Lisa Shaw, 44 ans, est décédée, assassinée par la propagande !

Lisa Shaw, 44 ans, est décédée, assassinée par la propagande !

28/05/2021 (2021-05-28)

Par Alain Tortosa

Lisa Shaw, 44 ans, est décédée, assassinée par la propagande !
Elle avait 7 fois plus de risque de décéder de l’AstraZeneca que du Covid et 10 fois plus si elle s’était faite injecter le Pfizer !
La thérapie génique Pfizer BioNTech est encore plus dangereuse que l’AstraZeneca !

Cette jeune femme de 44 ans, célèbre présentatrice à la BBC[1] est décédée d’une thrombophlébite cérébrale (thrombose des sinus veineux cérébraux)quelques jours après avoir été injectée du médicament expérimental OGM d’AstraZeneca.

Une victime de plus de la propagande odieuse pratiquée par les laboratoires pharmaceutiques et leurs complices politiques, médiatiques et autres médecins corrompus ou débiles.

Elle est morte à cause de la cupidité, de la corruption ou de desseins encore plus sombres…

Combien d’innocents vont encore succomber après elle pour « retrouver leur liberté » ou assister à un concert ou partir en voyage ?

À la différence des victimes anonymes, la mort de Lisa a pu bénéficier d’une certaine « publicité ».

Alors que la BBC, le Guardian, ou Sky-News, pour ne citer qu’eux, ont précisé qu’elle avait été injectée par l’AstraZeneca, le magazine Métro[2] a quant à lui indiqué dans un premier temps, avant de rectifier, qu’elle était décédée d’une « courte maladie » en omettant de parler de son injection.

Bien que le décès remonte à plus d’une semaine, les médias français ne se sont pas précipités pour nous faire parvenir cette triste nouvelle.

Seul le magazine Voici,[3] reprenant les données de la BBC, a publié un article.

Sans doute suis-je un peu nul pour chercher sur Internet, mais je n’ai vu aucune dépêche AFP, rien sur BFM, LCI, France Info ou autres Cnews… Pas plus que dans le journal Le Monde, Libération ou Le Parisien, pour ne citer qu’eux…

Si les résistants s’emparent de cette affaire, il est probable que les vautours et charognards dits « décodeurs » vont intervenir pour « éclairer » à leur manière le public.

Nous allons certainement assister une fois de plus au bal des escrocs et autres corrompus, ou pire, au bal des débiles, qui vont s’empresser de nous dire qu’il n’y a aucune preuve de lien entre l’injection et le décès. Une fois de plus, ils vont nous rappeler que la chose est exceptionnelle et que le rapport bénéfice risque des thérapies expérimentales vaccinales demeure hautement favorable et souhaitable.

Je vais donc répondre à ces menteurs, vendeurs de propagande mortelle, en me basant UNIQUEMENT sur les données (erronées, car partielles) fournies par nos autorités de santé.

Je voudrais préciser que la sous-déclaration des effets secondaires est un secret de polichinelle.
L’ANSM nous dit :

« Ces informations, si l’on prend en compte la sous-déclaration des effets indésirables, habituelle, et probablement accentuée dans cette période de forte tension dans les services hospitaliers, constituent un signal important[4]»

Un rapport du Sénat[5] de 2015 précisait déjà :

« Des progrès ont été faits dans la déclaration des effets des vaccins, même si je crois que tout le monde a été d’accord pour dire, tout à l’heure, que la sous-déclaration reste problématique. »

Bref nous savons que les chiffres actuels sont faux et fortement optimistes. Nous disposons aussi de nombreux témoignages de personnels hospitaliers qui n’osent parler au grand jour de l’énorme difficulté à faire remonter les informations.

Avant le vaccin, de nombreux décès ont été imputés au Covid même pour des accidentés de la route qui avaient le tort d’être positifs au PCR, et aujourd’hui dès lors que vous êtes vacciné, un décès ne peut plus être causé ni par le Covid, ni par le vaccin…

Il est estimé qu’il faudrait multiplier au moins par 10 les chiffres pour s’approcher de la réalité.

Je vais, quant à moi, me borner à n’utiliser QUE des données officielles.

Regardons donc le risque que courait officiellement Lisa :

Lisa était une jeune femme de 44 ans en bonne santé et n’était pas dans le groupe des personnes à risque (sinon nous aurions basculé dans le meurtre prémédité).

Si l’on se réfère au dernier bulletin épidémiologique du 20 mai de Santé Publique France,[6] le nombre total de personnes décédées du Covid entre 15 et 44 ans est de 103 sur une population de 23 369 649 personnes (selon l’INSEE).

Le risque de décès pour Lisa du Covid (rappelons qu’il a été probablement gonflé par les « faux » morts ») était donc de 0,44 pour 100 000 personnes de son âge.

Regardons maintenant le risque de décéder du « vaccin » AstraZeneca. Les dernières données françaises disponibles[7] remontent au 6 mai 2021. 3 996 867 personnes avaient reçu une première dose à cette date et 120 décès officiels.

Ce qui porte le risque de décès d’un vacciné AstraZeneca à 3 pour 100 000 soit 7 fois plus (6,81) que de la maladie !

Si on ajoute le nombre de personnes dont le pronostic vital est engagé (fort risque de mourir) alors nous passons à 279 personnes. Le risque de mourir ou d’être à l’article de la mort suite à l’injection d’AstraZeneca est 16 fois supérieur (15,83) à celui de décéder d’un Covid pour une personne en bonne santé de l’âge de Lisa.

Et ils osent parler d’un rapport bénéfice risque positif alors que l’on a 16 fois de risque de mourir ou d’être à l’article de la mort en étant vacciné !!!

Et ce ne sont que les données officielles qu’il faudrait multiplier par 10 pour s’approcher de la réalité… nous passerions alors à un risque de mort pour les vaccinés multiplié par 160 !!!

Alors j’entends les menteurs malhonnêtes nous dire qu’en France, AstraZeneca est réservé aux personnes de plus de 50 ans et que la thérapie expérimentale Pfizer BioNTech est extrêmement sûre, au point que la campagne criminelle de vaccination des enfants va bientôt débuter en France.

Pour Pfizer, les dernières données disponibles[8] remontent au 15 mai 2021.

À cette date 13 520 434 personnes ont reçu une première dose de Pfizer et il y a 580 décès officiels.

Ce qui porte le risque de décès d’un « vacciné » Pfizer à 4,3 pour 100 000.

Le risque de mourir du Pfizer est donc 1,4 fois supérieur à celui de mourir de l’AstraZeneca pourtant réputé plus dangereux que le Pfizer !

Le risque de décéder pour Lisa, si elle avait été injectée par la thérapie génique expérimentale de Pfizer BioNTech aurait été 10 fois (9,73) supérieur au risque de mourir de la maladie.

Le risque de mourir pour une personne en bonne santé entre 15 et 44 ans est donc bien multiplié par 10 avec le Pfizer !!!

Si on ajoute le nombre de personnes dont le pronostic vital est engagé (fort risque de mourir) alors nous passons à 866 personnes et le risque de mourir ou d’être à l’article de la mort suite à l’injection de la thérapie génique est alors 15 fois supérieur (14,5) à celui de décéder d’un Covid pour une personne en bonne santé de l’âge de Lisa.

Je me répète, mais ils osent parler d’un rapport bénéfice vs risque positif alors que l’on a 15 fois plus de risque de mourir ou d’être à l’article de la mort en étant vacciné !!!

Et il faudrait en théorie multiplier ces chiffres par 10 pour s’approcher de la réalité… nous passerions alors à un risque de décès multiplié par 150 !!!

Et pendant ce temps, zéro enfant de moins de 15 ans et en bonne santé est officiellement mort du coronavirus.

En résumé :

  • Contrairement au mensonge véhiculé sciemment, le risque de mourir du Pfizer est supérieur à celui de mourir de l’AstraZeneca (x1,4).
  • Le risque de décéder du Pfizer est 10 fois plus important, selon les données officielles partielles, que de mourir du Covid si vous êtes en bonne santé et avez moins de 45 ans.

Et les autorités s’apprêtent à tuer sciemment des enfants en bonne santé chez qui le risque de décès du Covid est nul !

Allez-vous être complice de ces crimes pour pouvoir partir en vacances cet été ?

Merci.

Alain Tortosa
Le 28 mai 2021
Auteur du livre « 7 milliards d’esclaves et demain ? »
https://7milliards.fr/tortosa20210528-victime-propagande-criminelle.pdf


  1. [1] https://www.bbc.com/news/uk-england-tyne-57267169[]
  2. [2] https://metro.co.uk/2021/05/23/lisa-shaw-dead-bbc-radio-newcastle-presenter-dies-aged-44-14630262/[]
  3. [3] https://www.voici.fr/news-people/actu-people/astrazeneca-mort-de-lisa-shaw-journaliste-de-la-bbc-a-lage-de-44-ans-704745[]
  4. [4] https://ansm.sante.fr/actualites/medicaments-utilises-chez-les-patients-atteints-de-la-covid-19-une-surveillance-renforcee-des-effets-indesirables[]
  5. [5] http://www.senat.fr/rap/r14-266/r14-266.pdf[]
  6. [6] https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/documents/bulletin-national/covid-19-point-epidemiologique-du-20-mai-2021[]
  7. [7] https://ansm.sante.fr/uploads/2021/05/17/rapport-n11-covid-19-vaccine-astrazeneca-12-05-2021-vfa.pdf[]
  8. [8] https://ansm.sante.fr/uploads/2021/05/21/20210521-covid-19-vaccins-rapport-hebdomadaire-15-pfizer-2.pdf[]
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments