Les « villes intelligentes » du Forum Économique Mondial sont des « camps de concentration ouverts »

29/11/2022 (2022-11-29)

[Source : News Punch via 1scandal.com]

Par Sean Adl-Tabatabai

Les « villes intelligentes » en cours de construction dans le monde entier sont en fait des « camps de concentration ouverts » conçus par l’élite technocratique mondiale pour contrôler et asservir l’humanité, selon un dénonciateur de la Silicon Valley.

Aman Jabbi est un ingénieur qui a travaillé dans la Silicon Valley pendant 25 ans et est co-inventeur de deux applications de caméra pour téléphone portable. Il a émigré aux États-Unis en 1988 parce qu’il admirait la culture américaine de liberté et d’indépendance.

Rapports de Technocracy.news : Jabbi vit maintenant à Big Fork, dans le Montana, et est devenu, à mon avis, l’un des dénonciateurs et lanceurs d’alerte les plus importants concernant le système de la bête à venir.

Son message doit être entendu par tous les Américains et je recommande fortement à mes lecteurs de trouver une heure pendant le week-end de Thanksgiving pour l’entendre dans la vidéo que j’ai publiée ci-dessous. Si vous êtes d’accord avec moi que son message est essentiel, merci de partager cet article et la vidéo avec vos amis et votre famille.

Avant de pouvoir sortir de la matrice, vous devez savoir que vous vivez dans une matrice, et cela implique de reconnaître que les tentacules de la matrice prennent le contrôle de votre vie.

La plupart d’entre nous passent beaucoup trop de temps à nous concentrer sur les mauvaises choses. Nous parlons sans fin de ce qui se passe à Washington alors que nous avons invité le système de la Bête jusque dans nos maisons, et que nous nous le faisons même injecter dans notre propre corps. Nous nous plaçons sur la voie de la destruction par peur, par manque d’information (ignorance) et par manque de discernement.

Même si vous vivez dans un État rouge [républicains] comme la Floride, la Géorgie, le Tennessee ou le Texas, vous ne serez pas isolé ou protégé du système de la Bête car ses griffes sont déjà plantées dans l’infrastructure des 50 États.

Nous avons des gens, des gens bien intentionnés, dans le mouvement conservateur, qui gagnent leur vie en nous mettant en garde contre les socialistes, les communistes ou les islamistes.

Voici la dure vérité : même si nous éliminions demain tous les socialistes, les communistes et les islamistes d’Amérique, nous serions toujours dans le pétrin parce que les mondialistes ont déjà les lois et l’infrastructure technologique en place pour convertir notre République en un État esclave technocratique .

Certains des éléments les plus avancés de cette infrastructure, comme le souligne Jabbi, se trouvent dans des États comme la Floride, la Géorgie et d’autres États rouges.

C’est le dessous sombre de la tyrannie dont personne ne veut parler. Pas un seul politicien n’en parle régulièrement. Le sénateur Rand Paul du Kentucky est peut-être celui qui comprend le mieux ce système, mais je me demande s’il comprend lui-même toute l’étendue du problème.

La façon de vaincre ce système est si simple et pourtant si difficile. Une chose que je peux vous promettre, c’est que nous ne voterons jamais pour nous en sortir, car les mêmes personnes qui mettent en place l’infrastructure des villes intelligentes dans le monde contrôlent les systèmes de vote à l’échelle internationale.

Comme nous sommes très nombreux par rapport à eux, nous devons utiliser la force du nombre.

Tout ce que nous avons à faire est de dire non. Rejeter les outils de notre asservissement qui sont offerts sur un plateau d’argent brillant qui a l’air si attrayant.

Nous devons reconnaître que ce sont ces mêmes outils et produits qui rendent notre vie trépidante du XXIe siècle si pratique, si efficace et si divertissante. Et donc, nous les achetons sur commande, nous les mettons à jour sur commande, nous transmettons nos données biométriques sur commande, jusqu’au jour où nous réveillerons et réaliserons que nous nous sommes installés et que nous nous sommes amusés dans un goulag numérique auquel il n’y a pas d’échappatoire .

C’est ainsi que les mondialistes ont l’intention de briser le dos des Américains libres. Ils le font par le biais de nos finances, du système de santé et des systèmes de divertissement. Des cartes d’identité numériques déguisées en « passeports de santé » ou « cartes de santé intelligentes » seront nécessaires pour travailler, pour accéder à Internet et aux prochains comptes bancaires numériques ou portefeuilles numériques. La convergence de tous ces systèmes garantira, selon les termes de l’Agenda 2030 des Nations Unies, que « personne ne sera laissé pour compte ».

Au moment où la plupart des gens se réveilleront et verront qu’ils sont tombés dans un piège, il sera trop tard. Ils auront toutes vos données, ils sauront tout sur vous, vos forces, vos faiblesses, vos vulnérabilités.

Comme le dit Jabbi :

« Vous pouvez nier la réalité mais vous ne pouvez pas nier les conséquences. »

Le choix est simple. Choisissez-vous de vivre en esclave dans un camp de concentration numérique, ou en être humain libre en pleine possession de votre autonomie corporelle et de votre libre arbitre ?

Sans plus tarder, je vous invite à écouter Aman Jabbi. Si vous n’avez pas le temps d’écouter la vidéo complète, vous apprendrez quand même beaucoup de choses au cours des 20 à 25 premières minutes. En fait, je recommanderais de ne regarder que la moitié de cette vidéo et de prendre des notes, de la traiter, puis de regarder la seconde moitié.

Jabbi donne ce que je crois être la description la plus complète du système de la Bête que j’aie jamais vue.

Vous pouvez donc voir que la plupart des dommages sont causés au niveau local à l’aide de fonds fédéraux.

Les grandes villes sont cuites. Elles se convertissent toutes à la technologie SMART et toute personne vivant encore dans l’une d’entre elles devrait faire des plans pour partir immédiatement.

Si vous ne me croyez pas, tapez « Smart city networks » [« Réseaux de villes intelligentes »] dans votre moteur de recherche préféré et parcourez ce qui s’affiche.

Mais ce n’est pas seulement les grandes villes. Je ne suis pas sûr que beaucoup de villes moyennes ou même de petite taille pourront résister à leur intégration dans cette infrastructure techno-totalitaire. Ce qui est encore sous notre contrôle, ce sont nos maisons et, en fin de compte, notre propres âme, et c’est ce que nous devons protéger des esprits démoniaques de contrôle qui se sont déchaînés sur le monde.

Ce que Jabbi décrit, c’est une technologie extrêmement invasive mise en place dans les villes intelligentes – des lecteurs de plaques d’immatriculation aux feux de signalisation intelligents et aux poteaux intelligents en passant par les voitures intelligentes, les quartiers intelligents, les maisons intelligentes et les appareils intelligents – tous connectés à la 5G et communiquant sans fil les uns avec les autres.

Si vous faites attention, vous voyez des centaines de ces lampadaires à LED bordant les rues et les autoroutes et, dans de nombreux cas, ils sont équipés de caméras de surveillance et de haut-parleurs pour l’écoute [NDLE Plutôt de microphones dans ce cas]. Jabbi parle également de la mise en place des stations de recharge de drones et de la manière dont les drones pourraient être militarisés contre les citoyens.

Toute cette infrastructure militarisée est installée avec de l’argent fédéral, des centaines de millions de dollars cachés dans le projet de loi sur les infrastructures de Joe Biden ainsi que dans son projet de loi sur la réduction de l’inflation, qui ont tous deux été adoptés par le Congrès avec l’aide des républicains.

Les chefs de ville et de comté sont des imbéciles en ce qui concerne les subventions fédérales. En général, ils ne se demandent même pas ce qu’ils achètent avec l’argent d’autrui. Pour eux, c’est juste de l’argent gratuit pour « investir » dans l’infrastructure locale.

Et, comme l’explique Jabbi, tout est fait au nom de la sûreté et de la sécurité.

Nos rues nous espionnent

Beaucoup de ces lumières LED intelligentes sont équipées de ce qu’on appelle  la technologie PUKE Ray, qui peut être militarisée et utilisée pour neutraliser les humains. Il s’agit d’une technologie militaire appliquée dans nos villes pour une utilisation potentielle contre des civils, avec l’aimable autorisation du Département américain de la sécurité intérieure.

Toutes les principales intersections d’une ville intelligente sont équipées de caméras de surveillance numériques. Faites attention aux autoroutes inter-États, qui sont désormais également équipées de cette technologie. Ces caméras seront capables d’enregistrer en temps réel les plaques d’immatriculation de chaque voiture qui passe.

Les caméras et les appareils d’écoute se multiplient partout, dans les grandes, moyennes et même petites villes.

Nos téléphones portables nous espionnent

Votre téléphone portable vous écoute également. Et bon nombre de téléphones les plus récents sont capables de suivre les mouvements de vos yeux sur l’écran.

« Ils écoutent, ils regardent, ils analysent, ils donnent, puis cela répète le processus », a déclaré Jabbi. « C’est un camp de concentration ouvert pour la surveillance. »

Et toute cette technologie n’est pas pour notre sûreté et notre sécurité, comme annoncé. Il s’agit de saisir des données et de les utiliser pour « changer votre comportement », ce qui signifie que les données seront utilisées pour appliquer le système de notation de crédit social à venir à tous les Américains et aux personnes libres partout.

Nos appareils nous espionnent

Si vous possédez l’un des nouveaux modèles de réfrigérateurs qui suivent numériquement l’inventaire de votre réfrigérateur, toutes ces données sont enregistrées pour être utilisées contre vous. Vous mangez trop de viande et de produits laitiers ? Votre pointage de crédit social vient d’être abaissé d’un cran parce que les mondialistes n’aiment pas que nous mangions de la viande. Ce n’est pas « durable », dans leur vision du monde.

Nos voitures nous espionnent

D’ici 2025, Jabbi a déclaré que chaque nouvelle voiture aura un minimum de 16 caméras, toutes connectées numériquement et fournissant des informations via Internet.

Vous conduisez trop en dehors de votre port d’attache, ce qui augmente inutilement votre empreinte carbone ? C’est un gaspillage d’essence et votre score de crédit social vient de baisser d’un cran.

Nos banques nous espionnent

Il a déjà été confirmé, plus tôt cette année, que les principales banques et sociétés de cartes de crédit procèdent au suivi de vos achats d’armes et de munitions, et toutes les plus grandes banques expérimentent une application « volontaire » de suivi du carbone qui vous informe de votre empreinte carbone. Ce n’est qu’un échauffement pour le lancement de la nouvelle monnaie numérique, lorsque le suivi de votre production de carbone ne relèvera plus du mode « volontaire ».

Nos thermostats numériques nous espionnent

Rappelez-vous comment cela a fonctionné au Colorado cet été, lorsque les personnes inscrites à un programme « volontaire » de surveillance de la température ont perdu tout contrôle sur leurs thermostats domestiques.

L’objectif est de cartographier numériquement toutes les choses, vivantes et non vivantes. Même chaque arbre et buisson dans la nature aura une identification numérique. Parce qu’une fois que vous les avez catalogués et cartographiés, vous pouvez désormais les suivre et les contrôler.

[Voir aussi :
Le B20 invite le G20 à adopter des passeports vaccinaux internationaux et une identité numérique
Le gouvernement du Canada s’est associé au Forum économique mondial pour imposer un système de type crédit social pour voyager
Bientôt le « portefeuille d’identité numérique », un cauchemar totalitaire
Nanotechnologie et « vaccins »
Les monnaies numériques des banques centrales arrivent — Quelles en seront les conséquences ?
Ce que planifient les banquiers centraux d’après Catherine Austin Fitts]

L’infrastructure d’un État policier verrouillé est déjà en place

Il y a 1 milliard de caméras de surveillance numériques connectées à Internet dans le monde. Et 50 millions d’entre elles sont aux États-Unis. C’est plus par habitant qu’en Chine, selon Jabbi.

La différence est qu’en Chine, les gens savent qu’ils sont surveillés 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et qu’ils se conforment, car ils savent qu’il y aura des sanctions en cas de violation des règles. Ils savent qu’ils sont esclaves et ils l’acceptent.

« Aux États-Unis, ils font déjà cela (la surveillance) », dit Jabbi. « La seule différence est qu’ils ne nous l’ont pas encore dit… Nous sommes déjà dans le même système mondial de surveillance. »

Certains l’appellent « l’Internet des yeux ». Mais la Bête a aussi des oreilles.

Ce ne sont pas les yeux et les oreilles humaines qui suivent tout ce que nous faisons, comme dans l’Allemagne nazie ou dans l’ancienne Union soviétique. Non, c’est l’intelligence artificielle, l’IA, qui veille désormais sur la prison.

Contrairement à la Chine, où les esclaves connaissent leur sort dans la vie, la plupart des Américains sont encore inconscients des murs de la prison qui se dressent autour d’eux.

Cette prison est construite sur l’oppression et la collecte. La Bête se nourrit de données. Vos données.

Nous ne le voyons pas parce que les outils d’oppression, les mêmes outils utilisés en Chine, sont présentés différemment ici en Amérique. On nous dit que les caméras de surveillance sont toutes là pour attraper les méchants.

C’est pour notre sûreté et notre sécurité.

Sûreté
Sécurité
Commodité

Ce sont les trois mots clés utilisés pour nous attirer.

Si vous savez que vous n’êtes pas un méchant, mais que vous aimez la commodité, il est tentant de vous dire : « Je n’ai rien à cacher ». Si vous avez encore ces pensées, vous avez une vision très naïve du fonctionnement de ces systèmes et de ce que leur programme ultime implique.

Il ne s’agit pas seulement d’attraper les méchants et les mauvaises personnes.

Bien qu’elles [les données] puissent être utilisés à cette fin, il se passe beaucoup plus de choses.

Les données qu’ils recueillent sur vous sont jugées précieuses pour une et une seule raison : pour vous amener à changer votre comportement et à vous soumettre au système de la Bête – un système qui sait où vous êtes à tout moment, ce que vous faites, comment vous dépensez votre argent, votre temps, et même ce que vous pensez.

En leur donnant vos données, vous leur donnez la possibilité de surveiller et d’évaluer votre comportement, qui peut désormais être converti en un score de crédit social. Ce score est ensuite utilisé pour déterminer les privilèges auxquels vous avez droit et ceux auxquels vous n’avez pas droit dans la nouvelle société esclavagiste.

Vivez-vous un mode de vie durable et contribuez-vous à lutter contre le changement climatique ? Êtes-vous un joueur d’équipe ? Sinon, vous ne serez pas autorisé à participer à la société.

C’est exactement ainsi que le vax Covid-19 a été déployé, par le biais de politiques coercitives appliquées non seulement par le gouvernement, mais aussi par ses partenaires commerciaux, et John Kerry a déclaré lors de la conférence COP27 en Égypte  que c’est le modèle qu’ils utiliseront pour faire respecter le programme de développement durable poussé par les Nations Unies et ses innombrables partenaires du secteur privé, dirigé par le Forum Économique Mondial.

Si votre score de crédit social descend en dessous d’un certain niveau, vous perdez vos privilèges, peut-être que vos enfants n’entrent pas dans les meilleures écoles ou que vous perdez des promotions professionnelles. Vous ne pouvez pas aller au restaurant ni participer aux événements publics. Vous êtes mis à l’écart par le nouveau système d’apartheid supervisé par l’intelligence artificielle.

Maintenant, une fois que l’argent numérique programmable est en place, vous ne pouvez pas dépenser votre argent pour certaines choses et il est limité à certains domaines.

Une fois ce système en place, vous aurez une identification numérique requise pour TOUT.

À terme, vous ne pourrez plus accéder à aucun service gouvernemental ou public, vous ne pourrez plus traverser les frontières nationales ni accéder aux soins de santé ou à Internet sans identification numérique.

Ils pensent pouvoir s’en tirer parce que 5,5 milliards des 7,5 milliards d’habitants de la planète se sont déjà conformés à la répétition générale, c’est-à-dire à l’utilisation du badge et à son acceptation comme passeport pour entrer dans les lieux publics.

Vous devrez prouver votre identité par le biais d’un programme numérique contenant vos marqueurs biométriques uniques, une empreinte du pouce ou un scan facial. Les téléphones portables nous demandent et nous poussent déjà à obtenir ces informations. Les nouveaux permis de conduire veulent tous des marqueurs biométriques.

Votre visage sera lié à une nouvelle monnaie numérique [des banques centrales] CBDC. Sans cela, vous serez exclu du système : pas d’emploi, pas de soins de santé, pas de contrôle de sécurité sociale, pas d’achats ni de ventes, rien. C’est le plan, les gars. Et ils veulent y parvenir d’ici 2030 au plus tard. Ils nous imposeront probablement le nouveau système de monnaie numérique en 2023 et élimineront progressivement l’argent dans quelques années après cela.

Nous pouvons encore riposter, mais nous devons nous endurcir et nous résoudre à ne pas devenir un esclave numérique. Comment fait-on cela?

Solutions

Abandonnez tous les appareils inutiles. Apple Watches, sonnettes RING, Alexa, robots aspirateurs, babyphones, réfrigérateurs high-tech. Ce sont tous des yeux et des oreilles à l’intérieur de votre maison !

Achetez vos légumes chez des agriculteurs locaux, ainsi que votre viande et vos produits laitiers. Utilisez les friperies et les petites stations-service indépendantes (oui, vous payez généralement un peu plus). Il est toujours préférable d’acheter en espèces auprès d’un commerçant local qui n’a pas de caméras sur vous depuis le moment où vous entrez dans son magasin jusqu’au moment où vous en sortez.

Éteignez les routeurs avant d’aller vous coucher le soir [NDLR ou préférez les connexions filaires, par ailleurs bien moins nocives pour la santé que ne peut l’être le Wi-Fi. Déconnectez ce dernier de tous vos appareils, si la possibilité est encore offerte par le fabricant.]

Utilisez des sacs faraday pour les téléphones lorsque vous voyagez, mais soyons honnêtes, nous devrons tous désactiver nos téléphones portables à un moment donné si nous voulons rester libres. [NDLR le mieux, notamment pour la santé est de ne pas en utiliser. Voir le dossier 5G et ondes pulsées]

Développer des systèmes parallèles, en se concentrant sur des alternatives low-tech.

Avez-vous d’autres idées sur la façon de perturber et de désactiver l’appétit de la Bête pour la collecte de données ? Veuillez partager dans les commentaires ci-dessous.

[Voir aussi :
Ne plus nourrir la Bête
L’asservissement des peuples par le contrôle des ressources
Vie et mort des systèmes
Les villes sont le cancer de la Terre
Retour à la nature
Réenchanter le monde]

Bottom Line : Il s’agit d’une guerre spirituelle menée avec des outils de haute technologie entre les mains d’élites lucifériennes très riches.

Source News Punch Nov 2022

image_pdfPDF A4image_printImprimer

⚠ Les points de vue exprimés dans l’article ne sont pas nécessairement partagés par les (autres) auteurs et contributeurs du site Nouveau Monde.

S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires