Les soignants remplacés par des bénévoles au CHU de Bordeaux : tout un symbole

19/05/2022 (2022-05-19)

Par Dr Nicole Delépine

[Illustration : © Fournis par franceinfo]

À quand le réveil des Français pour leur santé et leurs droits ? Les bénévoles, sûrement animés de bonnes intentions, mais en pratique collabos du pouvoir, se rendent-ils compte des responsabilités qu’ils prennent dans une gestion cynique dont ils ne mesurent pas la perversité ?

Contrairement aux apparences, nos dirigeants ne sont pas incompétents, mais déroulent un scénario sordide d’application rigoureuse (celui de l’organisation mondiale via les réseaux McKinsey.)

Tout change et rien ne change. On prend les mêmes pour la même politique, la misère des hôpitaux, la suspension des soignants[1] et la vax obligatoire prévue par l’UE en septembre. Il serait temps de protéger nos enfants.

MANIPULATION RÉUSSIE

La population et trop de médecins et politiques ont eu peur d’un virus d’une mauvaise grippe pour lequel des médicaments étaient disponibles. Pourtant ils le savaient d’emblée puisque notre plus grand infectiologue de notoriété mondiale, le PR Raoult, l’avait dit, écrit d’emblée et que chaque semaine, une vidéo postée de MARSEILLE faisait le point de la réalité de la pandémie.

Mais ils ne se sont pas inquiétés de la chute vertigineuse en deux décennies de la qualité de notre médecine. Ils ne voulaient pas voir et ils ne veulent toujours pas SAVOIR.

Bien sûr il reste encore quelques brillants médecins, chirurgiens, soignants, fidèles à leur sacerdoce, mais que peuvent-ils faire sans aucun moyen, avec des lits fermés et l’absence criante de personnels ?

Les Français ont préféré écouter les bonimenteurs des médias subventionnés[2] et se laisser injecter encore et encore une substance expérimentale dont les essais ne se termineront qu’en 2023 et dont on connaît déjà l’inefficacité : un vaccin qu’on réinjecte tous les trois mois ? Même la foi en le mot magique de vaccin utilisé pour un médicament expérimental n’explique pas la passivité à cette aberration.

On en connait aussi les drames avecdes effets secondaires en nombre considérable dont la longue litanie des décès des grands sportifs sur les terrains[3] et d’autres forcés d’abandonner leur profession, des malaises d’enfants dans la cour d’école, des fausses couches, des décès de nouveaux nés, des récidives de cancers et des néoplasies « bizarres » et rapidement fatales, jusqu’aux atteintes cérébrales, de la perte de mémoire rapide des vieillards injectés, à la maladie de Creutzfeld Jacob de l’épouse de Marc Doyer[4][5][6][7]

Et depuis ces derniers mois la mortalité bien supérieure des triple vax par rapport aux non vax : exemple du Canada pourtant covidiste

Diffusons la synthèse de Robert Malone inventeur de la technique ARNm et qui comme Einstein en son temps avec la bombe atomique, contemple avec effroi les méfaits de son invention. Bien sûr la science n’est pas coupable, mais seulement les hommes qui tentent de l’utiliser à des fins morbides.

AVERTISSEMENT DU SAVANT ROBERT MALONE AU MONDE ENTIER

Robert Malone affirme que si vous êtes vaccinés, vous avez été trompés par les laboratoires et leurs complices qui ont usurpé les fonctions régaliennes.

« Nous déclarons, et les données confirment, que les injections de la thérapie génique expérimentale Covid 19 doivent cesser. Ces produits ne préviennent pas l’infection, la réplication et la transmission… La majorité des infections se produit chez les vaccinés. Nous ne savons pas ce que l’ARN injecté va donner dans l’avenir… Il faut rétablir une période d’essai minimale de 5 ans… Nous demandons à la FDA de supprimer l’autorisation d’urgence… Nous devons reconnaître que les injections ont causé beaucoup plus de mal que de bien, n’apportant aucun avantage et ne réduisent pas l’infection… À long terme,les injections peuvent abîmer de façon irréversible, le cœur, le cerveau, les organes des enfants…de tous… »

Source : https://odysee.com/@Q…uestions:6/Dr.-Robert-Malone–Stop:a

TOUT CHANGE, MAIS RIEN NE CHANGE

Mais on met la poussière sous le tapis, on prend les mêmes et on recommence malgré les promesses d’un président nouveau, pour un peuple nouveau. Mme Borne a licencié au moins 15000 soignants sans état d’âme et 5000 pompiers et beaucoup d’autres vaccino prudents sont partis et manquent actuellement dans les services et les malades dits non urgents sont toujours forcés de présenter un pass pour être soignés, alors que toutes les autres mesures coercitives sont supprimées.

Le directeur de l’ARS Île de France, Mr Aurélien Rousseau est nommé directeur de cabinet d’Elisabeth Borne. Les exploits de l’APHP pendant la crise covid, les fermetures de lits, d’hôpitaux témoignent de son « expérience » médicale et surtout de ses choix et on peut être certain que conseillé par son épouse Marguerite Cazeneuve ex McKinsey, directrice de l’assurance maladie et chargée de la réforme des retraites, la saga familiale au pouvoir pourra se poursuivre en toute tranquillité[8][9] pour le plus grand malheur des Français.

UN BREF ÉMOI À BORDEAUX

Alors, pourquoi s’étonner que la fermeture des urgences du CHU de Bordeaux, scoop de la soirée du 18 mai ait fait moins de bruit que la prestation de l’acteur Zelinsky au Festival de Cannes, applaudi par les présentsqui se fichent de la mise à la rue des soignants conscients et de la croix gammée tatouée sur le bras des soldats ukrainiens sortis de Marioupol ?…

Ont-ils perdu tout sens critique dans ce petit milieu protégé, ou bien se gavent-ils des derniers feux de la rampe, voulant oublier tout le reste ? On dit que Zelinsky va présider la coupe du monde de foot et le challenge de pétanque à Marseille ou le gala des Enfoirés selon certains internautes très choqués de sa présence incongrue à Cannes…

ON CONTINUE À FERMER LES URGENCES ET DE NOMBREUX SERVICES, ET ON REMPLACE LES SOIGNANTS PAR DES BÉNÉVOLES COMPLICES

Eh oui les urgences bordelaises ferment la nuit et l’accompagnement des patients se fera avec des BÉNÉVOLES. Stop ou encore ? Mais ça n’étonne plus personne et tout passe dans le silence assourdissant.

« À compter de ce mercredi, les urgences adultes du CHU de Bordeaux ne seront plus accessibles au public la nuit. Seuls les cas graves, orientés par le Samu, seront admis. On déporte le problème sur les autres services d’urgence », déplorent les syndicats.

La pandémie de Covid-19 a mis en lumière les nombreux problèmes présents dans les hôpitaux en France: manque de moyens humains et matériels, manque de considération, horaires intenables…[10]

Orwell hospitalisé ?

Ils ont bien appris Orwell, et du coup ils parlent de « gestion en mode dégradé » : Santé : le CHU de Bordeaux en « mode dégradé », les patients seront « accueillis par des bénévoles »[11]

Face aux burn-out en cascade et manque de personnels, patients accueillis par des bénévoles aux urgences… G. Mouden, infirmier anesthésiste et représentant du personnel Sud Santé Sociaux de l’établissement bordelais, sur franceinfo explique[12]:

« On a environ 40% des médecins urgentistes qui sont sur le départ ou en arrêt de travail en lien avec des burn-out »

Mais aussi à Orléans[13]: « Une triste sensation de travailler à l’usine », les urgences du CHR d’Orléans restent au bord du burn-out général

« On en arrive là parce qu’on a épuisé totalement un système d’urgence. Cela fait plus de 5 ans qu’on tire le signal d’alarme. On n’a pas entendu les alertes de l’ensemble des professionnels médecins, paramédicaux, infirmiers ou aides-soignants où il manque des effectifs dans les organisations de travail, où on fait travailler des gens à plein régime sur des gardes de 12 heures, voire de 24 heures pour certains médecins. On les amène à l’épuisement ou au départ. » Mon triste record, c’était 26 patients. On est très pessimiste sur la suite. Si, dans un ou deux mois, on revient dans les mêmes conditions, on partira. On protégera notre santé à nous ».

Idem aux urgences pédiatriques :

« J’ai eu des retours sur ce week-end. Il y avait de jeunes enfants qui sont restés plus de 12 heures à attendre parce qu’il n’y avait qu’un interne de chirurgie pour les prendre en charge.

Cet interne a sous sa responsabilité les urgences pédiatriques, il a sous sa responsabilité les enfants qui doivent aller au bloc opératoire. S’il est sur ces blocs opératoires, il n’est pas sur les urgences.Il y a des enfants en souffrance qui attendent plus de 12 heures et c’est encore le cas ce week-end. Et ça, c’est inadmissible. Un jeune interne a quitté son poste le samedi matin, les larmes aux yeux, après 24 heures de garde ».

«  Le personnel, qui était en arrêt maladie, est revenu et un accord a été trouvé avec les médecins grévistes. Il est temps, car la clinique privée qui a récupéré les urgences de l’hôpital est, elle aussi, sur le point de craquer. »

« D’habitude, on n’a pas ça chez nous », regrette le docteur Xavier Della Valle, le chef des urgences de cette clinique privée, qui vient d’enchaîner 36 heures de garde.

L’afflux de patients menace tout son service. « Les patients sont énervés parce qu’on les balade, ils sont agressifs… Notre personnel d’accueil subit fréquemment des agressions : verbales, tous les jours, et physiques, de temps en temps. Aujourd’hui, toutes les équipes sont à bout », décrit-il. 

Mais aussi à Grenoble : 

« Une étape nouvelle a été franchie à l’automne 2021 avec la fermeture de l’accueil des urgences de nuit adulte du CHU Grenoble Alpes(CHUGA) site Voiron plusieurs jours par semaine et la fermeture de l’accueil de nuit des urgences du Groupement Hospitalier Mutualiste à Grenoble. Depuis, aucune solution n’a permis de rétablir la permanence des soins urgents 24h/24 et 7 jours/7. »

(tract SNMHFO snmh.fo@fosps.com)

IDEM DANS DE NOMBREUSES VILLES DE FRANCE d’après le Tract de la CGT 56 : Tweet 17 mai

CGT chômeurs 56 : 

« Bravo aux trois derniers gouvernements qui ont bien démoli l’hôpital : Dégradation des conditions de travail, gel des salaires, diminution des effectifs, fermeture d’hôpitaux, de lits »…

PENDANT CE TEMPS LE SALON ANNUEL DE LA FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE

Évidemment les technocrates, bonimenteurs de soins n’ont à la bouche que de fausses solutions comme l’obligation de gardes pour les médecins libéraux et des primes pour les soignants qui reporteront leurs vacances d’été à l’automne comme ils l’ont fait en 2021.[14]

Comment ces technocrates loin du patient ne comprennent-ils pas qu’il est plus supportable de démissionner, de changer d’orientation, de métier ou de pays, que d’obéir à leurs ukases stupides qui oublient l’essentiel .

Pour travailler, le médecin doit être LIBRE.

« « L’heure est aux mesures rapides, ambitieuses, fortes et durables. » Voilà ce qu’a expliqué ce mardi le président de la Fédération hospitalière de France (FHF) en ouverture de son salon annuel. Alors que depuis lundi, les urgences de Bordeaux ferment la nuit aux adultes – sauf nécessité impérieuse envoyée par le Samu -, Frédéric Valletoux a dressé un tableau alarmant de la situation.

« Le taux d’absentéisme est plus élevé qu’avant la crise (du Covid), les difficultés à recruter sont fortes (…) et des tensions majeures existent sur les spécialités médicales assujetties aux gardes et astreintes »,a-t-il dit.

En octobre dernier, le président du conseil scientifique Jean-François Delfraissy estimait à 20 % le nombre de lits fermés pour manque de personnel, sur un parc de 387 000.

« Des lits sont fermés dans plus de trois quarts des établissements, y compris médico-sociaux, beaucoup de blocs tournent au ralenti et on note dans toutes les régions des fermetures de services d’urgence», a ajouté le président de la FHF, maire de Fontainebleau et candidat Horizons, bannière d’Édouard Philippe, aux législatives en Seine-et-Marne. »[15]

Et de nombreuses explications dominent dans ce désastre explicité en 2016 dans « soigner ou obéir »[16] malheureusement toujours d’actualité.

« Fermeture d’hôpitaux de proximité et services d’urgences indispensables, suppressions de postes, pour les remplacer par des services numériques dématérialisés privatisés qui ont tout dérégulé notre système de Santé, tout ça au nom de la rentabilité coûte que coûte ! »

16 mai 2022·Twitter

Un autre exemple à Strasbourg et les méfaits des ARS : Fermeture de lits, suppression de postes : ce que contient le « contrat d’avenir » des Hôpitaux de Strasbourg – Résistance (resistance-mondiale.com)

« Document confidentiel obtenu par notre partenaire Rue89 Strasbourg, le « contrat d’avenir » signé le 18 mars avec l’agence régionale de santé oblige les Hôpitaux universitaires de Strasbourg à augmenter leur activité tout en fermant des lits et en réduisant le nombre de postes. »
« Accord qui doit permettre à l’établissement hospitalier de retrouver une autonomie financière d’ici à 2026 »

« Les HUS pourront développer l’offre de soins, et sécuriser l’augmentation d’activité de 5 % (par rapport au niveau atteint avant la crise sanitaire) prévue sur la durée du contrat d’avenir ».

« Malgré les manifestations et appels à l’aide des soignants, la gestion de l’hôpital public garde la même philosophie : plus d’activité avec autant de moyens, voire moins.L’hôpital strasbourgeois doit réduire l’éparpillement de ses services sur différents sites pour parvenir à constituer des plateaux d’hospitalisation d’au moins 20 lits.

L’établissement doit aussi développer « des alternatives à l’hospitalisation complète » et « optimiser les durées moyennes de séjour à l’hôpital ».

Toujours le même discours depuis plus de vingt ans qui a partout abouti aux mêmes échecs, aux mêmes catastrophes tant dans les grandes villes qu’en Province.

« Fusionner des unités, c’est mettre fin « aux difficultés de fonctionnement en raison d’une dispersion des ressources médicales », stipule le contrat d’avenir avec toujours la même rengaine

Le projet aboutira à une baisse globale du nombre de places en hépato-gastro-entérologie : de 39 lits au total, le service fusionné passera à 32 lits. Et cette décroissance des capacités d’hospitalisation ne tient pas compte des 12 lits d’ores et déjà fermés au sein du service de Hautepierre depuis la crise du Covid… Au total, le service fusionné perdra donc 19 lits.

Il faut lire le détail dont la philosophie est toujours la même, fusionner des activités, réduire le nombre de lits et les personnels in fine[17]. Sabordage organisé, technocratique.

ET PENDANT CE TEMPS-LÀ ON INJECTE

Et le plus grave est la politique du tout vaccin qui continue malgré l’amoncellement des effets toxiques et sa totale inefficacité contre une épidémie terminée par ailleurs. Si vous n’êtes pas tout à fait mort, vous devez défendre vos enfants contre les ardeurs de l’UE, ou plutôt de la commission NON ÉLUE, UE continent en péril, et qui veut achever son action destructrice, avant son plongeon définitif, tel le Titanic.

L’Union Européenne envisage la vaccination des enfants à la rentrée 2022/2023

En commission IMCO, la communication de la Commission européenne a transmis à Virginie Jordon des documents avec la volonté de mettre en place une stratégie vaccinale pour la rentrée scolaire 2022/2023 : stratégie pour augmenter la couverture vaccinale des jeunes enfants.[18]

Espérons que d’ici septembre les campagnes d’information, par chacun d’entre nous, aboutiront à un refus massif de ces poisons. Il semble que même dans nos pays occidentaux où la propagande provax est massive et accompagnée de pressions fortes, les doses ne trouvent plus preneurs[19] puisqu’actuellement moins de1/1000 des européens continuent à se faire injecter chaque jour.


  1. [1] « suspendu, ça veut dire, premièrement, que tu es suspendu sans aides sociales, ça veut dire pas de RSA, pas d’APL, ça veut dire pas de mutuelle, ça veut dire rien ».[]
  2. [2] En 2019, le montant des subventions versées par l’État à la presse a atteint 76 millions d’euros. Par ex plus de 5,6 millions pour Le Figaro dont le propriétaire n’est autre que la famille Dassault (fortune : 23,8 milliards d’euros en 2018). En 2020, en plein covid, le gouvernement a débloqué 2 milliards pour aider les médias . Afin de continuer à déverser le discours gouvernemental sans craindre l’approche de la fin du moisCNews, Europe 1, Le Monde, Le Figaro, Le Parisien… En France, 10 milliardaires (Niel, Dassault, Bolloré, Kretinsky & co) possèdent 90 % des quotidiens nationaux, 55 % des parts d’audiences TV et 40 % des audiences radio.[]
  3. [3] Maintenant, une épidémie de morts chez les sportifs vaccinés ? – Agoravox TV[]
  4. [4] Voir Verity France[]
  5. [5] Pourquoi un tel déni des effets graves des vax anticovid chez les femmes enceintes ? | Mondialisation – Centre de Recherche sur la Mondialisation[]
  6. [6] https://nouveau-monde.ca/bilan-catastrophique-des-injections-anticovid-et-manipulation-mediatique/[]
  7. [7] « L’OPESCT est au courant des effets indésirables des vaccins contre le Covid » E. Darles et V. Pavan | FranceSoir[]
  8. [8] Aurélien Rousseau devient le nouveau directeur de cabinet d’Elisabeth Borne. Aurélien Rousseau est l’ancien directeur général de l’agence régionale de santé Île-de-France (ARS), de 2018 à 2021 et responsable de la fermeture de milliers de lits y compris pendant le covid. Marguerite Cazeneuve est la femme de Aurélien Rousseau (ex McKinsey, directrice de l’assurance maladie et chargée de la réforme des retraites).[]
  9. [9] Sa belle-mère est un cadre important dans l’industrie pharmaceutique E Lily …[]
  10. [10] Les urgences du CHU de Bordeaux, en crise, ferment la nuit et n’accueillent que les cas graves (msn.com) []
  11. [11] https://www.capital.fr/economie-politique/faute-de-soignants-les-patients-sont-accueillis-par-des-benevoles-dans-ce-chu-1436792[]
  12. [12] Santé : le CHU de Bordeaux en « mode dégradé », les patients seront « accueillis par des bénévoles » (francetvinfo.fr) []
  13. [13] Anne-Laure Dagnet les urgences du CHR d’Orléans restent au bord du Burn out général radio France 16 5 2022
    https://www.francetvinfo.fr/economie/greve/greve-aux-urgences/temoignage-hopital-une-triste-sensation-de-travailler-a-l-usine-les-urgences-du-chr-d-orleans-restent-au-bord-du-burn-out-general_5139967.html Une solution transitoire ?[]
  14. [14] Huffingtonpost.fr/entry/covid-19-des-primes-pour-les-soignants-qui-renonceront-a-leur-vacances_fr_5f884f14c5b6c4bb54736800[]
  15. [15] Tensions aux urgences : les hôpitaux réclament une obligation de garde pour les médecins libéraux – Le Parisien[]
  16. [16] N Et G Delépine éditions fauves 2016 Cf Soigner ou Obéir ? | Blog.Psycho-Ressources – Psychologie « Ce document lève le voile sur les moyens utilisés par la dictature bureaucratique au service des lobbies, et propose quelques mesures indispensables comme la suppression des Agences régionales de santé (Ars), lourdes et coûteuses inquisitions sans contre-pouvoir. Il n’y aura pas de médecine de qualité, quel que soit le mode d’exercice, sans liberté de prescription ni liberté de choix du patient. Que cet ouvrage soit un outil pour poser les bonnes questions aux candidats sur leurs engagements en santé ! » Présentation vidéo sur TVL Mag Oxygène – Soigner ou obéir : La mort d’Hippocrate.
    http://www.tvlibertes.com/2016/11/24/11518/oxygene-soigner-obeir-mort-dhippocrate[]
  17. [17] https://www.reddit.com/r/france/comments/udwh6h/fermeture_de_lits_suppression_de_postes_ce_que 
    https://www.rue89strasbourg.com/fermeture-lits-suppressions-postes-hopitaux-de-strasbourg-233152[]
  18. [18] Via : https://twitter.com/v_joron/status/1526498982968668168?t=nyJkwbCdxu7GrzPJIn_DeQ&s=19 https://t.me/LaVeritecensure[]
  19. [19] Les vaccins de rappel Covid vont être jetés en Angleterre en raison de la baisse de la demande. 16/01/2022 On estime que des centaines de milliers de doses Pfizer et Moderna sont sur le point d’expirer après une forte baisse de la consommation DÉJÀ EN JANVIER 2022
    Les vaccins de rappel Covid vont être jetés en Angleterre en raison de la baisse de la demande. – Résistance (resistance-mondiale.com) []
image_pdfPDF A4image_printImprimer
S’abonner
Notification pour
Nom ou pseudonyme
Adresse courriel (facultatif)
Votre site Internet (facultatif)
1 Commentaire (en rapport avec l'article et compréhensible, SVP)
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires