSS) permettant bonus et malus à la façon — on l’aura reconnu — du passe maoïste. C’est le dévoilement, mais sans le dire, de la connexion désormais fatale entre toutes les castes formant la Secte, au sens de s’affubler d’une légitimation (santé, climat, protections diverses) et de recruter massivement n’importe qui (principe de toute Secte) du moment qu’il adopte le catéchisme et ses rituels jusqu’à ses rictus (Médiapart par exemple) afin de fomenter ce nouveau Moyen-âge bioélectronique avec le corps humain comme matière première principale à fabriquer, recycler (jusqu’au « compost » façon Soleil vert de plus en plus prémonitoire).

Que des anciens léninistes se recyclent dans cet affairisme scientiste sans scrupules n’étonnera guère (Staline et Lénine y avaient pris leur part), mais que des académiciens, universitaires, intellectuels, journalistes, politiques, artistes qui autrefois avaient un certain cachet critique prennent part à l’actuelle mystification, voilà qui sans aucun doute ne peut qu’interpeller le futur tribunal international. Il faut espérer que celui-ci punira durement tous les acteurs et complices de cette sinistre affaire de plus en plus criminelle tant non seulement des vies auraient pu être sauvées, mais aujourd’hui des médecins, infirmiers, soignants, pompiers sont radiés pour une maladie de plus en plus soignable quand bien même serait-elle « inconnue » en tout cas bien moins que ces injonctions aux effets plus « inconnus » encore….

P.S. Dommage que cet énorme enjeu soit passé à l’as lors du « débat » M&Z (une causerie plutôt) alors qu’il est de plus en plus central, voire « civilisationnel »…

  1. [1] « Ce billet a été dépublié par la rédaction de Mediapart, car il ne respecte pas notre Charte de participation »[]
  2. [2] Injections au statut désormais inconnu aux dernières nouvelles, ayant en effet dépassé cette date butoir d’un an[]
  3. [3] comme en septembre 2020 en fait et alors qu’il n’y avait pas d’injections et ceci y compris en Guyane…[]
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires